Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



20 événements affichés, le premier en 1778 - le dernier en 1872



Mariage d'Archambaud Joseph de Talleyrand-Périgord avec Sabine Olivier de Senozan de Viriville

Archambaud Joseph de Talleyrand-Périgord épouse le 2 décembre 1778 Sabine Olivier de Senozan de Viriville (1764-1794). Leurs enfants sont :



Mariage de Pierre von Biron avec Anna Charlotte Dorothée von Medem

Pierre von Biron épouse le 6 novembre 1779 Anna Charlotte Dorothée von Medem (1761-1821). Leurs enfants sont :



Naissance d'Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord naît à Paris le 1er août 1787, fils d'Archambaud Joseph de Talleyrand-Périgord et de Sabine Olivier de Senozan de Viriville.


Dorothea von Biron - Princesse de Courlande, Duchesse de Dino - par François Gérard - 1816

Mariage d'Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord avec Dorothea von Biron

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord épouse à Francfort-sur-le-Main le 21 et le 22 avril 1809 Dorothea von Biron, Duchesse de Dino. Leurs enfants sont :

Le mariage est célébré par le prince Primat Dalberg, ami de Talleyrand.

Les témoins sont :

Dorothée devient par son mariage comtesse de Périgord.

Elle est belle, intelligente et d'une profonde culture. La jeune fille, d'éducation allemande, se trouve plongée en milieu français, donc ennemi.

Ses 3 sœurs, très hostiles à la France impériale, n'assistent pas au mariage.


Pendant la bataille d'Essling les français sont pris à revers par les autrichiens Charles-Louis de Teschen à la bataille d'Essling

Bataille d'Essling

Mort de Jean Lannes

Le 21 mai 1809, très tôt le matin, 45 000 français traversent le fleuve et fondent sur les avant-gardes ennemis.

Le régiment d'Alexandre Gaulthier de Rigny est placé à l'avant-garde.

Blessé, Alexandre Gaulthier de Rigny ne veut pas quitter le champ de bataille.

Mais l'Autriche met en place sa contre offensive.

5 régiments, rangés en colonne, partent à l'assaut.

Bientôt les armées françaises sont acculées à la défensive.

Une des divisions d'André Masséna est retranchée dans la ville d'Essling.

Jean Lannes se porte en renfort.

Le soir, les deux armées organisent une pause.

Le lendemain, 22 mai 1809, Napoléon Ier obtient des renforts supplémentaires.

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord participe à la bataille d'Esslingen.

Il attaque alors le premier, avec le corps de Louis Nicolas Davout.

Jean Lannes est le pilier : l'issue de la bataille résultera de son efficacité.

Les autrichiens réussissent à scinder l'armée française, suivant la technique chère aux Alliés.

À 11 heures, Napoléon Ier se trouve dans une mauvaise passe.

Il galvanise ses troupes : il sait maintenant que Charles-Louis de Teschen va tenter de les refouler vers le fleuve, ce qui, s'il y parvient, sera une hécatombe pour les français.

Il envoie tous ses généraux à l'attaque.

Et soudain, Jean Lannes, son meilleur officier, son meilleur ami, est gravement blessé aux jambes.

Puis il le voit, étendu, agonisant.

Il ne peut contenir ses larmes.

Corvisart, le médecin personnel de sa Majesté, est formel : Jean Lannes, Duc de Montebello, va mourir, ce n'est qu'une question d'heures.

Napoléon Ier décide de le veiller jusqu'au bout.

Devant l'impassibilité de leur chef, les officiers de la Grande Armée hésitent entre repasser le fleuve pour éviter le désastre tant redouté, ou bien continuer à lutter.

Ils choisissent la seconde option, d'autant que Louis Nicolas Davout vient d'arriver avec ces troupes.

Mais, le pont s'écroule, coupant ainsi l'arrivée des renforts.

Napoléon Ier remis sur pied tant bien que mal n'a plus le choix, il doit résister jusqu'au rétablissement du pont, où le Génie dirigée par l'infatigable Henri Gatien Bertrand se tue à la tâche.

Louis Nicolas Davout envoie par petits bateaux des munitions et des vivres.

L'affrontement continue plus terrible que jamais.

Le pont est réparé.

Napoléon Ier décide d'ordonner le repli.

Alexandre Gaulthier de Rigny est de nouveau blessé et mis hors de combat.

Sa belle conduite lui vaut le grade de lieutenant.

On ramasse les blessés dans la nuit du 22 au 23 mai 1809, et l'armée française repart en direction de Vienne.

Les pertes sont pratiquement identiques dans les deux camps.

Les autrichiens d'un côté salut par les honneurs le maréchal Lannes, un ennemi loyal.

Ils exultent à l'idée que Napoléon Ier est privé d'un très bon lieutenant.

Mais ils sont aussi terriblement inquiets de la réaction de l'Empereur.

Jean Lannes meurt à Vienne le 31 mai 1809 de ses blessures.

Jean Lannes sera inhumé en 1810 au Panthéon à Paris



Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord Décoré de l'ordre de Léopold d'Autriche

En 1810, Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord est décoré de l'ordre de Léopold d'Autriche.



Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord Colonel du 8e régiment de chasseurs à cheval

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord est nommé colonel du 8e régiment de chasseurs à cheval en 1812,



Bataille de Borak

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord est fait prisonnier par les Prussiens à l'affaire de Borak, le 19 septembre 1813.

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord fut échangé peu de temps après.



Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord Maréchal de camp

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord devient Maréchal de camp, le 26 avril 1814



Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord Commandeur de la Légion d'honneur

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord Chevalier de l'ordre de Saint-Louis

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord est fait commandeur de la Légion d'honneur, le 29 juillet 1814.

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord est nommé Chevalier de l'ordre de Saint-Louis, en 1814.



Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord Commandant de la 2e brigade de la 1ère division de cavalerie de la garde royale

En 1815, Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord est nommé commandant de la 2e brigade de la 1ère division de cavalerie de la garde royale et attaché avec son grade au corps royal d'état-major.



Liaison de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord avec Dorothea von Biron

La chute de l'Empire et le congrès de Vienne favorisent l'intimité de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord et de Dorothea von Biron, épouse d'Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord, son neveu.

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord a une liaison après 1815 avec Dorothea von Biron.



Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord Duc de Dino

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord devient Duc de Dino le 9 novembre 1817.



Séparation d'Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord et de Dorothea von Biron

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord est plus occupé par le jeu, la guerre et les femmes que par Dorothea von Biron, son épouse.

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord et Dorothea von Biron s séparent le 24 mars 1818.



Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord Grand-officier de la Légion d'honneur

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord est fait Grand-officier de la Légion d'honneur, le 1er mai 1821



Séparation de corps d'Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord et de Dorothea von Biron

La séparation de corps d'Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord et de Dorothea von Biron est prononcée le 6 novembre 1824.



Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord Inspecteur-général de cavalerie

En 1827, Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord est nommé Inspecteur-général de cavalerie


Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord - Portrait par école française - chateau de Valençay dans l'Indre

Mort d'Archambaud Joseph de Talleyrand-Périgord

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord 2e Duc de Talleyrand

Archambaud Joseph de Talleyrand-Périgord meurt à Saint-Germain-en-Laye le 3 mai 1838.

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord, son fils, devient 2e Duc de Talleyrand le 28 octobre 1838.



Mariage d'Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord avec Ida Ulrich

Ida Ulrich est veuve Hugh Mac Donell, un diplomate.

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord épouse à Florence en Italie le 12 novembre 1864 Ida Ulrich (1800-1880).


Napoléon Louis de Talleyrand-Périgord

Mort d'Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord Comte de Périgord

Napoléon Louis de Talleyrand-Périgord Duc de Talleyrand Duc de Valençay

Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord meurt à Florence en Italie le 14 mai 1872.

Napoléon Louis de Talleyrand-Périgord, son fils, devient 3e duc de Talleyrand et Duc de Valençay.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !