Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



11 événements affichés, le premier en 1725 - le dernier en 1801



Mariage de Gabriel II Michel avec Anne Bernier

Gabriel II Michel épouse en 1725 Anne Bernier. Leurs enfants, tous nés à Nantes, sont :

Gabriel II Michel est alors désigné comme noble homme.



Naissance d'Anne-Henriette-Françoise Michel

Anne-Henriette-Françoise Michel naît en 1738, fille de Gabriel II Michel et d'Anne Bernier.

Selon l'acte de baptême d'Anne-Henriette-Françoise Michel, Gabriel II Michel est seigneur du Verger.



Mariage de Jacques Auger avec Anne-Henriette-Françoise Michel

Jacques Auger, Marquis de Marbeuf, épouse en 1757 Anne-Henriette-Françoise Michel, fille de Gabriel II Michel de Tharon.

Jacques Auger est colonel de dragons et neveu de Louis Charles René de Marbeuf.

Anne-Henriette-Françoise Michel est dotée de 8 millions de livres.



Séparation de Jacques Auger et d'Anne-Henriette-Françoise Michel

Jacques Auger et d'Anne-Henriette-Françoise Michel se séparent dès 1763.



Mort de Gabriel II Michel de Tharon

Gabriel II Michel de Tharon meurt en 1765. Ses filles héritent.

En 1768, Anne-Henriette-Françoise Michel, Marquise de Marbeuf, reçoit le Château de Champs-sur-Marne, celui de Gournay et leurs plantations,

Gabrielle Augustine Michel se voit dévolu le Château de Noisiel et les terres de Noisiel, Torcy-en-Brie, la Malnoue.



Tentative d'acquisition du domaine de Gournay-sur-Marne

En 1771, Anne Bernier, veuve de Gabriel II Michel, Anne-Henriette-Françoise Michel et Gabrielle Augustine Michel, ses filles, se mettent sur les rangs pour récupérer le domaine de Gournay-sur-Marne mais elles sont déboutées.



Cession du domaine de Gournay-sur-Marne

En 1777, Anne Bernier, veuve de Gabriel II Michel, Anne-Henriette-Françoise Michel et Gabrielle Augustine Michel, ses filles, récupérent le domaine de Gournay-sur-Marne par adjudication et deviennent les dames de Gournay.



Aménagement de la Folie Marbeuf

Anne-Henriette-Françoise Michel achète en 1787 la propriété dans ce qui est aujourd'hui la Rue Lincoln à Paris.

Elle y aménage un pavillon appelé Folie Marbeuf.


Carte de l'Abbé de la Grive - 1740

Suppression du Prieuré de Gournay

Cession du domaine du Chesnay

A la révolution française, le prieuré de Gournay est supprimé et ses biens devenus nationaux sont mis en vente.

Le 19 janvier 1791 et pour 216 000 livres, le sieur Jean-Joseph Payen, commissaire des Guerres du Roi d'Espagne, devient le nouveau propriétaire du domaine du Chesnay ou Chenet, district de Gonesse.

La ferme du Chesnay est donc aliénée de Gournay pour être rattachée à Gagny qui est d'abord attribuée, à tort, à Noisy-le-Grand.

Le domaine est d'une taille relativement importante puisqu'il totalisait 448 arpents en 29 pièces et possédait une ferme.

L'hectare équivaut environ à 2 arpents 1/3.

Anne-Henriette-Françoise Michel est propriétaire du château de Champs-sur-Marne et de la ferme de Gournay dont Jean-Joseph Payen est aussi le régisseur. Jean-Joseph Payen est à la fois son locataire, son homme de confiance et il deviendra une forme d'intendant ou de régisseur.

Il est fortement question qu'il soit son amant.

Jean-Joseph Payen continue, après l'acquisition du Chesnay, de vivre avec la marquise au château de Champs-sur-Marne et dans l'hôtel particulier familial de celle-ci, rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris.

On le nommera jusqu'à sa mort l'homme d'affaires de madame de Marbeuf.

Après l'acquisition du domaine du Chesnay, Jean-Joseph Payen achète, à la marquise, des terres en friches localisées sur le plateau de Gagny et se lance dans l'exploitation de la pierre à plâtre ou gypse.

Ces terres deviennent la carrière dite Payen, actuellement nommées carrière Saint-Pierre.

En 2 ans, Jean-Joseph Payen, en agronome averti, transforme le domaine du Chesnay en une des plus grandes fermes de la région.



Mort d'Anne-Henriette-Françoise Michel

Mort de Jean-Joseph Payen

Anne-Henriette-Françoise Michel, Marquise de Marbeuf, est convaincue par le Tribunal révolutionnaire :

L'accusateur est Fouquier-Tinville.

Jean Joseph Payen, jouissant de toute la confiance de la femme Marbeuf, est aussi convaincu de cette conspiration en ordonnant et dirigeant les semences de luzerne et en exerçant des vexations envers les patriotes de la même commune.

Anne-Henriette-Françoise Michel est condamnée à la peine de mort, et avec elle, Jean Joseph Payen et deux falsificateurs d'assignats : Nicolas Armand et Jean Renaud.

Anne-Henriette-Françoise Michel meurt le 5 février 1794 exécutée. Elle est inhumée au cimetière de la Madeleine.

Jean-Joseph Payen meurt le 18 Pluviôse An II guillotiné.

Sur le chemin la citoyenne Marbœuf exhorte Jean-Joseph Payen à mourir avec courage ; elle lui dit :

- Après tout mon pauvre garçon mourir aujourd'hui ou mourir dans 20 ans c'est tout un.

Il lui répond :

- Si c'est tout un madame, j'aimerais bien mieux dans 20 ans.'

Le Domaine de Champs-sur-Marne est mis sous séquestre comme bien national. Il sera cependant pillé.



Cession du Château de Champs-sur-Marne

Le domaine de Champs-sur-Marne est acquis par adjudication pour la somme de 200 000 livres en 1801 par Pierre-Marc-Gaston de Lévis, Duc de Lévis, neveu d'Anne-Henriette-Françoise Michel, marquise de Marbeuf.

Il y reçoit notamment François-René de Chateaubriand.

Il agrandit le domaine vers l'ouest et le nord.

Les jardins sont transformés à l'anglaise.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !