Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



16 événements affichés, le premier en 1355 - le dernier en 1412



Mariage d'Amédée VI de Savoie avec Bonne de Bourbon

Amédée VI de Savoie épouse à Paris en août 1355 Bonne de Bourbon, fille de Pierre Ier de Bourbon, et d'Isabelle de Valois.

Leurs enfants sont :



Naissance d'Amédée VII de Savoie

Amédée VII de Savoie, dit le comte Rouge, naît dans le château d'Aveillane le 24 février 1360, fils d'Amédée VI de Savoie et de Bonne de Bourbon.



Mariage de Jean Ier de Berry avec Jeanne d'Armagnac

Jean Ier de Berry épouse le 24 juin 1360 Jeanne d'Armagnac (morte en 1388), fille de Jean Ier d'Armagnac et de Béatrice de Clermont.

Leurs enfants sont :



Rixe entre soldats à Vimercate

Au cours de février 1373, Raymond VIII de Turenne, Capitaine pontifical, et son oncle Nicolas Roger de Beaufort, rejoignent Amédée VII de Savoie à Vimercate avec 500 lances. Leur arrivée provoque une rixe avec quelques bandouliers d'Odon de Villars.

Les coupables sont emprisonnés par Amédée VI de Savoie. Informé, Grégoire XI ordonne qu'on lui envoie à Avignon ces prisonniers tous originaires du diocèse de Limoges.



Mariage d'Amédée VII de Savoie avec Bonne de Berry

Amédée VII de Savoie épouse à Paris le 18 janvier 1377 Bonne de Berry. Leurs enfants sont :



Mouvement de Louis Ier d'Anjou vers Naples

Mort de Jeanne Ire d'Anjou Reine de Jérusalem et de Sicile, Duchesse de Pouille et Princesse de Capoue, Comtesse de Provence et de Forcalquier

Louis Ier d'Anjou Roi de Naples

Louis Ier d'Anjou Roi titulaire de Jérusalem

Louis Ier d'Anjou se décide enfin à agir et se lance dans les préparatifs d'une action conjointe avec Clément VII en Italie mettre la main sur son double héritage de Naples et de Provence.

Louis Ier d'Anjou abandonne la présidence du conseil de régence du Roi Charles VI le Fou.

Il part d'Avignon pour Naples à la tête d'une puissante armée le 30 mai 1382. Il passe par Turin et Milan.

Amédée VII de Savoie envoie une troupe pour aider Louis Ier d'Anjou.

Amédée VI de Savoie et Pierre III de Genève accompagne Louis Ier d'Anjou.

Charles III de Durazzo pense qu'il ne pourra résister à Louis Ier d'Anjou. Il fait transférer la reine au Château de Muro Lucano où il la fait assassiner le 22 mai ou le 27 juillet 1382. Il venge ainsi les meurtres d'André de Hongrie et de Louis d'Anjou-Durazzo. Elle est étouffée sous des oreillers afin de faire croire à une mort naturelle. Ainsi se termine la première maison d'Anjou.

Louis Ier d'Anjou hérite des titres Roi de Naples et de Roi titulaire de Jérusalem.

Début septembre 1382, Louis Ier d'Anjou se trouve à Amatrice, proche de Rome.

Charles III de Durazzo garnit ses places, évite le combat et laisse l'armée ennemie s'épuiser par les fatigues et le climat.



Mort d'Amédée VI de Savoie

Amédée VII de Savoie Comte de Savoie, d'Aoste et de Maurienne

Amédée VI s'engagea dans une campagne napolitaine de 1382-1383.

Amédée VI de Savoie meurt à Naples le 1er mars 1383 de la peste.

La Place du Comte Vert à Monthey en Suisse témoigne de l'importance qu'a eu la maison de Savoie sur le Chablais.

Amédée VII de Savoie devient Comte de Savoie, d'Aoste et de Maurienne en 1383.

Amateur de joute et grand chef de guerre, on dit que le sang ennemi constellait souvent son armure d'où son surnom. En réalité, ce surnom était du au fait qu'il était le seul à toujours porter des vêtements rouges, comme son père, Amédée VI, portait des vêtements verts.



Naissance d'Amédée VIII de Savoie

Amé ou Amédée VIII de Savoie dit le Pacifique, futur Antipape Félix V, naît à Chambéry le 4 septembre 1383, fils d'Amédée VII de Savoie et de Bonne de Berry.



Barcelonnette sous la protection des comtes de Savoie.

La viguerie de Barcelonnette dès 1385 se place sous la protection d'Amédée VII de Savoie, Comte de Savoie.



Dédition de Nice à la Savoie

Amédée VII de Savoie Comte de Nice et Vintimille

Au début 1388, Georges de Marle, Sénéchal de Louis II d'Anjou, concentre des troupes autour de Nice pour investir la cité.

Voyant cela, les édiles envoient une délégation auprès de Ladislas Ier de Durazzo pour demander de l'aide.

Il leur est répondu qu'il ne peut les aider et qu'en conséquence, il permet aux Niçois de se donner au seigneur qu'il leur plaira, et qui pourra assurer leur protection, à condition qu'il ne soit pas un adversaire des Durazzo.

Au retour de la délégation et après délibération, il est décidé de choisir Amédée VII de Savoie, Comte dit le Comte rouge.

Dès réception de l'ambassade niçoise, celui-ci se met immédiatement en marche pour Nice, saisissant l'aubaine d'ouvrir ses États montagnards sur un port méditerranéen.

Amédée VII arrive à l'abbaye de Saint-Pons, aux portes de Nice, le 27 septembre 1388 et le Conseil des Quarante donne mandat aux quatre Syndics d'aller demander la protection de la Savoie.

Le lendemain 28 septembre 1388, est rédigé par devant notaire le pacte de dédition aux termes duquel le comte de Savoie s'engage à gouverner et protéger Nice.

L'acte maintient pour Ladislas Ier de Durazzo la possibilité de récupérer son domaine dans les 3 ans à venir, à condition de rembourser au Comte de Savoie tous les frais par lui exposés dans cette affaire.

À défaut, la cession deviendra définitive et les habitants seront tenus de prêter serment d'hommage et fidélité.

L'original de la charte est perdu et le titre provient d'une copie du XVIe siècle intitulée Dedizione della città e vicaria di Nizza ad Amedeo VII conte di Savoia.

Le terme dédition est un terme juridique qui caractérise la soumission volontaire d'un peuple ou d'une commune à un souverain. Une dédition se réalise par l'établissement d'un contrat écrit établissant les droits et obligations de chacun.

Les 34 articles du texte font ressortir que le premier souci des Niçois est d'obtenir protection contre la maison d'Anjou et ses alliés locaux, les Comtes de Vintimille et de Tende. Il s'agit d'une protection militaire et juridique. Il y a, ensuite, le souhait de préserver les privilèges de la ville et le désir d'obtenir de la maison de Savoie de nouveaux avantages ; installation de la capitale de la Provence à Nice, concession de facilités portuaires.

Les vigueries constituant le futur comté de Nice sont celles de Nice, Puget-Théniers, Sospel et val de Lantosque et Barcelonnette.



Mort d'Amédée VII de Savoie

Amédée VIII de Savoie Comte de Savoie, d'Aoste et de Maurienne

Bonne de Bourbon Régente du Comté de Savoie

Amédée VII de Savoie meurt à Ripaille le 1er novembre 1391 d'un accident de cheval dans la forêt de Lonnaz.

Il est inhumé dans l'abbaye de Hautecombe.

Amédée VIII de Savoie devient Comte de Savoie, d'Aoste et de Maurienne en 1391.

Trop jeune pour régner, Amédée se voit soumis à la régence de sa grand- mère Bonne de Bourbon.

Elle doit faire intervenir les députés des provinces, les Français et les Bourguignons pour s'imposer face à sa belle-fille Bonne de Berry, la propre mère du comte qui doit s'exiler.

Pendant plusieurs années, Bonne de Bourbon doit subir la turbulence de la haute noblesse et la rumeur de l'empoisonnement d'Amédée VII.

Amédée de Savoie-Achaïe est retenu en Savoie par les conflits concernant la régence du jeune Amédée VIII de Savoie.



Création du Comté de Nice

En 1391, au terme du délai de 3 ans fixé par la charte de Dédition de Nice, Ladislas Ier de Durazzo est incapable de rembourser les dépenses d'Amédée VII de Savoie. Le pays niçois revient définitivement à la Savoie en prenant le nom de terres neuves de Provence puis comté de Nice.

Le mot comté a un sens administratif et non féodal puisqu'il n'y aura jamais de Comte de Nice, hormis Louis XIV.



Naissance de Jeanne de Savoie

Jeanne de Savoie naît en 1392, fille d'Amédée VII de Savoie et de Bonne de Berry.



Mariage de Bernard VII d'Armagnac avec Bonne de Berry

Bonne de Berry, nièce de Charles V le Sage, est veuve du comte Amédée VII de Savoie.

Bernard VII d'Armagnac épouse le 2 décembre 1393 Bonne de Berry. Leurs enfants sont :



Duel judiciaire de Bourg en Bresse

Mort d'Othon de Grandson

Amédée VIII de Savoie convoque à un duel judiciaire Girard d'Estavayer et Othon de Grandson, le chevalier-poète.

Le premier accuse le second de complicité dans la mort du comte Amédée VII de Savoie.

Le duel a lieu à Bourg-en-Bresse le 7 août 1397 devant Amédée VIII de Savoie et une nombreuse assistance.

Girard d'Estavayer y tue Othon de Grandson, protecteur du médecin Jean de Grandville.



Mariage de Jean-Jacques Paléologue avec Jeanne de Savoie

Jean-Jacques Paléologue épouse en 1411 ou en 1412 Jeanne de Savoie, fille d'Amédée VII de Savoie et de Bonne de Berry. Leurs enfants sont :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !