Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



18 événements affichés, le premier en 1821 - le dernier en 1881



Naissance d'Auguste Mariette

François Auguste Ferdinand ou Auguste Mariette naît à Boulogne-sur-Mer le 11 février 1821.



Auguste Mariette Aide-rédacteur à la Mairie Boulogne-sur-Mer

Vers 1837, Auguste Mariette arrête ses études et devient aide-rédacteur à la Mairie Boulogne-sur-Mer.



Auguste Mariette à la Shakespeare House Academy

En 1839, Auguste Mariette part pour l'Angleterre enseigner le français à la Shakespeare House Academy.



Professeur au collège de Boulogne-sur-Mer

Auguste Mariette est Professeur au collège de Boulogne-sur-Mer en 1841.



Passion pour l'égyptologie d'Auguste Mariette

En 1842, Auguste Mariette mène simultanément une carrière de journaliste.

Il est alors chargé de classer les papiers de Nestor L'Hôte, son cousin récemment décédé qui avait participé en tant que dessinateur à l'expédition franco-toscane menée dans la Vallée du Nil sous la direction de Jean-François Champollion.

Cette tâche déclenche chez lui une véritable passion pour l'égyptologie. Il déclare :

Auguste Mariette se forme en autodidacte avec, comme seules références :



Auguste Mariette Auxiliaire à la Conservation des Antiquités égyptienne du Louvre

En 1849, Auguste Mariette abandonne une situation relativement confortable à Boulogne pour se rendre à Paris où il est nommé auxiliaire à la Conservation des Antiquités égyptienne du Louvre.

Cet emploi mal rétribué consiste à cataloguer les pièces récemment acquises par le musée.

Il lui permet toutefois de poursuivre sa formation et d'apprendre les hiéroglyphes, le copte, le syriaque, l'araméen.


Scribe accroupi - 4e ou 5e dynastie – entre 2600 et 2350 avant J.-C. - Musée du Louvre Mastaba

Première mission en Égypte

Découverte du Sérapéum

Remarqué par Emmanuel de Rougé et Charles Lenormant, Auguste Mariette est envoyé en mission en Égypte par le ministère de l'Instruction publique le 28 août 1850 : il doit acquérir des manuscrits coptes et syriaques.

Une fois sur place, il n'obtient pas l'autorisation de pénétrer dans les monastères coptes et l'affaire ne se fait pas.

Auguste Mariette prend alors le risque d'utiliser les fonds qui lui sont confiés pour entreprendre des fouilles à Saqqara. Le 20 octobre 1850, il campe au pied de la grande pyramide.

Sur le plateau de Saqqarah, il remarque, émergeant du sable, la tête d'un sphinx. Il songe alors à la description, faite par Strabon, d'une avenue menant au Sérapéion, bordée de plus de 140 sphinx.

Des sphinx sont ainsi mis au jour, ainsi qu'une statue du dieu Apis de belle facture.

Le 1er novembre 1850, on découvre le Scribe, une des pièces maîtresses du département égyptien du Louvre.

Jusqu'en 1854, Auguste Mariette fouillera le Sérapeum de Memphis, nécropole des taureaux sacrés Apis, et la nécropole de Saqqarah où il dégage de nombreux mastabas de l'Ancien Empire.

Un mastaba est la tombe de la noblesse et des hauts fonctionnaires de l'Ancien Empire.

Il est constituée d'un massif de maçonnerie de faible hauteur et à toiture plate dont les murs extérieurs étaient légèrement inclinés vers l'intérieur et abritant des chapelles cultuelles ainsi qu'un accès à un caveau souterrain creusé dans la roche où l'on déposait la momie dans un sarcophage, entourée de son mobilier funéraire.



Auguste Mariette Chevalier de la Légion d'honneur

En 1852, Auguste Mariette est fait Chevalier de la Légion d'honneur.



Auguste Mariette Conservateur adjoint au Louvre

Auguste Mariette à nouveau en Égypte

À son retour en France, Auguste Mariette est nommé conservateur adjoint au Louvre, place qu'il occupera jusqu'en 1861.

En 1857, Auguste Mariette revient donc en Égypte et y rencontre Ferdinand de Lesseps.

Ce dernier apprécie la tournure d'esprit de Mariette en ce qui concernait la destination des antiquités.

Aussi est-il présenté à Mohammed Said Pacha qui a succédé à Méhémet Ali.

Durant cette mission, Auguste Mariette mène des fouilles à Gizeh, Saqqara, Abydos, Thèbes et Éléphantine.

Il ouvre un chantier à Dra Abou el-Naggah (Thèbes).

En décembre 1857, le sarcophage du roi Ahmôsis Ier est retrouvé intact.

Ahmôsis Ier, fondateur de la XVIIIe dynastie, règne jusqu'en 1567 avant Jésus-Christ. Il met fin à la dynastie des envahisseurs Hyksôs, lors de la prise d'Avaris.



Auguste Mariette Directeur des travaux d'antiquités en Égypte

En 1858, Auguste Mariette prépare le voyage de Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte, le prince Napoléon, cousin de l'empereur Napoléon III. Il constitue une collection d'antiquités.

Le 1er juin 1858, le vice-roi Said Pacha nomme Auguste Mariette directeur (mamour) des travaux d'antiquités en Égypte.

À Thèbes, sur la rive opposée à Louxor, non loin du lieu où il avait exhumé le sarcophage de Kamosé, son équipe dirigée par Maunier, met au jour le sarcophage de son épouse Iâhhotep, ainsi que le mobilier et les somptueux bijoux qui l'accompagnaient.

En l'absence de l'égyptologue français, les autorités égyptiennes ouvrent le sarcophage, jettent la momie et conservent les bijoux et objets trouvés qu'elles expédient, via le Nil, à destination du Caire.

Auguste Mariette intercepte le convoi fluvial et récupère les caisses, se plaignant auprès de Said Pacha, qui conserve deux pièces pour son usage personnel.



Désensablement du temple d'Edfou

En 1860, Auguste Mariette découvre puis travaille au temple d'Edfou qu'il fait désensabler.



Fondation du musée égyptien

Auguste Mariette est chargé de fonder au Caire, dans le quartier du port fluvial de Boulaq, un musée destiné à abriter les œuvres provenant des chantiers de fouilles.

Le musée de Boulaq est inauguré en 1863. Il sera, au début du XXe siècle, transféré au Caire, d'abord dans un palais de Gizeh, puis dans un nouvel édifice : l'actuel Musée égyptien.



Exposition universelle de Paris

Auguste Mariette Commissaire égyptien de l'exposition

En 1867, Auguste Mariette est chargé du commissariat égyptien de l'exposition universelle de Paris : 4 bâtiments sont édifiés pour l'occasion, dont un temple égyptien.

Les bijoux d'Ahotep sont exposés. Eugénie de Montijo a très envie de certaines pièces, au point qu'elle les demande à Ismaïl Pacha, qui en réfère au directeur du musée de Boulaq.

Auguste Mariette s'oppose à la volonté impériale, ce qui lui crée des soucis.



Inauguration du Canal de Suez

L'ouverture du canal de Suez aurait dû avoir lieu en 1870, mais en raison de la guerre en Europe et de la défaite de Sedan, elle est reportée à l'année suivante.

En 1871, Auguste Mariette participe à la rédaction du livret de l'opéra Aïda sur une musique de Giuseppe Verdi, en conçoit les costumes et les décors.

La première représentation a lieu au Caire le 24 décembre 1871 à l'occasion de l'inauguration du Canal de Suez.


Rahotep et Néfret

Fouilles de Snéfrou à Meïdoum

S'ouvre le chantier de fouilles du complexe funéraire de Snéfrou à Meïdoum.

Les ouvriers découvrent l'ouverture d'un puits. L'un d'eux progresse dans la galerie ainsi creusée, une bougie à la main, et réapparait livide, comme vidé de son sang : il vient de croiser le regard brillant de deux personnes qui l'ont effrayé au plus haut point.

Daninos va voir ce qu'il en est, il se retrouve face aux statues de Rahotep et Néfret qui rejoingnent le musée de Boulaq.

En 1872, Auguste Mariette a 2 780 ouvriers travaillant sous sa direction en Égypte.



Exposition universelle de Paris

Auguste Mariette Membre l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Pour l'exposition de 1878, Auguste Mariette supervise la reconstitution au Trocadéro d'une maison égyptienne issue de ses fouilles à Abydos.

En 1878, Auguste Mariette est reçu à l'Académie des inscriptions et belles-lettres.



Auguste Mariette nommé Pacha

En reconnaissance des efforts importants réalisés par Mariette pour la protection du patrimoine égyptien, le Vice-roi d'Égypte lui accorde le titre honorifique de Pacha en 1879.



Mort d'Auguste Mariette

Épuisé par la rude vie menée en Égypte et par le diabète dont il souffre depuis de nombreuses années, Auguste Mariette meurt à Boulaq le 18 janvier 1881.

Depuis, son tombeau a été déplacé devant le Musée égyptien du Caire.

Il a fouillé 300 tombes, à Saqqarah et à Gizeh, dégagé de nombreux sites en Égypte et en Nubie, et retrouvé environs 15 000 objets.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !