Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



9 événements affichés, le premier en 950 - le dernier en 1188



Naissance d'Ascelin

Adalbéron de Laon ou Ascelin naît probablement en 950, neveu d'Adalbéron l'archevêque de Reims.



Synode à Reims

Mais, peu après ses noces, Charles Ier le gros, Duc de Basse-Lotharingie, son beau-frère l'accuse d'adultère avec l'évêque de Laon, Aldabéron ou Ascelin. La reine est innocentée par un synode à Reims.

Lothaire II de France a des enfants avec une concubine



Ascelin chancelier de Lothaire II de France

Adalbéron de Laon ou Ascelin devient chancelier de Lothaire II de France en 974 puis conseiller.



Adalbéron Évêque de Laon

Adalbéron de Laon ou Ascelin devient évêque de Laon le 16 janvier 977.



Charles Ier le Gros livré à Hugues Capet

Concile national au monastère Saint-Basle de Verzy

Excommunication de Charles Ier le Gros

Adalbéron de Laon ou Ascelin, Évêque de Laon se rallie à Hugues Capet.

Le lundi de Pâques, le 29 mars 991, Ascelin livre à Hugues Capet Laon ainsi que Charles Ier le Gros, Duc de Basse Lotharingie, et ses enfants.

Hugues Capet le fait enfermer à Orléans.

Hugues Capet se défie de la papauté qu'il juge trop liée à l'empereur germanique.

En juin 991, Hugues Capet réunit un concile national au monastère Saint-Basle de Verzy pour régler le sort de Reims et de son évêque.

Hugues Capet dégrade Arnoul qui avait eu le tort de s'opposer à lui et fait excommunier Charles Ier le Gros.


Robert II Le Pieux

Mort de Hugues Capet

Robert II le Pieux Roi de France

Hugues Capet meurt à Chartres le 24 août ou le 24 octobre 996 de la variole.

Il est inhumé dans la basilique de Saint-Denis.

Le règne d'Hugues Capet marque une certaine prise de conscience par la royauté de sa personnalité distincte par rapport à l'Empire, mais le souverain reste très faible.

Une étude des actes issus de la chancellerie royale montre qu'aucun n'est destiné aux régions du sud du royaume, et de nombreux actes ne sont plus souscrits par le Roi et le chancelier seuls, mais le sont aussi par de grands personnages dont l'autorité vient conforter celle du souverain.

Robert II le Pieux devient Roi de France en 996.

Son goût pour les textes sacrés et la théologie, mais aussi la chasse aux hérésies qu'il est le premier à entreprendre, lui vaut son surnom de Robert II le Pieux.

Mais Adalbéron de Laon ou Ascelin écrit un Poème au Roi Robert II le Pieux (le Carmen ad Rotbertum regem) où il s'oppose aux moines de Cluny et expose la tripartition de la société : ceux qui prient ('), ceux qui combattent (bellatores) et ceux qui travaillent (laboratores).

Cette tripartition de la société ne mourra vraiment qu'en 1789.

Renaud II de Vendôme perd son influence au Conseil Royal.



Mort d'Adalbéron de Laon

Adalbéron de Laon ou Ascelin meurt le 27 janvier 1030. Il est enseveli en l'église Saint-Vincent de Laon.



Fondation de l'Abbaye d'Hérivaux

Hérivaux est un écart de la commune de Luzarches dans le Val-d'Oise à l'orée de la forêt de Chantilly.

En 1140, Ascelin de Marly, dit l'Ermite, Seigneur de Marly-la-Ville quitte son château de Marly et se retire en cet endroit alors inhospitalier (locum horroris et vaste solituninis) baptisé Herremivallis, le val de l'ermite.

Une partie du terrain lui appartient déjà. Les comtes de Beaumont et Clermont lui cèdent volontiers les autres terres.

Rejoint par d'autres compagnons, ils défrichent le terrain, situé dans une dépression boisée formant vallon dans lequel coulent plusieurs sources, et fondent l'abbaye d'Hérivaux.


Ruines de l'église d'Hérivaux - Vers 1880 - Vue de l'intérieur de la nef sur le portail - À gauche, le logis de l'abbaye jouxtait l'église

Mort d'Ascelin de Marly

Ascelin de Marly meurt en 1188.

Le rattachement de l'abbaye d'Hérivaux à l'ordre des Augustins devient effectif.

Maurice de Sully déclare le lieu institution canonique et rattache l'abbaye à la juridiction de l'abbaye de Saint-Victor.

Maurice Sully se fait mécène de l'abbaye et finance l'église et le cloître, mais il encourage aussi les seigneurs des alentours d'aider l'abbaye.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !