Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



20 événements affichés, le premier en 1732 - le dernier en 1821



Mariage de Daniel de Talleyrand-Périgord avec Marie-Élisabeth Chamillart

Daniel de Talleyrand-Périgord épouse le 3 août 1732 Marie-Élisabeth Chamillart (1713-1788). Leurs enfants sont :



Naissance d'Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord naît à Paris le 18 octobre 1736, fils de Daniel de Talleyrand-Périgord (1706-1745), Marquis de Talleyrand, et de Marie-Élisabeth Chamillart (1713-1788).



Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord Prêtre

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord est ordonné Prêtre en 1761.



Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord Coadjuteur de l'archevêque de Reim

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord est nommé coadjuteur de l'archevêque de Reims le 18 juillet 1766.



Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord Évêque titulaire de l'archevêque de Traianopolis

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord devient Évêque titulaire de l'archevêque de Traianopolis le 1er décembre 1766.


Louis-André de Grimaldi d'Antibes

Louis-André de Grimaldi d'Antibes Évêque du Mans

Louis-André de Grimaldi d'Antibes est vicaire général de l'archevêque de Rouen.

Louis-André de Grimaldi d'Antibes est nommé Évêque du Mans.

Il est confirmé le 17 juin 1767

Il est consacré le 5 juillet 1767 par Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord.



Naissance de Charles Marie Casimir de Saulx

Charles Marie Casimir de Saulx naît au château de Versailles le 5 octobre 1769, à 15 heures 47, fils de Charles François Casimir de Saulx et de Marie Éléonore Eugénie de Lévis.

Il est baptisé dans une chapelle du château de Versailles le 9 octobre 1769 par le cardinal Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord, Archevêque coadjuteur de Reims.

Son parrain est Étienne-François de Choiseul.

Sa marraine est Charlotte Anne Françoise de Montmorency-Luxembourg.

On lui donne comme nourrice Madeleine Courey, femme d'Antoine Courey, un aubergiste aisé du Faubourg Saint-Honoré, qui vient d'avoir une fille, Martine Courey (1769-1778).

Il y restera avec cette nourrice jusqu'à ses quatre ans.



Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord au séminaire

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord est envoyé chez Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord, son oncle.

On l'incite à embrasser la carrière ecclésiastique. Il obtempère.

En 1770, Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord entre au séminaire Saint-Sulpice.

Selon ses mémoires, il fait preuve de mauvaise humeur et se retranche dans la solitude.


Louis XVI en costume de sacre

Sacre de Louis XVI

Gaspard de Clermont-Tonnerre Duc et Pair de France

Jean-François-Joseph de Rochechouart, pair du royaume, et l'évêque de Beauvais cherchent le roi pour le conduire à la cathédrale.

Louis XVI est sacré en la cathédrale de Reims le 11 juin 1775.

Il est organisé par Gaspard-Louis Rouillé d'Orfeuil.

Charles X de France assiste au sacre de son frère.

Il représente Louis XVII, Duc de Normandie et Pair du Royaume.

Gaspard de Clermont-Tonnerre en sa qualité de doyen des maréchaux du royaume, a l'honneur de tenir pendant la cérémonie, comme il est d'usage, Joyeuse, l'épée de Charlemagne.

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord assiste à ce sacre.

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord, son oncle, y assiste comme coadjuteur de l'évêque consécrateur.

Charles-Daniel de Talleyrand-Périgord, son père, y assiste comme otage de la sainte Ampoule.

Jean-Louis-Roger de Rochechouart est l'un des 4 otages de la Sainte Ampoule.

Louis XVI, à cette occasion, élève Gaspard de Clermont-Tonnerre à la dignité de Duc et de Pair de France.

Jean-Louis-Roger de Rochechouart est reçu chevalier des ordres du roi en 1775.



Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord Duc et Archevêque de Reims

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord devient 45e Duc de Reims, Pair de France, et Archevêque de Reims le 27 octobre 1777.



Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord Prêtre

La veille de son ordination, Auguste de Choiseul-Gouffier raconte avoir découvert Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord prostré et en pleurs.

Son ami insiste pour qu'il renonce mais Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord lui répond : Non, il est trop tard, il n'y a plus à reculer.

Cette anecdote serait une invention, d'après Emmanuel de Waresquiel.

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord est ordonné prêtre le 18 décembre 1779.

Le 19 décembre 1779, Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord célèbre devant sa famille sa première messe, et Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord son oncle le nomme vicaire général de l'évêché de Reims.



Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord Agent général du clergé de France

Au printemps 1780, grâce à Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord, son oncle, Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord devient Agent général du clergé de France.

Cette charge l'amène à défendre les biens de l'Église face aux besoins d'argent de Louis XVI.



Nationalisation des biens de l'Église

Le 10 octobre 1789, Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord dépose une motion auprès de l'Assemblée constituante, qui propose d'utiliser les grands moyens pour renflouer les caisses de l'État : la nationalisation des biens de l'Église.

Selon lui :

Le clergé n'est pas propriétaire à l'instar des autres propriétaires puisque les biens dont il jouit et dont il ne peut disposer ont été donnés non pour l'intérêt des personnes mais pour le service des fonctions.

Défendu par Honoré-Gabriel Riqueti, le projet est voté le 2 novembre 1789.

Fêté par Le Moniteur, couvert d'injures dans des pamphlets, faisant l'horreur et le scandale de toute sa famille, Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord devient pour une partie du clergé celui qui a trahi son ordre, son ancien poste de brillant Agent général le rendant d'autant plus détestable à ceux pour qui il est l'apostat.

Le 2 novembre 1789, l'Assemblée nationale déclare que les biens du clergé sont mis à la disposition de l'État comme biens nationaux.

Député aux États-Généraux, Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord signe les principales protestations de la minorité contre les délibérations de l'Assemblée nationale.



Émigration d'Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord émigre en 1791.

Retiré d'abord à Aix-la-Chapelle, il quitte cette ville à l'approche des armées françaises et réside successivement à Weimar et à Brunswick.



Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord en Italie

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord appelé à Milan par Louis XVIII et admis dans le conseil de ce Prince en 1808.



Mort de Louis-Joseph de Montmorency-Laval

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord Grand-Aumônier de France et Prélat-Commandeur de l'ordre du Saint-Esprit

Louis-Joseph de Montmorency-Laval meurt à Hambourg-Altona le 17 juin 1808.

Il est inhumé dans la crypte de l'église Saint-Joseph dans la Grosse Freiheit.

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord suit Louis XVIII en Angleterre.

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord est nommé Grand-Aumônier de France et Prélat-Commandeur de l'ordre du Saint-Esprit.



Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord Rétabli Pair ecclésiastique du Royaume

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord revient en France avec la famille royale.

Le 4 juin 1814, Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord est rétabli premier Pair ecclésiastique du Royaume.


Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord - vers 1816

Démission d'Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord

Suite à la conclusion du concordat, Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord se démet de l'archevêché de Reims le 8 novembre 1816.



Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord Cardinal

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord Archevêque de Paris

Sur la présentation de Louis XVIII, Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord est nommé Cardinal le 28 juillet 1817.

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord est nommé Archevêque de Paris le 8 août 1817.



Mort d'Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord

Alexandre-Angélique de Talleyrand-Périgord meurt le 20 octobre 1821.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !