Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



13 événements affichés, le premier en 1154 - le dernier en 1210



Naissance de Alexis III Ange Empereur byzantin

Alexis III Ange naît en 1154, fils d'Andronic Ange et d'Euphrosyne Kastamonides.



Mariage d'Andronic Ier Ange avec Euphrosyne Kastamonides

Andronic Ier Ange épouse en 1155 Euphrosyne Kastamonides, fille de Théodore Kastomonides.

Leurs enfants sont :



Naissance d'Anne Ange

Anne Ange naît en 1156, fille d'Alexis III Ange et d'Euphrosyne Kamaterina .



Naissance de Jean III Doukas Vatatzès

Jean III Doukas Vatatzès naît à Didymotique (aujourd'hui Nymphaion), en Thrace, en 1193, fils de Basile Vatatzès et d'une fille d'Isaac Ange, un oncle d'Isaac II Ange et d'Alexis III Ange.



Alexis III Ange Empereur Byzantin

Isaac II Ange et Alexis IV Ange prisonniers

Alexis III Ange détrône Isaac II Ange, son frère, Empereur byzantin. Il le jette en prison et le prive de la vue le 8 avril 1195. Alexis IV Ange, fils d'Isaac II Ange, est emprisonné avec lui.

Son règne est une suite d'émeute et de conspirations, qui achèvent de ruiner l'empire. Des régions entières de l'empire sont perdues, leurs gouverneurs prenant leur indépendance. D'un caractère faible, Alexis ne peut stopper l'irrémédiable affaiblissement de l'empire et au fait qu'il ne se résume plus qu'à Constantinople. Peu après son avènement, et afin de faire face au tribu exigé par l'Empereur germanique Henri, il institue un impôt spécial qu'il complète en arrachant tous les ornements précieux des tombes impériales de l'église des Saints Apôtres.



Mariage de Théodore Ier Lascaris avec Anne Ange

Théodore Ier Lascaris épouse en premières noces en 1199 Anne Ange, fille d'Alexis III Ange et d'Euphrosyne Kamaterina. Leurs enfants sont :


Alexis IV Ange

Voyage de Zara à Constantinople

Prise de Corfou

Prise de Constantinople

Fuite d'Alexis III Ange

Isaac II Ange et Alexis IV Ange Empereurs Byzantin

Malgré l'opposition d'une partie de l'armée et du légat du Pape, les croisés se rendent aux sollicitations d'Alexis IV Ange qui vient lui-même au milieu d'eux et fait sur leurs vaisseaux le chemin de Zara à Constantinople à partir du 7 avril 1203.

Enrico Dandolo, Boniface Ier de Montferrat embarque en direction du gros de la flotte chrétienne qui se trouve encore à Corfou, avec l'objectif de se diriger vers Constantinople.

La croisade prend l'île de Corfou.

Le 24 juin 1203, une armée de près de 40 000 hommes, Français, Lombards, Vénitiens et Flamands parait devant Constantinople. La capitale de l'empire grec est protégée de 3 côtés par la mer, du quatrième, à l'Occident, par une double enceinte de fortifications. La flotte des croisés longe les murs de la cité, pour s'en éloigner dans la direction de Chalcédoine en Bithynie, en face duquel elle jette l'ancre.

Le 27 juin 1203, elle remet à la voile et remonte le Bosphore jusqu'à la hauteur de Chrysopolis (Scutari), tandis que l'armée se rend par terre aux environs de cette place.

Alexis III Ange, l'usurpateur du trône de Constantinople, est un Prince sans courage et sans caractère, livré à la débauche et ne possédant aucune des qualités d'un souverain. Son armée est sans discipline et sans généraux. Il l'a réduite pour employer à ses plaisirs l'argent qu'elle lui coûtait. Sa marine n'existe plus. Il tente néanmoins d'en imposer aux croisés et leur envoie un ambassadeur le 3 juillet 1203 pour les inviter à sortir de son territoire.

Le 6 juillet 1203, les Latins traversent le Bosphore et débarquent dans le voisinage de Péra, malgré la présence de l'empereur byzantin, accouru à la tête de 70 000 hommes. Alexis III Ange, frappé de terreur, se retire derrière les murs de Constantinople sans combattre, en laissant son camp à la merci des assaillants. Ceux-ci s'en emparent et passent la nuit dans le quartier de Stanor, habité par les Juifs.

Le 7 juillet 1203, les croisés s'emparèrent de la tour et des faubourgs de Galata, tandis qu'un gros vaisseau vénitien coupe, avec d'énormes ciseaux attachés à sa proue, la chaîne tendue à travers le port de la Corne d'Or. Les croisés entreprennent le siège de la ville.

Il est alors décidé que :

L'effort des troupes de terre se porte entre la porte des Blaquernes et le monastère des Saints-Cômes-et-Damien. L'armée est divisée en six corps commandés par les principaux barons : Baudouin VI de Hainaut, Henri de Hainaut, son frère, Hugues de Saint-Pol, Louis de Blois, Mathieu de Montmorency et Boniface Ier de Montferrat. Dix jours se passent en combats continuels, sans presque aucun progrès.

Le 17 juillet 1203, un assaut général est décidé. Les troupes de Baudouin VI de Hainaut, Louis de Blois et Hugues de Saint-Pol s'avancent contre les murailles, tandis que les trois autres restent à la garde du camp. Elles sont repoussées. Pendant ce temps, la flotte vénitienne s'approche du rivage sur une double Ligne :

Du haut de ces tours on crible les murailles de projectiles afin d'en éloigner les défenseurs puis les troupes de débarquement, Enrico Dandolo en tête, s'élancent à terre. À ce moment les gros vaisseaux viennent se placer entre les galères abaissent contre les remparts les ponts-levis de leurs tours. Les Grecs tentent d'incendier les navires avec le feu grégeois, font pleuvoir sur les assaillants d'énormes quartiers de pierre et combattent au haut des murs avec la lance et l'épée. Mais bientôt ils doivent céder et laisser les Vénitiens pénétrer dans la ville.

Alexis III Ange, qui jusqu'alors était resté immobile dans son palais, se résout à envoyer quelques troupes contre les Vénitiens et se porte lui-même avec 30 000 hommes contre les croisés retranchés près de la porte de Blaquernes. A son approche, les croisés quoique très inférieurs en nombre, se rangent en bataille. Enrico Dandolo, averti du danger, n'hésite pas à ramener ses troupes pour se porter à leur aide. Alexis III Ange n'ose pas engager le combat et après une heure, bat en retraite, et rentre dans la ville.

La nuit venue, Alexis III Ange s'enfuit avec ses trésors, ses courtisans et sa fille Irène, jusque chez le roi de Valachie.

Alexis III Ange s'enfuit en Thrace où il esquisse une résistance, puis passe en Asie mineure.

Le 18 juillet 1203, les Byzantins vont chercher Isaac II Ange dans sa prison, le conduisent au palais des Blaquernes et lui font ceindre la couronne impériale. Ensuite un grand nombre d'entre eux se rendent au camp des croisés, leur apprennent la fuite de l'usurpateur et demandent au jeune Alexis de venir partager avec Isaac le pouvoir impérial.

Le 19 juillet 1203, à la demande d'Isaac II Ange qui craint de voir éclater des querelles entre les Byzantins et les Latins, ces derniers s'établissent de l'autre côté de la Corne d'Or, dans le faubourg de Galata.

Les croisés envoient 4 ambassadeurs, parmi lesquels est Geoffroi de Villehardouin, pour demander au nouvel empereur la ratification du traité passé avec son fils et retiennent ce dernier en attendant.

Découvrant les clauses, Isaac II Ange exprimer sa surprise, mais juge prudent de ne point refuser et remet immédiatement aux ambassadeurs des lettres munies de son sceau, confirmant les promesses faites en son nom.

Alexis IV Ange est alors introduit en triomphe dans la ville, et, le 1er août 1203, il est couronné avec son père dans l'église de Sainte-Sophie.

Alexis IV Ange prie les croisés de ne point s'éloigner de Constantinople, afin de pouvoir le protéger contre l'inconstance de son peuple, ils s'engagent à rester jusqu'à la Pâque 1204, eux-mêmes ne tenant pas à s'en aller avant d'avoir été intégralement payés.



Michel Ier Ange Comnène Doukas Gouverneur du thème de Mylasa

Michel Ier Ange Comnène Doukas est le fils illégitime de Jean Doukas, sébastokrator byzantin.

Il est cousin des empereurs Isaac II Ange et Alexis III Ange.

Avant 1204 Michel Ier Ange Comnène Doukas est gouverneur du thème de Mylasa en Asie Mineure.



Alexis V Doukas Murzuphle Empereur Byzantin

Mariage de Alexis V Doukas Murzuphle avec Eudoxie Ange

Mort d'Alexis IV Ange Empereur byzantin

Traité de répartition des provinces de l'Empire

L'union ne dure pas longtemps entre les nouveaux souverains : Isaac II Ange et Alexis IV Ange, et leurs sujets.

Le peuple de Constantinople ne voit pas sans une profonde amertume ses prêtres obligés de se soumettre à l'Église de Rome.

Devant l'état du Trésor, Alexis IV Ange doit lever de nouveaux impôts et faire réduire en monnaie les images des saints et les vases sacrés, pour fournir aux croisés les sommes stipulées.

Les byzantins sont scandalisés et quelques-uns d'entre eux en profitent pour allumer un incendie dans le quartier sarrasin de Constantinople : l'incendie se propage et ravage la quasi-totalité de la ville.

La multitude se précipite vers le palais des empereurs pour exiger d'eux qu'ils rétractent leurs engagements et délivrent l'empire de la présence de l'étranger.

Parmi ceux qui l'excitent se fait remarquer Alexis Dukas, surnommé Murzufle, parce qu'il a les sourcils joints l'un à l'autre, un jeune prince de la maison impériale qui occupe à la Cour la charge de protovestiaire.

À fin janvier 1204, il s'introduit nuitamment dans les appartements d'Alexis IV Ange, le fait charger de chaînes et l'enferme dans un cachot. Le lendemain le peuple de Constantinople le proclame empereur.

Alexis V Murzuphle épouse Eudocie ou Eudoxie Ange, troisième fille d'Alexis III Ange.

Aussitôt Alexis V Doukas Murzufle se rend dans la prison d'Alexis IV Ange, lui fait prendre un breuvage empoisonné, puis, la mort ne venant point, il l'étrangle de ses propres mains 1er février 1204.

Le vieil Isaac II Ange, en apprenant le meurtre de son fils, tombe malade.

Le 7 mars 1204, les Latins décident de répartir entre eux les provinces du nouvel empire.

Le texte du traité de partage qui se trouve dans les Gestes d'Innocent III est conclu :

Il stipule notamment :



Nouvelle prise de Constantinople

Mort d'Isaac II Ange

Fuite d'Alexis V Doukas Murzuphle

Pillage de la tombe d'Irène l'Athénienne

Constantin Lascaris Empereur Byzantin

Sac de Constantinople

Partage du butin

Alexis V Murzuphle renforce les murs et les tours de Constantinople, renforce la garde de la ville mais refuse d'acquitter les tributs promis par ses prédécesseurs, ce qui irrite les croisés.

Alexis V Doukas Murzuphle n'a aucune chance de se maintenir sur le trône, s'il ne donne satisfaction aux volontés populaires. Il essaie de traiter avec les Latins, et, dans une conférence avec Enrico Dandolo, il promet de leur payer sur-le-champ 5 000 livres pesant d'or. Mais il refuse catégoriquement de soumettre l'Église grecque à l'Église romaine. Les pourparlers sont rompus.

Le 9 avril 1204, les Croisés livrent assaut à Constantinople du côté du port.

Après une héroïque résistance, les Croisés y pénètrent le 12 avril 1204.

Hugues IV de Saint-Pol, Guillaume Ier de Champlitte, Jean Ier de Brienne et Eudes II Le Champenois participent à la prise de Constantinople.

Isaac II Ange meurt à Constantinople le 12 avril 1204.

Le 13 avril 1204, Alexis V Doukas Murzuphle s'enfuit par la porte Dorée avec sa femme Eudoxie Ange, fille d'Alexis III Ange. La ville, pillée et brûlée, est désertée par sa population.

La multitude nomme aussitôt un nouvel empereur dans la personne de Constantin Lascaris. Mais lorsque ce personnage, dont on vantait les talents militaires, veut rétablir le combat, il ne trouve personne pour le soutenir.

Les Latins s'établissent à l'intérieur de la ville tout près des murailles, afin d'être à portée de leur flotte en cas de surprise nocturne, et pour plus de sûreté ils mettent le feu en divers endroits.

Le matin du 14 avril 1204, les croisés se remettent en mouvement et occupent les principaux quartiers où des scènes de carnage se répètent pendant plusieurs jours. Boniface Ier de Montferrat entre dans le palais de Boucoléon et Henri Ier de Constantinople prend possession de celui de Blaquernes.

Constantinople est mise à sac malgré les efforts du clergé latin et des chefs militaires.

La tombe d'Irène l'Athénienne est pillée par les croisés en 1204.

En moins d'une semaine, elle voit périr les trésors que 9 siècles avaient accumulés dans ses murs.

Parmi les chefs-d'œuvre de l'Antiquité et de l'art chrétien dont étaient décorés ses palais, ses places et ses édifices publics, tous ceux qui sont de métal disparaissent.

On fond des statues, des pièces d'orfèvrerie des ornements de toutes sortes pour les réduire en pièces de monnaie.

Les reliques des saints et des personnages bibliques, plus nombreuses à Constantinople que dans toute autre ville, vont enrichir les églises et les couvents de l'Occident.

Les vainqueurs passent en actions de grâces la semaine sainte du 18 au 24 avril 1204 puis procèdent au partage du butin :



Installation de Théodore Ier Lascaris à Nicée

Dynastie des Lascaris

Théodore Ier Lascaris Empereur byzantin

Alexis III Prisonnier de Théodore Ier Lascaris

Aussitôt après la prise de Constantinople en 1204, Théodore Ier Lascaris, gendre d'Alexis III Ange, s'installe à Nicée et s'y fait proclamer empereur, mais les croisés lui enlèvent le Nord Ouest de l'Asie Mineure.



Couronnement de Théodore Ier Lascaris Empereur byzantin à Nicée

Alexis III Ange Prisonnier de Théodore Ier Lascaris

Théodore Ier Lascaris se fait couronner Empereur de Nicée en avril 1208. Théodore Ier Lascaris fait de l'empire de Nicée l'exacte réplique de l'empire Byzantin. Inquiet de sa puissance, le sultan d'Iconium Keyhûsrev Ier s'entend contre lui avec l'Empire latin. Théodore Ier Lascaris s'allie alors à Léon II d'Arménie, Roi de Petite Arménie.

Alexis III Ange pose des problèmes à son gendre Théodore Ier Lascaris, qui l'emprisonne alors, et il restera en prison jusqu'à sa mort.

En novembre 1208, Henri Ier de Constantinople conclut une trêve avec les Bulgares et marie une de ses filles à Slav, prince de Bulgarie. Il met à profit ces temps de paix pour se concilier ses anciens ennemis, tâchant de s'allier les Byzantins, qu'il rappelle à Constantinople et admet à sa cour. Il parvient également à intéresser l'Occident à l'Empire latin.



Mort d'Alexis III Ange

Alexis III Ange meurt en 1210 ou 1211.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !