Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



35 événements affichés, le premier en 1053 - le dernier en 1796



Mariage de Guillaume Ier Tête-Hardie avec Étiennette de Longwy-Metz

Guillaume Ier Tête-Hardie épouse en 1053 Étiennette de Longwy-Metz, fille d'Albert II d'Alsace avec Clémence de Foix. Leurs enfants sont :



Mariage d'Humbert II de Savoie avec Gisèle de Bourgogne-Comté

Humbert II de Savoie épouse en 1090 Gisèle de Bourgogne-Comté, fille de Guillaume Ier Tête-Hardie et d'Étiennette de Longwy-Metz. Leurs enfants sont :



Mariage de Guigues III Comes

Guigues III Comes épouse en 1095 Maisinde ou Mathilde. Leurs enfants sont :

Mathilde est probablement issue d'une maison royale car elle est qualifiée de reine (Regina) dans quelques titres.

On a longtemps pensée qu'elle est la fille d'Edgar Atheling, Roi d'Angleterre, et de Sainte Marguerite d'Écosse

Il semble qu'elle est en fait la fille de Roger Ier de Hauteville, Comte de Sicile et de Pouille, et



Naissance d'Amédée III de Savoie

Amédée III de Savoie naît à Montmélian en 1095, fils Humbert II de Savoie et de Gisèle de Bourgogne-Comté.



Mort d'Humbert II de Savoie

Amédée III de Savoie Comte de Savoie et de Maurienne

Amédée III de Savoie Marquis de Suze

Humbert II de Savoie lève des troupes et part pour le Piémont défendre son héritage contesté par :

et quelques autres grands seigneurs.

Après de sanglants combats, Humbert II de Savoie doit en partie démembrer son héritage piémontais.

Humbert II de Savoie meurt à Moûtiers en Tarentaise le 14 octobre 1103. Il est inhumé dans la cathédrale de Moûtiers.

Amédée III de Savoie devient 7e comte de Savoie et de Maurienne et Marquis de Suze. Il n'a que 8 ans.



Mariage d'Amédée III de Savoie avec Adélaïde

Amédée III de Savoie Abbé laïc de Saint-Maurice d'Agaune

Fondation de l'Abbaye de Saint-Sulpice en Bugey

Fondation de l'Abbaye de Tamié

Amédée III de Savoie épouse Adélaïde, fille de Guillaume Ier Tête-Hardie et d'Étiennette de Longwy-Metz. Ils n'ont pas d'enfants.

Ce comte portait un certain nombre de titres, avec cependant une tendance à l'exagération et à l'usurpation :

Amédée III de Savoie devient l'abbé laïc de l'Abbaye de Saint-Maurice d'Agaune en 1103. Il aide à la renaissance de l'Abbaye où les rois des deux Bourgognes se faisaient couronner.

Amédée III de Savoie fonde aussi l'Abbaye de Saint-Sulpice en Bugey, l'Abbaye de Tamié dans le massif des Bauges.



Récupération de la marche turinoise

Amédée III de Savoie récupère la marche turinoise vers 1116, que Humbert II de Savoie, son père, avait perdu.

Afin de garder la mainmise sur ce territoire, il renforce les fortifications du château d'Aveillane.



Mariage d'Amédée III de Savoie avec Mathilde d'Albon

Amédée III de Savoie épouse en 1123 Mathilde d'Albon, fille de Guigues III Comes et de Mathilde. Leurs enfants sont :

Mathilde d'Albon est la sœur de Guigues IV le Dauphin.



Naissance d'Alix de Savoie

Élise ou Alix de Savoie naît en 1123, fille d'Amédée III de Savoie et de Mathilde d'Albon.


Abbaye de Hautecombe

Fondation de l'Abbaye d'Hautecombe

Amédée III de Savoie fonde en 1125 l'Abbaye d'Hautecombe dans la commune de Saint-Pierre-de-Curtille, sur la rive escarpée du lac du Bourget.

Elle est construite par les moines cisterciens. Elle sera occupée par la suite par des moines bénédictins.



Naissance de Mathilde de Savoie

Mafalda ou Mahaut ou Mathilde de Savoie ou di Savoia naît en 1125, fille d'Amédée III de Savoie, et de Maud d'Albon.



Fondation du Nouveau Chablais

En 1128, Amédée III de Savoie agrandit son domaine en ajoutant à son gouvernement, ce qu'on appelait le Vieux Chablais : la région s'étendant de l'Arve jusqu'à la Dranse d'Abondance, formant ainsi le Nouveau Chablais, dont Saint-Maurice était la capitale.



Naissance d'Humbert III de Savoie

Humbert III de Savoie dit le Bienheureux ou le Saint naît au château d'Aveillane ou de Veillane le 1er avril ou le 1er août ou le 4 août 1136, fils Amédée III de Savoie et de Mathilde d'Albon.



Naissance d'Agnès de Savoie

Agnès de Savoie naît en 1125 ou en 1140, fille d'Amédée III de Savoie et de Mathilde d'Albon.



Mariage d'Humbert III de Beaujeu avec Alix de Savoie

Humbert III de Beaujeu épouse en 1140 Alix de Savoie, fille d'Amédée III de Savoie et de Mathilde d'Albon. Leurs enfants sont :



Conflit entre Amédée III de Savoie et Guigues IV le Dauphin

Le partage de 1029 du comté de Viennois entre Dauphiné et Savoie n'avait pas tout réglé. Les fiefs du Comte d'Albon et du Comte de Savoie s'enchevêtrent et aucune frontière ne peut être tracée. Certains fiefs d'Amédée III de Savoie, comme Rives, Voiron et St Laurent du Pont, sont trop près de Grenoble pour ne pas être jugés sensibles par Guigues IV.

Amédée exerce quelques pressions sur les terres Dauphinoises limitrophes en 1140.


Châteaux du Dauphiné

Siège du fort de Montmélian

Mort de Guigues IV le Dauphin

Guigues V d'Albon Comte de Viennois et Grenoble

Marguerite Clémence de Bourgogne Régente du Dauphiné

Guigues IV le Dauphin lève son ost et marche contre Amédée III de Savoie même si ce dernier est le beau-frère de Guigues, car il a épousé sa sœur Mathilde d'Albon.

Les premiers combats tournent à l'avantage du comte d'Albon qui met le siège devant le fort de Montmélian.

A cette époque, le château de Montmélian n'est pas encore la forteresse imprenable qu'elle deviendra plus tard et Guigues IV le Dauphin compte sur la baisse de moral des assiégés pour enlever la place.

Comprenant le danger, Amédée III de Savoie rallie ses troupes dispersées et attaque les retranchements de Guigues IV le Dauphin au pied du château le 25 juin 1142. Sous l'effet de la surprise, les Dauphinois se débandent, laissant Guigues IV le Dauphin seul face à l'ennemi avec quelques chevaliers.

Blessé, le comte d'Albon est emmené dans son château de La Buissière (Savoie) où il meurt le 28 juin 1142 dans les bras de son épouse, Marguerite Clémence de Bourgogne. il est inhumé le 4 août à Notre-Dame de Grenoble.

Le fait que le comte mourant soi transporté à La Buissière plutôt qu'ailleurs (Avalon par exemple, qui est plus proche), témoigne de la mainmise précoce des Dauphins sur la terre de La Buissière, même s'ils n'en sont pas encore à cette époque les seigneurs directs.

Le surnom de Dauphin plait tellement à ses successeurs qu'ils l'ajoutent à leur nom et s'en font un titre qui s'est conservé parmi leurs descendants.

A la mort de son père, Guigues V d'Albon est trop jeune pour gouverner, c'est pourquoi sa mère, Marguerite Clémence de Bourgogne surnommée la Grande Dauphine assure la régence

Suite à cet épisode, Louis VI le Gros et Adélaïde de Maurienne, épouse du roi et sa sœur Amédée III, veulent confisquer à Amédée III de Savoie ses états.

Finalement Amédée III de Savoie ne doit son salut, qu'à l'intercession de Pierre l'Ermite, après avoir fait la promesse de participer à la croisade en préparation.



Départ d'Amédée III de Savoie

Amédée de Clermont Régent de Savoie

En 1147, Amédée III de Savoie part en croisade aux côtés de son neveu, Louis VII de France le Jeune.

Amédée III de Savoie finance son expédition, grâce à un prêt de l'Abbaye de Saint-Maurice d'Agaune.

Dans cette aventure, Amédée III de Savoie est accompagné de nombreux gentilshommes savoyards, dont :

Amédée III de Savoie confie la régence ses terres de Savoie à Amédée de Clermont, dit de Lausanne (1110-1159), Abbé de Hautecombe.

Amédée III de Savoie confie Humbert III de Savoie au soin d'Amédée de Clermont.

Humbert III de Savoie semble fort marqué par l'enseignement religieux prodigué par Amédée de Clermont.


Humbert III de Savoie Humbert III de Savoie - peinture à l'huile italienne du XVIIIe siècle

Mort d'Amédée III de Savoie

Humbert III de Savoie Comte de Savoie, d'Aoste et de Maurienne

Amédée de Clermont Tuteur d'Humbert III de Savoie

Amédée III de Savoie meurt à Nicosie dans l'ile de Chypre le 30 août 1148, lors de la Deuxième croisade.

Il est inhumé dans l'église Sainte-Croix de Nicosie.

Humbert III de Savoie devient 8e Comte de Savoie, d'Aoste et de Maurienne en 1148.

Agé de 12 ans, Humbert III de Savoie commence son règne sous la tutelle d'Amédée de Clermont, Évêque de Lausanne.



Mariage de Guillaume Ier de Genève avec Agnès de Savoie

Guillaume Ier de Genève épouse en 1160 Agnès de Savoie, fille d'Amédée III de Savoie et de Mathilde d'Albon.


Enfants de Charles Emmanuel III de Savoie en 1730-par Maria Giovanni Clémenti-de gauche à droite : Éléonore-Thérèse, Victor-Amédée III, Marie-Félicité et Marie-Louise-Gabrielle

Mariage de Charles-Emmanuel III de Savoie avec Polyxène Christine de Hesse-Rheinfels-Rotenbourg

Charles-Emmanuel III de Savoie est veuf d'Anne Christine Louise de Wittelsbach.

épouse à Thonon-les-Bains le 23 juillet 1724 Polyxène Christine de Hesse-Rheinfels-Rotenbourg, fille d'Ernest-Léopold de Hesse-Rheinfels-Rotenburg, Landgrave de Hesse-Rheinfels-Rotenbourg, et d'Éléonore de Löwenstein-Wertheim-Rochefort. Leurs enfants sont :

Polyxène est une cousine germaine de sa première femme.



Naissance de Victor-Amédée III de Savoie

Victor-Amédée III de Savoie, en italien Vittorio Amedeo III, naît le 26 juin 1726, fils de Charles-Emmanuel III de Savoie et de Polyxène Christine de Hesse-Rheinfels-Rotenbourg.



Siège de Coni

Bataille de la Madonne de l'Olmo

Bataille de Cuneo

Durant la guerre de Succession d'Autriche, Coni est assiégé par les alliés franco-espagnoles commandés Louis François Ier de Bourbon-Conti.

Louis François Ier de Bourbon-Conti n'a plus beaucoup de réserves. Ses troupes sont fatiguées d'une longue campagne, et ses lignes de communications trop tendues.

Charles-Emmanuel III de Savoie rassemble une armée consistante.

La bataille de la Madonne de l'Olmo a lieu dans les environs de Coni ou Cuneo le 30 septembre 1744.

Les Sardes ébranlent les lignes franco-espagnoles qui ne reculent pas.

Louis François Ier de Bourbon-Conti charge à la tête de ses troupes, culbute une colonne ennemie sur une de ses batteries et retourne ses canons contre elle.

Louis François Ier de Bourbon-Conti a sa cuirasse percée en deux endroits et deux chevaux sont tués sous lui.

Étienne-François de Choiseul participe à cette bataille de Coni.

Charles-Emmanuel III de Savoie vaincu est repoussé.

Victor-Amédée III de Savoie combat avec son père.

Les Sardes perdent 5 000 hommes.

Les Français en perdent 1 200 et les Espagnols 900.

Mais dans la confusion de la mêlée les Sardes ont réussi à faire entrer dans la ville assiégée un renfort d'un millier d'hommes ainsi que de tout un convoi de ravitaillement.

Aussi les défenseurs de Coni continue de résister.

Les assiégeants sont eux toujours sujets aux épidémies et ont des difficultés de ravitaillement. Les montagnards dressent des embuscades au long de leurs lignes de communications trop étendues.

Louis François Ier de Bourbon-Conti est en désaccord avec le général espagnol.

Le 22 octobre 1744, l'armée franco-espagnole lève le siège, se retirant par la vallée de la Stura di Demonte, passant par Demonte, avant de se rendre en France, sans avoir réussi à faire la jonction avec les armées espagnoles du Sud.

Voltaire conclut : " C'est presque toujours le sort de ceux qui combattent vers les Alpes, et qui n'ont pas pour eux le maître du Piémont, de perdre leur armée, même par des victoires. "

Cette victoire héroïque vaut à Louis François Ier de Bourbon-Conti la réputation d'un héros, le roi fait chanter en son honneur un Te Deum à Notre-Dame.

Louis François Ier de Bourbon-Conti rentre à Versailles le 9 décembre 1744.

Louis François Ier de Bourbon-Conti réclame à Louis XV des charges militaires de plus en plus importantes mais Louis XV n'ose pas lui confier les plus hautes fonctions dans l'armée, car par certains côtés, il craint son cousin.



Bataille de Hohenfriedberg

Bataille de Bassignana

Siège d'Alessandria

Prise d'Asti et de Casale

Bataille de Kesselsdorf

Paix de Dresde

Vint de Madrid l'ordre de faire la jonction entre les deux armées dans le pays génois :

De fait, Gages arrive à Sarzana le 1er juin 1745, puis se porte à Pontedecimo dans le Val di Polcevera.

Frédéric II de Prusse écrase les Autrichiens à la bataille de Hohenfriedberg le 4 juin 1745.

En face, Lobkowitz quitte la région de Reggio et de Parme pour rejoindre Charles-Emmanuel III de Savoie sur une ligne commune le long du Tanaro, entre Pavone et Bassignana.

Les armées de Don Philippe de Bourbon, du Maréchal Jean-Baptiste François Desmarets et de Gages se rassemblent donc, atteignant le chiffre de 60 000 hommes, et s'approchent de la ligne du Tanaro.

Tortona, assiégée par les Français et les espagnols, tombe le 3 septembre 1745.

Envoyant de forts détachements à Pavie et Plaisance, sur le conseil de Jean-Baptiste François Desmarets, les alliés franco-hispano-napolitains séparent les Autrichiens de Charles-Emmanuel III de Savoie et menacent la Lombardie.

Augustin-Joseph de Mailly se signale à la Bataille de Pavie où, séparé de l'armée française, il la rejoint en perçant un corps considérable de cavalerie ennemi auquel il enlève 4 canons et 150 prisonniers.

Schulemberg, remplaçant de Lobkowitz à la tête des troupes autrichiennes, croit que ses ennemis visent l'invasion du Milanais, et abandonne la ligne du Tanaro pour y courir.

La disproportion des forces est en défaveur de l'armée sarde, qui ne peut aligner que 20 000 hommes face aux 60 000 de ses ennemis.

Schulemberg parti, les Piémontais sont attaqués à Bassignana ou Bassignano le 27 septembre 1745. La bataille est acharnée, mais devant le nombre, les Sardes se retirent à Valenza, puis à Casale.

Lors de cette bataille, les Miquelets, l'infanterie légère espagnole, parvient à encercler la brigade de Piémont, la Milice vaudoise, dirigée par Alexandre Guibert de Sayssac, qui n'échappe que de peu à l'anéantissement.

Leur équipement partiel en armes a canon rayé, qui rallonge sensiblement les temps de rechargement s'ajoute à leur peu d'habitude de la bataille rangée en terrain plat.

Pendant la phase finale de l'affrontement, un élément d'infanterie légère faillit complètement à sa mission, qui est de couvrir le retrait de l'aile droite sarde, qui subit de ce fait des pertes sévères.

Victor-Amédée III de Savoie combat avec son père à Bassignano.

Au lieu de poursuivre l'armée sarde, les alliés franco-hispano-napolitains mettent le siège en octobre 1745 devant Alessandria, défendue par le marquis Isnardi, qui abandonne la cité après une brève résistance, et s'enferme dans la citadelle.

Laissant là de quoi les surveiller, les alliés se dirigèrent sur Valenza, défendue par Balbiano, qui ne pouvant tenir, détruit ses canons et se retira à Casale.

Asti et Casale tombent à leur tour aux mains des alliés, qui alors se séparent :

Frédéric II de Prusse écrase les Saxons à la bataille de Kesselsdorf le 15 décembre 1745.

À l'approche de l'hiver, les opérations de guerre sont suspendues, et Louis XV cherche pendant cette trêve forcée à séparer Charles-Emmanuel III de Savoie de ses alliés autrichiens, lui promettant toute la Lombardie à gauche du Pô et les territoires entre ce fleuve et la Scrivia.

Le roi de Sardaigne est sur le point de céder, mais Marie-Thérèse de Habsbourg est contrainte à la paix de Dresde avec la Prusse le 25 décembre 1745.

Marie-Thérèse de Habsbourg, libérée de la pression prussienne, expédie en Italie une armée dirigée par le général Browne devant faire jonction avec Lichtenstein qui succède à Schulemberg.

Fort de cet appui, Charles-Emmanuel III rompt les tractations avec la France et prépare la campagne suivante.


Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne

Mariage de Victor-Amédée III de Savoie avec Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne

Afin de consolider le traité d'Aix-la-Chapelle, Ferdinand VI d'Espagne marie sa sœur.

Victor-Amédée III de Savoie épouse à Oulx près de Turin le 31 mai 1750 Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne (1729-1785), fille de Philippe V d'Espagne et d'Élisabeth Farnèse, Princesse de Parme. Leurs enfants sont :

Après son mariage, elle vit dans son pays adoptif et demeure au Palais royal de Turin. C'est là que naissent la plupart de ses enfants.



Naissance de Charles-Emmanuel IV de Savoie

Charles-Emmanuel IV de Savoie naît à Turin le 24 mai 1751, fils de Victor-Amédée III de Savoie et de Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne.



Naissance de Marie-Joséphine-Louise de Savoie

Marie-Joséphine-Louise de Savoie naît à Turin le 2 septembre 1753, fille de Victor-Amédée III de Savoie et de Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne.



Naissance de Marie-Thérèse de Sardaigne

Marie-Thérèse de Sardaigne ou de Savoie naît au Palais de Turin le 31 janvier 1756, fille de Victor-Amédée III de Savoie et de Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne.



Naissance de Marie Anne de Savoie

Marie Anne de Savoie naît en 1757, fille de Victor-Amédée III de Savoie et de Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne.



Naissance de Victor-Emmanuel Ier de Savoie

Victor-Emmanuel Ier de Savoie naît à Turin le 27 juillet 1759, fils de Victor-Amédée III de Savoie et de Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne.



Naissance de Charles-Félix de Savoie

Charles-Félix de Savoie naît à Turin le 6 avril 1765, fils de Victor-Amédée III de Savoie et de Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne.


Victor-Amédée III de Savoie

Mort de Charles-Emmanuel III de Savoie

Victor-Amédée III de Savoie Roi de Sardaigne

Victor-Amédée III de Savoie Prince de Piémont et Duc de Savoie

Charles-Emmanuel IV de Savoie Prince de Piémont

Charles-Emmanuel III de Savoie meurt à Turin le 20 février 1773.

Victor-Amédée III de Savoie lui succède et est couronné Roi de Sardaigne en 1773.

Il devient Prince de Piémont et Duc de Savoie.

Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne devient Reine consort de Sardaigne

Victor-Amédée III de Savoie consacre les premières années de son règne à l'administration intérieure de ses états : il abolit les droits de péage en Savoie, élève les digues de l'Arve et du Rhône, fonde l'Académie des sciences de Turin, sécularise plusieurs abbayes et organise son armée sur le modèle de la Prusse.

En 1773, Charles-Emmanuel IV de Savoie devient prince héritier du royaume de Sardaigne et reçoit le titre de prince de Piémont.



Mariage d'Antoine Ier de Saxe avec Marie-Caroline de Savoie

Antoine Ier de Saxe épouse à Dresde le 24 octobre 1781 Marie-Caroline de Savoie, fille de Victor-Amédée III de Savoie et de Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne.



Traité de Paris

Victor-Amédée III de Savoie est contraint de signer le traité de Paris le 15 mai 1796 qui lui enlève plusieurs villes.


Charles-Emmanuel IV de Savoie

Mort de Victor-Amédée III de Savoie

Charles-Emmanuel IV de Savoie Roi de Sardaigne

Charles-Emmanuel IV de Savoie Prince de Piémont et Duc de Savoie

Charles-Félix de Savoie Marquis de Suze

Charles-Félix de Savoie Vice-roi de Sardaigne

Victor-Amédée III de Savoie meurt le 16 octobre 1796.

En 1796, Charles-Emmanuel IV de Savoie succède à son père devient Roi de Sardaigne, Prince de Piémont et Duc de Savoie.

Clotilde de France devient Reine de Piémont-Sardaigne.

La Révolution est perçue comme une calamité à Turin.

Charles-Emmanuel IV de Savoie multiplie les protestations d'amitié pour la République française et fait d'infructueux efforts pour comprimer dans son royaume les ferments de révolution.

Victor-Emmanuel Ier de Savoie devient Prince héritier de Sardaigne.

Charles-Félix de Savoie devient Marquis de Suze

Charles-Félix de Savoie devient vice-roi de Sardaigne.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !