Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



2 événements affichés, le premier en 1352 - le dernier en 1369



Mariage de Pierre Ier le Cruel avec Blanche de Bourbon

Pierre Ier le Cruel Prisonnier

Évasion de Pierre Ier le Cruel

Joao Afonso de Albuquerque est précepteur puis conseiller de Pierre Ier le Cruel et de Marie-Constance de Portugal, sa mère, durant les premières années du règne de celui-ci.

Joao Afonso de Albuquerque travaille à établir une alliance avec le royaume de France.

Pierre Ier le Cruel épouse en 1352 Blanche de Bourbon.

Il s'agit d'un mariage de raison car Pierre Ier le Cruel a déjà rencontré Maria de Padilla, celle qui devient sa maîtresse attitrée.

Jean II le Bon et Pierre Ier le Cruel s'accorde sur une dot de 300 000 florins, qui ne sont pas versés suivant l'échéancier prévu :

Le retard pris par Blanche de Bourbon à quitter la France et le décalage qui en est résulté dans le paiement de la dot offrent à Pierre Ier le Cruel le prétexte rêvé pour la délaisser et même la faire enfermer dans le château auquel elle donnera son nom.

S'ensuit une période de désordre dans le royaume pendant laquelle Pierre Ier le Cruel perd le pouvoir effectif et est même emprisonné à Toro.

Les dissensions au sein du parti dominant permettent à Pierre Ier le Cruel de s'évader, et de se rendre à Ségovie.

Encouragé par Joao Afonso de Albuquerque, Pierre Ier le Cruel s'émancipe de la tutelle de Marie-Constance de Portugal, sa mère, et s'attache à la seule femme de son "harem" dont il ne se lassera jamais, sa maîtresse Maria de Padilla.

Cette dernière œuvre en faveur de la disgrâce de Joao Afonso de Albuquerque.

Pierre Ier le Cruel est un être immoral et infidèle à son épouse tel que son père Alphonse XI le Juste l'avait été.

Pierre Ier le Cruel fait emprisonner Blanche de Bourbon sa femme.

L'échec de cette union fait tomber Joao Afonso de Albuquerque en disgrâce.

Joao Afonso de Albuquerque entre en rébellion au côté d'Henri II de Trastamare et de Fadrique Alfonso de Castille : les demi-frères de Pierre Ier le Cruel.

Joao Afonso de Albuquerque se réfugié auprès d'Alphonse IV le Brave.


Décapitation de Pierre le Cruel - manuscrit di XVe siècle Henri II de Trastamare

Mort de Pierre Ier le Cruel Roi de León, de Galice, de Cordoue, de Murcie, de Séville, de Castille et de Tolède

Henri de Trastamare Roi de León, de Galice, de Cordoue, de Murcie, de Séville, de Castille et de Tolède

Réfugié dans la forteresse de Montiel, Pierre Ier le Cruel est attiré par une ruse dans la tente de Bertrand du Guesclin. C'est là qu'il est tué le 23 mars 1369 sur ordre d'Henri de Trastamare. Il n'a pas d'héritier direct.

Bien des années plus tard, à une époque ou l'autorité royale était bien établie, il y eut une réaction en faveur de Pierre et un surnom alternatif lui fut trouve. Il devint à la mode de parler de lui comme d'El Justiciero, le Justicier.

Ferdinand Ier le Beau, arrière petit–fils de Sanche IV le Brave par sa mère Constance, se déclare héritier du trône de Castille. Les rois d'Aragon et de Navarre et le Duc de Lancaster marié avec Constance, la fille plus âgée de Pierre Ier le Cruel sont aussi concernés.

Mais Henri de Trastamare, fils illégitime d'Alphonse XI le Juste, se déclare Roi sous le nom d'Henri II en 1369 et est définitivement reconnu comme roi de Castille. Il est couronné à Burgos.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !