Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



7 événements affichés, le premier en -448 - le dernier en -404



Origine d'Aspasie

Liaison de Périclès avec Aspasie

Naissance de Périclès le Jeune

Aspasía ou Aspasie naît à Milet en Asie mineure, fille d'Axiochos.

Aspasie s'installe à Athènes ou elle devient hétaïre, c'est-à-dire courtisane de haut rang, recherchée autant pour ses talents intellectuels que pour ses attraits physiques. Elle tient une maison close de haut vol, formant de jeunes courtisanes au métier et attirant chez elle, grâce à sa grande culture, hommes politiques et philosophes.

Son nom qui signifie la bienvenue, serait ainsi un nom professionnel.

Les auteurs comiques la surnomment Déjanire, Omphale ou Héra.

Elle enseigne l'art oratoire et politique à certaines femmes et quelques hommes faisaient partie de son auditoire tels que Sophocle ou encore Phidias.

Socrate et ses disciples fréquentent sa maison et ses admirateurs amènent même à leurs conversations leurs épouses légitimes, contrairement à la tradition athénienne selon lesquelles les femmes de la haute société ne doivent pas sortir de chez elles.

Périclès a une liaison avec Aspasie. Leur enfant est :

Selon certains auteurs, Aspasie est la concubine de Périclès. Selon Diodore le Périégète, elle est sa femme légitime.

Périclès le Jeune naît en 447 avant Jésus-Christ, fils de Périclès et d'Aspasie.


Périclès et Aspasie dans l'atelier de Phidias - toile d'Hector Leroux

Athènes capitale culturelle de la Grèce

Périclès, élève d'Anaxagore dans sa jeunesse, attire à Athènes une foule de savants et d'artistes qui permettent à la cité de se targuer du titre de capitale culturelle de la Grèce.

Autour de Périclès et d'Aspasie s'organise bientôt un véritable cercle intellectuel dont les principaux membres sont :



Fréquentation d'Aspasie par Socrate

Socrate fréquente, de 441 avant Jésus-Christ à 429 avant Jésus-Christ, Aspasie, la compagne de Périclès, célèbre tant par sa beauté que par son esprit.



Soumission de Samos

Périclès soumet Samos en 439 avant Jésus-Christ.

Certains attribuent à Aspasie la responsabilité de la guerre contre Samos, déclarée pour aider Milet, sa cité natale.


Carte vers 430

Guerre du Péloponnèse

La guerre du Péloponnèse désigne le conflit qui dure de 431 avant Jésus-Christ à 404 avant Jésus-Christ

La guerre oppose une coalition d'états, ressentant envers Athènes une grande rancœur, dominée par les Spartiates.

Les forces des deux camps s'équilibrent.

Sparte est une puissance oligarchique et conservatrice, où un faible nombre de citoyens vivent dans la crainte de la révolte de leurs Hilotes.

Sparte apparait comme peu florissante mais dirige la Ligue du Péloponnèse ainsi que la Béotie. L'armée de terre de Sparte, puissante et nombreuse, possédant les meilleurs hoplites, est la force militaire la plus puissante de l'époque.

Athènes, la démocrate, vivant du commerce, dirige une thalassocratie grâce à la Ligue de Délos, et a une flotte importante qui n'a pas de rival sur mer.

Les alliés des deux cités apportent des forces d'appoint.

Néanmoins, grâce au trésor de la ligue de Délos et aux mines d'argent du Laurion, Athènes dispose de ressources financières bien supérieures à celles de la Ligue du Péloponnèse.

La guerre parait devoir durer, puisqu'aucun des deux camps ne peut raisonnablement espérer remporter une victoire décisive.

Les stratégies visent

La régularité des approvisionnements en blé est cruciale surtout pour Athènes, Sparte n'a pas à craindre de famine tant que les Hilotes ne se révoltent pas. Mais, Sparte peut craindre pour ses alliés.

Les approvisionnements en blé d'Athènes viennent surtout de l'Eubée, probablement complétés par des achats en Égypte, et au début de la guerre par quelques cargaisons venues de Propontide en Crimée.

Sparte dispose d'alliés en Sicile, riche productrice.

Pour l'emporter, chaque camp doit maintenir ses approvisionnements tout en coupant ceux de l'adversaire.

Mégare est voisine d'Athènes sur l'isthme de Corinthe

Athènes reproche à Mégare d'accueillir les esclaves fugitifs et de soutenir son adversaire Corinthe.

Athènes interdit à Mégare l'accès aux ports de la ligue de Délos.

Mégare comme Corinthe font appel à Sparte. Sous la menace de voir deux de ses principales alliées quitter l'alliance, mobilise la ligue du Péloponnèse en vue d'une guerre contre Athènes.

À Athènes, la guerre est décidée par l'intervention de Périclès, prouvant à ses concitoyens que le conflit est inéluctable.

Dans ses Acharniens, Aristophane fait endosser la responsabilité de la guerre du Péloponnèse à Aspasie : Il y a la gourgandine Simaitha. De jeunes fêtards éméchés font une virée à Mégare, et l'enlèvent. Les Mégariens le prennent très mal et enlèvent, en représailles, deux pensionnaires de la maison d'Aspasie. La guerre éclate entre tous les Grecs, à cause de 3 catins.



Grande peste athénienne

Périclès à nouveau stratège

Mort de Périclès

Lors de la crise due à la Grande peste athénienne, les citoyens athéniens font de nouveau appel à Périclès en le réélisant stratège pour la 15e fois. Sa condamnation est annulée.

Périclès contracte la maladie mais réussit à en guérir. Néanmoins, elle l'épuise.

Périclès meurt à Athènes en 429 avant Jésus-Christ, 6 mois après son retour au pouvoir.

L'influence de Périclès sur son époque est si grande qu'on surnomme généralement cette période le siècle de Périclès.

Par l'intermédiaire de l'Histoire de la guerre du Péloponnèse, écrite par Thucydide, 2 discours de Périclès sont parvenus jusqu'à nous :

Thucydide reproduit le fond du discours tel qu'on lui en a parlé, ou tel qu'il s'en souvient, mais la forme vient entièrement de lui.

Aspasie, sa veuve, prend pour protecteur le marchand de moutons Lysiclès, qui parvient, semble-t-il, à jouer un rôle politique à Athènes, grâce à Aspasie.

Après la mort de Périclès, Cléon devient le politicien le plus influent de l'époque en partie grâce à ses talents oratoires, bien qu'il affiche de mépriser le beau langage.

Cléon est partisan de la victoire militaire à tout prix, tant qu'elle apporte puissance, gloire et richesse au peuple athénien.



Mariage d'Artaxerxès II Mnémon avec Aspasie

Artaxerxès II Mnémon épouse Aspasie ou Aspasia, une femme grecque de Phocée, à ne pas confondre avec la concubine de Périclès.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !