Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



16 événements affichés, le premier en 1300 - le dernier en 1366



Naissance d'Arnaud de Cervole

Arnaud de Cervole, dit l'Archiprêtre, naît dans le Périgord vers 1300, fils cadet de la famille des Seigneurs de Cervole dans l'actuel Lot-et-Garonne.



Arnaud de Cervole Brigand

Arnaud de Cervole entre dans le clergé.

Arnaud de Cervole possède à titre héréditaire, comme seul patrimoine l'archiprêtré de Vélines dans l'évêché de Périgueux.

Il en perçoit les revenus, comme laïc au titre de l'inféodation, comme seigneur temporel des droits utiles d'un archiprêtré.

En 1347, Arnaud de Cervole est reconnu clerc indigne, son bénéfice lui est retiré.

Arnaud de Cervole commence alors une carrière de brigandage dans la région de Bordeaux.

Notre archiprêtre est un brigand dans le sens médiéval du mot, c'est-à-dire en tant qu'homme de guerre, nous dirions aujourd'hui soldat.

Brigand vient de brigandine, sorte de plates ou armures du torse en cuir bouilli ou petites plaques de fer.

Il est un voleur pilleur et robleur, à l'imitation de tous les gens de guerre de l'époque, tels Du Guesclin ou Jean Chandos.

Son ascension fulgurante, malgré son état de petite noblesse, étonne ses contemporains ; ses succès sont dû principalement à son état de chef de compagnie.

La guerre de Cent Ans lui permet de s'enrichir et d'accumuler des titres.



Mariage d'Arnaud de Cervole avec Jeanne de Châteauvillain

Jeanne de Châteauvillain est veuve d'Hugues de Vienne.

Arnaud de Cervole épouse Jeanne de Châteauvillain.



Arnaud de Cervole Seigneur de Châteauneuf-sur-Charente

Arnaud de Cervole Capitaine de Beaumont-le-Roger

Arnaud de Cervole Chambellan de France.

Jean II le Bon donne à Arnaud de Cervole la seigneurie de Châteauneuf-sur-Charente en 1354, le nomme capitaine de Beaumont-le-Roger et chambellan de France.



Arnaud de Cervole Chevalier

Dès 1355, Arnaud de Cervole est chevalier, vassal de Jean II le Bon, et touche une pension en échange de certaines besognes secrètes.


Bataille de Poitiers

Bataille de Poitiers

Jean II le Bon prisonnier

Charles V Régent du Royaume de France

Mort de Gautier VI de Brienne

Mort de Geoffroy Marcel de Longueil

Mort de Louis Ier de Brosse

Mort de Pierre Ier de Bourbon

Mort de Pierre de Vendôme,

Louis II de Bourbon Duc de Bourbon et Grand chambrier de France

Mort de Robert de Morée

Mort de Geoffroy Ier de Charny

Mort d'Hugues III de Castelnau-Calmont

Henri V de Joinville Prisonnier

Jacques Ier de Bourbon Prisonnier

Tandis que les Anglais remontent de leur possession de Bordeaux vers la Loire pour une nouvelle chevauchée, le Roi de France peut enfin lever une armée pour se porter à leur rencontre.

L'armée anglaise compte à peine 7 000 hommes mais elle est solidement retranchée sur le plateau de Maupertuis.

Archambaud de Grailly combat aux côtés du Prince Noir.

Thomas de Beauchamp participe à cette bataille, côté anglais.

Le Roi de France, de son côté, aligne pas moins de 15 000 hommes.

Participent à la bataille :

Libéré par Louis Ier de Hongrie, Robert de Morée combat pour Jean II le Bon.

Arnaud de Cervole participe à la bataille où il est fait prisonnier et discrètement libéré.

Amaury IV de Craon participe à la bataille et est fait prisonnier.

Henri V de Joinville est fait prisonnier.

Jean II de Melun et Guillaume II de Melun sont fait prisonniers.

Le 19 septembre 1356, l'armée française est écrasée par les archers anglais près du bourg de Nouaillé à une dizaine de kilomètres au sud-est de Poitiers.

Placé à la tête d'un corps d'armée, Jean Chandos, capitaine anglais, joue un rôle décisif dans la victoire anglaise.

Malgré la charge folle des chevaliers, la bataille tourne très vite à la déroute française.

Beaucoup de chevaliers sont faits prisonniers.

D'autres se replient lâchement et abandonnent leur Roi à son sort.

Le Roi Jean II le Bon, surnommé ainsi en raison de sa bravoure, ose se lancer à la poursuite du Prince Noir mais il est lui-même fait prisonnier.

Une belle légende garde le souvenir du dévouement légendaire de Philippe II le Hardi, jeune fils de Jean II le Bon.

Au cœur de la bataille, lorsque les chances de vaincre sont quasiment anéanties, Jean II le Bon ordonne à ses 3 fils aînés, Charles V le Sage, Louis Ier d'Anjou et Jean Ier de Berry, de prendre la fuite.

Le Roi veut protéger sa descendance, et donc sa succession.

Seul Philippe II le Hardi, âgé de 14 ans, reste auprès de son père, pour le soutenir jusqu'au bout, non par les armes, mais par les paroles :

Père, gardez-vous à droite, père, gardez-vous à gauche !"

Il en gardera son surnom.

Charles V le Sage, lieutenant du Roi, assume la régence du royaume dès 1356, à 18 ans.

Pierre Ier de Bourbon meurt durant la bataille, en faisant rempart de son corps devant son Roi.

Louis II de Bourbon devient Duc de Bourbon et reçoit la charge de Grand chambrier de France.

Meurt durant la bataille :

Philippe de Chambly est inhumé au couvent des Cordeliers de Poitiers.

Jacques Ier de Bourbon est blessé et fait prisonnier.

Isabeau de Brienne hérite des titres et revendications de la famille de Brienne après la mort de Gautier VI de Brienne, son frère, les transmettant à la famille de Gauthier III d'Enghien, son mari,



Pillage de la Provence

Arnaud de Cervole lève plusieurs compagnies de Routiers qui traversent la Durance le 13 juillet 1357 et pillent la Provence et rançonne le pape Innocent VI à Avignon.

Philippe de Tarente est envoyé en Provence en tant que vicaire général pour lutter contre ces compagnies.

Il achète le concours des troupes de Jean Ier d'Armagnac et de Jean II d'Armagnac qui se montrent aussi redoutables pour les populations locales.

Finalement Innocent VI obtient l'éloignement des ces bandes contre rançon.

Ces dangers montrent clairement la sous administration de la Provence à partir de Naples.



Arnaud de Cervole Administrateur de la baronnie de Graçay

Arnaud de Cervole Seigneur de Levroux.

En 1358, le conseil du roi Jean II le Bon confie la garde du Berry à Arnaud de Cervole.

Il devient administrateur de la baronnie de Graçay, Seigneur de Levroux.



Arnaud de Cervole au service de Charles V le Sage

En 1359, Charles V le Sage attire Arnaud de Cervole à son service



Ravage de la Bourgogne

En 1360, Arnaud de Cervole rassemble de nouveau ses Routiers, part ravager la Bourgogne et force Louis II de Mâle, Comte de Nevers, à traiter avec lui.



Bataille de Brignais

Mort de Jacques Ier de Bourbon

Mort de Pierre de Bourbon

Jean Ier de Bourbon-La Marche Comte de La Marche

Jacques Ier de Bourbon combat pour débarrasser le royaume des bandes de routiers.

Le 6 avril 1362 à Brignais, près de Lyon, les Tard-Venus battent l'armée du roi Jean II le Bon, commandée par Jacques Ier de Bourbon, Comte de La Marche, en partie du fait de la trahison d'Arnaud de Cervole.

Jacques Ier de Bourbon et Pierre de Bourbon, son fils aîné, sont mortellement blessés.

Jacques Ier de Bourbon meurt à Lyon en 1362.

Les Tard-Venus prennent Pont-Saint-Esprit, et font trembler Urbain V dans Avignon.

Urbain Va à négocier le départ de Bertrand du Guesclin et de ses Routiers qui campent aux portes d'Avignon.

Les exigences financières du futur connétable sont négociées et réduites de moitié.

Enfin, Jean II de Montferrat, marquis de Montferrat, moyennant 60 000 florins d'or que lui donne le pape, consent à prendre une forte partie des Tard-Venus à sa solde, et les discipline.

Jean Ier de Bourbon-La Marche devient Comte de La Marche en 1362 sous le nom de Jean Ier de La Marche.


Philippe II le Hardi

Philippe II le Hardi Duc de Bourgogne

Le duché de Bourgogne est venu à la Couronne par héritage, la première dynastie s'étant éteinte sans postérité.

Jean II le Bon dédaigne de l'annexer au domaine royal comme le droit féodal l'y autorise.

Jean II le Bon récompense Philippe II le Hardi, son fils, en lui donnant en apanage le duché de Bourgogne, en 1363 sous le nom de Philippe II de Bourgogne.

Le nouveau duc est connu sous le nom de Philippe le Hardi en souvenir de ses exploits à Poitiers.

Souvent critiquée, cette décision comportait sur le moment :

La descendance de Philippe ne tardera pas à rivaliser avec la branche aînée des Valois.

Elle entrera en conflit avec la France et mettra à rude épreuve la monarchie.

C'est seulement après la mort de Charles le Téméraire que la Bourgogne, assagie, retournera dans le giron français.

L'imprévoyance de Jean le Bon aura été non sans mal surmontée.

Philippe II le Hardi prend à son service Arnaud de Cervole, dont il est parrain du premier fils.


Jean III de Grailly se rend à du Guesclin lors de la bataille de Cocherel

Bataille de Cocherel

Jean III de Grailly Prisonnier

Archambaud de Grailly Prisonnier

Jean III de Grailly Seigneur de Nemours

Bertrand du Guesclin Comte de Longueville

La ville d'Évreux est détruite.

Jean III de Grailly s'allie avec Charles II le Mauvais.

Arnaud de Cervole au service de Philippe II le Hardi négocie avec les Navarrais puis quitte le champ de bataille en prétextant une reconnaissance.

Philippe II le Hardi doit employer toute sa science de la diplomatie pour calmer la colère de Charles V le Sage.

Bertrand du Guesclin est appuyé par quelques nobles anglo-gascons également sans emploi à cause de la paix.

Le 16 mai 1364, Bertrand du Guesclin vainc les troupes de Charles II le Mauvais et ses alliés anglais à Cocherel (aujourd'hui Houlbec-Cocherel près de Pacy-sur-Eure), à quelques kilomètres d'Évreux.

Jean III de Grailly et Archambaud de Grailly sont fait prisonniers.

Cette victoire permet au Roi Charles V le Sage de restaurer le prestige de sa dynastie.

Bertrand du Guesclin reçoit de Charles V le Sage, en récompense, le duché de Longueville en Normandie.

Après avoir promis à Charles V le Sage d'être un intermédiaire avec Édouard III d'Angleterre en vue d'appliquer correctement le traité de Brétigny, Charles V le Sage lui rend la liberté et, pour se l'attacher, lui donne la seigneurie de Nemours et obtient ainsi son hommage.

Mais le Prince Noir, lui reproche d'avoir accepté cette nouvelle allégeance et Jean III de Grailly rend alors Nemours au roi de France.



Ravage de la Lorraine, des Vosges et des bords du Rhin

En 1365, pour faire sortir les compagnies du royaume de France, une croisade est organisée contre les turcs en Hongrie.

Elle a le soutien du Pape Urbain V qui cherche à se débarrasser des compagnies qui asphyxient Avignon et celui de l'empereur Charles Ier de Luxembourg qui soutient ainsi son Neveu Charles V le Sage.

Arnaud de Cervole est mis à la tête de ces grandes compagnies qui ne dépasse pas Strasbourg mais ravage la Lorraine, les Vosges et les bords du Rhin.



Mort d'Arnaud de Cervole

Bataille de Gallipoli

Au début de 1366, Arnaud de Cervole s'enrôle dans la croisade qu'organise Amédée VI de Savoie.

Il rassemble ses gens et se met en route.

Arnaud de Cervole meurt le 25 mai 1366, tué par un de ses soldats alors que son armée campe près de Mâcon, avant de passer la Saône.

Au moment de sa mort, Arnaud de Cervole porte les titres suivants : Seigneur de Châteauvillain, Archiprêtre de Vélines, Sire de Châteauneuf-sur-Charente, Seigneur de Concressan et de Leuroux.

Guerrier, Amédée VI de Savoie, accompagné d'Aymon III de Genève, passe les mers en 1366.

Il triomphe des Bulgares et arrête pour un temps à Gallipoli, sur les Dardanelles, la marche des Turcs.

Ils se rendent en mer Noire afin de libérer Jean V Paléologue, cousin d'Amédée VI de Savoie.



Mariage d'Enguerran d'Eudin avec Jeanne de Châteauvillain

Jeanne de Châteauvillain est veuve d'Arnaud de Cervole.

Enguerran d'Eudin épouse Jeanne de Châteauvillain.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !