Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



11 événements affichés, le premier en 1469 - le dernier en 1527



Mariage de Ferdinand II d'Aragon avec Isabelle Ire de Castille

Après avoir refusé trois prétendants, violé deux serments, Isabelle Ire la Catholique se choisit Ferdinand II d'Aragon comme époux :

Ferdinand II d'Aragon épouse le 14 ou le 19 octobre 1469 Isabelle Ire de Castille. Leurs enfants sont :

L'Archevêque de Tolède les unit malgré l'opposition d'Henri IV l'Impuissant, frère d'Isabelle. Le lendemain Ferdinand II d'Aragon présente à la foule le drap post-nuptiale preuve de virginité et de mariage consommé.

Henri IV l'Impuissant essaie en vain d'annuler ce mariage puisqu'elle a épousé son neveu sans obtenir la dérogation papale.

L'accord de Los Toros de Guisandovétant rompu, Henri IV l'Impuissant désigner sa fille Jeanne pour lui succéder. Devant la menace que représentait pour eux le renforcement du pouvoir monarchique entre les mains d'Isabelle et de Ferdinand II d'Aragon, les grands de castille, par un renversement d'alliance, se rangent derrière le roi et sa fille.



Mariage de Henri VII Tudor avec Élisabeth d'York

Henri VII Tudor épouse en 1486 Élisabeth d'York, fille d'Édouard IV d'York et d'Élisabeth Woodville. Leurs enfants sont :



Naissance d'Arthur Tudor

Arthur Tudor naît à Winchester le 20 septembre 1486, fils d'Henri VII Tudor et d'Élisabeth d'York.

Henri VII Tudor charge ses généalogistes de démontrer que sa lignée remonte à Cadwaladr et aux anciens rois britanniques, afin d'affermir ses prétentions au trône. Ils identifient Winchester comme la localisation de Camelot.

Il reçoit le prénom Arthur en référence au roi Arthur de la Table ronde.

On le baptise à la cathédrale de Winchester. Il a pour parrains Thomas Stanley, premier comte de Derby, et John de Vere, treizième Comte d'Oxford, qui est d'ailleurs en retard à la cérémonie.

Élisabeth Woodville, sa grand-mère maternelle, le porte pendant la cérémonie.

Il est fait chevalier de l'ordre du Bain par la même occasion.



Traité de Medina del Campo

Henri VII Tudor désire ardemment consolider son royaume par une alliance avec l'Espagne nouvellement unifiée d'Isabelle Ire la Catholique et de Ferdinand II d'Aragon. Chacun a besoin de l'assistance de l'autre face à la France, dont on appréhende une possible agression.

Le traité de Medina del Campo est signé le 27 mars 1489.

Le traité est plutôt favorable à l'Angleterre.

Une de ses clauses prévoit le mariage d'Arthur Tudor avec Catherine d'Aragon.

Henri VII étant d'une avarice sordide, les tractations durent des années, on marchande âprement :



Arthur Tudor Prince de Galles et Comte de Chester

Arthur Tudor est titré Prince de Galles et comte de Chester le 29 novembre 1489.



Arthur Tudor Chevalier dans l'ordre de la Jarretière

En 1491, Arthur Tudor est fait chevalier dans l'ordre de la Jarretière.



Mort de Perkin Warbeck

Mort d'Édouard Plantagenêt

Les parents de Catherine d'Aragon sont peu pressés de la voir mariée à Arthur Tudor, et, bien que le traité Medina del Campo soit signé, ils restent ouverts à d'autres possibilités.

Ferdinand II d'Aragon est même plus que prêt à rompre ce traité si tous les prétendants au trône d'Angleterre ne sont pas éliminés.

Perkin Warbeck est retenu à la tour de Londres aux côtés d'Édouard Plantagenêt.

Ils tentent de s'échapper.

Repris, le 23 novembre 1499, Perkin Warbeck est transféré à Tyburn à Londres, le lieu d'exécution des criminels anglais, où il doit lire une confession puis est pendu.

Perkin Warbeck aurait couté à Henry VII Tudor plus de £ 13.000, affaiblissant encore ses finances déjà mauvaises.

Également repris, Édouard Plantagenêt meurt le 28 novembre 1499 pendu pour trahison.

Le titre de Comte de Salisbury revient à la couronne.



Éducation d'Arthur Tudor

Arthur Tudor reçoit une éducation soignée en tant qu'héritier du trône d'Angleterre.

Ses tuteurs sont John Rede et le poète aveugle Bernard André.

Vers 1500, Thomas Linacre commence à lui enseigner.

Bernard André écrit une biographie inachevée d'Henry VII Tudor, dans laquelle il mentionne qu'Arthur est familier des meilleurs auteurs latins et grecs.

Henry Vernon est le gouverneur et le trésorier du prince.

Arthur Tudor réside probablement fréquemment chez lui, à Haddon Hall.

On y trouve un appartement appelé La Chambre du Prince.


Arthur Tudor

Mariage d'Arthur Tudor avec Catherine d'Aragon

Pendant 2 ans, Arthur Tudor écrit de nombreuses lettres à sa fiancée, laquelle y répond régulièrement.

Les lettres sont écrites sur les recommandations de leurs tuteurs respectifs et leur ton est plus poli que passionné.

C'est bien à contrecœur et en ayant encore atermoyé pendant des mois que Ferdinand II d'Aragon et Isabelle Ire de Castille se résolvent à laisser partir Catherine d'Aragon, leur fille, pour l'Angleterre.

Le 21 mai 1501, Catherine d'Aragon quitte l'Alhambra de Grenade.

Le 27 septembre 1501, sa flottille met la voile vers l'Angleterre au départ de La Corogne.

Catherine ne reverra plus jamais le ciel d'Espagne.

Après une traversée tumultueuse, l'infante débarque à Plymouth le 2 octobre1501.

Le couple se rencontre pour la première fois au manoir de Dogmersfield, dans le Hampshire.

Arthur écrit à son beau-père et à sa belle-mère qu'il sera un époux bon et aimant, il dit plus tard à ses parents qu'il est très heureux de voir le visage de sa ravissante épouse.

Quant à Henri VII Tudor, il admire beaucoup sa beauté autant que ses manières agréables et distinguées.

Le 12 novembre 1501, la princesse fait son entrée dans la capitale, au milieu des acclamations et d'un concours de peuple qui est qualifié de si grand que jamais on n'eut rien vu de tel en Angleterre.

Arthur Tudor épouse à la Cathédrale Saint-Paul le 14 novembre 1501 Catherine d'Aragon.

Les souverains espagnols payent aussitôt la moitié de la dot comme convenu, soit 100 000 couronnes.

À la fin des festivités, les jeunes époux sont mis au lit par la cour.

Les deux jeunes mariés partent sans tarder pour le château de Ludlow, résidence officielle du prince de Galles, aux confins des marches galloises.

Les appartements sont tristes et froids aménagés dans une tour de l'imposante forteresse développée autour de son donjon.

Le prince de Galles vient y présider le conseil du pays de Galles et des marches, établi par Henri VII Tudor pour amortir l'action de la noblesse locale.



Mort d'Arthur Tudor

Henri VIII Tudor héritier de trône d'Angleterre

Arthur Tudor meurt au château de Ludlow le 2 avril 1502 soudainement.

Il est inhumé dans la cathédrale de Worcester.

Sir Griffith Ryce, un membre de la maison d'Arthur, conduit la cérémonie.

Il sera inhumé près d'Arthur.

Henri VII Tudor et Élisabeth d'York, ses parents, n'assistent pas aux funérailles.

Comme c'est la coutume, sa veuve Catherine d'Aragon reste cloîtrée chez elle.

Elle est aussi malade, mais elle survit.

Elle vivra quelques années dans une relative pauvreté.

La cause de la mort reste indéterminée.

On évoque la tuberculose, le diabète, ou la mystérieuse suette, que les théories modernes décrivent comme un hantavirus.

Lorsqu'on est sûr que Catherine d'Aragon n'est pas enceinte, Henri VIII Tudor, frère d'Arthur, devient l'héritier du trône et est fait prince de Galles

Peu préparé à cette charge, il était initialement prévu qu'Henri VIII Tudor entre dans les ordres.



Henri VIII Tudor amoureux de Anne Boleyn

En 1527, les alliances espagnoles d'Henri VIII Tudor se dégradent, puisque Charles Quint n'a pas voulu épouser sa fille : Marie Ire Tudor.

De plus, sa femme Catherine d'Aragon, n'a donné naissance, hormis la petite Marie Ire Tudor, qu'à des enfants mort-nés entre 1511 et 1514. Son état de santé ne permet plus d'espérer qu'elle puisse avoir d'autres enfants.

Henri VIII Tudor pense que l'Angleterre n'acceptera pas Marie Ire Tudor, une femme, pour monarque.

Il semble nécessaire que le couple royal ait un fils.

Henri VIII Tudor, qui désire ardemment ce fils, tombe éperdument amoureux d'Anne Boleyn, jeune et coquette beauté irlandaise, dame d'honneur de la reine.

Henri VIII Tudor souhaite l'épouser pour avoir d'elle un héritier légitime.

Il demande le divorce d'avec Catherine d'Aragon.

Les contradictions de la Bible sont le sujet majeur de la procédure de divorce :

Le divorce d'avec Catherine d'Aragon est basé sur la supposition qu'ils n'ont pas eu de fils parce qu'il a désobéi aux Écritures en épousant la veuve de son frère, ce que Catherine aurait été, si Arthur Tudor et elle avaient consommé leur mariage.

Pour sauver son mariage avec Henri VIII Tudor, et les droits de Marie Ire Tudor, sa fille, Catherine d'Aragon soutient qu'elle et Arthur n'ont partagé leur lit que pendant 7 jours et que son mariage avec Arthur Tudor n'a pas été consommé.

Le point principal, à savoir si Henri VIII Tudor a trouvé Catherine vierge lors de leur nuit de noce, n'a jamais été évoqué.

Henri VIII Tudor ordonne que des draps tachés de sang, de la nuit de noce de son frère, soient exhibés dans son palais comme preuve de la consommation. Comment et pourquoi ces draps auraient-ils été conservés ?

Thomas Wolsey est chargé d'entamer les négociations avec la curie romaine.

Contrairement à Mary Tudor, son épouse, Charles Brandon approuve entièrement le divorce d'Henri VIII Tudor avec Catherine d'Aragon.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !