Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



27 événements affichés, le premier en 1140 - le dernier en 1218



Mariage d'Hugues VIII de Lusignan avec Bourgogne de Rançon

Hugues VIII de Lusignan épouse vers 1140 ou 1141 Burgondie ou Bourgogne de Rançon, fille de Geoffroy III de Taillebourg ou de Rançon et de Falsifie de Moncontour. Leurs enfants sont :



Naissance d'Amaury Ier de Lusignan

Amaury Ier de Lusignan naît dans le Poitou vers 1145, fils d'Hugues VIII de Lusignan et de Bourgogne de Rançon.


Mariage d'Amaury Ier d'Anjou et de Marie Comnène - Guillaume de Tyr - Historia (BNF - Mss.Fr.68 - folio 318v)

Mariage d'Amaury Ier d'Anjou avec Marie Comnène

Depuis l'annulation de son mariage, Amaury Ier d'Anjou et la Haute Cour ont conclu qu'il était nécessaire de négocier une alliance militaire et matrimoniale avec Byzance.

Hernesius, Archevêque de Césarée et Eudes de Saint-Amand sont envoyés dans la ville impériale et reviennent au bout de 2 ans de négociations avec la princesse Marie Comnène, nièce de Manuel Ier Comnène.

Ils abordent à Tyr en août 1167.

Amaury Ier d'Anjou épouse à Tyr au Liban le 29 août 1167 Marie Comnène, fille de Jean Comnène, Duc de Chypre, et de Marie Taronitissa. Leur enfant sont :



Amaury Ier de Lusignan En Terre Sainte

En 1174, Amaury Ier de Lusignan suit l'appel des croisades, part outremer et s'installe dans le royaume de Jérusalem.

Vaillant soldat, mais aussi politique calculateur et avisé, Amaury Ier de Lusignan s'insinue dans les bonnes grâces de la reine mère Agnès de Courtenay et en devient le favori.

Des rumeurs en font l'amant de cette dernière, mais rien n'est certain.



Amaury Ier de Lusignan Chambellan de Jérusalem

Amaury Ier de Lusignan gagne la confiance de Baudouin IV de Jérusalem qui le nomme chambellan de Jérusalem en 1175.



Mariage d'Amaury Ier de Lusignan avec Échive d'Ibelin

Amaury Ier de Lusignan épouse vers 1175 Échive d'Ibelin (-), fille de Baudouin d'Ibelin, seigneur de Ramla ou Rama, et de Richilde de Bethsan. Leurs enfants sont :



Naissance de Bourgogne de Lusignan

Burgondie ou Bourguigne ou Bourgogne de Lusignan naît en 1180, fille d'Amaury Ier de Lusignan et d'Échive d'Ibelin.


Fiançailles et mariage de Guy de Lusignan et de Sibylle de Jérusalem - Guillaume de Tyr - Historia et continuation (BNF - Mss Fr. 2628)

Mariage de Guy de Lusignan avec Sibylle de Jérusalem

Sibylle de Jérusalem est veuve de Guillaume Longue Épée de Montferrat.

La question du remariage de Sibylle de Jérusalem se repose à nouveau.

Sibylle de Jérusalem s'est fiancée à Baudouin d'Ibelin, seigneur de Rama, mais ce dernier est capturé par les musulmans, puis se rend à Byzance pour réunir sa rançon.

Amaury Ier de Lusignan vante les qualités de Guy de Lusignan, son frère, à Agnès de Courtenay et à Sibylle de Jérusalem, à tel point que cette dernière ne pense plus à son fiancé.

Baudouin IV de Jérusalem consent au mariage et une ambassade est envoyée dans le Poitou pour ramener Guy de Lusignan en Terre Sainte.

Guy de Lusignan est bel homme, et ne tarde pas à séduire Sibylle de Jérusalem.

Guy de Lusignan ne brille pas par son intelligence et les membres de sa famille le tiennent pour un peu niais. Apprenant la nouvelle, Geoffroy de Lusignan, un des frères aînés de Guy de Lusignan, se serait exclamé avec dérision "Si Guy devient roi, pourquoi ne deviendrais-je pas Dieu". Guy de Lusignan n'a aucun sens politique et est un militaire brouillon.

Guy de Lusignan épouse en avril 1180 Sibylle de Jérusalem fille d'Amaury Ier d'Anjou et d'Agnès de Courtenay. Leurs enfants sont :

Guy de Lusignan reçoit en fief de Baudouin IV de Jérusalem les comtés de Jaffa et d'Ascalon.

Sans connaître et comprendre la politique du royaume, Guy de Lusignan se rapproche à la cour :



Amaury Ier de Lusignan Connétable du royaume de Jérusalem

En 1181, Baudouin IV de Jérusalem fait d'Amaury Ier de Lusignan le Connétable du royaume de Jérusalem.



Bataille d'Al-Fule

Baudouin V de Jérusalem Roi de Jérusalem

Départ de Guillaume V de Montferrat en Terre Sainte

En octobre 1183, Saladin envahit la Galilée.

Guy de Lusignan convoque l'ost et se porte à la rencontre de l'armée sarrasine, qu'il rejoint aux Fontaines de Tubanie (bataille d'Al-Fule).

Les vivres manquent pour l'armée, et l'infanterie rechigne à rester et parle de se replier.

Un convoi de ravitaillement arrive, mais est intercepté par Saladin.

Cependant des éclaireurs découvrent que les eaux d'une rivière proche, le Nahr Jâlûd sont très poissonneuses et permet le ravitaillement de l'armée.

Amaury Ier de Lusignan participe à cette bataille. Son détachement subit une charge des troupes musulmanes, mais il y résiste. Ce sera une des seules actions de la bataille. Résistant aux provocations de l'armée Saladin, les barons restent groupés, au grand mécontentement de l'infanterie.

Certains disent que les barons, jaloux de Guy de Lusignan, ne veulent pas lui offrir une victoire éclatante au début de sa régence. D'autres affirment que les barons les plus puissants ont éventé le piège de Saladin.

Mais le mécontentement populaire, déçu d'avoir laissé l'armée de Saladin partir sans dommage, se retourne contre Guy de Lusignan qui est disgracié.

Amaury Ier de Lusignan conserve la charge de connétable.

Baudouin IV de Jérusalem lui retire la régence et décide :

Ce dernier refuse cependant la charge de tuteur, les charges de régent et de tuteur étant considérées comme incompatibles.

Le 20 novembre 1183, Baudouin V de Jérusalem est sacré roi de Jérusalem.

Avec le couronnement de Baudouin V de Jérusalem, son petit-fils, Guillaume V de Montferrat, ayant au moins la soixantaine, confie le gouvernement de Montferrat à ses fils :

et part en Terre Sainte.

Guillaume V de Montferrat reçoit le château de Saint-Elie (aujourd'hui El Taiyiba).


Bataille d'Hattin Mort de Renaud de Châtillon - Guillaume de Tyr - Historia - BNF, Mss.Fr.68, folio 399

Bataille d'Hattin

Mort de Renaud de Châtillon

Guillaume V de Montferrat Prisonnier

Prise de Saint Jean-d'Acre par Saladin

Prise de Jérusalem

En 1187, Renaud de Châtillon attaque encore une caravane allant d'Égypte à Damas.

La trêve est rompue et Saladin engage la guerre contre le royaume de Jérusalem.

La bataille entre les deux armées a lieu le 4 juillet 1187 à Hattin.

Les troupes de Saladin écrasent les croisés et les déciment.

Renaud de Châtillon est fait prisonnier et meurt immédiatement décapité d'un coup de sabre par Saladin.

La plupart des barons, dont Guillaume V de Montferrat, Onfroy IV de Toron, Guy de Lusignan, Geoffroy Ier de Lusignan et Amaury Ier de Lusignan sont capturés par les soldats de Saladin.

Raymond III de Tripoli en réchappe en perçant les lignes ennemies, mais, isolé avec son avant-garde, il fuit vers Tyr, puis il se réfugie à Tripoli.

Saint Jean-d'Acre se rend à Saladin sans combat le 10 juillet 1187.

À la même époque, Conrad Ier de Montferrat, son second fils, arrive à Tyr, met la ville en état de défense et met Saladin en échec.

Saladin tente de faire fléchir Conrad Ier de Montferrat, en lui montrant Guillaume V de Montferrat, son père, prisonnier et en lui promettant la vie sauve et la liberté en échange de la ville, mais le père et le fils refusent l'échange.

N'ayant plus de résistance devant lui, Saladin s'empare de la Galilée dans les jours qui suivent.

Il prend les différents ports de Terre Sainte durant l'été 1187.

Saladin s'empare de la quasi-totalité des places fortes du royaume. Il assiège puis prend Jérusalem, le 2 octobre 1187.

Ses victoires sont à l'origine de la troisième croisade, menée par Philippe-Auguste, Richard Cœur de Lion et Frédéric Ier Barberousse.

Bohémond III de Poitiers résiste victorieusement aux assauts de Saladin à Antioche grâce à l'aide d'une flotte sicilienne.

Le nom de royaume de Jérusalem restera l'appellation officielle du royaume croisé de Terre Sainte, que le titulaire règne ou pas sur la ville sainte.



Naissance d'Hugues Ier de Lusignan

Hugues Ier de Lusignan naît en 1193, fils d'Amaury Ier de Lusignan et d'Échive d'Ibelin.

Dès sa naissance, Hugues Ier de Lusignan est fiancé à Philippine de Champagne-Jérusalem, fille d'Henri II de Champagne et d'Isabelle de Jérusalem.

Le but de ces fiançailles est de rapprocher les deux royaumes, quelque peu brouillés depuis l'éviction de Guy de Lusignan du Royaume de Jérusalem.



Renoncement d'Amaury Ier de Lusignan à la charge de connétable du royaume de Jérusalem

Guy de Lusignan ne renonce pas à son ancien royaume et tente à plusieurs reprises de reprendre des ports de Palestine.

De ce fait, Henri II de Champagne oblige Amaury Ier de Lusignan à renoncer à la charge de connétable en 1193.

Amaury Ier de Lusignan se rend alors à Chypre, auprès de Guy de Lusignan, son frère.



Mort de Guy de Lusignan

Amaury Ier de Lusignan Seigneur de Chypre

Guy de Lusignan meurt en 1192 en 1194.

Amaury Ier de Lusignan succède à son frère Guy de Lusignan mais ne peut prétendre au titre royal. Il se contente du titre de Seigneur de Chypre en 1194.

Il se met à organise son nouvel état, chose que son frère n'avait eu ni l'envie, ni le temps.

Amaury Ier de Lusignan est considéré comme le véritable fondateur du royaume de Chypre.

Amaury Ier de Lusignan commence par redistribuer les terres et domaines que son frère a imprudemment donnés aux nobles, afin de constituer un domaine royal capable d'assurer les revenus nécessaires à la cour.

Un chroniqueur arabe le qualifie de prince sage et ami du repos.

Amaury Ier de Lusignan obtient du pape la création d'un archevêché à Nicosie et de 3 évêchés à Paphos, Limassol et Famagouste.

Geoffroy Ier de Lusignan renonce à ses comtés de Jaffa et d'Ascalon.

Geoffroy Ier de Lusignan revient en Europe.



Amaury Ier de Lusignan Roi de Chypre

Amaury Ier de Lusignan se tourne vers le pape Célestin III et l'empereur Henri VI le Sévère pour clarifier son titre.

Henri VI le Sévère le fait roi de Chypre en octobre 1195.



Naissance de Hugues Ier de Lusignan

Hugues Ier de Lusignan naît en 1193 ou en 1195, fils Amaury Ier de Lusignan et d'Échive d'Ibelin.



Couronnement d'Amaury Ier de Lusignan

Konrad de Querfurt, Évêque d'Hildesheim et Vicaire impérial, vient couronner Amaury Ier de Lusignan Roi de Chypre en janvier 1197 à Nicosie.


Royaume de Jérusalem Blason des Comtes de Champagne

Mort de Henri II de Champagne

Prise de Jaffa

Thibault III de Champagne Comté de Champagne, de Troyes de Meaux et de Brie

Amaury Ier de Lusignan Roi de Jérusalem

Henri II de Champagne et Amaury Ier de Lusignan mettent fin à leur antagonisme, qui risque de faire le jeu des Ayyoubides, et fiancent leurs enfants.

Henri II de Champagne meurt à Saint-Jean-d'Acre en Galilée le 10 septembre 1197, accidentellement en tombant d'une fenêtre de son palais.

Thibault III de Champagne prend la tête du comté de Champagne en succession de son frère Henri II de Champagne qui l'avait désigné comme successeur.

Marie de France se retire au couvent.

Les fiançailles des enfants d'Henri II de Champagne avec sont oubliées.

Peu après le sultan Malik al'Adil reprend Jaffa et il faut trouver de manière urgente un roi.

Les barons hésitent puis renoncent à choisir Raoul de Tibériade comme Roi de Jérusalem.

Amaury Ier de Lusignan, déjà roi de Chypre devient, Roi de Jérusalem.

Dès son accession au trône de Jérusalem, Amaury Ier de Lusignan déclare qu'il n'opèrera pas à une union des deux royaumes et que chacun restera autonome.

Il est vrai que la monarchie de Chypre est héréditaire et souveraine, tandis que celle de Jérusalem est élective et limitée.


Frédéric Ier d'Autriche en croisade - Arbre généalogique des Babenberg -1489-1492

Prise de Sidon et de Beyrouth

Participation de Frédéric Ier d'Autriche à la croisade

En 1197, Henri Ier de Brabant conduit une expédition de l'empereur Henri VI le Sévère en Terre sainte.

Frédéric Ier d'Autriche participe à cette croisade.

Hartwig II d'Utlede rallie cette croisade.

Ne pouvant reprendre Jaffa, Amaury Ier de Lusignan convoque l'ost. Il repousse l'armée ayyoubide le 23 octobre 1197

Avec l'aide des croisés allemands, il reprend Sidon et à Beyrouth en octobre 1197.

Sidon est rendue son seigneur Renaud de Grenier et Beyrouth est donné à Jean d'Ibelin.

Les croisés allemand tente d'assiéger Toron, dans l'arrière pays, mais échoue, Malik al'Adil ayant envoyé une armée de secours.



Isabelle Ire d'Anjou couronnée Reine de Jérusalem

Mariage d'Amaury Ier de Lusignan avec Isabelle Ire d'Anjou

Isabelle Ire d'Anjou est couronnée reine de Jérusalem en 1198.

Amaury Ier de Lusignan est veuf d'Échive d'Ibelin.

Isabelle Ire d'Anjou est veuve d'Henri II de Champagne.

Amaury Ier de Lusignan épouse à Acre en janvier ou vers octobre 1198 Isabelle Ire d'Anjou, fille d'Amaury Ier d'Anjou et de Marie Comnène. Leurs enfants sont :

Quatre chevaliers allemands de l'armée de croisés allemands, conduite par Henri Ier de Brabant, agressent et blessent grièvement Amaury Ier de Lusignan avant d'être maîtrisés, jugés et décapités.

Amaury Ier de Lusignan accuse Raoul de Tibériade d'être l'instigateur du meurtre, mais les barons le soutiennent et Raoul de Tibériade finit par être exilé.

Les croisés allemands qui ont manqué de rallumer le jihad de la part des Musulmans, rembarquent en mars 1198

Mais Amaury Ier de Lusignan parvient à conclure une trêve avec Al'Adil le 1er juillet 1198.

Al'Adil en profite pour réunifier l'empire de Saladin en écartant ses neveux.

Amaury Ier de Lusignan tente d'imposer une autorité forte dans son royaume en tentant de combler les lacunes des Assises de Jérusalem, mais l'opposition des barons, remontés par l'exil de Raoul de Tibériade fait échouer ce projet.



Simon IV de Montfort et Guy de Montfort en terre sainte

Simon IV de Montfort et Guy de Montfort, son frère cadet, s'engagent dans la quatrième croisade, en 1202.

Simon IV de Montfort et Guy de Montfort se désolidarisent de la croisade, lorsque décision est prise de prendre la ville chrétienne de Zara.

Ils se rendent par leurs propres moyens dans le royaume de Jérusalem, en embarquant à Barletta, dans les Pouilles.

Arrivé à Jaffa, Simon IV de Montfort et Guy de Montfort rejoignent le roi Amaury Ier de Lusignan et participe à une expédition en Tibériade.



Mariage de Guy de Montfort avec Helvise d'Ibelin

Helvise d'Ibelin est veuve de Renaud de Grenier, Comte de Sidon

Impressionné par la valeur de Simon IV de Montfort et de Guy de Montfort, Amaury Ier de Lusignan souhaite les attacher à son service. Il autorise le mariage de Guy de Montfort.

Guy de Montfort, fils de Simon III de Montfort-l'Amaury et d'Amicie de Beaumont-le-Roger, épouse en 1202 Helvise d'Ibelin. Leur enfant est :



Trêve entre Amaury Ier de Lusignan et Al-Adel

De la quatrième croisade, il n'arrive en Syrie que :

Geoffroi Ier de Villehardouin fait partie de ces chevaliers.

Amaury Ier de Lusignan espère que les croisés, après avoir conquis Constantinople, finiront par arriver en Palestine.

Al-Adel veut éviter que des succès de sa part ne décident les croisés à venir jusqu'en Syrie.

Après l'établissement de l'empire latin les espoirs d'Amaury Ier de Lusignan de voir venir l'armée croisée sont réduits à néant.

Amaury Ier de Lusignan conclut avec le sultan mamelouk Al-Adel une trève de 6 ans en septembre 1204. Il récupère les villes de Ramla, Jaffa et Lydda.



Mariage de Gautier de Montbéliard avec Bourgogne de Lusignan

Gautier de Montbéliard a abandonné le parti de Gautier III de Brienne.

Gautier de Montbéliard épouse avant 1205 Bourgogne de Lusignan, fille d'Amaury Ier de Lusignan et d'Échive d'Ibelin. Leurs enfants sont :



Mort d'Amaury Ier de Lusignan

Mort d'Isabelle Ire d'Anjou

Marie de Montferrat Reine de Jérusalem

Jean d'Ibelin Régent du Royaume de Jérusalem

Hugues Ier de Lusignan Roi de Chypre

Gautier de Montbéliard Régent du Royaume de Chypre

Amaury Ier de Lusignan meurt à Saint-Jean-d'Acre le 1er avril 1205.

Isabelle Ire d'Anjou, sa femme, meurt peu après.

Les royaumes de Jérusalem et de Chypre sont de nouveau séparés.

Marie de Montferrat devient reine de Jérusalem. Jean d'Ibelin, demi-frère d'Échive d'Ibelin, Seigneur de Beyrouth, exerce la régence au nom de Marie de Montferrat, avec sagesse et à la satisfaction des habitants des royaumes.

A défaut de pouvoir mener des opérations de reconquête des territoires perdus en 1187, il maintient le royaume dans ses limites, pratiquant une politique de paix avec Al-Adil, le frère de Saladin qui a fini par prendre sa succession en éliminant les autres héritiers.

Hugues Ier de Lusignan, issu d'un premier mariage d'Amaury Ier de Lusignan avec Échive d'Ibelin, devient Roi de Chypre, sous la régence de Gautier de Montbéliard

Gautier de Montbéliard se montre un administrateur avisé, ferme et fidèle, mais cependant dur et cupide et qui profite de la régence pour s'enrichir. Il réduit le train de vie du jeune roi.



Reprise des hostilités par les Templiers

En septembre 1210, la trêve négociée en 1204 entre Al-Adel et Amaury Ier de Lusignan arrive à échéance et les Templiers décident de reprendre les hostilités.

Sans soutient d'une croisade, les Latins d'Orient ne peuvent pas résister aux forces musulmanes, qui viennent incendier les abords de Saint-Jean-d'Acre.



Mariage de Bohémond IV d'Antioche avec Mélisende de Lusignan

Mort d'Hugues Ier de Lusignan

Henri Ier de Lusignan Roi de Chypre

Alix de Champagne-Jérusalem et Philippe d'Ibelin régents du royaume de Chypre

Bohémond IV d'Antioche est veuf de Plaisance du Giblet.

Bohémond IV d'Antioche épouse au début de 1218 Mélisende de Lusignan, fille d'Amaury Ier de Lusignan et d'Isabelle Ire d'Anjou. Leurs enfants sont :

Peu après les festivités, Hugues Ier de Lusignan tombe malade.

Hugues Ier de Lusignan meurt le 10 janvier ou le 1er octobre 1218.

Un conflit oppose Hugues Ier de Lusignan au pape Innocent III à propos de la nomination des évêques.

Hugues Ier de Lusignan doit consentir à laisser le libre choix aux chapitres.

Afin d'assurer une défense militaire de son île, Hugues Ier de Lusignan favorise l'implantation des ordres du Temple et de Saint-Jean de l'Hôpital.

Henri Ier de Lusignan, son fils, devient Roi de Chypre.

Alix de Champagne-Jérusalem est nommée régente.

Princesse assez fantasque, et n'ayant ni le sens, ni le goût du pouvoir, elle laisse la régence à son oncle Philippe d'Ibelin.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !