Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



22 événements affichés, le premier en 850 - le dernier en 905



Mariage de Carloman Ier de Bavière avec Leusinde

Carloman Ier de Bavière épouse vers 850 Liutswind ou Leusinde, fille du comte Ernest. Leur enfant est :



Naissance d'Arnulf de Carinthie

Arnoul ou Arnoulf ou Arnulf de Carinthie naît vers 850, fils de Carloman Ier de Bavière et de Leusinde.



Naissance de Zwentibold

Zwentibold ou Zuintibold naît en 870 ou 871, fils bâtard d'Arnulf de Carinthie.



Mort de Carloman Ier de Bavière

Réunion de la Bavière à la Germanie

Arnulf de Carinthie Duc de Carinthie Margrave de Carinthie

Carloman Ier de Bavière, Roi de Bavière est malade.

Louis III le Jeune se rend en toute hâte près de lui, pour le détourner de choisir pour son successeur Arnulf, son fils naturel.

Carloman Ier de Bavière meurt à Oettingen ou Ötting en Bavière le 29 septembre 880 ou en 882.

Il est inhumé au monastère d'Oettingen qu'il a fait construire.

Louis III le Jeune réunit le royaume de Bavière à ses États.

Louis III le Jeune cède la Carinthie et la marche de Pannonie à Arnulf de Carinthie qui devient Duc ou Margrave de Carinthie.



Mariage de Arnulf de Carinthie avec Oda de Bavière

Arnulf de Carinthie épouse en 880 une concubine Oda de Bavière.

Leurs enfants sont :



Naissance de Berthe de Germanie

Berthe de Germanie naît en 880, fille d'Arnulf de Carinthie et d'Oda de Bavière.


Arnulf de Carinthie

Diète de Tibur

Déposition de Charles III le Gros en Francie Orientale

Arnulf de Carinthie Roi de Germanie et de Lotharingie

Arnulf de Carinthie Roi de Lotharingie et d'Italie

À la suite de violentes douleurs de tête, Charles III le Gros subit en février 887 une trépanation pour soulager ses souffrances qui le laisse plus faible et plus maladif encore.

Luitward se réfugie près d'Arnulf de Carinthie et engage ce prince à lever l'étendard de la révolte contre l'Empereur, son oncle.

Charles III le Gros convoque une assemblée des grands et des princes de son empire.

En novembre 887, pour la Saint-Martin, à la Diète de Tibur ou Tribur, non loin de Mayence en Hesse, se réunissent les principaux seigneurs des duchés électeurs allemands de Souabe et de Franconie.

Mais Arnulf de Carinthie s'y présente avec des forces imposantes.

Il fait déposer Charles III le Gros qui se réfugie au monastère de la Reichenau en Souabe.

Charles est déchu de ses titres : Roi de Francie Orientale et Empereur d'Occident.

Son empire est divisé en sept petits royaumes.

Charles III le Gros n'est pas compté dans les rois de France, ce qui explique que Charles III le Simple dont il avait pris le trône portera ensuite le numéro III, après Charles II le Chauve.

Le numéro III du Gros était celui d'empereur d'Occident.

Après avoir perdu tout pouvoir, Charles III le Gros devient obèse, et épileptique.

Les principaux seigneurs des duchés électeurs allemands élisent 15 novembre 887 Roi de Germanie (Francie orientale) Arnulf de Carinthie, Margrave de Carinthie.

Ils obtiennent, la prestation de serment de vassalité (der Lehnseid) par les prétendants du trône de la Francie occidentale.

Arnulf de Carinthie est également proclamé Roi en Lotharingie et Italie.



Bataille de Montfaucon-en-Argonne

Deuxième couronnement Eudes Ier de France

Sous Eudes Ier de France, la défense du territoire contre les invasions se fait au niveau régional, afin d'être plus efficace, aussi les comtes et ducs ont de plus en plus de pouvoir.

Grâce à ce remaniement, les Normands subissent d'importantes défaites.

En 888, Eudes Ier de France se met à la poursuite des Normands.

Aymar de Poitou combat aux cotés d'Eudes Ier de France contre les Normands.

Le 24 juin 888, Eudes Ier de France les rejoint entre Verdun, Stenay et Montmédy et leur tue 19 000 hommes dans les bois de Montfaucon-en-Argonne à l'entrée des défilés de l'Argonne.

Après cette défaite, les Normands cesseront de menacer Paris pendant une vingtaine d'années.

Cette victoire lui vaut d'être reconnu Roi des Francs par Arnulf de Carinthie, Roi de Francie orientale et de recevoir un deuxième couronnement à Reims en novembre 888.

Herbert Ier de Vermandois est cité en 889 comme un fidèle du roi Eudes Ier de France.



Soumission d'Ermengarde à Arnulf de Carinthie

En mai 889, Ermengarde, veuve de Boson, régente du royaume de Provence ou d'Arles ou de Bourgogne Cisjurane, va faire acte de soumission au nouveau roi de Germanie Arnulf.



Victoire d'Arnulf de Carinthie sur les Vikings

Arnulf de Carinthie combat les Normands et les Moraves

Arnulf de Carinthie bat les Vikings sur la Dyle dans la région de Louvain le 1er septembre 891.



Naissance de Louis IV l'Enfant

Louis IV de Germanie, dit Louis IV l'Enfant, naît à Altöting en juillet 893, fils d'Arnulf de Carinthie et de d'Oda de Bavière.



Soumission de Louis III l'aveugle à Arnulf de Carinthie

Louis III l'aveugle se rend à Worms en 894 faire acte de respect et de soumission auprès d'Arnulf de Carinthie.



Zwentibold Roi de Lotharingie

Siège de Laon

Après avoir repoussé dans les montagnes de la Suisse les armées de Rodolphe Ier de Bourgogne, Arnulf de Carinthie devint le maître paisible des contrées de Lotharingie.

En 894, Arnulf de Carinthie cède à Zwentibold, son fils naturel, la Lotharingie qui retrouve ainsi son autonomie nationale. Zwentibold devient Roi de la Lotharingie. C'est placer un fou sur le trône de Lotharingie.

Le premier acte du nouveau prince est de s'allier avec son cousin le roi Charles III le Simple, et d'assièger Laon favorable au roi Eudes Ier de France.



Campagne d'Arnulf de Carinthie en Italie

Mort de Guy III de Spolète

Le pape Formose convainc Arnulf de Carinthie de venir à Rome et de libérer l'Italie.

En 894 Arnulf conquiert tout le pays au nord du Po et entre à Pavie. Anschaire Ier d'Ivrée lutte contre Arnulf de Carinthie.

Guy III de Spolète meurt le 12 décembre 894. Il est inhumé dans la cathédrale de Parme. Il laisse son fils Lambert de Spolète avec un trône contesté, aux soins de sa mère Agiltrude, une adversaire des Carolingiens.

Anschaire Ier d'Ivrée apporte alors son soutien à Lambert de Spolète, fils de Guy.



Bérenger Ier de Frioul Roi d'Italie

En 895, Bérenger Ier de Frioul se fait reconnaître à Pavie comme roi d'Italie.

Arnulf de Carinthie fait reconnaître comme Roi d'Italie Bérenger Ier de Frioul qui se reconnaît vassal d'Arnulf. Arnulf de Carinthie s'en retourne alors en Allemagne.



Arnulf de Carinthie Empereur d'Occident

Arnulf de Carinthie se rend à Rome et se fait couronner Empereur d'Occident par le pape Formose à Rome le 22 février 896.

Le nouvel empereur marche contre Lambert de Spolète, fils de Guy III de Spolète.

Anschaire Ier d'Ivrée s'oppose une seconde fois à Arnulf de Carinthie.

Mais Arnulf de Carinthie est victime d'une attaque cérébrale qui l'oblige à rentrer en Bavière. À partir de cette date, il cesse alors de gouverner.



Arrangement entre Charles III le Simple et Eudes Ier de France

Foulques le Vénérable chancelier

En 897, après dix ans de guerres, Foulques le Vénérable parvient à concilier les deux rivaux Eudes Ier de France accepte de partager le royaume avec son rival.

Sous la pression d'Arnulf de Carinthie, Charles III le Simple se soumet à Eudes Ier de France qui désigne Charles III le Simple comme successeur. Charles reconnaissant nomme Foulques le Vénérable chancelier.



Mort d'Eudes Ier de France

Charles III le Simple seul Roi de France

Robert Ier de France confirmé Duc des Francs

Sous la pression d'Arnulf de Carinthie, Eudes Ier de France doit reconnaître, juste avant sa mort, Charles III le Simple comme son successeur.

Eudes Ier de France meurt à La-Fère dans l'Aisne le 1er janvier 898. Il est inhumé à Saint-Denis.

Charles III le Simple est à nouveau sacré Roi de France et réunifie la Francie occidentale, de l'Atlantique au Rhin. Adélaïde de Frioul, sa mère, assiste au couronnement.

Richard le Justicier est l'un des grands qui peut prétendre à la couronne, mais comme les autres, il reconnaît Charles III le Simple, le Carolingien.

Charles III le Simple est contraint et forcé de coopérer avec Robert Ier de France, le puissant Comte de Paris, frère d'Eudes Ier de France.

Robert Ier de France reconnaît l'autorité de Charles III le Simple qui lui confirme le titre et les pouvoirs de Duc des Francs.



Exaction de Zwentibold envers les grands seigneurs de son royaume

Révolte de Régnier Ier de Hainaut contre Zwentibold

Sigard de Hainaut Comte de Hainaut

Zwentibold s'entoure de femmes sans mœurs, de gens de rien, de flatteurs et de complices.

Il se fait un jeu de la vie et de l'honneur des hommes les plus puissants, les plus vertueux.

À partir de 898, Zwentibold s'en prend aux grands seigneurs de son royaume.

Zwentibold les chasse, les dépouille de leurs dignités, leur enlève tous leurs biens et leurs terres pour les distribuer à ses favoris.

Son père Arnulf de Carinthie fait tout pour réconcilier son fils avec quelques-uns de ces grands seigneurs, mais en vain.

Régnier Ier de Hainaut tombe en disgrâce en 898, et ses bénéfices dont le Hainaut lui sont retirés.

Il refuse de les rendre, se révolte contre Zwentibold et se retranche à Durfost, en aval de Maastricht.

Zwentibold confie le comte de Hainaut à Sigard de Hainaut.



Décision d'enlever la Lotharingie à Zwentibold

Mort d'Arnulf de Carinthie

En 899, Arnulf de Carinthie et Charles III le Simple s'entendent pour dépouiller Zwentibold de la Lotharingie.

Arnulf de Carinthie meurt à Regensburg ou Ratisbonne le 8 décembre 899.

Mais Arnulf de Carinthie meurt, et cette résolution reste sans suite.



Consolidation du royaume de Bourgogne Transjurane

Les décès successifs en 899 et 900 de Arnulf de Carinthie et de Zwentibold et l'intérêt pour l'Italie de Louis III l'Aveugle, laissent le champ libre à Rodolphe Ier de Bourgogne qui agrandit et consolide son royaume.

Il organise son royaume à la manière carolingienne, avec une chancellerie. Il accroît ses ressources foncières, notamment avec les mines de sel de Salins.



Mariage de Luthard de Clèves avec Berthe de Germanie

Luthard de Clèves épouse en 905 Berthe de Germanie, fille d'Arnulf de Carinthie et d'Oda de Bavière. Leur enfant est :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !