Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



38 événements affichés, le premier en 1020 - le dernier en 1923



Mariage d'Armand III de Polignac

Armand III de Polignac épouse en 1020 Adélaïde. Leurs enfants sont :



Mariage de Pons IV de Polignac avec Almodis de Montlaur

Pons IV de Polignac épouse Alcinoïs ou Almodis de Montlaur (née en 1185). Leurs enfants sont :



Mariage de Louis-Armand XII de Chalençon-Polignac avec Françoise de Montmayeur

Mariage de Guillaume-Armand de Chalençon-Polignac avec Amédée de Saluces

Le père et le fils se marient avec la mère et fille

Louis-Armand XII de Chalençon-Polignac épouse en 1441 Françoise de Montmayeur, Dame d'Auroux. Leurs enfants sont :

Guillaume-Armand de Chalençon-Polignac épouse en 1441 Amédée de Saluces, fille de Manfredo de Saluces et Françoise de Montmayeur. Leurs enfants sont :

Guillaume-Armand de Chalençon-Polignac et Amédée de Saluces sont les ancêtres des Polignac.



Naissance de François-Armand de Polignac

François-Armand de Polignac dit Armand XVI de Polignac naît au château de Polignac en Haute-Loire en 1514, fils de Guillaume de Polignac (vers 1444-1518) et de Marguerite Hélie de Pompadour (1491-1524).

François-Armand de Polignac a pour tuteur le cardinal de Tournon et sera surnommé le grand justicier.

François-Armand de Polignac est fait enfant d'honneur de Louise d'Angoulème.



Mariage de François-Armand de Polignac avec Anne de Montboissier-Beaufort-Canillac

François-Armand de Polignac épouse le 30 mars 1536 Anne de Montboissier-Beaufort-Canillac. Leur enfant est :



Neuvième guerre d'Italie

Siège de Perpignan

Prise d'Ivoy, Arlon et Luxembourg

En 1542, au début de la Neuvième guerre d'Italie, François Ier de France décide d'ouvrir les hostilités simultanément sur 2 fronts, au nord et au sud.

Au nord, Charles II d'Orléans conduit les troupes vers le Luxembourg avec l'aide de Claude de Lorraine-Guise et François Ier de Lorraine-Guise, son fils.

Au sud, Henri II de France doit reconquérir le Roussillon et Perpignan aux mains des Impériaux.

En l'absence de son mentor Anne de Montmorency, Henri II de France commande seul une armée pour la première fois.

Le 23 août 1542, Henri II de France lance l'assaut sur Perpignan mais essuie un échec.

Henri II de France se résout alors à tenir le siège autour de la ville qui résiste.

François II de Saint-Nectaire sert au siège de Perpignan.

Louis III de Bourbon-Vendôme et Charles de Bourbon-Montpensier servent contre Charles Quint en Roussillon en 1542

François-Armand de Polignac sert lors de ce siège.

La jeune noblesse de l'armée française est livrée au plaisir et au jeu sous les tentes du prince.

Elle veille peu aux mouvements des assiégés.

Ceux-ci font une sortie, comblent les tranchées et se portent sur le parc de l'artillerie.

Ils détruisent la majeure partie de l'artillerie lourde française

Charles Ier de Cossé s'avance une pique à la main, reçoit tout le feu des ennemis, et, malgré une blessure à la cuisse, entretient le combat jusqu'à l'arrivée de l'infanterie qui le dégage.

Henri II de France lui dit en l'embrassant : qu'il voudrait être Brissac, s'il n'était pas dauphin.

Le siège s'enlise.

Une épidémie frappe le camp français, affaiblissant considérablement les troupes.

Au cours de ce siège, Ambroise Paré, accompagnant l'armée française, a l'idée d'une nouvelle technique.

Charles Ier de Cossé ayant reçu une balle dans l'épaule

Ambroise Paré a l'idée de replacer le blessé dans la position initiale au moment de l'impact pour révéler l'emplacement de la balle perdue et ainsi permettre à Nicole Lavernault, chirurgien d'Henri II de France de l'extraire.

L'arrivée d'une armée de secours espagnole commandée par Ferdinand Alvare de Tolède oblige les Français à lever le siège et à battre en retraite.

François Ier de France est obligé de donner l'ordre à son fils aîné de battre en retraite en septembre 1542.

Enchaînant les succès sur le front du nord, Charles II d'Orléans réussit à prendre successivement Ivoy, Arlon et Luxembourg.

Abandonnant cependant le duché de Luxembourg, Charles II d'Orleans rejoint Henri II de France sous prétexte de lui apporter son aide et des pièces d'artillerie supplémentaires.

Vu l'inimitié (réciproque) de Charles II d'Orléans envers Henri II de France, personne n'est dupe que la réelle intention de Charles II d'Orléans sont plutôt de ne pas laisser toute la gloire rejaillir uniquement sur son aîné en cas de victoire à Perpignan.

Mais le temps d'arriver au sud, le siège de la ville est déjà perdu tandis que les Impériaux arrivent à reprendre le Luxembourg 2 jours plus tard.

Charles II d'Orléans reçoit le courroux de son père pour avoir abandonné sa conquête et Henri II de France se voit retirer son commandement militaire.

François Ier de France réalise à quel point l'animosité entre ses 2 fils peut se révéler désastreuse pour le royaume.



Naissance de Rostaing d'Ancézune

Mort de Jean d'Ancézune Seigneur de Thor

Rostaing d'Ancézune naît en 1550, fils de Jean d'Ancézune et de Philiberte de Clermont-en-Trièves.

Jean d'Ancézune meurt 2 mois après cette naissance.

François Armand de Polignac rencontre Philiberte de Clermont-en-Trièves à la cour et est frappé par la beauté de la jeune veuve.

Selon Brantome, François Armand de Polignac déclare à Anne de Montboissier-Beaufort-Canillac, son épouse qu'elle ne doit pas s'aviser à mourir, sinon il s'empressera d'épouser la veuve d'Ancezune.

Elle était accompagnée d'une telle douceur, gravité et majesté qu'elle se faisait aimer, honorer, craindre et respecter tout ensemble par toutes sortes de personnes depuis les plus petits jusques aux plus grands.



François Ier de France au Puy-en-Velay et à Polignac

En 1553 François-Armand de Polignac reçoit François Ier de France au Puy-en-Velay et à Polignac.



Mariage de François-Armand de Polignac avec Philiberte de Clermont-en-Trièves

Philiberte de Clermont-en-Trièves est veuve de Jean d'Ancézune.

François-Armand de Polignac est veuf d'Anne de Montboissier-Beaufort-Canillac.

François-Armand de Polignac épouse le 27 avril 1554 Philiberte de Clermont-en-Trièves. Leurs enfants sont :

Le contrat est passé à Caderousse dans le Vaucluse.


Henri II de France remet sa propre écharpe de l'Ordre de Saint-Michel à Gaspard de Saulx - Peinture de Nicolas Guy Brenet - Musée de Versailles

Marche sur Bruxelles

Prise de Dinant

Bataille de Renty

En juin 1554, Anne de Montmorency reprend le projet avorté d'une marche sur Bruxelles, il dispose de 40 000 fantassins et de 1 200 cavaliers.

Gaspard II de Coligny prend Dinant, mais le connétable, vieilli et irrésolu se replie devant l'armée impérial vers Cambrai, Calais, Boulogne et enfin Renty, petit village doté d'un solide château aux mains des troupes impériales.

De part et d'autre, les effectifs sont importants : plus de 30 000 hommes.

Coté Français, les meilleurs chefs de guerre sont présents :

Albert de Gondi et François-Armand de Polignac servent lors de cette bataille.

Charles de Bourbon-Montpensier et François Gouffier participe à cette bataille.

Guillaume V de Hautemer participe à cette bataille.

Claude de La Châtre prend part à cette bataille dans la cornette d'Henri Ier de Montmorency.

À midi le 13 août 1554, l'artillerie Française commence à tirer contre le château de Renty.

L'avant-garde impériale, au nombre de 12 000 hommes, attaque.

Le connétable Anne de Montmorency fait mettre ses troupes en bataille, au pied de la colline dominant Renty.

Les gens de pied, rangés en 3 bataillons carrés, sont encadrés par les gens d'armes.

En avant de cette infanterie, du coté des positions de François Ier de Lorraine-Guise, se trouvaient les chevau-légers de Claude II de Lorraine.

Un furieux combat s'engage, où meurent de nombreux gentilshommes français.

La cavalerie des seigneurs de Guise, de Gaspard de Saulx, de François II de Clèves et de Claude II de Lorraine repousse les soldats impériaux dans la ville de Bois-Guillaume, sans pouvoir eux-mêmes y pénétrer.

Il faut à tout prix les en déloger, car qui tient Bois-Guillaume emportera la victoire.

Devant le péril, l'Amiral Gaspard II de Coligny met pied à terre, et, prenant avec lui un bon millier de soldats parmi les meilleurs, entre dans le bois, pique au poing.

Là, ils se battent avec acharnement, infligeant de lourdes pertes à leurs ennemis, les passants par le fil de leurs épées. Ils s'emparent des pistolets de l'Empereur, sorte de gros canons sur 4 roues.

Gens d'armes et chevau-légers poursuivirent la victoire, et le connétable Anne de Montmorency peut placer son artillerie dans le bois.

Malgré cette victoire incontestable, faute de munitions, le siège du château est levé le 15 août 1554 et l'armée se retire à Compiègne.

Après l'action, Henri II de France ôte de son col le collier de l'ordre du Saint Esprit, et le met à celui de Gaspard de Saulx, en l'embrassant, et accompagnant cette grâce des plus grands éloges sur ses services qu'il lui a rendus dans cette journée.

Pendant ce temps, Maurice de Saxe se dirige vers Innsbruck où réside Charles Quint.

L'empereur s'enfuit de peur d'être fait prisonnier des français.



Testament de François-Armand de Polignac

François-Armand de Polignac teste le 13 juillet 1557 demandant à être enterré à Saint Laurent.



François-Armand de Polignac Chevalier

François-Armand de Polignac est fait chevalier de ses ordres par Henri II de France en 1558.



Mort de François-Armand de Polignac Vicomte de Polignac

François-Armand de Polignac meurt au château de Polignac en Haute-Loire le 29 novembre 1562.


Marie Armande de Rambures

Mariage de Scipion Sidoine Apollinaire Gaspard de Polignac avec Marie Armande de Rambures

Scipion Sidoine Apollinaire Gaspard de Polignac épouse au cabinet de Marie-Anne-Christine de Bavière au chateau, Versailles le 22 ou 23 avril 1686 Marie Armande de Rambures. Leur enfant est :



Naissance de Louis Armand de Polignac

Louis Armand de Polignac naît le 16 février 1687, fils de Scipion Sidoine Apollinaire Gaspard de Polignac et de Marie Armande de Rambures.



Mort de Louis Armand de Polignac

Louis Armand de Polignac meurt en 1693.



Naissance de Jules François Armand de Polignac

Jules François Armand de Polignac naît à Claye-Souilly le 7 juin 1745, fils de Louis-Héracle de Polignac (1717-1792), Marquis d'Alençon, et de Marie Diane-Adélaïde-Zéphyrine Mancini.



Mariage de Jules François Armand de Polignac avec Gabrielle Yolande Claude Martine de Polastron

Jules François Armand de Polignac (1745-1817) épouse le 7 juillet 1767 Gabrielle Yolande Claude Martine de Polastron. Leurs enfants sont :



Jules François Armand de Polignac Premier écuyer de la Reine

Jules François Armand de Polignac devient Premier écuyer de la Reine le 23 août 1767.



Naissance de Louise Françoise Aglaé de Polignac

Louise Françoise Aglaé de Polignac naît à Paris le 7 mai 1768, fille de Jules François Armand de Polignac et de Gabrielle Yolande Claude Martine de Polastron.



Naissance d'Armand Jules Marie Héraclius de Polignac

Armand Jules Marie Héraclius de Polignac naît à Paris le 15 ou le 17 janvier 1771, fils de Jules François Armand de Polignac et de Gabrielle Yolande Claude Martine de Polastron.



Mariage de Louis-Héraclès de Polignac avec Madeleine Élisabeth de Fleury

Louis-Héraclès de Polignac est veuf de Marie Diane-Adélaïde-Zéphyrine Mancini.

Louis-Héraclès de Polignac épouse en 1777 Madeleine Élisabeth de Fleury (1756-1788).

Leurs enfants sont :



Naissance d'Auguste Jules Armand Marie de Polignac

Auguste Jules Armand Marie de Polignac naît à Paris le 14 mai 1780, fils de Jules François Armand de Polignac et de Gabrielle Yolande Claude Martine de Polastron.


Jules François Armand de Polignac

Jules François Armand de Polignac Duc de Polignac

Louis XVI crée Jules François Armand de Polignac, Comte de Polignac, 1er Duc de Polignac le 20 septembre 1780.

Gabrielle Yolande Claude Martine de Polastron, son épouse, est favorite de la reine Marie-Antoinette d'Autriche.



Naissance de Camille Henri Melchior de Polignac

Camille Henri Melchior de Polignac naît à Versailles le 27 décembre 1781, fils de Jules François Armand de Polignac et de Gabrielle Yolande Claude Martine de Polastron.



Jules François Armand de Polignac Émigré

Jules François Armand de Polignac émigre en 1789.


Camille Henri Melchior de Polignac - en 1793 par Élisabeth Vigée Lebrun

Mariage de Camille Henri Melchior de Polignac avec Marie Le Vassor de La Touche de Beauregard

Camille Henri Melchior de Polignac épouse à Londres le 1er octobre 1810 Marie Le Vassor de La Touche de Beauregard.

Leurs enfants sont :



Naissance de Jules François Armand de Polignac

Jules Antoine Calixte Melchior ou Jules François Armand de Polignac naît le 31 août 1812, fils de Camille Henri Melchior de Polignac et de Marie Le Vassor de La Touche de Beauregard.



Jules François Armand de Polignac Pair de France

Jules François Armand de Polignac devient Pair de France en 1814.



Mariage d'Auguste Jules Armand Marie de Polignac avec Barbara Campbell

Auguste Jules Armand Marie de Polignac épouse à Londres le 6 juillet 1816 Barbara Campbell (1788-1819). Leurs enfants sont :



Mort de Jules François Armand de Polignac Marquis de Mancini

Armand Jules Marie Héraclius de Polignac Duc de Polignac

Jules François Armand de Polignac meurt à Saint-Pétersbourg le 21 septembre 1817.

Armand Jules Marie Héraclius de Polignac devient 2e Duc de Polignac.



Mariage d'Auguste Jules Armand Marie de Polignac avec Mary Charlotte Parkyns

Auguste Jules Armand Marie de Polignac est veuf de Barbara Campbell.

Mary Charlotte Parkyns est veuve de César de Choiseul (mort en 1821)

Jules Armand de Polignac épouse au Consulat général de France à Londres le 3 juin 1824 Maria ou Mary Charlotte Parkyns (6 janvier 1792-septembre 1864). Leurs enfants sont :


Jules Armand de Polignac

Jules Armand de Polignac Ministère des Affaires étrangères et Président du Conseil

Le 8 août 1829, Martignac est brusquement congédié.

Jules Armand de Polignac est appelé par Charles X à lui succéder et devient Ministère des Affaires étrangères et Président du Conseil

Jules Armand de Polignac impose un gouvernement ultraréactionnaire.

Il nomme :

Jules Armand de Polignac fait renaître toutes les défiances qui mène à une opposition de plus en plus vive avec la Chambre.



L'Adresse des 221

Le 18 mars 1830, l'Adresse des 221 dénonce le ministère de Jules Armand de Polignac.


Combat devant l'Hôtel de ville - 28 juillet 1830 -par Jean-Victor Schnetz - Paris - Musée du Petit Palais La Liberté guidant le peuple par Eugène Delacroix Louis-Philippe Ier de France

Ordonnances de Saint-Cloud

Révolution de Juillet : les Trois Glorieuses

Louis-Philippe Ier de France Lieutenant-général du royaume

Abdication de Charles X de France

Exil de la famille royale de France

Louis-Philippe Ier de France Roi des Français

L'annonce de la victoire d'Alger, et l'assurance donnée par le préfet de police que Paris ne bougerait pas semble autoriser, Jules Armand de Polignac et Charles X, à un coup de force et tente de rétablir la monarchie absolue.

Le 25 ou 26 juillet 1830, les ordonnances de Saint-Cloud :

Ces ordonnances excitent immédiatement une réprobation universelle.

Paris se soulève les 27, 28 et 29 juillet 1830.

C'est journées sont appelées les Trois Glorieuses ou Révolution de Juillet.

Particulièrement le 28 juillet 1830, la place et l'Hôtel de ville fait l'objet de furieux combats entre la troupe et les insurgés. La place et le bâtiment sont plusieurs fois perdus et repris au cours de la journée, avant de finir par rester aux mains des insurgés.

Le 30 juillet 1830, Louis-Philippe Ier de France, Duc d'Orléans, est nommé Lieutenant-général du royaume par les députés insurgés.

Louis-Philippe Ier de France accepte ce poste le 31 juillet 1830.

Charles X de France, étant au château de Rambouillet, nomme également Louis-Philippe Ier de France, son cousin, lieutenant-général du Royaume, le 1er août 1830.

Louis-Philippe Ier de France reçoit la dépêche et, sur le conseil d'André Dupin, il répond que cette lieutenance lui a déjà été conférée par le parlement.

Le 2 août 1830, Charles X de France, retiré à Rambouillet, abdique, et convainc Louis-Antoine de France, le dauphin, de contresigner l'abdication.

Louis-Antoine de France est fictivement Roi sous le nom de Louis XIX entre le moment où Charles X de France; son père, signe l'abdication et le moment où lui-même la contresigne.

Il aurait pu conserver la couronne pour lui-même et reprendre en main l'armée et le pays. Mais finalement, il renonce par obéissance ou par faiblesse.

Charles X de France confie à Louis-Philippe Ier de France, son cousin, la tâche d'annoncer que son abdication se fait au profit d'Henri d'Artois sous le nom de Henri V de France, Duc de Bordeaux, son petit-fils, faisant de Louis-Philippe Ier de France le Régent.

Du 2 au 7 août 1830, Henri d'Artois est virtuellement Roi.

Le 3 août 1830, devant les Chambres réunies, Louis-Philippe Ier de France annonce bien l'abdication de Charles X de France, contresignée par Louis-Antoine de France, le dauphin, mais ne mentionne pas qu'elle est effectuée en faveur du Duc de Bordeaux.

Louis-Philippe Ier de France prend le pouvoir le 7 août 1830. C'est alors le début de la monarchie de Juillet.

Louis-Philippe Ier de France, Duc d'Orléans, devient Roi des Français.

À l'annonce de cet avènement, Louise-Marie-Amélie de Bourbon-Siciles aurait dit, en larmes : Quelle catastrophe ! Toute sa vie, elle est un exemple de dignité et de loyauté, d'amour pour son époux et ses enfants, tout en restant à l'écart des affaires politiques.

Le Palais-Royal devient brièvement la résidence du chef de l'État à partir du 9 août 1830.

Le 10 août 1830, les maréchaux Étienne Jacques Joseph Alexandre Macdonald, Molitor, Nicolas Charles Marie Oudinot, et Adolphe Édouard Casimir Joseph Mortier présentent à l'Assemblée la couronne royale de Louis-Philippe.

Ce sera la dernière apparition officielle d'Étienne Jacques Joseph Alexandre Macdonald

Le 16 août 1830, Charles X de France embarque à Cherbourg pour un troisième et dernier exil de la famille royale, sans laisser de consigne à ses fidèles.

Il se retire d'abord au palais de Holyrood en Écosse.

En exil, Charles X de France portera le titre de courtoisie de Comte de Ponthieu.

Charles X de France interdit à Marie-Caroline des Deux-Siciles, la duchesse de Berry, la mère du duc de Bordeaux, d'amener Henri d'Artois à Paris.

François IV de Modène est le seul souverain Européen à ne pas reconnaitre la monarchie de Juillet.

Jules Armand de Polignac est condamné à la prison perpétuelle et à la mort civile.



Grâce pour Jules Armand de Polignac

La peine de Jules Armand de Polignac est commuée en 20 ans de bannissement hors de France par une mesure de grâce décidée à l'instigation du premier ministère Molé le 23 novembre 1836.



Mariage de Jules Armand de Polignac avec Mary Charlotte Parkyns

À la suite de la décision de mort civile qui frappe Jules Armand de Polignac après la révolution des trois glorieuses, Jules Armand de Polignac épouse à nouveau le 9 mars 1837 Mary Charlotte Parkyns.



Naissance de Rainier III Grimaldi

Rainier Louis Henri Maxence Bertrand ou Rainier III Grimaldi naît à Monaco le 31 mai 1923, fils de Pierre de Polignac et de Charlotte Louise Juliette Grimaldi.

Rainier III Grimaldi est l'arrière-petit-neveu de Jules Armand de Polignac, dernier président du Conseil des ministres de Charles X.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !