Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



64 événements affichés, le premier en -370 - le dernier en 1881



Alexandre II de Macédoine Roi de Macédoine

Alexandre II de Macédoine succède à Amyntas III et devient Roi de Macédoine en 370 avant Jésus-Christ.



Ptolémée Ier d'Alôros Roi de Macédoine

Ptolémée Ier d'Alôros succède à Alexandre II de Macédoine et devient Roi de Macédoine en 368 avant Jésus-Christ.



Pillage de la nécropole royale d'Aigéai

Bataille d'Argos

Mort de Pyrrhus Ier

Alexandre II d'Épire Roi d'Épire

Pyrrhus Ier s'aliène rapidement les Macédoniens en laissant ses mercenaires galates piller la nécropole royale d'Aigéai.

Il quitte la Macédoine, laissé à la garde de son fils Ptolémée, pour aller guerroyer dans le Péloponnèse.

Antigone II Gonatas reprend vite l'offensive.

Antigone II Gonatas, battu une première fois par Ptolémée, finit par le chasser de Macédoine en 272 avant Jésus-Christ.

Antigone II Gonatas envoie des secours à Sparte menacée par Pyrrhus Ier.

Celui-ci renonce alors à prendre la cité et se replie vers le Nord et Argos où Antigone II Gonatas arrive avant lui, bien qu'ayant dû contourner par la mer les territoires de la Ligue étolienne qui lui est hostile.

En pénétrant de force dans la cité d'Argos, Pyrrhus Ier meurt en 272 avant Jésus-Christ tué par une tuile lancée de la main d'une vieille femme.

Selon Plutarque, interrogé sur sa succession, Pyrrhus Ier aurait répondu qu'il laisserait son royaume à celui de ses enfants dont l'épée serait la plus tranchante.

Alexandre II d'Épire, son fils, lui succède comme Roi d'Épire et doit abandonner pour un temps toute ambition sur la Grèce.



Invasion de la Macédoine par Alexandre II d'Épire

En 262 avant Jésus-Christ, Alexandre II d'Épire envahit la Macédoine ouvrant d'un second front au Nord.

Antigone II Gonatas est contraint à marcher précipitamment vers le Nord mais sa victoire est aussi complète que rapide sur les Épirotes.



Alexandre II Zabinas Roi Séleucide

Alexandre II Zabinas (Achat d'esclaves), un aventurier, est probablement fils d'un marchand fripier Égyptien d'Alexandrie, nommé Protarcos (ou Protarchus).

Alexandre II Zabinas profite des troubles internes à la dynastie des Séleucides.

Avec le soutien de l'Égypte et de Ptolémée VIII Évergète II, Alexandre II Zabinas se fait passer pour le fils d'Alexandre Ier Balas.

Alexandre II Zabinas renverse Démétrios II Nicator et s'empare du trône de Syrie en 126 avant Jésus-Christ.



Mort de Démétrios II Nicator

Antiochos VIII Philométor Roi Séleucide

Démétrios II Nicator veut s'enfuir par mer.

Démétrios II Nicator meurt près de Tyr en mars 125 avant Jésus-Christ, tué à bord de son navire sur ordre de Cléopâtre Théa, son épouse.

Cléopâtre Théa qui peut ainsi régner seule.

Antioche, Séleucie de Piérie, Apamée sur l'Oronte et plusieurs autres villes, dégoûtées par la tyrannie de Démétrios II Nicator, reconnaissent l'autorité d'Alexandre II Zabinas.

Cléopâtre Théa place sur le trône Antiochos VIII Philométor qui devient Roi Séleucide.



Mort d'Alexandre II Zabinas

Alexandre II Zabinas est renversé et meurt en 123 avant Jésus-Christ ou en 122 avant Jésus-Christ exécuté par Antiochos VIII Philométor.

Antiochos VIII Philométor manifeste alors des velléités d'indépendance et ses relations avec Cléopâtre Théa, sa mère, sont exécrables. Cléopâtre Théa cherche sans doute à favoriser ses enfants issus de son mariage avec Antiochos VII Sidêtês.


Ptolémée XII Aulète - Musée du Louvre

Mort de Ptolémée IX Sôter II

Ptolémée XI Alexandre II Pharaon

Mariage de Ptolémée XI Alexandre II avec Bérénice III Philopator

Mort de Bérénice III Philopator

Mort de Ptolémée XI Alexandre II

Ptolémée XII Aulète Pharaon

Ptolémée IX Sôter II meurt en 80 avant Jésus-Christ.

Ptolémée XI Alexandre II, fils de Ptolémée X Alexandre Ier et neveu de Ptolémée IX Sôter II, est imposé par Sylla. Ptolémée XI Alexandre II devient Pharaon.

Ptolémée XI Alexandre II est contraint de partager le pouvoir avec Bérénice III Philopator qui est veuve de Ptolémée X Alexandre Ier.

Ptolémée XI Alexandre II épouse Bérénice III Philopator.

Elle est à la fois sa cousine et sa belle-mère.

Bérénice III Philopator meurt assassinée sur ordre de Ptolémée XI Alexandre II au bout de 47 jours de règne ce qui provoque la révolte de l'armée.

Ptolémée XI Alexandre II meurt égorgé dans le gymnase de la ville d'Alexandrie.

Ptolémée XII Aulète en 80 avant Jésus-Christ.

Ptolémée XII Aulète, son fils naturel, est propulsé sur le trône par la foule d'Alexandrie et par l'armée en révolte et devient Pharaon mais il n'est pas reconnu par les Romains qui affirment être, en vertu d'un prétendu testament, les héritiers de Ptolémée XI Alexandre II.



Alexandre II Prédicateur

Alexandre II est formé à Cluny, aux côtés du cardinal Hildebrand, futur Grégoire VII.

Alexandre II commence sa carrière publique par la prédication.

En Lombardie, Alexandre II attaque les mœurs du clergé, en particulier le mariage des prêtres.

L'archevêque Guido, irrité, le dénonce auprès de l'empereur Henri III le Noir.

Au lieu de le condamner, l'Empereur lui confie la prédication en Allemagne.



Alexandre II Évêque de Lucques

Alexandre II Légat apostolique

Hildebrand se trouve dès avant 1050 dans l'entourage des papes réformateurs, qui l'envoient à plusieurs reprises comme légat pour veiller à l'application de leurs décisions. Il est l'un des proches collaborateurs d'Alexandre II.

En 1057, Alexandre II se voit confier l'évêché de Lucques. Alexandre II est nommé légat apostolique à Milan en 1057 en compagnie d'Hildebrand, futur Grégoire VII.



Alexandre II à nouveau Légat apostolique

Alexandre II est nommé légat apostolique à Milan en 1059 en compagnie de Pierre Damien.


Alexandre II Pape

Mort de Nicolas II Pape

Alexandre II Pape

Assemblée à Bâle

Honorius II Antipape

Nicolas II est mort à Florence le 17 ou le 27 juillet 1061.

Un de ses biographes écrivit de lui : "Les lettres lui sont familières, son génie étincelle de vivacité; ses aumônes ne connaissent point de bornes ; sa pureté est au-dessus de tout soupçon. Il me faudrait nommer toutes les vertus pour peindre tel qu'il est cet homme, vraiment de Dieu."

Nicolas II combat le nicolaïsme, déviance disciplinaire de certains prêtres mariés ou en concubinage, en interdisant aux croyants d'assister à une messe célébrée par un prêtre marié. Ceux qui ont pris femme doivent s'en séparer.

Dans le cadre de ce que les historiens ont appelé a posteriori la réforme grégorienne, Nicolas II interdit aux clercs de recevoir une église des mains d'un laïc et d'obtenir l'obtention de charges ecclésiastiques contre de l'argent (simonie).

Nicolas II interdit la nomination des évêques sans l'autorisation papale.

Nicolas II veut aussi que les chanoines reviennent à une discipline plus stricte, en imposant les repas en commun et la nuit au dortoir.

Anselme, né à Baggio dans la région de Milan est élu Pape en 1061 sous le nom d'Alexandre II.

Il est élu par le Sacré Collège, conformément au décret du feu pape Nicolas II. Une notification est adressée à la cour de l'Empereur, qui l'ignore. Les cardinaux considèrent que le privilège de confirmation impérial est abandonné.

Alexandre II est couronné le 30 septembre ou le 1er octobre 1061.

Furieux, les Romains, dépossédés de leur ancien droit d'élection, portent leurs griefs devant l'impératrice Agnès d'Aquitaine, régente pour son jeune fils Henri IV de Franconie. Elle convoque une assemblée à Bâle qui, en l'absence de tout cardinal, élit un autre pape le 28 octobre 1061, qui prend le nom d'Honorius II.



Croisade de Barbastro

Siège de Graus

Bataille de Graus

Mort de Ramire Ier d'Aragon Roi d'Aragon

Sanche Ier Ramirez Roi d'Aragon

Prise de Barbastro

Ermengol III d'Urgell Seigneur de Barbastro

En 1063, la pape Alexandre II transforme la Reconquista en guerre sainte.

Il la la présente comme une urgence de la chrétienté.

Il octroie une indulgence plénière aux soldats qui y participeraient.

La croisade de Barbastro est un épisode de la Reconquista, mais le caractère international de son armée, ainsi que le soutien de la papauté en font un prélude aux Croisades.

Les maigres sources concernant cette croisade sont les récits d'Amatus of Montecassino et d'Ibn Hayyan.

La Reconquista est également prêchée en Bourgogne, avec le soutien de l'abbé Hugues de Cluny, frère de Thomas de Chalon.

Cette participation clunisienne est probablement le résultat des tentatives de Ferdinand Ier de Castille d'introduire la réforme clunisienne en Espagne.

Une importante armée, composée de combattants, venant de toute la chrétienté occidentale, débute le siège de Barbastro en 1063. Elle est composée :

Èbles II de Montdidier participe à cette expédition.

Guillaume VIII d'Aquitaine conduit son armée à travers les Pyrénées en passant par Somport et fait la jonction avec l'armée catalane à Gérone.

L'armée complète prend Graus, qui a d'abord résisté à deux assauts.

Ramire Ier d'Aragon meurt le 8 mai 1063 ou le 8 juin 1064 au cours du siège de Graus près de Huesca.

Sanche Ramirez ou Sancho Ramírez est le fils de Ramire Ier d'Aragon et de Gilberge de Cousserans.

Sanche Ramirez devient Roi d'Aragon sous le nom de Sanche Ier Ramirez.

L'armée croisée marche sur Barbastro, qui fait alors parti du taïfa de Lérida, dirigé par al-Muzaffar.

Pour empêcher l'armée chrétienne de progresser, les musulmans pratiquent la tactique de la terre brulée.

La cité, qui n'a pas de secours depuis Lérida, et dont l'approvisionnement en eau est coupé, est assiégée et rapidement prise.

Les croisés pillent et saccagent la ville sans aucune pitié.

On a dit que 50 000 musulmans sont tués.

Le butin des croisés est considérable.

Amaury IV de Thouars part assister Guillaume VIII d'Aquitaine le pour se battre contre les Sarrazins en Espagne. Amaury IV de Thouars participe à la prise de Barbastro et en ramène un riche butin dans sa ville de Thouars.

Les chroniques mentionnent la capture de nombreuses femmes musulmanes ainsi que nombres de trésors.

Ermengol III d'Urgell reçoit la garde de la cité de Barbastro, qui vient d'être conquise par les troupes chrétiennes.

Volontairement grossi par les clunisiens, la prise de Barbastro eu un retentissement énorme dans la chrétienté. Auparavant, les chevaliers qui venaient combattre les Maures en Espagne le faisaient à titre individuels et se plaçaient sous l'autorité d'un roi ou prince local. C'est la première fois qu'une armée franchit les Pyrénées dans ce but. Cette expédition et de ce fait considérée comme un prélude aux Croisades, qui débutent une trentaine d'années plus tard.

Les troupes, chargées de butins et Guillaume VIII d'Aquitaine, pressé de revenir en ses terres, en tirent prétexte pour faire demi-tour et l'expédition tourne court.



Clément III Chancelier impérial d'Italie

Clément III Évêque de Ravenne

Clément III est jusqu'alors chancelier impérial d'Italie. Henri IV de Franconie le nomme Évêque de Ravenne en 1063, malgré l'opposition d'Alexandre II, qui finit par accepter la situation une fois que Guibert se soumet à son autorité.



Excommunication d'Harold II Godwinson

Harold II Godwinson s'estime dégagé de ce serment, fait par la ruse, mais Guillaume le Conquérant obtient du pape son excommunication. Alexandre II permit le mariage de Mathilde de Flandre avec Guillaume le Conquérant. Alexandre II appuya ce dernier dans la conquête normande de la Grande-Bretagne, politiquement et en lui fournissant un étendard consacré ainsi que des reliques sacrées.



Richard de Millau Cardinal-prêtre

Richard de Millau est créé cardinal-prêtre par le pape Alexandre II, en 1065.



Mariage d'Henri IV de Franconie avec Berthe de Savoie

Henri IV de Franconie épouse le 13 juillet 1066 Berthe de Savoie.

Leurs enfants sont :

Alexandre II refuse d'autoriser le divorce d'Henri IV de Franconie et le force à reprendre sa femme, Berthe de Saxe.


Bataille d'Hastings Tombe d'Harold II Godwinson Tapisserie de Bayeux - Eustache de Boulogne

Bataille d'Hastings

Mort d'Harold II Godwinson Roi d'Angleterre

Mort de Gyrth Godwinson

Mort de Leofwine Godwinson

Edgar II Atheling Roi d'Angleterre

Guillaume le Conquérant conteste avec force l'élection d'Harold II Godwinson.

Il plaide ses droits auprès des cours d'Europe.

Le pape Alexandre II lui donne raison et, pour preuve de son appui, lui fait envoyer un étendard consacré et des reliques.

En tant que Régent de France, Baudouin V de Flandre s'interdit d'accorder l'aide de la France à Guillaume le Conquérant qui projette de conquérir l'Angleterre, mais lui accorde celle des Flamands, le futur Conquérant ayant épousé sa fille Mathilde de Flandre.

Sans attendre, Guillaume le Conquérant lance la construction d'une flotte de débarquement à l'embouchure de la Dive, près de Cabourg.

Roger II de Montgommery ne l'accompagnera pas mais fournit 60 navires pour l'expédition.

Richard d'Évreux est présent à l'assemblée des barons normands qui décide de la conquête de l'Angleterre.

Trop âgé, il ne participera pas à l'expédition, mais la finance une partie, et envoie 80 navires ainsi que son fils Guillaume d'Évreux.

Richard Ier de Clare fait partie des barons qui sont consultés sur l'opportunité de l'invasion de l'Angleterre. Il n'y a néanmoins pas de preuves formelles de sa participation à la phase initiale de la conquête de l'Angleterre.

La flotte se dirige vers Saint-Valéry-sur-Somme et attend les vents favorables.

La duchesse Mathilde de Flandre, assistée de Roger II de Montgommery, de l'Archevêque Lanfranc et de Roger de Beaumont, reste pour gouverner et défendre la Normandie.

À Bayeux, en Normandie, on peut la célèbre "tapisserie de la reine Mathilde".

Elle raconte l'histoire de la Conquête sur 70 mètres de long et environ 50 centimètres de haut.

Cette broderie avait été commandée à des artisans saxons par l'évêque de Bayeux, Otton de Conteville, demi-frère de Guillaume le Conquérant, pour orner le chœur de sa cathédrale.

C'est la première bande dessinée connue.

Elle constitue un inestimable témoignage sur les mœurs et la mode vestimentaire de l'époque.

Eustache de Boulogne, représenté sur la Tapisserie de Bayeux, et reconnaissable par ses moustaches.

Son nom (EUSTATIVS), écrit au dessus, et n'apparaît que partiellement à cause d'une déchirure de la tapisserie

Guillaume le Conquérant quitte la Normandie pour l'Angleterre.

Le 29 septembre 1066, Guillaume le Conquérant débarque sur la plage de Pevensey dans le Sussex, là même où Jules César débarqua avec ses légions 11 siècles plus tôt.

Après le débarquement de Guillaume, toutes les tentatives ultérieures de conquête de l'Angleterre échoueront.

Guillaume a 2 500 chevaliers, 4 500 fantassins, 1 000 archers, parmi eux des Bretons.

Robert Ier Bertrand de Bricquebec figure au rang des barons qui, accompagnent Guillaume le Conquérant.

Amaury IV de Thouars fait partie de l'armée que Guillaume le Conquérant.

En 3 jours après la bataille de Stamford Bridge, Harold II Godwinson force son armée fourbue, constituée des Housecarls, une infanterie réputée, à marcher 240 lieues pour intercepter Guillaume le Conquérant, met en toute hâte son armée en garnison près de Hastings et fait construire des fortifications.

Harold attend l'assaut de Guillaume sur la colline de Senhac, dans les environs de Hastings, près de la ville de Battle.

Amaury IV de Thouars commande un corps d'armée composé de Poitevins, de Bretons et d'Angevins.

Le 14 octobre 1066, après un début de combat indécis, les Normands prennent le dessus sur les troupes d'Harold grâce à leur chevalerie.

Harold II Godwinson, blessé à l'œil par la flèche d'un archer normand, est tué par des cavaliers.

Ses frères Gyrth et Leofwine sont également tués.

La mort d'Harold entraîne la dispersion de ses troupes et la victoire définitive de Guillaume le Conquérant.

Le visage d'Harold étant détruit, on fait venir Edith Swanneck, maîtresse d'Harold, pour identifier le corps, ce qu'elle fait à l'aide d'une marque de naissance connue d'elle seule.

Qu'Harold II Godwinson ait effectivement été tué de cette façon reste incertain, car la mort d'une flèche dans l'œil est traditionnellement associée, au Moyen-Âge, avec le parjure.

Geoffroy III de Bellême, Robert Ier de Beaumont-le-Roger, Eudes III de Champagne et Robert Ier d'Eu, Eustache de Picquigny et Guillaume d'Évreux participent à la victoire d'Hastings

Selon Guillaume de Poitiers, Robert Ier de Beaumont-le-Roger, pour sa première bataille, commande un groupe de chevaliers sur l'aile droite et signe de nombreux exploits.

Il n'obtient pas d'importantes concessions de terres en Angleterre.

Warren Hollister propose comme explication que la conquête intervient à un changement de génération dans la famille de Beaumont.

Roger était âgé et peu intéressé par l'Angleterre, et Robert a été armé chevalier peu de temps avant l'invasion.

Guillaume le Conquérant n'est pas prêt à confier à un jeune homme un territoire important, alors que l'Angleterre n'est pas encore sous contrôle.

Eustache II de Boulogne est le porte-étendard de Guillaume le Conquérant.

Il en obtient de nombreux fiefs sur l'île.

Hamon de Laval suit Guillaume le Conquérant et le sert en Angleterre.

Il obtient de belles terres en Angleterre.

Selon une source normande, le corps d'Harold II Godwinson est enterré sur une falaise surplombant les plages saxonnes mais il est plus probable qu'il soit inhumé dans l'abbaye de Waltham Holy Cross.

La candidature d'Edgar II Atheling au trône est prise sérieusement.

À Londres, les citoyens et l'archevêque Ealdred d'York souhaitent qu'il soit couronné. Mais il n'arrive pas à obtenir le soutien ferme des deux plus puissants comtes survivants du royaume :

Edgar II Atheling devient Roi d'Angleterre en octobre 1066.


Château de Berkhamsted

Abdication d'Edgar II Roi d'Angleterre

Guillaume le Conquérant Roi d'Angleterre

En décembre1066, à Berkhamsted, Edgar II Atheling se soumet à Guillaume le Conquérant en même temps que d'autres évêques et comtes.

Edgar II Atheling abdique le 25 décembre 1066.

Le 25 décembre 1066, Guillaume le Conquérant est couronné à Westminster sous le nom de Guillaume Ier.

On dispose autour de Westminster des troupes normandes pour veiller à la sûreté générale.

Aeldred, Archevêque d'York, demande aux Anglais, et Geoffroi, Évêque de Coutances, demande aux Normands s'ils consentent à ce que Guillaume le Conquérant règne sur eux.

Stigand, Archevêque de Canterbury, a été interdit par le pape Alexandre II, pour quelques crimes.

Tout le monde donne avec joie son consentement.

Les troupes placées au-dehors ayant entendu les acclamations dans l'église croient qu'il arrive quelque chose de sinistre.

Elles mettent imprudemment le feu aux maisons voisines.

L'incendie s'étend rapidement.

Une multitude d'hommes et de femmes sortent en toute hâte de la basilique.

Les prélats et un petit nombre de clercs et de moines restent et ont à peine le temps de terminer la consécration du roi.

Presque tout le monde court au feu violent :

Après ces événements, les Normands seront toujours suspects aux yeux des Anglais.



Vacance de l'Archevêché de Reims

La vacance de l'Archevêché de Reims de 1067 à 1070 serait due aux tensions entre Philippe Ier de France et le Pape Alexandre II.



Différent de Aicard Archevêque d'Arles contre le Comte de Provence et le pape

À la fin des années 1070, Raymond VI de Toulouse prend le parti de l'Archevêque d'Arles Aicard contre le Comte de Provence et le pape Alexandre II.



Stanislas Szczepanowski Évêque de Cracovie

Boleslas II le Généreux nomme Stanislas Szczepanowski Évêque de Cracovie en 1072.

Mais Stanislas n'accepte cette charge qu'à la demande explicite du pape Alexandre II.

Stanislas devient un des premiers évêques d'origine polonaise.



Canonisation de Thibault de Provins

Thibault de Provins est canonisé par le pape Alexandre II en 1073.

Cette canonisation est parrainée :


Grégoire VII Pape

Mort d'Alexandre II Pape

Grégoire VII Pape

Alexandre II meurt à Rome le 21 avril 1073.

Alexandre II condamne la simonie et le nicolaïsme.

Hildebrand est élu pape le 22 avril 1073 sous le nom de Grégoire VII.

Il consacré le 29 juin 1073.

Grégoire VII est un opposant à Henri IV de Franconie et donc un allié naturel de la Pologne.

Boleslas II le Généreux applique la Réforme grégorienne dans l'archevêché de Gniezno et entame des négociations pour récupérer la couronne royale.

En août 1073, Henri IV de Franconie déclare la guerre à la Pologne, mais une révolte saxonne l'empêche de mettre ses projets à exécution.



La réforme grégorienne

Le pontificat de Grégoire VII est dominé par la réforme dite grégorienne qui a été lancée par Nicolas II et Alexandre II.

Elle vise à rendre indépendante la papauté des pouvoirs temporels et comporte deux volets :

L'Église se retrouve ainsi en confrontation avec l'Empereur, gardien du temporel.

S'appuyant sur des princes pourtant simoniaques comme Philippe Ier de France ou Guillaume le Conquérant, Grégoire VII parvient à réduire les prérogatives de la féodalité et à mettre en place un épiscopat moins étroitement tenu dans le réseau des fidélités séculières.

Même s'il paraît bien que Hildebrand n'a pas été lui-même moine de Cluny, il trouve dans l'ordre de Cluny, étendu sur l'ensemble de la chrétienté latine par-delà les frontières politiques, l'allié nécessaire à une telle entreprise.

Le conflit de Grégoire VII de l'empereur Henri IV de Franconie, la Querelle des Investitures, détourne une bonne part des dynamismes du Saint-Siège, et réduit sa capacité d'intervention en France.



Mariage de Guillaume Ier d'Écosse avec Ermengarde de Beaumont

Guillaume Ier d'Écosse épouse dans la chapelle royale du palais de Woodstock en Angleterre le 5 septembre 1186, Ermengarde de Beaumont ou Beaumont-au-Maine, fille de Richard Ier de Beaumont du Maine et de Luce de Laigle. Leurs enfants sont :

Baudouin d'Exeter, Évêque de Cantorbéry, les unit.

Richard Ier de Beaumont est le petit-fils d'Henri Ier Beauclerc; Ermengarde de Beaumont est cousine de Richard Cœur de Lion.

Le moine Benoît dit dans l'Histoire d'Henri II qu'Ermengarde a en douaire le château d'Édimbourg, 200 marcs de revenu et 50 chevaliers feudataires.



Naissance d'Alexandre II le Pacifique

Alexandre II le Pacifique naît à Haddington le 24 août 1198, fils de Guillaume Ier d'Écosse et d'Ermengarde de Beaumont.



Divorce de Jean-Sans-Terre et d'Isabelle de Gloucester

Mariage de Jean-Sans-Terre avec Isabelle d'Angoulême

Jean-Sans-Terre divorce d'Isabelle de Gloucester en 1200.

Isabelle d'Angoulême est la fiancée d'Hugues X de Lusignan.

Jean-Sans-Terre la soustrait à son fiancé.

Cette péripétie a donné lieu à plusieurs récits.

La version française, populaire et à connotation romanesque, penche pour l'enlèvement. Jean-sans-Terre qui tient alors sa cour à Bordeaux, se rend à Angoulême en tant qu'invité au mariage d' et d'Isabelle, il s'éprend de la beauté de la fiancée, la ravit et l'épouse.

La chronique de Flandres rapporte que Jean-sans-Terre conduit la fiancée à l'abbaye de Saint-Cybard d'Angoulême et que lorsqu'ils sont devant l'évêque qui devait faire le mariage avec Hugues X de Lusignan, il lui dit : Unissez-moi par les liens du mariage avec cette dame parce que je la désire pour femme. L'évêque, dit-on, n'osant résister au monarque anglais, les marie. À Angoulême, une petite rue étroite et très en pente, qui descend à la Charente près de l'ancienne abbaye Saint-Cybard, passe pour être le chemin emprunté par les fuyards.

Jean-Sans-Terre épouse à Bordeaux ou Angoulême ou Chinon le 24 août 1200 Isabelle d'Angoulême. Leurs enfants sont :

Philippe d'Angleterre vend Cognac à son oncle Jean-Sans-Terre, Roi d'Angleterre.

Isabelle d'Angoulême est couronnée reine d'Angleterre le 8 octobre 1200 à abbaye, Westminster, Angleterre.



Mariage d'Enguerrand III de Coucy avec Marie d'Oisy

Enguerrand III de Coucy est veuf de Mahaut Welf de Saxe.

Enguerrand III de Coucy épouse Marie d'Oisy, fille de Jean de Montmirail, Seigneur de Montmirail et de Condé. Leurs enfants sont :



Mort de Guillaume Ier d'Écosse

Alexandre II le Pacifique Roi d'Écosse

Guillaume Ier d'Écosse meurt à Stirling le 4 décembre 1214. Il est inhumé à l'abbaye d'Arbroath.

Son règne est l'un des plus longs de l'histoire d'Écosse.

Alexandre II le Pacifique succède à son père et devient Roi d'Écosse.

Il est couronné à l'Abbaye de Scone le 6 décembre 1214.



Mort de Donald Mac William

Sur le plan intérieur, Alexandre II le Pacifique doit faire face aux ultimes tentatives des Mac William de Moray.

Donald Mac William meurt en juin 1215 exécuté.



Magna Carta

Le 24 mai 1215, les barons anglais révoltés occupent Londres.

Le 15 juin 1215, les barons anglais imposent à Jean-Sans-Terre un traité qui sera plus tard connu sous le nom de Grande Charte (Magna Charta Libertatum).

Ranulph de Blundeville, LOYAL à Jean sans Terre, assiste à cette signature.

Guillaume II le Maréchal est aux côtés des rebelles, tandis que Guillaume Ier le Maréchal, son père, combat pour le roi.

Gilbert de Clare et Richard de Clare, son père, sont 2 des barons cautionnent la Magna Carta.

Alexandre II le Pacifique est un des signataires de la Magna Carta.

C'est dans la prairie de Runnymede, près de Windsor, que Jean-Sans-Terre signe ce texte de 63 articles.

La noblesse veut simplement imposer au roi le respect des coutumes et de ses droits féodaux en renouvelant les chartes antérieures comme celle d'Henri Ier Beauclerc de 1100

Jean-Sans-Terre s'engage à ne pas lever d'impôts extraordinaires sans l'accord d'un Grand conseil composé de barons et d'ecclésiastiques. Il s'engage aussi à ne pas procéder à des arrestations arbitraires.

La Grande Charte est la première limitation imposée à l'arbitraire monarchique. Elle inaugure l'évolution de l'Angleterre et de l'Europe vers la démocratie parlementaire.

La Grande Charte, qui est conservée au British Museum de Londres, est encore de nos jours le fondement des institutions britanniques.

Dans l'immédiat, le traité n'évite pas au pays de sombrer dans la guerre civile.

Les relations entre Jean-Sans-Terre et Alexandre II le Pacifique sont conflictuelles.

Jean-Sans-Terre réclame la suzeraineté sur l'Écosse.

Alexandre II le Pacifique revendique ses droits sur le Northumberland.

Les barons du nord de l'Angleterre en révolte ouverte contre Jean-Sans-Terre n'hésitent pas à rendre hommage à ce titre à Alexandre II le Pacifique le 22 octobre 1215.

Ranulph de Blundeville joue un rôle militaire de premier plan au cours de la guerre des barons du fait de l'importance de ses propriétés et du nombre de ses châteaux.

Ranulph de Blundeville, Guillaume Ier le Maréchal, Guillaume de Ferrières, Comte de Derby, Henri II de Beaumont, Comte de Warwick, sont aux côtés Jean sans Terre, alors que le reste de la noblesse s'oppose à lui ou maintient une prudente neutralité.



Expédition de représailles

Jean-Sans-Terre mène une expédition de représailles contre Alexandre II le Pacifique dans le Lothian en Écosse en janvier 1216.



Tentative de conquête de l'Angleterre par Louis VIII le Lion

Louis VIII le Lion Roi d'Angleterre

La fuite de Jean-Sans-Terre lors de la bataille de la Roche-aux-Moines en 1214 contribue à la révolte de la noblesse anglaise.

À la demande des barons de ce pays, le dauphin Louis VIII le Lion débarque à Stonor en Angleterre le 21 mai 1216.

Hervé IV de Donzy participe à cette campagne.

Louis VIII le Lion entre à Londres le 2 juin 1216.

Louis VIII le Lion est désigné roi d'Angleterre en tant qu'époux de Blanche de Castille, fille d'Alphonse VIII le Noble et d'Aliénor d'Angleterre. Louis VIII, sans être sacré roi, se fait prêter serment.

Louis VIII le Lion a comme homme d'armes :

En septembre 1216, Alexandre II le Pacifique rend hommage à Douvres à Louis VIII le Lion, Roi d'Angleterre.



Traité de Lambeth

Le traité de Lambeth ou traité de Kingston-upon-Thames est signé le 11 septembre 1217, mettant fin la Première Guerre des barons, commencée en 1215.

La couronne échoit à Henri III Plantagenêt, moyennant certaines compensations, dont l'amnistie des barons rebelles et le paiement de 10 000 Marcs, à Louis VIII le Lion.

Louis VIII le Lion rentre en France. Il débarque à Boulogne le 28 septembre 1217.

Les Anglais libèrent Robert Ier de Courtenay-Champignelles quelques semaines plus tard.

Alexandre II le Pacifique doit rendre hommage à Henri III Plantagenêt en décembre 1217.



Mariage d'Alexandre II le Pacifique avec Jeanne d'Angleterre

La réconciliation entre Henri III Plantagenêt et Alexandre II le Pacifique est scellée en juin 1221 et confirmée par le mariage d'Alexandre II avec la sœur d'Henri III.

Alexandre II le Pacifique épouse à York le 18 juin 1221 Jeanne d'Angleterre, fille de Jean sans Terre et d'Isabelle d'Angoulême.

Alexandre doit renoncer au comté de Northumberland, mais reçoit en échange quelques fiefs dans le Cumberland.



Mort de Gillescop

Gillescop meurt vers 1230. Les Mac William de Moray, prétendant au trône d'Écosse contre Alexandre II le Pacifique sont ainsi définitivement éliminés.



Mariage d'Alexandre II le Pacifique avec Marie de Coucy

Alexandre II le Pacifique est de veuf de Jeanne d'Angleterre.

Alexandre II le Pacifique épouse à Roxburgh le 15 mai 1239 Marie de Coucy, fille d'Enguerrand III de Coucy et de Marie d'Oisy. Leur enfant est :



Liaison d'Alexandre II le Pacifique

Alexandre II le Pacifique a une liaison. Son enfant est :



Naissance Alexandre III le Glorieux

Alexandre III le Glorieux naît le 4 septembre 1241 au château de Roxburgh en Écosse, fils d'Alexandre II le Pacifique, Roi d'Écosse, et de Marie de Coucy et de Montferrat, Reine de Jérusalem.



Mort de Alexandre II le Pacifique Roi d'Écosse

Alexandre II le Pacifique doit lutter pendant tout son règne contre les chefs de clan des Highlands et les vikings des îles.

C'est en combattant l'un d'eux qu'Alexandre II le Pacifique meurt sur l'île de Kerrera dans la baie d'Oban le 6 juillet 1249.

Il est inhumé à l'Abbaye de Melrose.



Mariage de Jean II d'Acre avec Marie de Coucy

Marie de Coucy est veuve d'Alexandre II le Pacifique, Roi d'Écosse

Jean II d'Acre épouse vers 1249 Marie de Coucy, fille d'Enguerran III de Coucy, dit le Bâtisseur, Seigneur de Coucy, de Marle et de la Fère et de Marie d'Oisy, Dame d'Oisy, de Montmirail, de Meaux, de la Ferté-Ancoul, de la Ferté-Gaucher et de Cambrai.



Mariage de Michel III de Vladimir avec Anne de Rostov

Michel III de Vladimir épouse le 8 novembre 1294 Anne de Rostov (morte le 3 octobre 1368), fille de Dimitri de Rostov. Leurs enfants sont :



Ivan Ier de Moscou Grand-prince de Moscou, de Vladimir et de toute la Russie

Alexandre II Vladimirski de Tver est déposé.

En 1328, Ivan Ier de Moscou se rend à la Horde d'or pour y être investi.

Ivan Ier de Moscou rentre avec le titre de grand-prince de Moscou, de Vladimir et de toute la Russie.

Ivan Ier de Moscou ravage Tver à la tête de 50 000 hommes, au nom du Khan, indigné que ses collecteurs d'impôts aient été massacrés par les habitants de cette principauté.

Ivan Ier de Moscou lutte contre les princes apanagés et n'hésite pas à rechercher l'alliance du Khan, notamment pour se protéger des Lituaniens envahisseurs.

Ivan Ier de Moscou ne pense qu'à amasser les terres russes et à les réunir de manière homogène sous son sceptre.

Son surnom lui vient de sa qualité de collecteur d'impôts pour les Mongols de la Horde bleue dirigés par Özbeg, dont il était le vassal.

Ivan Ier de Moscou arrive à s'entendre avec la Horde d'or en expliquant qu'un peuple n'a jamais vu d'un œil favorable l'occupant le pressurer et qu'il vaut mieux qu'un des leurs fasse cette opération à leur place.

Ivan Ier de Moscou n'hésite pas à prélever une partie de cette perception pour son propre compte.


Bataille de Sinsheim

Bataille de Sinsheim

En 1674, favorable à l'alliance autrichienne, Marie-Anne d'Autriche s'allie de nouveau aux puissances Européennes contre la France et s'engage dans la Guerre de Hollande.

L'essentiel des forces françaises est mobilisé :

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon, chargé de contenir les Impériaux, reste en Alsace avec de maigres effectifs.

En désaccord avec la stratégie de Louis XIV, Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon voit dans l'Alsace un lieu hautement stratégique dont il veut à tout prix éviter l'invasion.

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon va donc attaquer plutôt que défendre, pour éviter que la guerre ne soit portée en Alsace.

Parti d'Haguenau, Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon passe le Rhin près de Philippsburg, sur un pont de bateaux, avec 6 000 cavaliers et 1 500 fantassins.

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon accomplit 160 kilomètres en 5 jours pour rattraper les Lorrains d'Aeneas Sylvius de Caprara (7 000 cavaliers, 2 000 fantassins) et les empêcher de faire leur jonction avec l'armée des Cercles, commandée par Alexandre II Hippolyte Balthazar de Bournonville.

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon oblige Aeneas Sylvius de Caprara à combattre, le 16 juin 1674, à Sinsheim ou Sinzheim (au sud-est de Heidelberg).

L'infanterie d'Aeneas Sylvius de Caprara s'aligne le long des haies et des jardins, à l'entrée de la ville.

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon déploie ses fantassins et ses dragons à pied.

Ils forcent les avant-postes, traversent l'Elsenz, entrent dans Sinsheim.

Les Impériaux se replient à travers la ville.

Ils se mettent en ligne sur le plateau.

Pour y accéder, les Français doivent gravir un étroit défilé.

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon dispose fantassins et dragons dans les haies qui flanquent le défilé, ainsi que dans le château et le vignoble.

La cavalerie française peut s'engager dans le défilé.

Une contre-attaque ennemie est enrayée par les tirs de l'infanterie présente dans le vignoble.

Les Impériaux sont repoussés du plateau.

Ils se retirent.

Il y a 2 000 à 3 000 morts, selon les sources.

La ville est entièrement détruite.

Alexis Bidal, César III Auguste de Choiseul et Édouard François Colbert participent à cette bataille.

Il s'agit pour Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon d'un succès limité, puisque les Allemands finiront tout de même par opérer leur jonction, près de Heidelberg.

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon repart aussitôt surveiller le gros de l'armée impériale, stationné sur la Moselle.



Mariage de Nicolas Ier de Russie avec Charlotte Wilhelmine de Prusse

Nicolas Ier de Russie épouse en 1817 Charlotte Wilhelmine de Prusse, fille de Frédéric-Guillaume III de Prusse et de Louise de Mecklembourg-Strelitz. Leurs enfants sont :

Charlotte Wilhelmine de Prusse prend le nom d'Alexandra Feodorovna.



Naissance d'Alexandre II de Russie

Alexandre Nikolaïevitch Romanov ou Alexandre II de Russie dit Le Libérateur naît à Moscou le 29 avril 1818, fils de Nicolas Ier de Russie et de Charlotte Wilhelmine de Prusse.



Premier voyage d'étude Alexandre II de Russie

En 1837, Alexandre II de Russie entreprend deux " voyages d'étude ", le premier, de sept mois, l'emmène dans la Russie d'Europe.

Alexandre II de Russie rentre à Saint-Pétersbourg le 10 décembre 1837.



Second voyage d'étude Alexandre II de Russie

Alexandre II de Russie embarque pour un second voyage d'étude en Europe occidentale le 29 mai 1838 pour la Suède.

Le périple se poursuit :


Alexandre II de Russie avec son épouse Maria Alexandrovna et Alexandre III de Russie leur fils Maximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt

Mariage d'Alexandre II de Russie avec Maximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt

Alexandre II de Russie la voyant pour la première fois tombe éperdument amoureux de la jeune princessE.

Alexandre II de Russie épouse à Saint-Pétersbourg le 16 ou le 28 avril 1841 Maximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt. Leurs enfants sont :

Marie de Hesse-Darmstadt se convertit à l'orthodoxie et est rebaptisée Maria Alexandrovna.

La passion d'Alexandre II de Russie s'émoussera avec le temps



Naissance d'Alexandra Alexandrovna de Russie

Alexandra Alexandrovna de Russie naît le 30 août 1842, fils d'Alexandre II de Russie et de Maximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt.



Naissance d'Alexandre III de Russie

Alexandre Alexandrovitch Romanov ou Alexandre III de Russie naît le 26 février ou le 10 mars 1845, fils d'Alexandre II de Russie et deMaximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt.



Mort de Nicolas Ier de Russie

Alexandre II de Russie Empereur de Russie

Alexandre II de RussieGrand-duc de Finlande

Alexandre II de Russie Roi de Pologne

Nicolas Ier de Russie meurt à Saint-Pétersbourg le 2 mars 1855.

Certains historiens de l'époque ont affirmé qu'il s'est suicidé du fait des difficultés de la guerre de Crimée.

Une étude récente, basée sur la base des notes laissées par son médecin, laisse plutôt penser qu'il est mort d'une mauvaise grippe.

Alexandre II de Russie devient Empereur de Russie le 3 mars 1855.

Alexandre II de Russie est également grand-duc de Finlande et roi de Pologne.



Question agraire en Russie

Face à la multiplication des révoltes paysannes locales, Alexandre II de Russie pense que la force et la tranquillité de l'Empire dépendent du règlement de la question agraire et en particulier de la fin du servage.

La politique menée par le tsar rencontre de grandes résistances du côté de la noblesse et 6 années de débats au sein de multiples commissions et comités sont nécessaires pour aboutir à l'établissement d'un nouveau statut.


Alexandre II de Russie posant la couronne sur la tête deMaximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt dans la cathédrale de la Dormition

Couronnement d'Alexandre II de Russie et de Maximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt

Alexandre II de Russie etMaximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt sont couronnés le 26 août ou le 7 septembre 1856 dans la cathédrale de la Dormition située dans le Kremlin de Moscou.



Abolition du servage en Russie

Le 19 février 1861, Alexandre II de Russie proclame par un oukase la liberté personnelle des serfs.

L'oukase règle le statut juridique des paysans : ces derniers deviennent des sujets ruraux libres.

Ils ne peuvent plus être vendus, achetés ou échangés.

Ils obtiennent le droit d'exercer un métier, de posséder un bien, de choisir de se marier.

Mais, durant les 2 années qui suivent l'acte de libération, les paysans restent assujettis aux anciennes corvées et obligations économiques dues au seigneur et ne peuvent se déplacer sans l'accord du pomiechtchik.

Le paysan libéré ne devient pas propriétaire de la terre qu'il cultive.

La moitié des terres revient aux paysans, le reste aux propriétaires.

Chaque paysan reçoit un lot de 3,5 déciatines (environ 4 ha) mais cette concession n'est pas gratuite : il doit racheter la terre, payable en 49 annuités à l'État qui, de son côté, avance la somme aux propriétaires.

Par ailleurs, les terres ne sont pas attribuées directement à chaque paysan mais à la commune paysanne (mir) qui les répartit ensuite entre les paysans.



Tentative d'assassinat d'Alexandre II de Russie

Le 4 ou 16 avril 1866, au cours d'une promenade dans le jardin d'été de Saint-Pétersbourg, Dmitri Karakozov, un étudiant russe lié à des cercles révolutionnaires, tire un coup de pistolet sur Alexandre II de Russie.

Le coup est miraculeusement dévié par un passant, Ossip Komissarov qui sera anobli.

Dmitri Karakozov meurt le 15 octobre 1866 pendu.

C'est le premier attentat visant un souverain russe perpétré par un simple sujet.

Cet événement incite Alexandre II de Russie à plus de prudence dans ses ambitions de réformes et à adopter des solutions autoritaires (nomination de Pierre Chouvalov comme chef de la police secrète - section III).



Liaison d'Alexandre II de Russie avec Catherine Dolgorouki

Alexandre II de Russie a une liaison quasi-officielle en 1866 avec Catherine Dolgorouki. Leurs enfants sont :



Tentative d'assassinat d'Alexandre II de Russie

Le 6 juin 1867 à Paris, Napoléon III et Alexandre II de Russie essuient deux coups de feu alors qu'ils reviennent ensemble d'une revue militaire.

L'auteur, un exilé polonais, est condamné à la prison simple dans un climat très favorable à la cause polonaise, ce qui refroidit les relations franco-russes.



Tentative d'assassinat d'Alexandre II de Russie

Le 14 avril 1879, près du palais à Saint-Pétersbourg, Alexandre Soloviev tire à plusieurs reprises sur Alexandre II de Russie sans l'atteindre.

Alexandre Soloviev est condamné à mort et meurt le 9 juin 1879 pendu.



Fondation de l'organisation Volonté du Peuple

Tentatives d'assassinat d'Alexandre II de Russie

Les plus radicaux de l'organisation Terre et Liberté se regroupent en 1879 dans Volonté du Peuple (Narodnaïa Volia).

Ils se lancent à corps perdu dans une offensive terroriste contre le gouvernement.

Ils sont convaincus qu'étant donné l'extrême centralisation de l'État russe, quelques assassinats judicieux peuvent causer au régime des dommages incalculables.

L'organisation échoue par deux fois, en novembre et décembre 1879 dans des attentats à l'explosif contre le train d'Alexandre II de Russie.



Tentative d'assassinat d'Alexandre II de Russie

Le 17 février 1880, le groupe révolutionnaire Volonté du Peuple place une charge d'explosif dans les sous-sols du palais, au-dessous de la salle à manger.

Alexandre II de Russie étant en retard par rapport au service échappe à l'attentat qui fait de nombreuses victimes (morts et blessés) parmi les soldats de la garde impériale.


Catherine Dolgorouki - photographie de Sergei Lvovich Levitsky et Rafail Sergeevich Levitsky vers 1880 - collection privée de Di Rocco Wieler - Toronto Canada

Mort deMaximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt

Mariage d'Alexandre II de Russie avec Catherine Dolgorouki

Maximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt meurt le 3 ou le 8 juin 1880.

Alexandre II de Russie est veuf de Maximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt.

Alexandre II de Russie épouse morganatiquement à Tsarskoïe Selo le 18 juillet 1880 Catherine Dolgorouki, sa maîtresse.


Attentat contre Alexandre II de Russie À gauche tombeau d'Alexandre II de Russie en jaspe vert de l'Altaï - à droite le tombeau deMaximilienne Wilhelmine Marie de Hesse-Darmstadt en rhodonite rose de l'Oural - Les cercueils sont déposés sous les tombeaux et non à l'intérieur Alexandre III de Russie

Mort d'Alexandre II de Russie

Alexandre III de Russie Empereur de Russie

Alexandre II de Russie a mis en place de grandes réformes libérales et va octroyer une constitution à son peuple.

Malgré cela, Alexandre II de Russie est victime d'un attentat organisé par le groupe terroriste russe Volonté du Peuple à Saint-Pétersbourg au retour d'une visite au manège pour assister à une parade militaire.

Les conjurés, conduits par la révolutionnaire Sofia Perovskaïa qui prend le relais de son compagnon Andreï Jeliabov qui vient de se faire arrêter, s'organisent en plaçant plusieurs lanceurs de bombes sur les deux itinéraires possibles.

La première bombe est lancée par Nikolaï Ryssakov, faisant plusieurs victimes

Alexandre II de Russie n'est atteint que par la deuxième bombe lancée par Ignati Grinevitski.

L'empereur est mortellement blessé, les jambes et le bas-ventre sont déchiquetés, le visage mutilé.

Alexandre II de Russie est ramené au palais d'Hiver.

Quelques heures plus tard, Alexandre II de Russie meurt le 1er ou le 13 mars 1881.

Ignati Grinevitski, son assassin, est victime également de son acte.

Alexandre III de Russie devient Empereur de Russie le 2 ou le 14 mars 1881.

Après l'assassinat de son frère en 1881,

Constantin Nikolaïevitch de Russie tombe en disgrâce et s'oppose à Alexandre III de Russie, son neveu.

Constantin Nikolaïevitch de Russie perd alors progressivement l'ensemble de ses fonctions au sein du gouvernement.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !