Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



36 événements affichés, le premier en 1440 - le dernier en 1528



Libération de Charles Ier d'Orléans

Mariage de Charles Ier d'Orléans avec Marie de Clèves

Don du Château de Châteaudun à Jean de Dunois

Philippe III le Bon envoie Philippe Pot comme ambassadeur à Londres, où il sert d'intermédiaire pour la libération de Charles Ier d'Orléans.

Charles Ier d'Orléans est libéré par les Anglais le 5 novembre 1440, contre une rançon de 220 000 écus d'or et la promesse d'épouser Marie de Clèves, la nièce de Philippe III le Bon, en gage d'alliance avec la France.

La rançon représente partiellement la dot de sa nouvelle épouse.

Charles Ier d'Orléans, 46 ans, épouse le 26 novembre 1440 Marie de Clèves, âgée de 14 ans, fille de Adolphe IV de La Marck, Duc de Clèves, et de Marie de Bourgogne. Leurs enfants sont :

Jean de Dunois reçoit le Château de Châteaudun en gage de ses actes pour avoir précipité la libération de Charles Ier d'Orléans, son demi-frère.

Charles Ier d'Orléans récupère sa terre de Brie-Comte-Robert.



Mariage de Louis XI avec Charlotte de Savoie

Louis XI est veuf de Marguerite Stuart.

Sans le consentement de son père, Louis XI épouse à Chambéry le 2 ou le 14 février 1451 Charlotte de Savoie, fille de Louis Ier de Savoie et d'Anne de Lusignan. Leurs enfants sont :

Par-delà ce mariage apparaît pour la première fois le mirage italien.

Louis XI passant peu de temps avec elle, elle restera souvent seule à Amboise ou à Tours.

La princesse est somptueusement dotée de 200 000 écus, dont 12 000 comptant.

Néanmoins, Louis XI rencontra par la suite des difficultés pour entrer en possession de toute la dot.

Parallèlement au mariage, Louis XI et Louis Ier de Savoie signe une alliance exclusive.


Frédéric III de Habsbourg Aeneas Piccolomini présente Éléonore de Portugal à Frédéric III de Habsbourg par Pinturicchio - détail -1454-1513

Mariage de Frédéric III de Habsbourg avec Éléonore de Portugal

Frédéric III de Habsbourg Empereur germanique

Frédéric III de Habsbourg épouse le 16 mars 1452 Éléonore de Portugal; fille d'Édouard Ier de Portugal et d'Éléonore d'Aragon. Leurs enfants sont :

Frédéric III de Habsbourg est élu Empereur romain germanique est couronné à Rome le 19 mars 1452.

Albert III de Brandebourg soutient Frédéric III de Habsbourg lors de sa lutte contre les princes désireux d'apporter des réformes au Saint-Empire romain germanique

En échange de sa fidélité, Albert III de Brandebourg reçoit de l'empereur un grand nombre de faveurs y compris des droits juridiques qui éveillent l'irritation des princes voisins.



Mariage de François II de Bretagne avec Marguerite de Foix

Gaston IV de Foix-Béarn marie sa fille à un ennemi du roi de France.

François II de Bretagne épouse au château de Clisson le 26 ou 27 juin 1471 Marguerite de Foix, fille de Gaston IV de Foix-Béarn, Prince de Navarre, Comte de Foix. Leurs enfants sont :



Naissance d'Anne de Bretagne

Anne de Bretagne naît à Nantes le 26 janvier 1477, fille de François II de Bretagne et de Marguerite de Foix. Dès son plus jeune âge, elle est formée aux affaires de l'état.

Claude de Tournon sera Aumônier d'Anne de Bretagne.



Disgrâce de Guillaume Chauvin

Fiançailles d'Édouard d'Angleterre avec Anne de Bretagne

Parmi les conseillers de François II de Bretagne, le chancelier Guillaume Chauvin l'encourage à la prudence et à l'entente avec le roi. Mais à son influence s'oppose celle du trésorier général Pierre Landais, de Vitré, l'un de ces bourgeois enrichis dans le commerce, expérimentés et ambitieux, que l'on voyait alors souvent s'élever dans la faveur des princes. Landais est célébré comme un champion de l'indépendance bretonne. Ce fut certainement un homme de gouvernement, autoritaire et actif. Il réussit à obtenir en 1481 la disgrâce de Chauvin qui périt de misère en prison au bout de 3 ans.

En 1481, François II de Bretagne offre sa fille et héritière Anne de Bretagne en mariage au prince de Galles Édouard V, fils du roi d'Angleterre Édouard IV d'York, mais un fort parti de Bretons s'oppose à une nouvelle mainmise anglaise.



Majorité de Charles VIII de France

Sacre de Charles VIII de France

Anne de France garde une influence profonde sur le gouvernement après la majorité du Roi, proclamée en 1484.

Dès avril 1484, Louis II d'Orléans, futur Louis XII, part en Bretagne pour s'allier à François II de Bretagne.

Louis II d'Orléans envoie une demande d'annulation de son mariage au pape, afin de pouvoir épouser Anne de Bretagne.

Informés, Anne de France et Pierre II de Bourbon font venir Louis II d'Orléans au sacre du roi.

Louis II d'Orléans, de retour 4 jours avant le sacre, arme Charles VIII de France, chevalier.

Le 30 mai 1484, à Reims, Charles VIII de France est sacré Roi de France par Pierre de Laval, revenu en cour.

Pierre de Rohan-Guémené assiste à ce sacre.

Pierre de Laval a des démêlés avec le chapitre de Reims pour le droit des offrandes.



Méfiance de François II de Bretagne pour les seigneurs bretons

Premier complot contre Pierre Landais

Traité de Montargis

La méfiance de François II de Bretagne pour le vicomte de Rohan, son manque d'affinité pour les seigneurs bretons avec lesquels il n'a pas vécu sa jeunesse, lui fait préférer le conseil :

Les rancœurs nées de cette éviction sont pour beaucoup :

Pierre Landais se fait haïr de l'aristocratie bretonne, jaloux de sa puissance et de sa fortune. En 1484, Pierre Landais échappe à un premier complot.

Les conjurés bretons, parmi lesquels se trouve le prince d'Orange, se réfugient auprès d'Anne de France, Régente de France, et signent avec elle le traité de Montargis du 22 au 28 octobre 1484.

Le traité de Montargis stipule que si François II de Bretagne décède sans héritier mâle, Charles VIII de France devient son successeur comme Duc de Bretagne sous la condition que le duché subsistera comme possession particulière de l'un des fils que le roi pourrait avoir.

Louis II d'Orléans, futur Louis XII, signe le 23 novembre 1484 un traité avec François II de Bretagne, qui prévoit son mariage avec Anne de Bretagne.



Droits d'Anne de Bretagne à la Succession reconnus

François II de Bretagne négocie alors avec la régente. Mais en même temps François II de Bretagne fait reconnaître par les États de Bretagne, réunis à Vannes le 8 février 1486, les droits de ses deux filles, Anne de Bretagne et Isabelle de Bretagne, et de leurs futurs époux, à sa succession.

À partir de 1486, François II de Bretagne négocie le mariage de l'aînée, Anne de Bretagne, avec Maximilien Ier de Habsbourg.



Françoise de Dinan Gouvernante d'Anne de Bretagne

En 1488, Françoise de Dinan est chargée de l'éducation :

Elle joue un rôle important dans les manœuvres matrimoniales touchant Anne de Bretagne.


Tombeau de François II de Bretagne et de Marguerite de Foix - début du XVI siècle - par Michel Colombe et Jean Perréal

Louis II d'Orléans et François II de Bretagne rebelles au Parlement de Paris

Prise de Vannes, Auray et Ploërmel

Confiscation des biens de Louis II d'Orléans

Prise de Fougères et de Dinan

Bataille de Saint-Aubin-du-Cormier

Jean de Châlon et Louis II d'Orléans Prisonniers

Traité du Verger

Fin de l'indépendance bretonne

Mort de François II de Bretagne Duc de Bretagne

Le 20 janvier 1488, Louis II d'Orléans, futur Louis XII, et François II de Bretagne sont déclarés rebelles au Parlement de Paris. Eux et leurs complices ne sont plus considérés comme des vassaux rebelles, mais comme des sujets coupables de lèse-majesté.

Louis Malet de Graville est pendant la campagne de Bretagne, un véritable et habile ministre de la guerre.

Au printemps, Louis II d'Orléans reprend Vannes, Auray et Ploërmel pour François II de Bretagne. Le vicomte de Rohan est forcé de capituler.

Le 24 avril 1488 suivant, un arrêt de confiscation est rendu contre tous les biens de Louis II d'Orléans.

Alain d'Albret obtient un subside de la cour d'Espagne, et rejoint la Bretagne avec 5 000 hommes. Maximilien Ier de Habsbourg envoie lui aussi 1 500 hommes.

Pendant que Louis II de La Trémoïlle, Lieutenant général des armées royales, rassemble ses forces sur les limites du duché.

Jacques II de Chabannes fait partie de l'ost française;

Lord Scales débarque avec des renforts anglais.

Maximilien Ier de Habsbourg est occupé par une rébellion en Flandres, soutenue par le maréchal d'Esquerdes.

Les soutiens François II de Bretagne se disputent la main d'Anne de Bretagne : Louis II d'Orléans, Alain d'Albret et Maximilien Ier de Habsbourg étant tous candidats.

La guerre se poursuit avec notamment la prise de Fougères par les troupes royales le 12 juillet 1488, puis de Dinan.

L'armée française, commandée par Louis II de La Trémoïlle, bat les rebelles, commandés par Jean IV de Rieux, à la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier le 28 juillet 1488, ce qui met fin à la guerre.

Louis Malet de Graville assiste à cette bataille.

François II de Bretagne et Louis II d'Orléans doivent se soumettre. Cette bataille est suivie de la prise de plusieurs places fortes : Ancenis, Châteaubriant, et Saint-Malo.

Jean de Chalon, Prince d'Orange, et Louis II d'Orléans sont faits prisonniers à Saint-Aubin-du-Cormier. Louis II d'Orléans est incarcéré en forteresse pendant 3 années, à Angers, Sablé, au château de Lusignan, à Poitiers, à Mehun-sur-Yèvre et à Bourges, dans des conditions très dures.

François II de Bretagne doit signer avec Charles VIII de France le traité du Verger le 19 août 1488. François II de Bretagne :

Ce traité de paix met fin à l'indépendance bretonne. François II reconnaît devoir l'hommage lige au roi de France et autorise l'appel des cours de justice au parlement de Paris.

Une amnistie est alors accordée à Jean de Lescun, François Ier d'Orléans-Longueville, et la plupart des conjurés.

Cette victoire française sur les bretons marque la fin de la Guerre Folle.

François II de Bretagne meurt à Couëron le 9 septembre 1488.

Son tombeau, initialement dans l'église des Carmes, a été transporté après la Révolution, dans la cathédrale Saint-Pierre de Nantes.

Le règne et la vie de François II de Bretagne montrent les efforts d'un duc persévérant pour assurer l'indépendance de sa principauté.

Ses échecs finaux sont essentiellement dus au renforcement considérable de la puissance du roi de France, diplomatiquement, financièrement et militairement, conséquence de la perte de tous ses alliés.


Anne de Bretagne

Anne de Bretagne Duchesse de Bretagne

Couronnement d'Anne de Bretagne

François II de Bretagne laisse une Bretagne dévastée par la guerre, occupée par l'ennemi, avec pour duchesse une enfant de 12 ans, proie des ambitions des membres de son entourage comme de la régente de France Anne de France. Anne de Bretagne, fille François II de Bretagne devient Duchesse de Bretagne en janvier 1489.

Anne de Bretagne est couronnée à Rennes le 10 février 1489.



Mariage de Maximilien Ier de Habsbourg avec Anne de Bretagne

Marguerite d'Autriche est alors encore sûre d'être reine de France. Pour la conforter, Charles VIII de France la fait peindre par Bourdichon, peintre officiel de la cour.

Maximilien Ier de Habsbourg est veuf de Marie de Bourgogne.

Maximilien Ier de Habsbourg épouse par procuration en septembre ou le 19 décembre 1490 Anne de Bretagne, fille de François II de Bretagne.



Invasion de la Bretagne

Charles VIII de France et Anne de Bretagne libéré de leurs engagements précédents

L'union de Maximilien Ier de Habsbourg et d'Anne de Bretagne mécontente Charles VIII de France car la France se retrouve cernée à l'Est et à l'Ouest par une telle alliance.

Louis II de La Trémoïlle est à nouveau lieutenant général des armées royales..

En 1491, la France envoie ses troupes contre la Bretagne et soumet la plupart des villes bretonnes, puis assiège Rennes ou s'est réfugiée Anne de Bretagne.

Le peuple supplie la Duchesse de rompre avec Maximilien et de consentir à l'union avec Charles VIII de France, Roi des français.

À l'initiative de Louis II d'Orléans, futur Louis XII, Anne de Bretagne rencontre Charles VIII de France, de cette rencontre naît une sympathie, à la surprise de tous. Les deux jeunes gens se fiancent à Rennes.

Georges d'Amboise négocie le mariage de Charles VIII et d'Anne de Bretagne.

Rome consent à libérer les deux fiancés de leurs précédents engagements.

En 1491, le contrat de mariage d'Anne de Bretagne et de Maximilien Ier de Habsbourg est annulé pour non-consommation.

À l'automne, Charles VIII de France, lié par un mariage blanc avec Marguerite d'Autriche, la renvoie. Il renonce ainsi à la dot de Marguerite : le Franche-Comté et l'Artois.

Il prend congé d'elle le 25 novembre 1491 à Baugé. Marguerite d'Autriche regagne alors les Pays-Bas où l'attend la veuve de son grand-père, Marguerite d'York (veuve de Charles le Téméraire). Marguerite d'Autriche, meurtrie, gardera toute sa vie une dent contre la France.

Maximilien Ier de Habsbourg, fâché de ces évènements, excite les rois alentours contre la France.


Mariage de Charles VIII de France avec Anne de Bretagne

Mariage de Charles VIII de France avec Anne de Bretagne

Charles VIII de France fait enlever Anne de Bretagne.

Sans attendre l'annulation de leurs engagements précédents, Charles VIII de France épouse en catimini au château de Langeais à l'aube du 6 décembre 1491 Anne de Bretagne. Leurs enfants sont :

Afin de régler la succession de Bretagne, si l'union des époux demeurait stérile, on opte pour la formule de l'abandon mutuel au profit du dernier survivant :

Si le roi meurt avant sa femme, celle-ci redevient automatiquement duchesse de Bretagne mais doit s'engager :

Quelles que soient les circonstances, la Bretagne se trouve donc condamnée au rattachement à la France.

Louis II de La Trémoïlle n'est pas invité…



Naissance d'Anne de Montmorency

Anne de Montmorency naît à Chantilly le 15 mars 1492, fils de Guillaume Ier de Montmorency et d'Anne Thor pot

Anne de Montmorency est le filleul de la reine Anne de Bretagne, qui lui donne son prénom.

Anne de Montmorency est élevé au château d'Amboise avec François Ier de France. C'est pourquoi il en sera très proche.



Naissance de Charles-Orland de France

Charles-Orland de France naît le 10 octobre 1492, fils de Charles VIII de France et d'Anne de Bretagne.



Charlotte d'Aragon-Naples Première demoiselle de la reine Anne de Bretagne

Charlotte d'Aragon-Naples quitte sans doute Marguerite d'Autriche en juin 1493.

Charlotte d'Aragon-Naples, proche parente de la maison de France, reste à la cour de France où elle est élevée avec le titre de première demoiselle de la reine Anne de Bretagne. Elle est traitée en fille de roi et on lui fournit une maison spécialement montée à ses ordres.

Charlotte d'Aragon-Naples est d'abord fiancée à Jacques IV Stuart.



Charles VIII de France et Anne de Bretagne au Château de Courcelles-le-Roy

Naissance de François de France

Construit sur les bases du château féodal (douves), est de style Renaissance française (cour d'honneur) construit sous le règne d'Henri IV et le début du règne de Louis XII.

Charles VIII de France réside au Château de Courcelles-le-Roy en 1493. Il y reçoit les ambassadeurs florentins.

François de France naît avant terme au Château de Courcelles-le-Roy en août 1493, fils de Charles VIII de France et d'Anne de Bretagne.

Il ne survit pas. Il est inhumé en l'église Notre-Dame de Cléry.



Guillaume Briçonne Aumônier d'Anne de Bretagne

En 1496, Guillaume Briçonnet est aumônier d'Anne de Bretagne.


Louis XII Louis XII Porc-épic - Symbole de Louis XI I- Hôtel de Bourgtheroulde à Rouen

Mort de Charles VIII de France

Anne de Bretagne à nouveau Duchesse de Bretagne

Dynastie des Valois Orléans

Louis XII Roi de France

Georges d'Amboise Principal conseiller de Louis XII

Pierre de Rohan- Guémené Lieutenant-général en Bretagne et Chef du Conseil

Charles VIII de France projette une nouvelle expédition sur le royaume italien.

Alors qu'il est dans sa résidence favorite, le château d'Amboise, jouant à la paume, il heurte le linteau d'une porte assez basse.

Il tombe à la renverse et meurt presque aussitôt à l'âge de 28 ans le 8 avril 1498.

Ses enfants étant morts en bas âge, la branche des Valois s'éteint, laissant le trône vaquant.

Anne de Bretagne profite de ce deuil pour frapper sa monnaie, rétablir la chancellerie et réunir ses états généraux.

Elle reprend avec énergie les rênes de son duché.

La mort de Charles VIII de France, permet à Louis II d'Orléans, le rebelle à l'accession de Charles VIII de France, de monter sans opposition sur le trône de France le 8 avril 1498.

Il devient alors Louis XII.

Cette branche des Valois-Orléans ne donne qu'un Roi.

Il apparaît comme un Roi bienveillant soucieux de venir en aide aux déshérités et aux victimes de la soldatesque.

Il prend ainsi une série de mesures qui humanisent la justice et l'emprisonnement.

Il fait participer des conseillers à ses décisions et se montre très soucieux de sa notoriété.

Sous Louis XII, le pouvoir du Roi se renforce.

Guillaume Briçonnet participe avec son père au couronnement de Louis XII à Reims en 1498.

Louis XII prend pour Principal conseiller Georges d'Amboise qui, jusqu'à sa mort, restera à la tête des affaires.

Pierre de Rohan-Guémené est très aimé de Louis XII qui le fait lieutenant-général en Bretagne et Chef du Conseil.

Louis XII conserve à Jacques Coitier les avantages acquis.


Anne de Bretagne (portrait extrait de ses Grandes Heures, livre de prière, par Jean Bourdichon, vers 1500-1508)

Mariage de Louis XII avec Anne de Bretagne

Anne de Bretagne est veuve de Charles VIII de France

Afin de garder le duché de Bretagne dans le domaine royal, Louis II d'Orléans, devenu Louis XII, propose le mariage à Anne de Bretagne.

Cette fois, ce n'est plus une duchesse vaincue qui épouse son vainqueur pour éviter un désastre à son peuple, mais une souveraine indépendante qui accepte librement de se donner au Roi de France sans pour autant avoir l'intention d'aliéner sa patrie.

Louis XII épouse dans la chapelle du château de Nantes le 7 ou 8 janvier 1499 Anne de Bretagne.

Leurs enfants sont:

Anne de Bretagne boite légèrement.



Naissance de Claude de France

Claude de France naît à Romorantin le 13 ou le 15 octobre 1499, fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne

Fin novembre 1499, Louis XII quitte l'Italie pour Romorantin pour assister au baptême de sa fille Claude.

Anne de Bretagne fera ensuite de nombreuses fausses couches.

Et si le fils tant désiré arrive, ce dernier meurt quelques heures après sa naissance.



Vœu de clôture Renée de Bourbon-Vendôme

Renée de Bourbon-Vendôme poursuit la réforme commencée par Marie de Bretagne, la restauration de la clôture.

Souvent mal nourries, les religieuses allaient de temps à autre trouver réconfort dans leur famille.

Aussi étaient-elles opposées, pour la plupart, à la clôture.

Tours et grilles nouvellement élevés sont maintes fois détruites dans la nuit.

Renée de Bourbon-Vendôme expulse les religieuses désobéissantes qu'elle disperse dans les différents prieurés de l'Ordre.

Le nombre total des religieuses résidant en l'Abbaye mère s'en trouve d'ailleurs réduit de façon significative.

Renée de Bourbon-Vendôme parvient à faire relever un mur de 1 300 mètres pour entourer l'abbaye, en exceptant toutefois le monastère des religieux.

Elle fait elle-même vœu de clôture en présence d'Anne de Bretagne en février 1500.



Jean de Chalon gouverneur de Bretagne

Jean de Chalon, prince d'Orange et cousin de la duchesse Anne de Bretagne, devient gouverneur de Bretagne en 1502.



Traité de Blois

Louis XII confirmé Duc de Milan

Ferdinand II d'Aragon Roi des Deux-Siciles

Fiançailles de Charles Quint et de Claude de France

Sous l'influence d'Anne de Bretagne et conformément aux engagements pris lors des accords de Lyon d'avril 1503, Louis XII signe le traité de Blois le 22 septembre 1504 dans lequel :

Ferdinand II d'Aragon unit le royaume de Naples et de Sicile à la monarchie d'Espagne.

Il est Roi des Deux-Siciles sous le nom de Ferdinand Ier.

Louis XII se laisse convaincre de fiancer sa fille Claude de France à Charles Quint.

Anne de Bretagne considère que l'indépendance de la Bretagne est mieux sauvegardée par un mariage autrichien que par un français.

Ce traité est extrêmement dangereux pour la France, car le pays serait dépecé si Louis XII n'avait pas d'héritiers.

Charles Quint est le petit-fils de l'empereur Maximilien Ier de Habsbourg, premier mari d'Anne de Bretagne.

Par ce même traité, Germaine de Foix, fille de Marie d'Orléans, sœur du roi de France, doit épouser Ferdinand II d'Aragon.

Louis XII ainsi cède à sa nièce ses droits sur le trône de Naples.

A noter qu'un dernier accord, resté secret, prévoit la mise en place d'une ligue entre le pape Jules II, Louis XII et Maximilien Ier de Habsbourg contre Venise.



Procès de Pierre de Rohan-Guémené

Des jalousies, une brouille avec Georges d'Amboise qui veut la régence en cas de mort de Louis XII, des difficultés avec le Parlement de Paris conduisent en 1504 Pierre de Pontbriant à accuser Pierre de Rohan-Guémené auprès de Louis XII.

Un procès pour lèse-majesté est fait à Pierre de Rohan-Guémené devant le Parlement de Toulouse qui passe alors pour le plus sévère du royaume.

Brantôme laisse entendre qu'il aurait été condamné à mort si Anne de Bretagne l'avait voulu mais elle préfère lui conserver la vie, "afin qu'il vécut en douleurs et tristesses".

Par arrêt du 9 février 1504, Pierre de Rohan-Guémené est condamné à la privation de l'exercice de toutes fonctions et à la privation de ses biens pendant 5 années.

Il est enfermé au château de Dreux, où il a beaucoup à souffrir de la part du gouverneur.

On conserve à la bibliothèque de Paris les pièces de ce procès.



Rupture des Fiançailles de Charles Quint et de Claude de France

Claude de France était promise au futur François Ier depuis 4 ans par une disposition restée secrète.

En 1505, suite à une grave maladie, voulant éviter l'encerclement du royaume et la perte de la Bretagne, Louis XII rédige un testament, entériné par les États généraux, où il rompt les fiançailles de Claude de France avec Charles Quint et ordonne un mariage aussi rapide que possible avec François d'Angoulême, futur François Ier de France, qu'il pressent comme son successeur et qu'il entoure comme un père entoure son fils. Les efforts d'Anne de Bretagne pour garder l'indépendance de son duché échouent une nouvelle fois.



Pèlerinage d'Anne de Bretagne autour de la Bretagne

Anne de Bretagne entreprend le Tro Breizh, pèlerinage de 600km passant par les sept évêchés de Bretagne, en juin 1505. À son retour, Anne de Bretagne tente de faire revenir le roi sur sa décision concernant le mariage de Claude de France. Elle se heurte à un refus catégorique.



Réunion des états Généraux

Louis XII réunit les États Généraux à Tours en 1506. À la demande de Louis XII, ils annulent le traité de Blois et les fiançailles de Claude de France avec Charles Quint.

Ils approuvent le mariage de Claude de France avec François Ier de France et fixent la date des fiançailles

Louis XII utilise les recettes des impôts pour le bien du pays en entretenant le réseau routier. Roi populaire, il est surnommé le Père du peuple lors de cette assemblée.

Anne de Bretagne ne réussit qu'à ajouter une clause au contrat : s'il lui naissait un fils ou une fille, elle se réserve la possibilité de disposer du duché en sa faveur.

François Ier de France et Claude se fiancent le 21 mai 1506.



Mariage de Robert III de La Marck avec Guillemette de Sarrebruck

Robert III de La Marck épouse en 1510 Guillemette de Sarrebruck, fille de Robert II de Roucy. Leur enfant est :

Guillemette de Sarrebruck est Dame d'honneur d'Anne de Bretagne et gouvernante des filles de France :

Après 3 mois de mariage, Robert III de La Marck rejoint l'armée française dans le Milanais.



Naissance de Renée de France

Renée de France naît le 25 octobre 1510, fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne



Maison capétienne de Valois-Orléans

Mort d'Anne de Bretagne

Claude de France Duchesse de Bretagne

Les premiers signes de maladie apparaissent chez Anne de Bretagne qui a 36 ans.

La seule possibilité de sauver la Bretagne est de marier rapidement Renée et de lui donner la Bretagne en dot, mais la maladie ne lui laisse pas le temps de terminer les entretiens en ce sens.

Anne de Bretagne, épouse de Louis XII, meurt à Blois le 9 janvier 1514.

En tant que reine de France, l'honneur de reposer à l'intérieur de la basilique de Saint-Denis lui revient de droit.

Elle tient pourtant à léguer son cœur à la Bretagne.

Il est placé dans un réceptacle d'or fin épousant ses contours et transféré à Nantes.

Sur l'une de ses faces extérieures est inscrit :

En ce petit vaisseau

De fin or pur et munde

Que oncque dame eut au munde

Anne fut le nom delle

En France deux fois royne

Duchesse des Bretons

Royale et Souveraine.

Claude de France ne peut comme fille succéder à son père Louis XII sur le trône de France, mais l'absence d'un frère lui permet la succession de la Bretagne.

Claude de France devient Duchesse de Bretagne, le 15 janvier 1514.



Traité de Londres

Mariage de Louis XII avec Mary Tudor

Louis XII s'allie avec Henri VIII Tudor et signe à Londres le traité paix et le contrat de mariage avec Mary Tudor le 7 août 1514.

Louis XII est veuf d'Anne de Bretagne.

Louis XII épouse à Abbeville le 9 octobre 1514 Mary Tudor, fille Henri VII Tudor et d'Élisabeth d'York.

Elle est la très jeune sœur d'Henri VIII Tudor, une enfant de 16 ans.

Charles Brandon fait alors partie de la suite de Mary Tudor et prend part aux tournois organisés lors des noces.

Charles Brandon est chargé de différentes négociations avec Louis XII.


François Ier - par Jean Clouet - Musée du Louvre

Mort de Louis XII

Les Valois Angoulême

François Ier de France Roi de France

Sacre de François Ier de France

Comme il l'avait prédit à la mort d'Anne de Bretagne, Louis XII meurt moins d'un an après le 1er janvier 1515 à Paris au Château des Tournelles.

Il est inhumé à Saint Denis, avec Anne de Bretagne.

Louis XII n'a pas d'héritier masculin.

Louis XII a la chance de régner à une époque de transition, bénéfique à la France, marquée par le retour à la prospérité économique en Europe.

L'éloignement des armées hors des frontières entraîne la paix à l'intérieur.

Il réduit la taille, grâce aux richesses de l'Italie,

La population s'accroît et recueille les fruits du progrès technique et du développement des échanges.

Louis XII est paré de l'auréole du Roi justicier.

Il codifie les coutumes.

C'est de son règne que date l'entrée de la Renaissance en france.

En effet, les campagnes d'Italie, parfois jugées inutiles (quoiqu'elles ont permis une paix civile en France et n'ont pas engendrées de lourdes pertes humaines comme d'autres conflits), ont permis la propagation des idées nouvelles en France.

On retient de Louis XII, qui est l'unique Roi issu des Valois-Orléans, sa bonté, son sens de la justice, son souci du bien public, son sens de l'économie, sa vie privée sans scandale.

Il est à l'origine de diminutions d'impôts, améliore le fonctionnement de la justice.

En tant que chef de la branche des Valois Angoulême, François d'Angoulême succède à son cousin Louis XII.

François d'Angoulême est sacré Roi de France à Reims le 25 janvier 1515 sous le nom de François Ier de France.

Antoine II de Lorraine assiste au sacre de François Ier de France.

François Ier de France fait son entrée dans Paris le 15 février 1515.

Une autre cérémonie de sacre a lieu à Saint-Denis.

Une procession se déplace jusqu'à Notre-Dame de Paris pour assister à une messe suivie un grand banquet.

Charles Brandon est chargé de féliciter François Ier.


Renée de France- par Jean Clouet - musée Condé à Chantilly

Mariage d'Hercule II d'Este avec Renée de France

Hercule II d'Este, Duc de Ferrare, épouse le 28 juin 1528 Renée de France, fille de Louis XII et d'Anne de Bretagne. Leur enfant est :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !