Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



73 événements affichés, le premier en -336 - le dernier en 2006


Royaume de Macédoine à la mort de Philippe II

Mort de Philippe II de Macédoine

Alexandre III le Grand Roi de Macédoine

Destruction de Thèbes

Parménion remporte quelques succès en Asie Mineure en 336 avant Jésus-Christ.

Mais Philippe II de Macédoine meurt en août 336 avant Jésus-Christ, assassiné au cours d'un banquet par Pausanias, l'un de ses officiers.

Il paraît vraisemblable qu'Olympias d'Épire trempe dans cet assassinat.

Alors que les cités grecques avaient tenu Philippe II de Macédoine pour quantité négligeable, elles le craignent désormais.

Sous son règne, le royaume de la Macédoine a un développement politique et économique très intense. La Macédoine se transforme en royaume puissant qui impose son hégémonie à la Péninsule Balkanique.

Philippe II de Macédoine introduit la monnaie unique et organise la structure unique de l'État.

Démosthène compose sa première Philippique.

Alexandre le Grand monte sur le trône sous le nom d'Alexandre III de Macédoine. Il élimine tous les conspirateurs qui s'opposent à son avènement.

Alexandre le Grand est défini comme étant :

Antipater est, avec Parménion, le général le plus expérimenté.

Antipater, proche d'Alexandre le Grand et d'Olympias d'Épire, aide le jeune Alexandre le Grand à accéder au trône.

Philippe III Arrhidée ne fait pas figure de prétendant sérieux face à Alexandre le Grand qui lui épargne la vie.

Philippe III Arrhidée est frappé d'une incapacité mentale qui l'écarte très tôt de la succession royale. Pour certaines sources, c'est un poison donné par Olympias d'Épire qui serait responsable de cet état. Il est peut-être simplement épileptique.



Campagne contre les rebelles thraces

Mort de Cléopâtre

Alexandre le Grand marche sur la Thessalie, où des partisans de l'indépendance ont pris le pouvoir, et rétablit la souveraineté macédonienne.

En 335 avant Jésus-Christ, Alexandre le Grand, Roi de Macédoine, atteint le Danube.

Les Celtes des Balkans envoient une ambassade à Alexandre le Grand.

Lors d'une entrevue avec les Gaulois, désappointé par leur réponse, il leur propose une alliance.

En 335 avant Jésus-Christ, Alexandre le Grand mène campagne contre les rebelles thraces sur les bords du Danube.

Pendant qu'Alexandre III le Grand est dans le nord de son royaume afin d'assurer sa frontière septentrionale, Olympias d'Épire fait assassiner Cléopâtre, seconde femme de Philippe II de Macédoine, et son fils.

Perdiccas participe aux premières campagnes d'Alexandre le Grand.



Naissance d'Alexandre III

Alexandre III naît en 870, fils de Basile Ier le Macédonien.


Basile Ier et son fils Léon

Mort de Basile Ier le Macédonien Empereur byzantin

Léon VI le Sage Empereur byzantin

Alexandre III Co Empereur byzantin

Stylianos Zaoutsès Maître des offices et logothète du drome

Basile Ier le Macédonien meurt en 886, à l'âge de 73 ans après un règne de 19 ans.

Basile Ier le Macédonien laisse un traité de "l'Art de régner" adressé à son fils Léon.

Léon VI le Sage, fils de Basile Ier, devient empereur byzantin en 886 et doit théoriquement partager le pouvoir avec son frère Alexandre III.

La frivolité de ce dernier conduisit Léon à exercer seul le pouvoir impérial.

Dès son avènement, Léon VI le Sage nomme Stylianos Zaoutsès Maître des offices et logothète du drome.



Mort de Léon VI le Sage Empereur byzantin

Alexandre III Empereur byzantin

Nicolas a nouveau patriarche

Léon VI le Sage tombe malade au retour et mourut le 11 mai 912.

Le fils de Léon VI le Sage étant encore enfant, Alexandre III succède à Léon VI, son frère aîné, et devient seul Empereur byzantin en 912.

Cruel et ivrogne, Alexandre III s'emploie à prendre le contre-pied de son frère Léon VI, refusant d'honorer les traités et les tribus conclus par ce dernier.

Alexandre III rappelle en 912 le patriarche Nicolas, déposé par Léon VI, qui s'efforce de purger la hiérarchie de l'Église, afin d'en éliminer les évêques et les prêtres ayant des sympathies pour le patriarche Ignace. La plupart des prêtres démis refusent cependant de quitter leurs fonctions, obligeant ainsi Nicolas à revenir sur sa décision.



Le patriarche Nicolas à la tête du conseil de régence

Peu avant sa mort, Alexandre III confirme Constantin VII Porphyrogénète, âgé de 7 ans comme successeur, mais organise un conseil de régence avec le patriarche Nicolas à sa tête, et en écartant, contre tous les usages, Zoé Zoutsina, la mère de l'empereur.



Mort d'Alexandre III Empereur byzantin

Constantin VII Porphyrogénète Empereur byzantin

Enfermement de l'impératrice Zoé au couvent

Adonné aux rites païens, Alexandre III meurt le dimanche 6 juin 913.

Constantin VII Porphyrogénète devient Empereur byzantin en 913.

Nicolas envoie Zoé Zoutsina dans un couvent.



Naissance d'Alexandre III

Orlando Bandinelli, futur pape Alexandre III, naît vers 1105 à Sienne.

Après des études de droit canonique à l'université de Bologne, Alexandre III enseigne ensuite cette matière d'abord à Bologne, puis à Pise. Il compose la Stroma ou Summa Magistri Rolandi, l'un des premiers commentaires du Décret de Gratien.



Alexandre III cardinal-diacre de saints Côme et Damien

En octobre 1150, Eugène III nomme Alexandre III cardinal diacre de saints Côme et Damien. Ensuite il devient cardinal prêtre de Saint Marc. C'est probablement à cette période qu'il compose ses Sentences, basées sur l'Introductio ad theologiam de Pierre Abélard.



Alexandre III Chancelier de l'Église

En 1153, Alexandre III devient chancelier de l'Église, et est le meneur des cardinaux opposés à l'empereur Frédéric Ier Barberousse qui veut étendre son pouvoir sur l'Italie.


Mariage de Frédéric Barberousse avec Béatrice Ire de Bourgogne – par Giovanni Battista Tiepolo -1751 - Imperial Hall of the Residenz à Würzburg

Mariage de Frédéric Ier Barberousse avec Béatrice Ire de Bourgogne

Maison de Hohenstaufen

Béatrice Comtesse de Bourgogne

Frédéric Ier Barberousse Comte de Bourgogne

Berthold IV de Zähringen Recteur de Bourgogne

Frédéric Ier Barberousse préfère épouser l'héritière du comté de Bourgogne Cisjurane et la Provence plutôt que de les conquérir.

Frédéric Ier Barberousse épouse dans la cathédrale de Würzburg ou Wurzbourg le le 9 ou le 16 juin 1156 Béatrice Ire de Bourgogne, fille de Renaud III de Bourgogne et d'Agathe de Lorraine.

Leurs enfants sont :

Béatrice Ire de Bourgogne récupère ses droits sur le comté de Bourgogne.

Les deux fils de Guillaume IV de Bourgogne-Comté :

restent encore très présents dans l'histoire du comté, et notamment sur Lons Le Saunier et sa saline où ils exercent une co-seigneurie.

Étienne II de Bourgogne-Comté exclut de l'héritage comtois s'emploie à miner l'autorité impériale.

Le comté échappe à Berthold IV de Zähringen qui, en compensation, reçoit en 1156 de Frédéric Ier Barberousse le titre de recteur de Bourgogne et l'autorité sur les villes Sion, Lausanne et Genève.

Le pape Alexandre III soutient l'évêque de Lausanne, dans ses prétentions temporelles faisant reculer Berthold IV de Zähringen.

Les trois évêques maintiennent leur autonomie.


Alexandre III Pape Alexandre III Pape Alexandre III Pape

Mort d'Adrien IV

Alexandre III Pape

Victor IV Antipape

Concile de Pavie

Adrien IV meurt le 1er septembre 1159.

Cela met fin à la crise avec Frédéric Ier Barberousse.

Il est inhumé à la basilique Saint-Pierre.

On attribue à Adrien IV la bulle Laudabiliter qui autorise Henri II d'Angleterre à envahir l'Irlande.

Cependant, l'authenticité de cette bulle est fortement contestée.

Orlando Bandinelli est élu Pape le 7 septembre 1159, sous le nom d'Alexandre III.

Une minorité de cardinaux, pro germaniques, élisent comme antipape le cardinal prêtre Octavie qui prend le nom de Victor IV.

Victor IV est reconnu lors du concile de Pavie réuni par Frédéric Ier Barberousse.

Mais la France, l'Angleterre, la Sicile, et les royaumes ibériques reconnaissent Alexandre III comme seul pape légitime.


Chasse d'Éric IX de Suède à la cathédrale d'Uppsala

Mort d'Éric IX de Suède

Magnus II de Suède Roi de Suède

Éric IX de Suède assiste à la messe le jour de l'Ascension à Uppsala le 18 mai 1160.

Il est surpris par Magnus II de Suède qui le tue.

Éric IX de Suède, fort pieux, favorise le christianisme dans son pays et améliore le sort des femmes.

Considéré comme martyr, il devient le saint patron de la Suède.

Sa dynastie alternera avec la dynastie de Sverker Ier de Suède sur le trône de Suède jusqu'au début du XIIIe siècle.

Selon des détracteurs du saint, le pape Alexandre III (1159-1181), aurait mis en garde le peuple suédois contre le culte rendu à saint Éric, lequel aurait été assassiné en état d'ébriété, ce qui interdirait de le considérer comme un saint, mais ces allégations ont été réfutées.

Magnus II de Suède devient roi de Suède en 1160.



Excommunication de Frédéric Ier Barberousse

En 1160, Alexandre III excommunie Frédéric Ier Barberousse.

C'est la guerre.



Mariage de Henry Plantagenêt le Jeune avec Marguerite de France

Henri le Jeune épouse le 2 novembre 1160 Marguerite de France, fille de Louis VII le Jeune, après obtention d'une dispense du pape Alexandre III.

Henri le Jeune prête hommage pour la Normandie.



Rencontre entre Frédéric Ier Barberousse et Louis VII le Jeune

Dans le conflit du sacerdoce et de l'Empire, Henri II Plantagenêt et Louis VII le Jeune prennent le parti du pape Alexandre III.

En 1161, Frédéric Ier Ier Barberousse revient à Vesoul et à Besançon après que ses représentants ont rencontré ceux de Louis VII le Jeune à Saint-Jean-de-Losne pour échanger sur le schisme religieux de l'époque.

Ils se mettent d'accord sur une entrevue commune des souverains pontifes; mais celle-ci n'a pas lieu.



Étienne de la Chapelle Évêque de Meaux

Étienne de la Chapelle est Abbé de Déols.

Le pape Alexandre III nomme Étienne de la Chapelle Évêque de Meaux en 1162.



Nouveau siège de Milan

En 1162, dans un contexte de schisme pontifical, devant l'insoumission persistante de Milan, celle ci est à nouveau assiégée.

Frédéric Ier Barberousse s'empare de Milan en 1162 après 7 mois de siège.

Avec le concours de cités voisines opprimées par les Milanais, il fait démolir les fortifications.

Les reliques des Rois mages sont transférées à Cologne après avoir été enlevées à l'église Saint-Eustorge de Milan.

Les Villes alliées à Milan se voient imposées des conditions strictes (Brescia, Plaisance...)

Par mesure de précaution le pape Alexandre III vient se réfugier en France.



Exil d'Alexandre III en France

Négociations de Henri II Plantagenêt et et de Louis VII le Jeune avec Frédéric Ier Barberousse

En raison du schisme, Alexandre III et la curie pontificale s'installent à Sens en 1162 sous la protection de Louis VII le Jeune.

Henri II Plantagenêt et Louis VII le Jeune ont des politiques discordantes dans les négociations avec l'Empereur Frédéric Ier Barberousse, en 1162.

Le pape Alexandre III cherche à dissiper la tension entre Henri II Plantagenêt et Louis VII le Jeune.



Concile de Tours

En 1163, le concile enjoint aux princes de sévir contre les cathares par l'emprisonnement et la confiscation de leurs biens.

Le 19 mai 1163, le pape Alexandre III condamne la nouvelle doctrine au concile de Tours.



Consécration de la Cathédrale de Sens

Le chantier s'achève à la façade occidentale.

La Cathédrale de Sens est consacrée le 19 avril 1163, par le pape Alexandre III, alors en exil.


Cathédrale Notre-Dame de Paris Cathédrale Notre-Dame de Paris

Construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Fin de la Construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris

En 1163, a lieu la pose de la première pierre de la cathédrale Notre-Dame de Paris par le pape Alexandre III alors réfugié à Sens, en présence du roi Louis VII le Jeune.

La date de fin de la Construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris n'est pas connue avec exactitude :

Cette période de travaux, commencée en 1163, sembla une éternité aux Parisiens qui étaient las de ce chantier perpétuel sur l'île de la Cité.

Il semble que l'expression du langage courant "ne pas attendre 107 ans", employée lorsque quelque chose semble laborieux, trouve son origine dans la durée de ces travaux.



Fuite de Becket en France

Thomas Becket se rétracte à la demande du pape Alexandre III.

En 1164, malgré les concessions obtenues, Henri II Plantagenêt cite Thomas Becket à comparaître devant un parlement convoqué à Northampton, pour se justifier d'une série d'accusations portées contre lui, entre autres d'avoir détourné les deniers publics, pendant qu'il remplissait les fonctions de grand chancelier.

Avec Robert III de Beaumont-le-Roger, Réginald de Dunstanville agit comme intermédiaire entre Henri II Plantagenêt et Thomas Becket.

Thomas Becket est condamné pour forfaiture

Thomas Becket en appelle au pape et se réfugie en France :

Son séjour sur le Continent se prolonge pendant 6 ans.



Uppsala Archevêché

Charles VII de Suède obtient l'érection du siège épiscopal d'Uppsala comme archevêché en 1164 par le Pape Alexandre III.

Son premier titulaire, Stephanus, un moine cistercien d'Alvastra, est sacré à Sens.

Cette mesure affirme l'indépendance ecclésiastique du pays et renforce son unité car c'est à cette époque que le roi remplace son simple titre de Rex Svecie par celui de Rex Sveorum et Gothorum.

Charles VII de Suède fait la guerre aux habitants de l'Ingrie et de l'Estonie pour les contraindre à embrasser le Christianisme.

Charles VII de Suède fonde beaucoup d'églises et de monastères qu'il dote richement.



Guillaume-aux-Blanches-Mains Évêque de Chartres

Guillaume-aux-Blanches-Mains est chanoine de Saint-Quiriace de Provins, puis prévôt des églises de Soissons et de Troyes.

Guillaume-aux-Blanches-Mains est élu Évêque de Chartres en 1164.

Malgré son jeune âge et les réticences du pape Alexandre III, il est confirmé sur ce siège.



Création de l'Ordre de Calatrava

Après la mort de Dom Raymond Serrat, le nouveau maître de Calatrava Don Garcia se rendit au Chapitre général de Cîteaux pour en obtenir l'incorporation de sa milice.

Le maître se tourne ensuite vers le pape Alexandre III qui confirme l'Ordre de Calatrava, le 25 septembre 1164.

L'Ordre de Calatrava deviendra plus tard l'ordre d'Aviz.



Mort de Victor IV Antipape

Pascal III Antipape

Victor IV meurt en 1164.

Guido da Crema est élu antipape en 1164 par les évêques impériaux sous le nom de Pascal III.

Il est consacré par Henri II de Leez.

Il est soutenu par Frédéric Ier Barberousse et lutte pendant 10 ans contre Alexandre III.



Campagne de Frédéric Ier Barberousse en Italie

Nouveau Couronnement de Frédéric Ier Barberousse

Mort d'Henri II de Limbourg

Henri III de Limbourg Duc de Limbourg et Comte d'Arlon

Le pape Alexandre III doit à nouveau fuir en 1165.

Frédéric Ier Barberousse passe de nouveau à Besançon et à Dole pour aller prendre Ancône où l'empire byzantin a repris pied.

Henri II de Limbourg accompagne de nouveau Frédéric Ier Barberousse en Italie.

Frédéric Ier Barberousse prend alors Rome et se fait couronner à nouveau empereur par l'antipape Pascal III.

Mais l'armée impériale est décimée par une épidémie de peste.

Henri II de Limbourg meurt à Rome en août 1165 de la peste.

Henri III de Limbourg devient Duc de Limbourg et Comte d'Arlon en 1165.



Retour d'Alexandre III à Rome

Alexandre III retourne à Rome le 23 novembre 1165.



Nouvel exil d'Alexandre III

Ligue lombarde

Alexandre III se réfugie à partir de 1167 dans les villes du nord de l'Italie : à Gaète, Bénévent, Anagni et Venise. Alexandre III organise la révolte avec la Ligue lombarde.

En 1167, la Ligue lombarde ruine la politique impériale de Frédéric Ier Barberousse en Italie.

Guillaume V de Montferrat et ses fils combattent avec l'empereur Frédéric Ier Barberousse dans la longue lutte contre la Ligue lombarde.



Construction d'Alexandrie en Italie

La ville d'Alexandrie en Italie est construite à la hâte en bois et en chaume, en 1168, par la ligue lombarde pour s'opposer à Frédéric Ier Barberousse.

Elle reçoit le nom d'Alexandrie en l'honneur du pape Alexandre III, qui règne alors.

Frédéric Ier Barberousse l'appellera par dérision Alexandrie de la Paille, nom qui lui est resté.



Médiation entre Henri II Plantagenêt et Thomas Becket

En 1169, Henri II Plantagenêt reçoit à Domfront les légats du pape Alexandre III qui doivent le réconcilier avec Thomas Becket.



Béatification de Canut Lavard

Sous le règne de Valdemar Ier de Danemark, son fils, Canut Lavard est reconnu officiellement comme Saint par le pape Alexandre III le 25 juin 1170.



Canonisation de Thomas Becket

Thomas Becket est canonisé par le pape Alexandre III le 21 février 1173, et son tombeau devient l'un des grands centres de pèlerinage anglais.



Canonisation de Bernard de Clairvaux

Bernard de Clairvaux est canonisé le 18 juin 1174 par Alexandre III.



Campagne en Italie de Frédéric Ier Barberousse

Incendie de Suse

Frédéric Ier Barberousse ne revient en Italie qu'en 1174 avec une armée bien moins forte.

Humbert III de Savoie prend le parti du pape Alexandre III contre l'empereur Frédéric Ier Barberousse, qui envahit ses États, incendiant Suse en 1174.

Les archives du duché sont détruites à cette occasion.



Traité d'Ivry

Il faut l'autorité du pape Alexandre III pour imposer à Henri II Plantagenêt qui revendique le Vexin français, la conclusion du traité d'Ivry Le 21 septembre 1177.

Outre l'appui des papes qu'il a soutenus contre l'empereur, Louis VII le Jeune a trouvé contre Henri II Plantagenêt l'alliance du Comte de Flandre et du Comte de Champagne.

Louis VII le Jeune et Henri II Plantagenêt se jurent amitié. Henri II renouvelle à Louis VII, la promesse du mariage entre Adèle de France et son fils Richard Cœur de Lion, mais il ne s'y tient pas,


Frédéric Ier Barberousse reconnaissant le pouvoir d'Alexandre III

Traité de Venise

Alliance de Guillaume V de Montferrat avec Manuel Ier Comnène

Frédéric Ier Barberousse soutient les exactions de ses vassaux les Comtes de Chalon sur Saône et de Mâcon contre les églises et notamment celle de Cluny, qui soutiennent le pape.

Revers politique plus grave que la défaite militaire de Legnano, Frédéric Ier Barberousse cède aux exigences papales d'Alexandre III mais parvient à le désolidariser de la cause des cités lombardes.

Frédéric Ier Barberousse cède et reconnaît Alexandre III comme pape au traité de Venise en 1177 et la fin du schisme.

Frédéric Ier Barberousse se jette au pied du pape Alexandre III.

Frédéric Ier Barberousse prête serment au pape qui le bénit.

Sebastian Ziani signe en 1177 la trêve dite de Venise entre Frédéric Ier Barberousse et la Ligue lombarde.

Manfred II de Saluces est mentionné pour la première fois dans cette trêve.

Après le traité de Venise, Guillaume V de Montferrat doit régler seul le problème des villes rebelles.

Manuel Ier Comnène demande en même temps le règlement du solde pour ses troupes engagées en Italie.

Guillaume V de Montferrat rompt avec Frédéric Ier Barberousse et s'allie avec Manuel Ier Comnène.



Intervention du pape Alexandre III

En 1177, le pape Alexandre III intervint pour le sommer, sous peine d'excommunication, de procéder au mariage convenu entre Richard Cœur de Lion et Adèle de France. Le Berry doit être la dot d'Adèle.



Nouveau retour d'Alexandre III à Rome

Utilisant judicieusement le pouvoir de la finance, Alexandre III revient au pouvoir et rentre à nouveau à Rome le 12 mars 1178.



Troisième concile de Latran

Nouvel exil d'Alexandre III

En mars 1179, Alexandre III réunit le troisième concile du Latran, onzième concile œcuménique.

Ce synode marque l'apogée du pouvoir d'Alexandre III.

Il réussit à faire adopter plusieurs de ses propositions pour améliorer l'état de l'Église, dont la règle, encore en vigueur, de la majorité des deux tiers pour l'élection d'un nouveau pape.

Nivelon de Chérisy participe à ce concile.

Peu de temps après la fin du synode, la république romaine force Alexandre III à quitter la ville où il ne reviendra jamais.



Reconnaissance du royaume de Portugal par le Pape

Le 23 mai 1179, le Pape Alexandre III, par sa bulle Manifestus probatum, reconnait le droit d'Alphonse Ier du Portugal à la couronne et le Portugal comme pays indépendant et vassal de l'Église à condition de lui payer un tribut.

Cette reconnaissance est favorisée par le fait de la division des deux royaumes de Castille et de León. Le roi Alphonse VIII le Noble délie le Portugal de tout lien avec la Castille et le roi Ferdinand II de Léon renonce au titre de "Roi des Espagnes".

Dans le nouveau royaume, la royauté est élective et héréditaire. Le roi a pour successeur son fils et son petit-fils. S'il meurt sans postérité, son frère est proclamé roi mais le fils de ce frère n'est pas roi de droit de naissance, il n'est roi qu'en vertu d'un vote des Cortes dont les membres, nommés par le roi, représentent les trois ordres. À défaut d'héritiers mâles, les filles du souverain sont admises à la succession royale afin d'en exclure tout prince étranger.



Excommunication de Guillaume Ier d'Écosse

En 1181, Alexandre III excommunie Guillaume Ier d'Écosse et jette l'interdit sur le royaume d'Écosse.


Lucius III Pape Lucius III Pape

Mort d'Alexandre III Pape

Lucius III Pape

Alexandre III meurt le 3 août 1181 à Civita Castellana.

Ubaldo Allucingoli, né à Lucques, Evêque d'Ostie et Cardinal, est élu le 171e Pape le 1er septembre 1181 sous le nom de Lucius III et consacré 5 jours après.



Mariage d'Henri III Plantagenêt avec Éléonore de Provence

Henri III Plantagenêt épouse le 14 janvier 1236 Éléonore de Provence (1217-1291), fille de Raymond-Bérenger V de Provence et de Béatrice de Savoie. Leurs enfants sont :

Guillaume de Savoie et Pierre II de Savoie accompagne Éléonore de Provence, leur nièce, en Angleterre.

Pierre II de Savoie se sent trop à l'étroit dans la province du Faucigny.

Il se met donc au service d'Henri III Plantagenêt.

Guillaume de Savoie devient un proche conseiller d'Henri III Plantagenêt qui souhaite lui offrir l'évêché de Winchester, mais le chapitre s'y oppose.



Mariage d'Alexandre II le Pacifique avec Marie de Coucy

Alexandre II le Pacifique est de veuf de Jeanne d'Angleterre.

Alexandre II le Pacifique épouse à Roxburgh le 15 mai 1239 Marie de Coucy, fille d'Enguerrand III de Coucy et de Marie d'Oisy. Leur enfant est :



Naissance Alexandre III le Glorieux

Alexandre III le Glorieux naît le 4 septembre 1241 au château de Roxburgh en Écosse, fils d'Alexandre II le Pacifique, Roi d'Écosse, et de Marie de Coucy et de Montferrat, Reine de Jérusalem.



Alexandre III le Glorieux Roi d'Écosse

Alexandre III le Glorieux devient Roi d'Écosse en 1251.



Mariage d'Alexandre III le Glorieux avec Marguerite d'Angleterre

Alexandre III le Glorieux, Roi d'Écosse, épouse à York dans le Minster le 26 décembre 1251 Marguerite d'Angleterre. Leurs enfants sont :



Mariage de Robert IV de Dreux avec Béatrice de Montfort-l'Amaury

Robert IV de Dreux épouse en 1260 Béatrice de Montfort-l'Amaury, Comtesse de Montfort, fille de Jean Ier de Montfort-l'Amaury et de Jeanne de Châteaudun.

Leurs enfants sont :



Naissance de Margaret d'Écosse

Marguerite ou Margaret d'Écosse naît au Château Windsor le 28 février 1261, fille d'Alexandre III le Glorieux et de Marguerite d'Angleterre.



Guerre écosso-norvégienne.

Bataille de Largs

Mort d'Hakon IV de Norvège

Magnus VI de Norvège Roi de Norvège

Hakon IV de Norvège rassemble alors une formidable flotte dont il prend personnellement le commandement.

Le 8 juillet 1263 la flotte cingle vers les Shetland où le roi fait une escale de 15 jours.

Hakon IV de Norvège se rend ensuite aux Orcades où il reçoit des renforts mais pas la participation du jarl Magnus (II) Gibbonsson.

C'est le début de la guerre écosso-norvégienne.

D'autres navires conduits par Magnus Olafson le nouveau roi de l'Ile de Man la rejoignent dans le détroit de Skye.

L'armada compte alors 200 bateaux.

Les différents chefs des Hébrides Intérieures et de la côte d'Argyll dont Jón Dungaðarson se soumettent.

Hakon IV de Norvège adresse alors à Alexandre III le Glorieux des propositions de paix qui restent sans suite.

Pendant ce temps les équipages de 5 navires échoués sur la côte sont massacrés le 2 octobre 1263 à la bataille de Largs par les Écossais qui considèrent qu'ils ont remporté la victoire.

Hakon IV de Norvège donne alors la royauté des Hébrides intérieures à Dugáll Ruðrason de 1263 à 1266.

Hakon IV de Norvège repart vers les Orcades où il arrive le 29 octobre 1263.

Fatigué et malade il décide de passer l'hiver à Kirkwall dans le palais de l'évêque Heinrkr.

Hakon IV de Norvège meurt à Kirkwall le 15 décembre 1263.

Son corps est provisoirement déposé dans la cathédrale Saint Magnus.

Au printemps 1264, le corps d'Hakon IV de Norvège est transféré à Bergen où il est inhumé dans la cathédrale.

Magnus VI de Norvège devient Roi de Norvège.

C'est un prince très pacifique.



Mariage de Guy III de Dampierre avec Isabelle de Luxembourg

Guy III de Dampierre épouse en 1264 ou en mars 1265 Isabelle de Luxembourg (morte en 1298), fille d'Henri V de Luxembourg et de Marguerite de Bar. Leurs enfants sont :



Naissance d'Alexandre d'Écosse

Alexandre d'Écosse naît le 21 janvier 1264, fils d'Alexandre III le Glorieux et de Marguerite d'Angleterre.



Traité de Perth

Magnus VI de Norvège conclut le 2 juillet 1266 le traité de Perth avec Alexandre III le Glorieux, Roi d'Écosse, qui met fin au conflit initié par Hakon IV de Norvège, son père.

Les Hébrides et l'île de Man reviennent à l'Écosse qui s'engage à verser à la Norvège une somme 4 000 marks et un tribut de 100 marks annuellement à perpétuité4



Mort de Marguerite d'Angleterre

Marguerite d'Angleterre, épouse d'Alexandre III le Glorieux, meurt en 1275.



Couronnement d'Éric II de Norvège

Querelle entre Jon Raude et Éric II de Norvège

Mariage d'Éric II de Norvège avec Margaret d'Écosse

Le 2 juillet 1281, Éric II de Norvège est couronné Roi de Norvège à Bergen.

Un conflit ne tarde par à éclater avec Jon Raude, l'intransigeant archevêque de Trondheim (1268-1282) qui réclame que l'indépendance et la liberté de l'église face au pouvoir royal soit reconnue.

Prestehatar ou l'Ennemi des prêtres, le surnom d'Éric II de Norvège, est lié aux conflits violents qui l'opposeront à l'église.

Éric II de Norvège épouse à Bergen en Norvège le 14 août ou le 31 août 1281 ou le 1er septembre 1281 Margaret d'Écosse, fille d'Alexandre III le Glorieux et de Marguerite d'Angleterre. Leur enfant est :

La querelle avec Jon Raude, archevêque de Trondheim, s'apaise temporairement à l'occasion de ce mariage.

Mais peu après, Jon Raude exige l'application d'un édit de 1277 de Magnus VI de Norvège très favorable aux thèses ecclésiastiques. Jon Raude fait appel au Pape Martin IV.

La rupture intervient lorsque l'évêque Arne de Stavanger refuse le paiement du Leding du par l'église et qu'il est mis hors la loi.

L'archevêque Jon Raude excommunie Éric II de Norvège, Ingeborg de Danemark, sa mère, et les principaux membres du parti royal.

Jon Raude doit alors s'exiler avec les évêques Anders d'Oslo et Thorfinn d'Hamar.

Leurs possessions sont confisquées et le temporel de l'archevêché de Trondheim est confié à Jon Brynjulsson un partisan du roi.



Mort d'Alexandre d'Écosse

Marguerite Ire d'Écosse héritière du royaume d'Écosse

Alexandre d'Écosse meurt le 28 janvier 1284.

Marguerite Ire d'Écosse est reconnue par les barons du royaume d'Écosse comme héritière d'Alexandre III le Glorieux, son grand-père, dès février 1284.



Mariage d'Alexandre III le Glorieux avec Yolande de Dreux

Alexandre III le Glorieux est veuf de Marguerite d'Angleterre.

Alexandre III le Glorieux épouse le 1er novembre 1285 à l'abbaye de Jedburgh (Roxburghshire) Yolande de Dreux.


Marguerite Ire d'Écosse

Mort d'Alexandre III le Glorieux Roi d'Écosse

Marguerite Ire d'Écosse Reine d'Écosse

Alexandre III le Glorieux meurt à Kinghorne (Fife) en Écosse le 19 mars 1286 d'une chute de cheval

Son règne est une période de paix et de stabilité économique.

Les lords écossais déclarent Marguerite Ire d'Écosse, sa petite fille, Reine d'Écosse.

À cause du jeune âge de l'héritière, à fin avril 1286, le Parlement de Scone met en place une régence par un collège les Gardiens de l'Écosse pour assurer l'administration de l'Écosse jusqu'à ce qu'elle soit en âge de gouverner.

Édouard Ier d'Angleterre accepte de maintenir l'ordre en Écosse.



Mariage d'Arthur II de Bretagne avec Yolande de Dreux

Arthur II de Bretagne est veuf de Marie de Limoges.

Yolande de Dreux est veuve d'Alexandre III le Glorieux.

Arthur II de Bretagne épouse en mai 1294 Yolande ou Iolande de Dreux, (1263 mort en 1330), fille de Robert IV, Comte de Dreux et de Braine, et de Béatrice, Comtesse de Montfort l'Amauri.


Alexandre II de Russie avec son épouse Maria Alexandrovna et Alexandre III de Russie leur fils Maximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt

Mariage d'Alexandre II de Russie avec Maximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt

Alexandre II de Russie la voyant pour la première fois tombe éperdument amoureux de la jeune princessE.

Alexandre II de Russie épouse à Saint-Pétersbourg le 16 ou le 28 avril 1841 Maximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt. Leurs enfants sont :

Marie de Hesse-Darmstadt se convertit à l'orthodoxie et est rebaptisée Maria Alexandrovna.

La passion d'Alexandre II de Russie s'émoussera avec le temps


Christian IX de Danemark et sa famille - en 1862 - Photographie de Georg Emil Hansen

Mariage de Christian IX de Danemark avec Louise de Hesse-Cassel

Christian IX de Danemark épouse en 1842 Louise de Hesse-Cassel, nièce du Roi Christian VIII de Danemark Leurs enfants sont :

Quatre de ses enfants sont devenus monarques, montant sur les trônes (directement ou en tant que consort) du Danemark, du Royaume-Uni, de Grèce et de Russie.

Un cinquième, sa fille Thyra, serait devenue Reine de Hanovre si le royaume de son mari n'avait pas été annexé par la Prusse avant le début de son règne.

La grande réussite dynastique des six enfants n'était pas due, en grande partie, à Christian IX lui-même, mais aux ambitions dynastiques de sa femme Louise.



Naissance d'Alexandre III de Russie

Alexandre Alexandrovitch Romanov ou Alexandre III de Russie naît le 26 février ou le 10 mars 1845, fils d'Alexandre II de Russie et deMaximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt.


Alexandre III de Russie et Dagmar de Danemark - leurs enfants - Nicolas II debout à gauche - en 1893

Mariage d'Alexandre III de Russie avec Dagmar de Danemark

Alexandre III épouse le 9 novembre 1866 Dagmar de Danemark. Leurs enfants sont :

Cette union est finalement très heureuse.



Naissance de Nicolas II de Russie

Nikolaï Aleksandrovitch Romanov ou Nicolas II de Russie naît au palais de Tsarskoïe Selo le 6 ou le 18 mai 1868, fils de Alexandre III de Russie et de avec Dagmar de Danemark.

Il connaît divers surnoms suivant les époques :



Naissance de Michel II de Russie

Michel Alexandrovitch Romanov ou Michel II de Russie naît à Saint-Pétersbourg le 22 novembre 1878, fils d'Alexandre III de Russie et de Dagmar de Danemark.


Attentat contre Alexandre II de Russie À gauche tombeau d'Alexandre II de Russie en jaspe vert de l'Altaï - à droite le tombeau deMaximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt en rhodonite rose de l'Oural - Les cercueils sont déposés sous les tombeaux et non à l'intérieur Alexandre III de Russie

Mort d'Alexandre II de Russie

Alexandre III de Russie Empereur de Russie

Alexandre II de Russie a mis en place de grandes réformes libérales et va octroyer une constitution à son peuple.

Malgré cela, Alexandre II de Russie est victime d'un attentat organisé par le groupe terroriste russe Volonté du Peuple à Saint-Pétersbourg au retour d'une visite au manège pour assister à une parade militaire.

Les conjurés, conduits par la révolutionnaire Sofia Perovskaïa qui prend le relais de son compagnon Andreï Jeliabov qui vient de se faire arrêter, s'organisent en plaçant plusieurs lanceurs de bombes sur les deux itinéraires possibles.

La première bombe est lancée par Nikolaï Ryssakov, faisant plusieurs victimes

Alexandre II de Russie n'est atteint que par la deuxième bombe lancée par Ignati Grinevitski.

L'empereur est mortellement blessé, les jambes et le bas-ventre sont déchiquetés, le visage mutilé.

Alexandre II de Russie est ramené au palais d'Hiver.

Quelques heures plus tard, Alexandre II de Russie meurt le 1er ou le 13 mars 1881.

Ignati Grinevitski, son assassin, est victime également de son acte.

Alexandre III de Russie devient Empereur de Russie le 2 ou le 14 mars 1881.

Après l'assassinat de son frère en 1881,

Constantin Nikolaïevitch de Russie tombe en disgrâce et s'oppose à Alexandre III de Russie, son neveu.

Constantin Nikolaïevitch de Russie perd alors progressivement l'ensemble de ses fonctions au sein du gouvernement.



Fusils commandés par le tsar Alexandre III

À la fin du XIXe siècle, la Manufacture d'armes de Châtellerault est sollicitée par la France pour fabriquer 500 000 fusils commandés par Alexandre III de Russie.

La Russie veut des fusils inspirés du Lebel mais avec des spécificités.

Des cadres et techniciens russes sont accueillis à Châtellerault dans les années 1890 pour suivre la commande.


Nicolas II de Russie

Mort d'Alexandre III de Russie

Nicolas II de Russie Empereur de Russie

Nicolas II de Russie Roi de Pologne

Nicolas II de Russie Grand-prince de Finlande

Avant de mourir, Alexandre III de Russie, son père, exhorte Nicolas II de Russie :

Manifeste ta propre volonté, ne laisse pas les autres oublier qui tu es.

Sans doute affaibli par les suites de l'accident de train de Borki, Alexandre III de Russie meurt à Livadia le 20 octobre ou le 1er novembre 1894 d'une néphrite.

Nicolas II de Russie, son fils, devient Empereur de Russie, Roi de Pologne et Grand-prince de Finlande.



Messe orthodoxe à Châtellerault

Le 2 novembre 1894 la mission russe de Châtellerault est en deuil.

Le curé de la paroisse Saint-Jean-l'Évangéliste décide spontanément la célébration d'une messe orthodoxe en la mémoire d'Alexandre III de Russie.

Les Russes, à commencer par Nicolas II de Russie sont très touchés.


Cloche russe de l'église de Châteauneuf

Fonte de la cloche pour l'église de Châteauneuf de Châtellerault

En 1896, une cloche de 2,05m de haut, de 1,75m de diamètre et de 2 650 kg, ornée des effigies :

est fondue à la fonderie V. M. Orlow à Saint-Pétersbourg pour l'église de Châteauneuf de Châtellerault.

Elle porte cette inscription en français et en russe : Sonnez la paix et la fraternité des peuples.


À gauche se trouve le tombeau d'Alexandre III de Russie et à droite le tombeau de Dagmar de Danemark - les bronzes ornant le tombeau de Dagmar sont plus brillants car plus récents

Transfert des restes de Dagmar de Danemark

Les restes de Dagmar de Danemark transférée le 26 septembre 2006 aux côtés d'Alexandre III de Russie, son époux, à la Forteresse Pierre-et-Paul de Saint-Pétersbourg.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !