Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



24 événements affichés, le premier en 1601 - le dernier en 1669



Mariage de Jacques d'Aumont avec Charlotte-Catherine de Villequier

Jacques d'Aumont épouse Charlotte-Catherine de Villequier. Leurs enfants sont :



Naissance d'Antoine d'Aumont de Rochebaron

Antoine d'Aumont de Rochebaron naît en 1601 ou 1602, fils de Jacques d'Aumont et de Charlotte-Catherine de Villequier.

Il est élevé à la cour en qualité d'enfant d'honneur du roi Louis XIII.



Mariage de Jean Baptiste Michel Antoine Scarron avec Catherine Thadei

Jean Baptiste Michel Antoine Scarron épouse en 1610 Catherine Thadei ou Taddey. Leur enfant est :



Cession de la moitié du domaine de Châteauroux

Antoine d'Aumont de Rochebaron vend la moitié du domaine de Châteauroux à Henri II de Bourbon-Condé le 12 septembre 1612.



Installation de George Villiers Ier dans l'île de Ré

Mort de Rollin de Saint-Bonnet de Toiras

Mort de Paul de Saint-Bonnet de Toiras

Prise de l'île de Ré

Après s'être emparé de vaisseaux français sur les côtes de Manche, George Villiers Ier part de Portsmouth avec 110 vaisseaux et 7 000 hommes dont Benjamin de Rohan-Soubise et fait route vers La Rochelle.

La Rochelle est, à cette époque, un foyer de résistance huguenote au roi et se trouve plus ou moins menacée par les troupes royales.

Le maire de La Rochelle, Jean Guitton refuse l'accès du port à George Villiers Ier qui se tourne alors vers l'île de Ré. Bien qu'étant elle-aussi protestante, l'île n'a cependant pas rejoint la rébellion contre le roi.

Jean de Saint-Bonnet, gouverneur de l'île de Ré, dispose pour défendre l'ile :

Le 22 juillet 1627, George Villiers Ier débarque avec ses troupes à Saint-Blanceau (Sablanceaux - point de départ du pont actuel sur la commune de Rivedoux).

George Villiers Ier néglige le Fort de La Prée ce qui lui sera ultérieurement fatal.

Jean de Saint-Bonnet accourt. Le premier affrontement avec les Anglais a lieu mais les Français doivent céder devant le nombre très important d'ennemis.

Au cours de ce premier combat, George Villiers Ier perd environ 500 soldats.

Du coté français, meurent Rollin de Saint-Bonnet de Toiras et le Baron de Chantal, père de Marie de Rabutin, alors âgée de 17 mois, qui deviendra la célèbre Marquise de Sévigné.

Jean de Saint-Bonnet se retire dans la citadelle Saint-Martin avec la garnison, et laisse une centaine d'hommes dans le fort de La Prée.

George Villiers Ier commence alors un siège qui va durer un peu plus de 3 mois. Au cours de cette période, il va se montrer d'une cruauté implacable à l'égard des habitants et habitantes de l'île et de tous ceux qui vont essayer d'entrer ou de sortir du fort.

Paul de Saint-Bonnet de Toiras meurt tué d'un coup de canon dans le fort de Saint-Martin-de-Ré.

Malgré cela, de rares secours alimentaires vont pouvoir, tant bien que mal, parvenir aux assiégés.

Vers le début octobre 1627, Jean de Saint-Bonnet, découragé par le manque de vivres et l'impossibilité d'être secouru, commence des transactions avec George Villiers Ier sur les conditions de sa capitulation.

Le 7 octobre 1627, le vent étant enfin devenu favorable, une flottille de la Royale en provenance des Sables-d'Olonne arrive devant la rade de Saint-Martin mais se fait cerner et fortement étriller par la flotte anglaise.

Par bonheur, une trentaine de chaloupes chargées de plus de 300 soldats, de vivres et de vêtements arrive à accoster auprès de la citadelle. Elles contiennent de quoi nourrir les assiégés pendant une centaine de jours ! Les assiégés ne se privent pas de narguer les assiégeants qui tentent en vain de monter à l'assaut du fort.

Qui plus est, environ 1 500 hommes viennent renforcer les troupes du fort de La Prée.

Le 6 novembre 1627, George Villiers Ier qui, lui aussi a reçu des renforts en nombre égal, tente un baroud d'honneur avec un ultime assaut contre le fort de Saint-Martin, assaut qui avorte. Il décide d'abandonner la partie et de lever le siège.

Sur ces entrefaites, des troupes françaises menées par le maréchal de Schomberg débarquent à Sainte-Marie-de-Ré, obligeant les troupes de George Villiers Ier à partir vers le nord-ouest de l'île. Les Anglais sont poursuivis par Schomberg et Jean de Saint-Bonnet.

Philippe de La Mothe-Houdancourt participe à ce combat.

Au niveau de Loix, l'arrière-garde de la troupe anglaise est rejointe le 8 novembre 1627.

Alexandre Dumas dans Les Trois Mousquetaires écrit :

Ils laissent sur le champ de bataille 2 000 hommes parmi lesquels 5 colonels, 3 lieutenants-colonels, 250 capitaines et 20 gentilshommes de qualité, 4 pièces de canon et 60 drapeaux qui seront apportés à Paris par Claude de Saint-Simon, et suspendus en grande pompe aux voûtes de Notre-Dame.

Sur une force de 7 000 hommes, dans cette expédition, George Villiers Ier en a perdu plus de 4 000.

Cet échec joue un rôle important dans la dégradation de l'image de Charles Ier Stuart dans l'opinion anglaise.

George Villiers Ier est chassé de l'île de Ré par Henri de Schomberg et Jean de Saint-Bonnet, puis est battu en mer le 17 novembre 1627. Il finit par rentrer sans gloire en Angleterre.

Louis de Marillac se distingue lors de à la prise de l'île de Ré.

Antoine d'Aumont de Rochebaron est blessé au combat de l'Ile de Ré en 1627.


Richelieu au siège de la Rochelle Louis XIII et Richelieu, victorieux devant La Rochelle

Prise de la Rochelle

Louis de Marillac se distingue au siège de la Rochelle (où il donne son nom à l'un des forts).

Antoine d'Aumont de Rochebaron, Maximilien de Béthune, Henri de Lorraine-Hacourt et Charles II de Lorraine-Guise participent à ce siège.

Henri d'Escoubleau est intendant de l'artillerie lors de ce siège.

L'âme de la résistance est le maire Jean Guitton, un armateur énergique qui sait maintenir très haut le moral des assiégés. Il a fait le serment de tuer le premier qui parlerait de se rendre : "Pourvu qu'il reste un homme pour fermer les portes, c'est assez !"

À l'Hôtel de ville de La Rochelle existe toujours le bureau de Jean Guiton où on peut encore voir la trace d'un couteau que Guiton aurait planté par colère.

Catherine de Parthenay et Anne de Rohan, mère et sœur d'Henri II de Rohan, partagent les souffrances des insurgés.

Pour empêcher le ravitaillement par mer, Richelieu fait construire, par 4 000 ouvriers, une digue longue de 1 500 mètres et haute de 20 mètres, pour fermer le port aux Anglais. Les fondations reposent sur des navires coulés et remblayés. Des canons pointés vers le large sont disposés en renfort.

Du côté de la terre, Richelieu interdit l'accès des secours par une ligne de retranchements longue de 12 kilomètres.

Les vivres commencent à s'épuiser, et les navires anglais venus en soutien sont contraints de rebrousser chemin. Les assiégés décident alors de faire sortir de la ville les "bouches inutiles". Sont ainsi expulsés femmes, enfants et vieillards. Tenus à distance par les troupes royales qui n'hésitent pas à faire feu sur eux, ils errent pendant des jours sans ressources et décèdent de privation.

Une deuxième puis troisième expédition anglaise échouent, malgré des tirs nourris. Les Rochelais sont contraints de manger ce qu'il leur reste : chevaux, chiens, chats…

Jean Guitton préfère capituler plutôt que de les voir mourir de faim. Le siège de La Rochelle, après plus de 14 mois, se termine par la capitulation inconditionnelle de la cité, le 28 octobre 1628.

Il ne reste que 5 500 survivants sur les 28 000 habitants. Louis XIII leur accorde son pardon mais ils doivent fournir un certificat de baptême.

Honorant le courage de Jean Guiton, Richelieu renonce à le faire emprisonner. Il doit cependant s'exiler.

Par la suite, Richelieu donnera à Jean Guiton un commandement dans la flotte royale et Jean Guiton combat les Espagnols.

Les murailles sont rasées.

Prisonnière de guerre, Catherine de Parthenay est transférée au château de Niort, le 2 novembre 1628.



Mariage d'Antoine d'Aumont de Rochebaron avec Catherine Scaron

Antoine d'Aumont de Rochebaron épouse le 14 mars 1629 Catherine Scarron (morte en novembre 1691), Dame de Vaures. Leurs enfants sont :

Elle est la nièce de Paul Scarron.



Antoine d'Aumont de Rochebaron Capitaine des Gardes du Corps du Roi

En 1632, Louis XIII choisit Antoine d'Aumont de Rochebaron pour être Capitaine des Gardes du Corps du Roi



Naissance de Louis-Marie-Victor d'Aumont

Louis-Marie-Victor d'Aumont naît le 9 décembre 1632, fils d'Antoine d'Aumont de Rochebaron et de Catherine Scarron.



Antoine d'Aumont de Rochebaron Chevalier du Saint-Esprit

Louis XIII fait Antoine d'Aumont de Rochebaron Chevalier du Saint-Esprit en 1633.



Antoine d'Aumont de Rochebaron Gouverneur de Boulogne

Antoine d'Aumont de Rochebaron devient Gouverneur de Boulogne en 1636.



Bataille du Mont Hulin

Antoine d'Aumont de Rochebaron bat en 1637 au Mont Hulin les sept cens Espagnols du comte d'Ostrate, gouverneur de l'Artois.


Charles II de la Porte - Duc de la Meilleraye

Siège de Hesdin

Charles II de la Porte Maréchal de France

Antoine d'Aumont de Rochebaron sert au siège de Hesdin en 1639.

Une mousquetade des Espagnols brise une jambe de Jacques de Castelnau-Bochetel.

Charles II de la Porte, Marquis de Meilleraye, est fait Maréchal de France le 29 juin 1639 par Louis XIII.

Il lui donne le bâton de maréchal sur la brèche de la ville de Hesdin.

Henri II de La Ferté-Senneterre est devenu mestre de camp, grade qui correspond au colonel de nos armées contemporaines.

Henri II de La Ferté-Senneterre se couvre de gloire lors de ce siège.

Afin de le récompenser, Louis XIII nomme Henri II de La Ferté-Senneterre maréchal de camp.


Siège d'Arras - Arrivée du convoi et la reddition - Estampe

Siège d'Arras

Louis II de Vendôme blessé

En 1640, Honoré d'Albert d'Ailly et Gaspard III de Coligny font le siège d'Arras.

Antoine d'Aumont de Rochebaron sert lors de ce siège.

Louis-Charles d'Albert, Mestre de camp, se distingue à la tête de son régiment attaqué par les Espagnols devant Arras le 2 août 1640.

Arras se rend le 10 août 1640.

Honoré d'Albert d'Ailly ne servira plus après cette campagne.

Louis II de Vendôme a d'abord une carrière militaire et sert comme volontaire de 1630 à 1640.

Louis II de Vendôme est blessé lors de ce siège.



Siège d'Aire-sur-la-Lys

Prise d'Aire-sur-la-Lys

25 000 hommes commandés par Charles II de la Porte assiègent Aire-sur-la-Lys à partir du 19 mai 1641.

Antoine d'Aumont de Rochebaron sert au siège d'Aire-sur-la-Lys en 1641.

Les pertes sont considérables du côté français.

Les 2 000 hommes de la garnison d'Aire-sur-la-Lys doivent néanmoins se rendre le 26 juillet 1641.

Les murailles sont détruites par l'armée française.

La population de la ville est farouchement hostile aux Français, et le cardinal-Infant assiège bientôt la ville.



Prise de Courtrai

Prise de Berg-Saint-Winox

En 1646, pendant la guerre de Trente Ans, pendant que son alliée, les Pays-Bas menace de prendre Anvers aux Espagnols, obligeant ceux-ci à découvrir leur front occidental.

La France remporte quelques brillants succès en Flandre, le long de la Lys.

Les troupes françaises prennent Bergues-Saint-Winoc ou Berg-Saint-Winox.

Antoine d'Aumont de Rochebaron est nommé Lieutenant Général des Armées du Roi

Le 28 juin 1646, Gaston d'Orléans prend Courtrai.

Antoine d'Aumont de Rochebaron se trouve à ce combat.



Siège de Lens et combat d'Estaires

En 1647, Antoine d'Aumont de Rochebaron participe au siège de Lens et au combat d'Estaires,


Bataille de Lens

Bataille de Lens

La dernière grande bataille de la guerre de trente ans est celle de Lens dans le Comté d'Artois le 19 août 1648.

Antoine d'Aumont de Rochebaron participe à cette bataille.

Louis II de Bourbon-Condé Condé y défait si sévèrement les Espagnols de l'archiduc Léopold Ier du Saint-Empire qu'elle détermine la signature de la paix avec l'empire germanique dont les négociations durent depuis 5 ans.

Louis II de Bourbon-Condé obtient la place forte de Stenay en lorraine, en contrepartie de l'aide qu'il a apportée à l'État royal.



Bataille de Rethel

Mort de Jean Philippe Frédéric du Palatinat

Pendant la Fronde, en marge de la guerre franco-espagnole, la bataille de Rethel oppose les Espagnols et les Frondeurs aux troupes royales le 15 décembre 1650, non pas à Rethel, mais à Sommepuis.

Dans ses Mémoires, Mademoiselle raconte que ce fut par la volonté de Mazarin que l'on nomma cette bataille Rethel, car, dit-elle, l'armée était commandée par le maréchal du Plessis-Praslin, mais le cardinal se trouvait à ce moment-là à 7 lieues du combat, précisément dans la ville de Rethel.

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon, alors rebelle, commande les troupes espagnoles du prince Léopold III d'Autriche.

Antoine d'Aumont de Rochebaron commande l'aile droite des troupes royales et contribue beaucoup au gain de la bataille.

Charles de Monchy commande l'aile gauche de l'armée royale.

Jacques de Rougé prend part à cette bataille.

Jean Philippe Frédéric du Palatinat meurt lors des combats.


Antoine d'Aumont de Rochebaron

Antoine d'Aumont de Rochebaron Maréchal de France

Antoine d'Aumont de Rochebaron est fait Maréchal de France en 1651 par Louis XIV.



Antoine d'Aumont de Rochebaron Gouverneur de Paris

En 1662, Antoine d'Aumont de Rochebaron est nommé Gouverneur de Paris.



Antoine d'Aumont de Rochebaron Duc d'Aumont et Pair de France

Le duché d'Aumont est créé en 1665.

Antoine d'Aumont de Rochebaron est fait Duc d'Aumont et Pair de France en 1665.


Louis XIV visitant une tranchée pendant la guerre de Dévolution

Prise Binche

Prise d'Ath

Prise de Charleroi

Siège de Tournai

Siège de Douai

Déclaration de guerre de l'Espagne à la France

Siège de Lille

Prise d'Alost

Rattachement de la Flandre à la France

Charles-Paris d'Orléans accompagne Louis XIV à la campagne de Flandre.

Louis XIV prend Binche et Ath.

Louis Victor de Rochechouart se distingue au siège d'Ath.

Henri Louis d'Aloigny participe au siège d'Ath.

En juin 1667 après l'abandon de Charleroi par le gouverneur Castel-Rodriguo, celle-ci est prise par les Français.

Victor-Maurice de Broglie participe à ce siège.

Le roi veut alors s'emparer de Bruxelles alors qu'Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon préfère que ses troupes s'aguerrissent en assiégeant les principales villes flamandes.

Antoine d'Aumont de Rochebaron rejoint Louis XIV durant le siège de Tournai qui tombe le 25 juin 1667.

Louis Victor de Rochechouart se distingue lors de ce siège.

Henri Louis d'Aloigny participe au siège de Tournai.

Louis Ier de Rohan-Chabot participe, Nicolas Auguste de La Baume et Victor-Maurice de Broglie, Claude de Choiseul participent à ce siège.

Douai est assiégée et tombe en juillet 1667.

Louis Ier de Rohan-Chabot, Claude de Choiseul participent à ce siège.

Louis Victor de Rochechouart se distingue à ce siège.

Nicolas Auguste de La Baume commence à être remarqué à ce siège.

Henri Louis d'Aloigny participe au siège de Douai,

Un mois après le début de la campagne, la régente d'Espagne déclare la guerre à la France.

Louis XIV s'empare Audenarde.

Nicolas Auguste de La Baume participe au siège d'Audenarde.

Après 15 jours de siège, Lille capitule le 17 août 1667.

Jean-François de La Baume Le Blanc prend part à ce siège.

Louis Victor de Rochechouart se distingue lors de ce siège.

Nicolas Auguste de La Baume, Louis Ier de Rohan-Chabot, François VI de La Rochefoucauld, Claude de Choiseul et Victor-Maurice de Broglie y participent.

François VI de La Rochefoucauld met un terme à sa carrière militaire.

Jean-Gaspard-Ferdinand de Marsin commande les troupes espagnoles au nord de la France.

Jean-Gaspard-Ferdinand de Marsin est battu par le François de Blanchefort de Créquy.

Henri Goyon de Matignon se distingue lors de cette bataille.

Alost près de Bruxelles donne sa reddition à fin août 1667.

La Flandre, possession espagnole, est devenue française.

La campagne en Flandre se termine, la cour revient à Paris.

Jean-Gaspard-Ferdinand de Marsin se retire ensuite au château de Modave.

Il dépense toute sa fortune à sa restauration, qui durera 15 ans.



Mort d'Antoine d'Aumont de Rochebaron Marquis de Villequier, d'Isle, de Nolay et de Chappes, Comte de Berzé et Baron d'Estrabonnes, Duc d'Aumont

À son retour des Flandres, Antoine d'Aumont de Rochebaron meurt à Paris le 11 janvier 1669, d'apoplexie.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !