Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



7 événements affichés, le premier en 450 - le dernier en 525



Naissance d'Avit de Vienne

Sextus Alcimus Ecditius Avitus ou Avit de Vienne naît à Vienne vers 450, fils du Sénateur Esychius.



Avit de Vienne Archevêque de Vienne

Avit de Vienne se marie et a des enfants.

Veuf à 40 ans, Avit de Vienne distribue tous ses biens aux pauvres et se retire dans un monastère.

Succèdant à Esychius , son père, Avit de Vienne devient Archevêque de Vienne en 490.

Il manifeste le désir de porter un anneau Pastoral en fer, très mince, dont le cercle est fait de deux dauphins allant l'un contre l'autre. C'est peut être l'origine du futur nom de la région : le Dauphiné.


Baptême de Clovis Baptême de Clovis

Baptême de Clovis Ier

Clovis Ier respecte alors la promesse faite à Clotilde de Burgondie de se convertir s'il sortait vainqueur de la campagne contre les Alamans.

Tous les rois barbares convertis avant lui s'étaient convertis à l'arianisme, une hérésie chrétienne très mal vue des Gallo-romains, massivement catholiques.

Clovis s'en distingue en adhérant à la religion catholique, l'orthodoxie chrétienne.

Le 25 décembre 496 ou 498 ou 508, Clovis Ier est baptisé à Reims avec 3 000 guerriers francs.

Alboflède de Francie est baptisée à Reims le 25 décembre 496.

Avant tous ses guerriers, il plonge dans le baptistère, une immense piscine dont les archéologues ont retrouvé les restes sous l'actuelle cathédrale. L'évêque Rémi lance au roi la formule célèbre : "Depona colla, Sigamber !", ce qui signifie : "Dépose tes colliers (amulettes des païens), Sicambre (Autre nom donné aux Francs)" souvent comprise comme "Courbe la tête fier Sicambre …"

Médard de Noyon et Godard de Rouen assistent Rémi.

Ce baptême apaise les tensions religieuses existantes entre les Francs païens et la population gallo-romaine chrétienne.

Pour le clergé gallo-romain de l'Église catholique, qui craignait une victoire de l'hérésie arienne, la conversion de Clovis a un caractère providentiel. Il assure à Clovis dès lors le soutien inconditionnel tant financier, politique du clergé, dans la compétition qui oppose les francs à leurs rivaux pour la domination de la Gaule.

Devant le prestige moral acquis, les populations chrétiennes des royaumes ariens voisins : Wisigoths ou Burgondes, facilitent les conquêtes ultérieures de Clovis Ier perçu comme un libérateur.

Anastase II écrit à Clovis Ier pour le féliciter de sa conversion.

On a gardé la lettre par laquelle, Avit de Vienne félicite Clovis Ier de s'être converti.



Convertion de Sigismond II de Burgondie

Attaché à l'arianisme par sa famille, Sigismond II de Burgondie se convertit au credo de Nicée entre 502 et 506 sous l'influence d'Avit de Vienne., évêque de Vienne.


Sigismond II de Burgondie - fresque sur le mur nord de la nef de l'église de la Trinité de Constance - peinte entre 1417 et 1437

Mort de Gondebaud de Burgondie

Sigismond II de Burgondie seul Roi des Burgondes

Gondebaud de Burgondie meurt en 516.

Sigismond II de Burgondie est dans une position confortable, il est :

Il a converti au catholicisme ses deux enfants : Suavegothe de Burgondie et Sigéric de Burgondie

À son avènement, Sigismond II de Burgondie envoie une ambassade à l'empereur d'Orient Anastase Ier.

Anastase Ier le confirme dans les dignités exercées par son père, dont peut-être celle de Magister militum per Gallias.

Lui-même se considère dans ses lettres comme le miles (soldat) de l'empereur.



Concile d'Épaone

Sigismond II de Burgondie s'efforce de faire disparaître l'arianisme de son royaume, conseillé par Avit de Vienne qui paraît être son grand inspirateur.

En 517, l'archevêque Avit de Vienne réunit un concile des 24 évêques de Burgondie, dont l'évêque Claude de Besançon, à Épaone (aujourd'hui saint-Romain d'Albon), près de Chambéry, pour discuter des conséquences de l'arrivée d'un roi catholique à la tête du royaume.

Toutefois, les évêques catholiques se montrent conciliants envers les Ariens, pour ne pas brusquer une grande partie de la population encore attachée à son culte.

D'importants canons concernant l'administration de l'Église et la discipline des clercs sont adoptés ou remis en vigueur.

Sigismond II de Burgondie rencontre une forte opposition des Burgondes et leur conversion ne se fait que très progressivement, notamment grâce la création de nombreux monastères.



Mort d'Avit de Vienne

Avit de Vienne meurt 5 février vers 525.

Avit est fait Saint-Avit par les Églises catholiques et orthodoxes.

Excellent évêque, théologien et poète, il se soucie des pauvres de Vienne, mais aussi de la vie de l'ensemble de l'Église.

Métropolitain d'une province située en royaume burgonde, le premier but d'Avit est d'y combattre l'arianisme.

Si son influence sur les rois Chilpéric II de Burgondie et Gondebaud de Burgondie n'est pas assez forte pour les convertir au catholicisme, elle est décisive auprès des fils de ce dernier, Sigismond II de Burgondie et Godomar III de Burgondie, et de la fille de Chilpéric II de Burgondie, Clotilde de Burgondie.

Excellent diplomate, bon orateur, écrivain fécond, Avit a laissé plusieurs traités de théologie, des homélies et des poèmes.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !