Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



21 événements affichés, le premier en 214 - le dernier en 879



Naissance d'Aurélien

Lucius Domitius Aurelianus dit Aurélien naît en 214, originaire des environs de Sirmium, né d'un père soldat et colon et d'une mère prêtresse du Soleil.

213-215, expédition en Asie Mineure et en Syrie, l'empereur parthe Vologese envoie des otages.

En 215, Caracalla voyage à Alexandrie où il fait assassiner une partie de la population.


Thermes de Caracalla

Bâtisseur mégalomaniaque

La ville de Rome doit à Caracalla, grand bâtisseur mégalomaniaque, les plus grands thermes que l'on connaisse.

Les Thermes de Caracalla ont été inaugurées par cet Empereur en 216. Ces thermes pouvaient accueillir simultanément 1600 personnes.

Ils ont été restaurés à plusieurs reprises en particulier par les Empereurs Aurélien et Dioclétien et même par le Roi Wisigoth Theodoric, pourtant ce sont ces mêmes Goths qui, en 537, sont à l'origine de l'arrêt de son fonctionnement en coupant les aqueducs qui alimentaient en eau la ville de Rome.



Campagne contre les Perses

Valérien rassemble toutes les forces disponibles Dès les premiers beaux jours de 259, Valérien s'embarque à Samosate pour l'Orient.

Il n'avait laissé à son fils Gallien que les troupes indispensables pour garder la péninsule italienne à l'abri des invasions germaniques et des prétentions de l'usurpateur Ingenuus.

Au début de la campagne, le général Aurélien :

Le roi des Perses est peu désireux d'affronter le gros des forces impériales dans des provinces hellénisées depuis des siècles, romanisées depuis des décennies et donc peuplées d'habitants par nature hostiles à sa cause.

Le roi des Perses évacue Antioche et emmène dans ses bagages Démétrien, l'évêque chrétien d'Antioche. Les Perses effectuent une retraite stratégique, abandonnant leurs conquêtes des années précédentes.

Le Roi des Rois, avec ses forces intactes, se retranche à un endroit idéal pour attendre Valérien, à l'Est du Haut Euphrate, aux environs de la ville d'Édesse (Urfa, au Sud de la Turquie). Le royaume chrétien d'Édesse n'avait été que récemment annexé à l'Empire romain.

La nostalgie de la liberté perdue était encore vive chez les habitants de la région. En outre, l'irruption de l'armée romaine, composée de soldats païens, et placée sous le commandement d'un empereur précédé d'une fâcheuse réputation de persécuteur de l'Église, ne risquait pas de susciter l'enthousiasme chez cette population majoritairement chrétienne.



Mort de Gallien

Alors qu'il allait vaincre Aureolus, Gallien, suite à un nouveau complot, est assassiné.

Le complot vient de l'état-major de Gallien qui comporte :

Deux explications s'opposent :



Bataille de Naissus

Fin de la première guerre des Goths

Au cours des trois années suivantes, les Wisigoths sont repoussés au-delà du Danube par une série de campagnes militaires menées par l'empereur Claude II le Gothique, le futur empereur Aurélien étant le commandant de la cavalerie.



Quintille Empereur

En 270, à la mort de Claude II le Gothique, le Sénat désigne Marcus Aurelius Claudius Quintillus dit Quintille, frère de Claude II le Gothique, comme nouvel Empereur, chargé de la défense d'Italie du Nord à Aquilée.

Quintille est conciliant mais sans grandes qualités, aussi ses soldats au bout de 3 mois de règne, l'abandonnent pour Aurélien, le commandant en chef de la cavalerie.



Aurélien Empereur

En avril 270, Lucius Domitius Aurelianus, dit Aurélien, est acclamé par l'armée du Danube à Sirmium en Pannonie après quelques succès sur les Goths.

Réagissant vivement, Aurélien montre de grandes qualités d'homme d'État, sans avoir le temps de réaliser son programme politique. Les 5 années de son règne sont remplies de guerres et de déplacements constants.

Galère sert sous l'empereur Aurélien.

Dioclétien se distingue sous Aurélien.



Victoire sur les Vandales, les Yazyges, les Juthunges

En 270, Aurélien vainc les Vandales, les Yazyges, les Juthunges qui menacent l'Italie du Nord. Aurélien vainc les Alamans en Pannonie.



Révolte des ouvriers des ateliers monétaires

En 271, Aurélien revient à Rome et a à faire face à l'hostilité du Sénat et à une révolte des ouvriers des ateliers monétaires (liée à des émissions frauduleuses) qu'il écrase dans le sang.



Installation des Wisigoths en Dacie

Contraint de rassembler contre Palmyre une forte armée, Aurélien dégarnit la frontière du Danube.

Il en raccourcit le front et réorganise le limes en abandonnant définitivement les Champs Décumates, la Dacie. Il fixe la frontière sur le Rhin et la Dacie.

Les Wisigoths peuvent s'installer en Dacie, qu'Aurélien fait évacuer en 271, transférant la population vers une nouvelle province créée au sud du Danube sous le nom de Dacia Ripensis.

Les Wisigoths (en allemand Westgoten : Goths de l'Ouest) sont un peuple belliqueux, ayant une unité de langue, d'écriture, de lois, de plus d'un million d'âmes, fiers, se révoltant à la moindre exaction.



Domitianus Empereur dans les Balkans

Vers 270 ou 271, Domitianus est proclamé empereur dans les Balkans au début du règne d'Aurélien, mais est tué peu de temps après.

Sa révolte semble avoir été le résultat d'une incursion barbare. Il s'agit peut-être de ce général Domitianus qui aurait vaincu les Macriens en 261.



Prise du royaume de Palmyre

Palmyre est prise et la cité du désert est pillée. Aurélien s'empare du trésor de Zénobie, reine de Palmyre. Cette dernière et son fils sont capturés à l'été 272.



Bataille d'Emèse

Aurélien arrive par l'Asie Mineure, prend la ville de Tyane, qu'il épargne, et écrase l'armée du général Zabdas à Emèse.



Prise de l'Empire gaulois

En 274, l'Empire gaulois est réduit à son tour par Aurélien. Tétricus Ier abdique sans combattre à Châlons-sur-Marne.

De retour à Rome, un fabuleux triomphe est organisé : dans le cortège des prisonniers défilent Zenobie, son fils, Tétricus…

Plus tard, Zenobie est reléguée dans une villa à Tivoli, et Tétricus sera consul et recevra un correctorat en Italie.


Temple du Soleil à Rome - par Israel Silvestre - vers 1660

Réformes d'Aurélien

A Rome, à la fin 274, Aurélien fait construire :

Aurélien promeut le culte de Sol Invictus, en latin pour Soleil invaincu (sorte de monothéisme ou hénothéisme), qu'il utilise pour renforcer l'absolutisme impérial.

Elle reprend des aspects de la mythologie d'Apollon et du culte de Mithra, connaissant une grande popularité dans l'armée romaine.

Aurélien lui assure une place officielle à Rome en proclamant que le Soleil invaincu est le patron principal de l'Empire romain.

Il fait du 25 décembre (alors le solstice d'hiver) une fête officielle appelée le jour de naissance du Soleil (du latin dies natalis solis invicti).

Cette fête vient alors se placer dans le prolongement des Saturnales, une période de fête ancienne et la plus importante de Rome.

Ce temple est servi par un nouveau collège de prêtres, les pontifices Solis.



Construction du mur d'Aurélien

Il fait commencer la construction de l'immense rempart de Rome qui porte son nom, le mur d'Aurélien (une enceinte de 19 km, tours et portes fortifiées) inaugurée sous Probus.



Réformes

En 274 et 275, Aurélien accomplit plusieurs réformes, touchant la monnaie, l'annone, les corporations. Aurélien crée une nouvelle unité monétaire, l'aurelianus. Aurélien réorganise les distributions de denrées.



Mort d'Aurélien

Tacite Empereur

En décembre 275, au moment de s'engager dans une campagne contre les Perses dans le but de reprendre la Mésopotamie, il est assassiné entre Perinthe et Bysance par des officiers de son entourage, abusés par la machination d'Eros un secrétaire criminel.

En 275, l'armée, surprise et désemparée après l'assassinat d'Aurélien, s'en remet au Sénat qui désigne le vieux sénateur Marcus Claudius Tacitus dit Tacite, âgé de 75 ans.

Il est choisi pour son grand âge, afin de ménager une transition qui devait permettre à tous de réfléchir sur l'avenir.

Tacite est considéré comme le restaurateur de la liberté et a d'excellentes relations avec le Sénat.

L'armée est gratifiée d'une donation.

Probus, alors le meilleur général, est chargé de maintenir l'ordre en Syrie et en Égypte.



Bonose Empereur romain

Gallus Quintus Bonosus dit Bonose est un Breton né en Espagne d'une mère gauloise. Il était un fort bon soldat et avait servi sous Claude II le Gothique combattant les Goths à ses côtés. À cette occasion il avait épousé Hunilla la fille d'un chef Goth.

L'Empereur Aurélien lui confie le commandement de la flotte du Rhin. Mais les Germains incendient les navires de la flottille de Bonosus qui était chargée d'assurer la sécurité maritime de la GrandeBretagne.

En 280, Bonose a peur de la réaction de l'Empereur Probus. Il réunit ses officiers et se fait proclamer Empereur à Cologne.

Probus ordonne aux commandants des places fortes qui entouraient la région contrôlée par Bonose de marcher contre l'usurpateur et de l'éliminer.



Mort d'Eutychien Pape

Caïus Pape

Eutychien meurt en 283. Il est inhumé dans la crypte des Papes de la catacombe de Saint-Calixte.Il est fait Saint.

Eutychien voit sous son pontificat 4 empereurs se succéder : Aurélien, Tacite, Probus et Carus. Eutychien encourage la pratique de la bénédiction des arbres et des fruits.

Gius ou Caïus, né en Dalmatie, devient Pape le 12 décembre 283.


Boson V de Provence

Boson V de Provence Roi de Bourgogne

Les grands du royaume de Bourgogne se révoltent et se réunissent en concile le 15 octobre 879 au château de Mantaille, près de Vienne sur le Rhône, pour choisir l'homme le plus apte à protéger l'Église et le pays.

Ils choisissent comme roi, Boson V de Provence.

Ce concile réunit les archevêques d'Aix en Provence, d'Arles, de Besançon, de Lyon, de Tarentaise, et de Vienne, et leurs vingt et un suffragants, parmi eux, les évêques de Chalon sur Saône, de Mâcon et de Lausanne.

Ce royaume reprend toutes les possessions de Boson V de Provence dont la Bourgogne Transjurane, mais également tous les diocèses de ceux qui l'ont élu (Troyes, Langres, Tonnerre, Dijon, Besançon, Beaune, Autun, Chalon, Lausanne, Mâcon, Genève, Lyon, Vienne, Tarentaise, Grenoble, Valence, Avignon, Arles, Aix, Marseille).

La Haute Bourgogne est incorporée dans ce nouveau royaume.

La Burgondie est restaurée, Boson installe sa capitale à Vienne, tout près de l'église Saint-Maurice, protecteur traditionnel de la Bourgogne, et se dote d'une chancellerie.

Il aurait été sacré quelques jours plus tard par l'archevêque de Lyon, Aurélien, futur archichancelier du royaume.

Le pape Jean VIII qui avait pourtant offert la couronne d'Italie à Boson en 878, refuse cette élection et traite le nouveau roi de tyran et d'usurpateur.

Le pape ne comprend pas qu'un homme qui peut sauver l'empire, s'intéresse seulement à des intérêts personnels.

En d'autre terme, si Boson avait revendiqué la succession à l'empire, il aurait eu le soutien du pape !

Dès les premiers mois de son règne, Boson V de Provence intervient comme souverain dans son royaume, de nombreux actes sur les comtés de Mâcon, Chalon, Autun, Genève, Lyon, Tarentaise sont attestés en 879.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !