Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en 1502 - le dernier en 1559



Naissance d'Antoine Sanguin

Antoine Sanguin naît en Picardie en 1502.

Son père Antoine Sanguin, seigneur de Meudon, est maître des eaux et forêts de l'Île-de-France, la Champagne et la Brie.



Construction du château de Meudon

Le manoir du Val de Meudon est démoli qu'en 1520 par Antoine Sanguin qui fait construire un corps de logis carré en brique et pierre d'un étage avec combles à lucarnes ouvragées.

Il est égayé à l'italienne de pilastres, bandeaux et encadrement de pierre.



Agrandissement du château de Meudon

Antoine Sanguin fait don du château de Meudon en 1527 à sa nièce Anne de Pisseleu.

Anne de Pisseleu aidera Antoine Sanguin dans sa carrière ecclésiastique.

Antoine Sanguin devient abbé commendataire de l'abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire et maître de la chapelle royale.

Pour mieux loger sa maîtresse, François Ier de France entreprend d'ajouter, dans le style du corps de logis, deux pavillons carrés et deux ailes en retour terminées par des pavillons identiques.

Dans le style d'Écouen on ajoute aux pavillons des tourelles d'angle en encorbellement.



Antoine Sanguin Évêque d'Orléans

En 1533, Antoine Sanguin est élu Évêque d'Orléans et le restera jusqu'en 1550.



Antoine Sanguin Cardinal

Antoine Sanguin est créé cardinal-prêtre en 1539.

Antoine Sanguin reçoit le chapeau rouge en 1540 à Notre-Dame de Paris des mains du cardinal Alexandre Farnèse, légat du pape en France.

Antoine Sanguin reçoit le titre de Santa Maria in Portico en 1541.



Antoine Sanguin Grand aumônier de France

En 1543, Antoine Sanguin devient Grand aumônier de France.



Antoine Sanguin Évêque de Limoge

En 1544, Antoine Sanguin est nommé évêque de Limoges et le restera jusqu'en 1547.


Batailles dans le nord de la France avant la trêve de Crépy-en-Laonnois

Mort d'Antoine II de Lorraine

François Ier de Lorraine Duc de Lorraine et de Bar

Paix de Crépy-en-Laonnois

Antoine II de Lorraine meurt de maladie à Bar-le-Duc le 14 juin 1544.

François Ier de Lorraine, son fils, devient duc de Lorraine et de Bar en 1544.

François Ier de Lorraine poursuit la politique paternelle de neutralité et sert d'intermédiaire entre François Ier de France et Charles Quint.

Claude d'Annebault négocie une paix peu avantageuse avec Charles Quint.

Antoine Sanguin, gouverneur de Paris, fait partie des négociateurs de la paix.

La trêve de Crépy-en-Laonnois met un terme à la neuvième guerre d'Italie.

Le 16 ou le 18 septembre 1544, François Ier de France et Charles Quint signe la paix à Crespi ou Crépy-en-Laonnois dans l'Aisne au sein de l'église Notre-Dame :

Sa mort un an plus tard rendra caduque cette clause.

Saint-Dizier est restituée à la France.

Cette paix séparée permet à la France de lutter contre le seul Henri VIII Tudor.



Philippe de Cossé Grand aumonier de France

Antoine Sanguin rattaché au titre de San Crisogono

Antoine Sanguin, cardinal de Meudon, démissionne de sa charge de grand aumonier de France.

Philippe de Cossé lui succède devient grand aumonier de France en 1547.

En 1547, le cardinal Antoine Sanguin est rattaché au titre de San Crisogono.


Statue monumentale de bronze représentant Jules III érigée à Pérouse en 1555

Jules III Pape

Charles Quint exclut expressément Jules III de la liste des candidats.

Jean du Bellay recueille 8 voix du conclave lors de l'élection du nouveau pape.

Mais les partisans de Farnèse et du parti français passent finalement un compromis et s'entendent sur le nom Giovan Maria de'Ciocchi del Monte, qui est élu en bonne et due forme le 7 février 1550, après un conclave de 10 semaines, sous le nom de Jules III (en latin Julius III, en italien Giulio III).

Antoine Sanguin participe à ce conclave.

Obéissant aux promesses faites pendant le conclave, le nouveau pape ne se montre pas ingrat et enjoint à Camillo Orsini de remettre Parme entre les mains d'Octave Farnèse.

Quelques jours après, Octave Farnèse fait une entrée triomphale dans la ville et avec l'appui du pape, quelques mois après, il entre en possession de Plaisance.

Ces faits sont rapportés par Ferdinand Ier Gonzague à Charles Quint de manière négative.

Henri II de France envoie Robert IV de La Marck en ambassade auprès du pape Jules III pour lui porter son obédience filiale.

La grande faute de son pontificat est le népotisme.

Peu de temps après son accession au trône, il a accorde la pourpre à son favori, l'indigne Innocenzo del Monte, un jeune garçon de 17 qu'il a ramassé dans les rues de Parme quelques années plus tôt et qui a été adopté par Baudouin, le frère du pape. Un tel acte est le prétexte de quelques rumeurs venimeuses concernant la relation entre le pape et Innocenzo.

Jules III se montre aussi extrêmement généreux dans l'attribution à ses parents de dignités ecclésiastiques et de bénéfices.



Antoine Sanguin Archevêque de Toulouse

Antoine Sanguin retourne en France en 1550 et est nommé archevêque de Toulouse par Henri II de France.



Mort d'Antoine Sanguin

Antoine Sanguin meurt à Paris le 25 novembre 1559.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !