Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



32 événements affichés, le premier en 1751 - le dernier en 1801



Mariage de François VI de Beauharnais avec Henriette Pyvart de Chastullé

François VI de Beauharnais épouse à Blois le 13 septembre 1751 Henriette Pyvart de Chastullé (1722-1767). Leurs enfants sont :



Naissance d'Alexandre de Beauharnais

Alexandre François Marie ou Alexandre de Beauharnais naît à Fort-Royal à la Martinique le 28 mai 1760, fils de François VI de Beauharnais, Baron de Beauville et Marquis de La Ferté-Beauharnais, et d'Henriette Pyvart de Chastullé.



Mariage de Joseph-Gaspard Tascher de la Pagerie avec Rose-Claire des Vergers de Sanois

Joseph-Gaspard Tascher de la Pagerie épouse le 9 novembre 1761 Rose-Claire des Vergers de Sanois (1736-1807). Leur enfant est :


Château du Creux

Alexandre de Beauharnais Mousquetaire

Alexandre de Beauharnais va au collège du Plessis à Paris, puis passe 2 ans à l'université de Heidelberg en Allemagne.

Alexandre de Beauharnais entre dans la 1re compagnie des mousquetaires en 1775.



Alexandre de Beauharnais dans le Régiment de Sarre-Infanterie

Alexandre de Beauharnais devient sous-lieutenant au régiment Sarre-Infanterie en 1776.



Projet de Mariage d'Alexandre de Beauharnais

Mort de Catherine Désirée de La Pagerie

En 1777, François VI de Beauharnais propose à Joseph-Gaspard Tascher de La Pagerie, son ami, d'unir deux de leurs enfants : Alexandre de Beauharnais et Catherine Désirée de La Pagerie.

Malheureusement, lorsque la demande parvient aux La Pagerie, Catherine Désirée Tascher de la Pagerie meurt en 1777, emportée par la tuberculose.

Marie-Josèphe-Rose de Tascher de La Pagerie, la future Joséphine de Beauharnais, est alors choisie. Elle n'a que 16 ans.



Alexandre de Beauharnais Capitaine

Alexandre de Beauharnais sait que sa carrière ne sera pas celle qu'il attend. Sa famille, ayant des titres de noblesse d'ancienneté insuffisante, ne peut être présentée à la Cour ni accéder aux carrosses royaux.

Alexandre de Beauharnais a cependant un protecteur puissant en la personne du duc de la Rochefoucauld qui lui assure un début de carrière relativement facile.

Malgré de nombreuses absences de son régiment, Alexandre de Beauharnais est pourtant nommé Capitaine en 1779.



Mariage d'Alexandre de Beauharnais avec Joséphine de Beauharnais

Ce mariage est voulu par Marie-Euphémie-Désirée Tascher de la Pagerie, Madame Renaudin, tante de la mariée.

Alexandre de Beauharnais accepte la main de Joséphine de Beauharnais qui quitte son île natale.

Alexandre de Beauharnais épouse en l'église Saint Sulpice de Noisy-le-Grand le 13 décembre 1779 Joséphine de Beauharnais. Leurs enfants sont :

Si Alexandre de Beauharnais cherche à se faire un nom, Joséphine de Beauharnais, elle, est reçue dans les cercles de la noblesse et même aux chasses du comte d'Artois, frère du roi, les Tascher de la Pagerie étant d'extraction suffisamment ancienne pour avoir le droit de fréquenter la famille royale quand les Beauharnais ne le sont pas.



Naissance d'Eugène de Beauharnais

Eugène Rose ou Eugène de Beauharnais naît à Paris le 3 septembre 1781, fils d'Alexandre de Beauharnais et de Joséphine de Beauharnais.



Alexandre de Beauharnais Volontaire pour combattre les Anglais à la Martinique

En septembre 1782, trouvant que son avancement n'est pas assez rapide, Alexandre de Beauharnais se porte volontaire pour aller combattre les Anglais à la Martinique.

Mais quand Alexandre de Beauharnais arrivera à la Martinique, la guerre sera finie.



Naissance d'Hortense de Beauharnais

Hortense Eugénie Cécile ou Hortense de Beauharnais naît à Paris le 10 avril 1783, fille d'Alexandre de Beauharnais, Vicomte de Beauharnais, et de Joséphine de Beauharnais.

Marie-Anne-Françoise Mouchard de Chaban est sa marraine.



Alexandre de Beauharnais dans le régiment Royal-Champagne-Cavalerie

Le 3 juin 1784, Alexandre de Beauharnais entre dans le régiment Royal-Champagne – Cavalerie



Séparation d'Alexandre de Beauharnais et de Joséphine de Beauharnais

Le mariage d'Alexandre de Beauharnais et de Joséphine de Beauharnais n'est pas heureux, Alexandre multipliant les liaisons et faisant injustement porter à sa femme l'échec de leur mariage.

Le couple se sépare à l'amiable en décembre 1785.



Liaison d'Alexandre de Beauharnais

Alexandre de Beauharnais a une liaison avec la marquise des Chapelles. Leur enfant est :



Alexandre de Beauharnais Major

Alexandre de Beauharnais devient major en 1788.


Réunion des États généraux à Versailles dans la salle de l'hôtel des Menus Plaisirs.

Réunion des états généraux

Louis XVI convoque les états généraux pour obtenir d'eux de l'argent.

Ils se réunissent à Versailles le 5 mai 1789.

À leur ouverture, les États généraux doivent se composer de :

Adam Philippe de Custine est député de la noblesse de Metz. Il vote souvent avec la noblesse libérale de La Fayette, et fait partie des premiers à se rallier au Tiers état.

Pierre-Marc-Gaston de Lévis, Grand bailli d'épée du bailliage de Senlis, et François VII de Beauharnais sont députés de la noblesse.

Alexandre de Beauharnais est envoyé par le bailliage de Blois comme représentant de la noblesse.

Honoré-Gabriel Riqueti est élu aux États généraux par le Tiers-État d'Aix-en-Provence.

Achille Pierre Dionis du Séjour est élu député de la noblesse de Paris.

Lors de la messe d'ouverture, Monseigneur de La Fare, qui est à la chaire, attaque Marie-Antoinette d'Autriche à mots à peine couverts, dénonçant le luxe effréné de la cour et ceux qui, blasés par ce luxe, cherchent le plaisir dans une imitation puérile de la nature, allusion évidente au Petit Trianon.

À l'ouverture des États généraux, les députés n'ont en tête que la question du vote.

Deux questions animent alors les débats : celle de la vérification du pouvoir des députés et celle de la modalité du vote - par tête ou par ordre.

Le discours de Necker, centré sur les questions financières, est mal accueilli.

Le 6 mai 1789, le Tiers prend le nom d'Assemblée des communes et demande la vérification des pouvoirs en commun.

La Noblesse et le Clergé refusent de siéger avec le tiers.

Le 11 mai 1789, les députés de la Noblesse se réunissent en assemblée d'ordre, autonome.

Le Clergé temporise, le Tiers refuse tout compromis, l'absence du roi interdit tout arbitrage.



Vote de l'abolition des privilèges

Alexandre de Beauharnais a un rôle actif dans les événements de la nuit du 4 août 1789.

Sur la motion de Louis Marie Marc Antoine de Noailles L'Assemblée nationale vote :



Jeunesse d'Eugène de Beauharnais

En 1789 et 1790, alors que Joséphine de Beauharnais, sa mère, et Hortense de Beauharnais, sa jeune sœur, sont en Martinique, Eugène de Beauharnais assiste aux séances de l'Assemblée constituante auxquelles participe Alexandre de Beauharnais, son père.



Projet de fuite de la famille royale

Un plan de fuite est étudié par la reine à la fin de 1790.

En avril 1791, une manifestation empêche physiquement Louis XVI de se rendre au château de Saint-Cloud. Les révolutionnaires s'opposent à ce qu'il fasse ses Pâques avec un prêtre réfractaire à la constitution civile du clergé.

Alexandre de Beauharnais est alors président de l'Assemblée Nationale.

Le comte de Fersen, prétendu amant de la Reine, convainc Louis XVI et de Marie-Antoinette d'Autriche de s'enfuir.

Marie-Antoinette d'Autriche informe Marie-Louise de Savoie-Carignan de sa fuite et l'enjoint de quitter la France.



Fuite de la famille royale

Louis XVI déguisé en valet quitte Paris le 20 juin 1791.

Il est accompagné de :

Claude-Antoine-Gabriel de Choiseul est Colonel du régiment Royal Dragons en 1791.

En 1791, Charles César de Damas est en garnison à Saint-Mihiel mais son régiment ne compte plus guère que 80 hommes, en raison de la désorganisation de l'armée.

Claude-Antoine-Gabriel de Choiseul, sur ordre du marquis de Bouillé, charge Charles César de Damas d'assurer la sécurité du roi entre Clermont-en-Argonne et Varennes-en-Argonne.

Cantonné à Clermont-en-Argonne, la troupe de dragons Charles César de Damas se fait remarquer et attire les soupçons de la population qui alerte celle de Varennes-en-Argonne où le roi est arrêté.

Lorsqu'arrive la berline de la famille royale, Charles César de Damas d'Antigny ne peut rien faire, à cause de l'entêtement du Roi et de la Reine, qui refusent la discrétion, et ensuite refusent de lui confier Louis XVII, que Charles César de Damas d'Antigny veut protéger en priorité.

Ils sont arrêtés à Varennes-en-Argonne le 21 juin 1791 malgré la présence de 60 hussards de Lauzun commandés par le sous-lieutenant Röhrig.

Charles César de Damas propose au roi de le faire enlever mais celui-ci refuse et se laisse reconduire à Paris, non sans risque pour la vie de sa famille.

Au matin du 22 juin 1791, Charles César de Damas est arrêté, détenu à Verdun, puis à La Merci, à Paris, décrété d'accusation.

Claude-Antoine-Gabriel de Choiseul est arrêté à Varennes avec le roi

Une déclaration, laissée par Louis XVI à Paris, stigmatisant les Jacobins et leur emprise croissante sur la société française, est bloquée par l'Assemblée et ne sera jamais diffusée dans son intégralité.

Les caricaturistes révolutionnaires s'en donnent à cœur joie.

Un mouvement important parmi les révolutionnaires commence à réclamer le départ du roi.

Les Cordeliers rédigent plusieurs pétitions contre lui, soutenus par des journaux comme Le Républicain.

Les Jacobins décident de suivre les Cordeliers, ce qui crée une rupture en leur sein.

Une partie de leurs membres créent le club des Feuillants.

Alexandre de Beauharnais fait parti des Jacobins qu'il préside.

Alexandre de Beauharnais occupe le fauteuil de la présidence de l'assemblée constituante lors de la fuite du roi.


Alexandre de Beauharnais

Louis XVI démis de ses fonctions royales

Alexandre de Beauharnais Régent de la Nation

Le 25 juin 1791, suite à la fuite de Varennes, Louis XVI est démis de ses fonctions royales.

Alexandre de Beauharnais est Régent de la Nation du 21 juin au 12 juillet puis du 31 juillet au 12 août 1791.



Alexandre de Beauharnais Adjudant-général

Les membres de l'Assemblée constituante ne sont pas rééligibles.

Alexandre de Beauharnais doit rejoindre l'armée et est à partir du 25 août 1791 adjudant-général avec rang de lieutenant-colonel.


Frédéric Josias de Saxe-Cobourg

Guerre entre la France et l'Autriche

Le 20 avril 1792, l'Assemblée législative, sur proposition du roi Louis XVI, déclare la guerre à François Ier d'Autriche.

Il est le neveu de la reine Marie-Antoinette d'Autriche.

Il n'a pas encore été couronné Empereur et est notre allié depuis 1756.

Cette guerre durera 23 ans

Alexandre de Beauharnais rejoint l'armée et fait venir son fils auprès de lui.

Eugène de Beauharnais partage alors son temps entre un collège strasbourgeois et le quartier général de Wissembourg.

Frédéric Josias de Saxe-Cobourg est mis à la tête de l'armée autrichienne dans la première coalition destinée à envahir la France en 1792.

François-Sébastien de Croix est mis à la tête d'un corps de 12 000 Autrichiens pour attaquer la France de concert avec l'armée prussienne.



Alexandre de Beauharnais à l'armée du Nord

En avril 1792, Alexandre de Beauharnais part pour l'armée du Nord. Il commande le camp de Soissons, sous les ordres d'Adam Philippe de Custine.

En mai 1792 Alexandre de Beauharnais est promu adjudant-général avec rang de colonel et envoyé à Metz sous les ordres du général Nicolas de Luckner.



Alexandre de Beauharnais Maréchal de camp

Le 7 septembre 1792, Alexandre de Beauharnais est promu maréchal de camp (général de brigade) et chef d'État-major dans l'armée en formation à Strasbourg.



Alexandre de Beauharnais Commandant de la division du Haut-Rhin

Le 8 mars 1793, Alexandre de Beauharnais est lieutenant-général commandant de la division du Haut-Rhin (général de division).



Alexandre de Beauharnais à La Ferté-Beauharnais

La perte de Mayence est attribuée à Alexandre de Beauharnais qui démissionne et rentre chez lui sans ordre de son ministère.

Alexandre de Beauharnais consacre ainsi 6 mois à la gestion de La Ferté-Beauharnais en tant que maire.



Alexandre de Beauharnais Commandant en chef de l'armée du Rhin

Le 23 mai 1793, Alexandre de Beauharnais devenait commandant en chef de l'armée du Rhin.



Alexandre de Beauharnais proposé pour être nommé ministre de la Guerre

Le 13 juin 1793, Alexandre de Beauharnais est proposé pour être nommé ministre de la Guerre, mais il refuse.

Le poste est particulièrement risqué pour un ci-devant.



Mort d'Alexandre de Beauharnais Vicomte de Beauharnais

Mort de Frédéric de Salm-Kyrbourg

Joséphine de Beauharnais Prisonnière

En janvier 1794, Alexandre de Beauharnais est arrêtés sur l'ordre du Comité de sûreté générale.

Il comparaît devant le Tribunal révolutionnaire pour trahison et complicité de conspiration et est enfermé dans la prison des Carmes à Paris.

Joséphine de Beauharnais s'expose naïvement pour sauver des royalistes. Pour faire peuple, elle met Eugène de Beauharnais en apprentissage comme menuisier chez monsieur Cochard à Croissy-sur-Seine.

Joséphine de Beauharnais est emprisonnée dans la prison des Carmes en avril 1794.

Frédéric de Salm-Kyrbourg, frère d'Amélie Zéphyrine de Salm-Kyrbourg, meurt à Paris à Paris le 6 messidor an II soit le 24 juin 1794 guillotiné sur la place de la Nation, dite place du Trône renversé.

Il est inhumé dans une des fosses du Cimetière Picpus.

Alexandre de Beauharnais est amant d'Amélie Zéphyrine de Salm-Kyrbourg.

Le dernier amour d'Alexandre de Beauharnais est Delphine de Custine qu'il rencontre à la prison des Carmes.

Le 22 juillet 1794, Alexandre de Beauharnais est condamné à mort.

Alexandre de Beauharnais meurt à Paris le 5 thermidor an II soit le 23 juillet 1794 guillotiné sur la place de la Nation, dite du Trône renversé

Il est inhumé dans une des fosses du Cimetière Picpus.

Joséphine de Beauharnais évite l'échafaud par miracle et est relâchée le 6 août 1794.

Amélie Zéphyrine de Salm-Kyrbourg vit à Paris.

Amie de Joséphine de Beauharnais, Amélie Zéphyrine de Salm-Kyrbourg, recueille alors Eugène de Beauharnais et Hortense de Beauharnais à l'Hôtel de Salm.



Cession d'une parcelle du cimetière Picpus

En 1797, en secret, Amélie Zéphyrine de Salm-Kyrbourg charge un certain monsieur Brun d'acquérir en son nom au fond du cimetière Picpus, la parcelle correspondant à l'emplacement des fosses communes où reposent Frédéric de Salm-Kyrbourg et Alexandre de Beauharnais.


Hortense de Beauharnais par François-Pascal-Simon Gérard

Mariage de Louis-Bonaparte Ier de Hollande avec Hortense de Beauharnais

Tâchant de se concilier la famille Bonaparte qui la jalouse, voire la hait, Joséphine de Beauharnais marie sa fille à son beau-frère. Napoléon Ier accepte presque malgré lui.

Louis-Bonaparte Ier de Hollande (1778-1846) épouse le 4 janvier 1801 Hortense de Beauharnais, fille de Alexandre de Beauharnais et de Joséphine de Beauharnais. Leurs enfants sont :

La cérémonie est célébrée par le cardinal Caprara, rue de la Victoire.

Hortense devient ainsi la belle-sœur de sa mère.

Le mariage se révèle désastreux. Hortense de Beauharnais est follement éprise de Duroc, aide de camp de l'empereur. Certains prétendent qu'ils ont même été amants.

Louis-Bonaparte Ier de Hollande souffre d'une obsession de la persécution et d'une maladie vénérienne jamais soignée.

Napoléon Ier dit : Hortense, si bonne, si généreuse, si dévouée, n'est pas sans avoir quelques torts avec son mari. J'en dois convenir, en dehors de toute l'affection que je lui porte et du véritable attachement que je sais qu'elle a pour moi.

Hortense de Beauharnais ne veut pas rester longtemps en Hollande qu'elle trouve trop froide.

Hortense de Beauharnais revient en France. Puis le couple se sépare.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !