Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



41 événements affichés, le premier en 1468 - le dernier en 1689



Naissance de Paul III

Alessandro ou Alexandre Farnèse, futur Paul III, naît à Rome ou à Canino le 29 février 1468, fils de Pier Luigi Farnèse et de Giovanelle Gaetani.

Alessandro reçoit la meilleure éducation que son époque peut offrir. À Rome, Paul III a comme tuteur Pomponio Leto.



Mariage de Pier Luigi Farnèse avec Giovanelle Gaetani

Pier Luigi Farnèse épouse Giovanelle Gaetani, sœur du Seigneur de Semoneta. Leurs enfants sont :


Le châtiment de Coré - fresque murale de la Chapelle Sixtine

Sandro Botticelli à Rome

En 1481, Sandro Botticelli est appelé à Rome par le pape Sixte IV pour décorer la chapelle Sixtine aidé de 3 autres grands peintres. La rivalité qui existe entre le pape et les Médicis, leurs mécènes, fait que son talent n'est pas reconnu. Il réalise trois grandes fresques :


Le Châtiment de Coré

…ou Soulèvement contre la loi de Moïse, est la dernière fresque peinte par Botticelli à Rome. Elle comprend 3 scènes où Moïse apparaît représenté en vieillard à longue barbe blanche revêtu d'un manteau vert olive recouvrant une tunique jaune :



Naissance de Pierre Louis Farnèse

Pierre Louis Farnèse (en italien, Pier Luigi Farnese) naît à Rome le 19 novembre 1503, fils Alexandre Farnèse, futur Pape Paul III, et de Silvia Ruffini.

Alexandre Farnèse reconnait sans le moindre remous les enfants naturels qu'il a alors qu'il est cardinal-évêque d'Ostie et Porto :



Mariage de Pierre Louis Farnèse avec Gerolama Orsini

Pierre Louis Farnèse épouse Gerolama Orsini.

Leurs enfants sont :



Mariage de Ferdinand Ier Gonzague avec Isabelle de Capoue

Ferdinand Ier Gonzague épouse en 1534 Isabelle de Capoue, unique héritière de Ferdinand de Termoli, Duc de Termoli et Prince de Molfetta. Leurs enfants sont :


Paul III par Le Titien

Mort du Pape Clément VII

Paul III Pape

Clément VII meurt le 25 septembre 1534.

Clément VII est un grand pape mécène.

Paul III porte la pourpre pendant plus de 40 ans, traversant tous les grades jusqu'à devenir doyen du Sacré Collège.

Paul III est déjà, en deux occasions précédentes, passé à deux doigts de la tiare.

Hippolyte de Médicis ET François de Tournon participent au conclave.

Antoine Duprat veut lui succéder, et offre à François Ier de France de subvenir par lui seul aux frais de son élection; mais le roi ne soutient pas sa candidature.

Alexandre Farnèse est plébiscité Pape le 12 octobre 1534 sous le nom de Paul III (en latin Paulus III, en italien Paolo III).

Grâce à sa réputation, les factions qui divisent le Sacré Collège s'entendent sur son élection. Il est universellement reconnu comme l'homme du moment. La piété et le zèle qui le caractérise depuis qu'il est devenu prêtre permettent d'oublier les extravagances de ses jeunes années.

Le peuple de Rome se réjouit de l'élection à la tiare du premier citoyen de leur ville depuis Martin V.

Paul III est couronné le 3 novembre 1534 et ne perd pas de temps à s'atteler aux indispensables réformes.

Personne, après avoir vu son portrait par Le Titien, ne peut oublier la merveilleuse expression de réserve de cette figure usée et émaciée. Ces petits yeux perçants, et cette attitude particulière de quelqu'un prêt à bondir ou à reculer en disent long sur ce diplomate aguerri, qu'on aurait en vain cherché à abuser ou à faire baisser sa garde.

Paul III délaisse les français au profit des Habsbourg.

Paul III s'occupe de la réforme de la cour papale avec vigueur. Il nomme des commissions pour relever les abus de toute sorte. Il réforme :

Paul III renforce le prestige de la papauté en faisant lui-même ce que ses prédécesseurs confiaient à un conseil.



Mariage d'Édouard de Portugal avec Isabelle de Bragance

Édouard de Portugal épouse Isabelle de Bragance. Leurs enfants sont :



Mariage d'Octave Farnèse avec Marguerite de Parme

Marguerite de Parme est veuve depuis peu d'Alexandre le Maure.

En 1538, Paul III demande sa main pour son petit fils Octave Farnèse, fils de Pierre Louis Farnèse et Duc héritier de Castro. Marguerite, âgée de 17 ans, après avoir été duchesse de Florence, aspire à bien d'autres choses que d'épouser Octave Farnèse âgé de seulement 15 ans.

Le pape accumule pour lui les honneurs, les charges, les richesses. Elle doit céder pour raisons d'état et elle se présente à Rome vêtue de noir pour montrer à tous son désaccord.

Octave Farnèse épouse dans la Chapelle Sixtine en présence du pape le 4 novembre 1538 Marguerite de Parme. Leurs enfants sont :

Le mariage ne se révèle pas heureux. Octave Farnèse se montre peu compréhensif et manque de délicatesse alors que Marguerite de Parme cherche par tous les moyens à ne pas consommer le mariage en raison de sa préférence pour les femmes ce qui fait beaucoup discuter ses contemporains, elle songe continuellement à la cour des Médicis.

Selon les dépêches que reçoit Charles Quint, il semble de Paul III et Pierre Louis Farnèse fassent tout pour remonter le moral de Marguerite de Parme pendant qu'Octave Farnèse mène une vie nocturne non digne d'un petit-fils de pape.

Paul III tranche les contestations sur l'héritage romain des Médicis et met tout en œuvre pour que les propriétés d'Alexandre de Médicis à Rome soient acquises à sa nouvelle petite fille.



Antoine Sanguin Cardinal

Antoine Sanguin est créé cardinal-prêtre en 1539.

Antoine Sanguin reçoit le chapeau rouge en 1540 à Notre-Dame de Paris des mains du cardinal Alexandre Farnèse, légat du pape en France.

Antoine Sanguin reçoit le titre de Santa Maria in Portico en 1541.



Naissance de Charles Farnèse

Naissance d'Alexandre Farnèse

Carlo ou Charles Farnèse et Alessandro ou Alexandre Farnèse naissent le 27 août 1545, fils jumeaux d'Octave Farnèse et de Marguerite de Parme.

Le baptême des jumeaux a lieu à Sant'Eustachio, en présence du pape, de 19 cardinaux et de parrains d'exception : Charles Quint et d'Éléonore d'Autriche, Reine de France.



Mort de Pierre Louis Farnèse

Occupation de Plaisance

Octave Farnèse Duc de Parme

Octave Farnèse Gonfalonier de l'Église

Horace Farnèse Duc de Castro

Une querelle survient entre Paul III et Ferdinand Ier Gonzague, gouverneur impérial de Milan.

Pierre Louis Farnèse meurt à Plaisance le 10 septembre 1547, poignardé par un noble de cette ville avec l'accord de Ferdinand Ier Gonzague.

Les troupes de Charles Quint sous le commandement de Ferdinand Ier Gonzague, occupent Plaisance.

Paul III, sans perdre de temps, convoque le consistoire et déclare expressément qu'Octave Farnèse est Duc de Parme et inféodé à l'Église selon l'investiture réalisé par lui même.

Au cours du même consistoire, Paul III attribue à Octave Farnèse la charge de Gonfalonier de l'Église.

Paul III continue de négocier avec Charles Quint.

Charles Quint considère le Duché de Parme et Plaisance comme une dépendance de l'empire.

Paul III décide d'exiger Parme pour l'église et de donner Castro et Cametino à ces deux petits fils Charles Farnèse et Alexandre Farnèse.

Paul III, profitant de l'absence d'Octave Farnèse, envoie Camillo Orsini comme légat pour prendre possession de la ville.

A peine Octave Farnèse en est-il informé qu'il se précipita à Parme pour faire valoir son droit. Il cherche à reconquérir Parme par la force mais c'est un échec.

Le courage montré par Octave Farnèse pour la reconquête de Parme face aux ambitions de l'Empereur et du pape amène Marguerite à porter un jugement nouveau à l'encontre de son mari, sentiment composé d'amitié et de compréhension.

Horace Farnèse devient troisième Duc de Castro et reçoit la charge de préfet de Rome.



Mort de Paul III Pape

Réunion du Conclave

Octave Farnèse négocie alors avec Ferdinand Ier Gonzague et se confie à la générosité de l'empereur.

Peu avant sa mort, son petit fils Alexandre Farnèse convainc Paul III d'envoyer une bulle au légat Camillo Orsini lui enjoignant de se retirer de Parme pour Bologne laissant ainsi la cité à Octave Farnèse.

La rébellion d'Octave Farnèse à l'égard de Paul III, son grand père, accélère sa mort..

Paul III est pris d'une violente fièvre et meurt au Quirinal à Rome le 10 novembre 1549.

Il repose sous la chaire de Pierre dans la Basilique Saint-Pierre dans la tombe dessinée par Michel-Ange et érigée par Guglielmo della Porta.

Les 15 années de son pontificat virent la complète restauration de la Foi Catholique et de la piété retournant le cours des choses en faveur de la religion.

Dans Rome, Paul III effectue de nombreuses rénovations : la Chapelle Pauline, les travaux de Michel-Ange à la Chapelle Sixtine. Il l allonge et élargit les rues.

Paul accorde ses faveurs aux nouveaux ordres religieux : Capucins, Barnabites, Théatins, Jésuites, Ursulines et bien d'autres.

Son règne est l'un des plus fructueux de l'histoire de l'Église.

Mais la nouvelle du siège papal vacant arrive à Parme et le légat refuse de suivre l'ordre de se retirer de Parme à moins qu'il ne soit donné par un autre pape.

Les 48 cardinaux présents à Rome entrent en conclave le 29 novembre 1549. Ils sont divisés en 3 fractions dont aucune n'a la majorité :

Les amis de Farnèse s'unissent avec le parti Impérial et proposent comme leurs candidats Reginald Pole et Juan de Toledo.

Le parti français les rejette tous deux et, bien que minoritaire, est assez fort pour empêcher l'élection de tout autre candidat.



Rapprochement entre l'empire et le duché de Parme

Henri II de France écrit à Octave Farnèse qu'il veut élever son petit fils Alexandre Farnèse et qu'il lui envoie le collier de l'Ordre de Saint-Michel. Mais les rapports entre Parme et la France se dégradent toujours plus.

L'empereur, sentant sa mort venir, recommande Marguerite de Parme à son demi frère Philippe II d'Espagne qui développe une politique de rapprochement avec le duché de Parme.

Le 15 septembre 1556 Octave Farnèse, après la restitution de presque toutes les villes occupées par son père Pierre Louis Farnèse, se met sous la protection de Philippe II d'Espagne reniant la France et envoyant son fils Alexandre Farnèse à la cour d'Espagne.

Parmi les clauses du traité :

En 1556 Marguerite de Parme en personne accompagne Alexandre Farnèse à Bruxelles où se trouve Philippe II d'Espagne.

Les rapports entre l'Espagne et le Saint Siège se détériorent. Le pape envoie un émissaire en France pour la convaincre de faire la guerre à l'Espagne.

Cette guerre est désastreuse pour les français et elle consolide les frontières espagnoles.

À la suite de cette guerre, Octave Farnèse reçoit la Toison d'Or et le titre de capitaine général de guerre espagnol.


Marie de Portugal – par Antonio Moro

Mariage d'Alexandre Farnèse avec Marie de Portugal

Dans le cadre de la politique menée par Philippe II d'Espagne et par Octave Farnèse, Alexandre Farnèse épouse à Bruxelles le 11 novembre 1565 Marie de Portugal, fille d'Édouard de Portugal, Duc de Guimarães Leurs enfants sont :

Le mariage est célébré auprès de la cour de Philippe II d'Espagne.

Les fêtes sont tellement somptueuses que les dépenses, toutes à charge de l'empereur, semblent excessives même à Octave Farnèse.



Alexandre Farnèse et Marie de Portugal à Parme

Alexandre Farnèse et Marie de Portugal s'installent à Parme en 1566.

Marie de Portugal est une femme d'une grande dévotion religieuse et très amoureuse de son mari bien que celui-ci fréquente publiquement de nombreuses dames du duché.

Humiliée par cette situation, Marie de Portugal s'investit dans les œuvres de charité.



Naissance de Marguerite Farnèse

Margherita ou Marguerite Farnèse naît en 1567, fille d'Alexandre Farnèse et de Marie de Portugal.



Naissance de Ranuce Ier Farnèse

Ranuccio ou Ranuce Ier Farnèse naît à Parme le 28 mars 1569, fils d'Alexandre Farnèse et de Marie du Portugal.


Bataille de Lépante Bataille de Lépante par Paul Véronèse

Don Juan d'Autriche Commandant suprême de la flotte de la Sainte Ligue

Bataille navale de Lépante

Prise de Chypre

Prise des forts autour de Tunis

En 1571, les Ottomans étendent leur empire méditerranéen vers l'occident et deviennent un réel danger pour le monde catholique.

Pie V s'efforce d'unir la Chrétienté contre les Turcs.

Pie V soutient les chevaliers de Malte et les chrétiens de Hongrie.

Pour mettre un terme à la progression de l'armada turque, Philippe II d'Espagne répond à l'appel du pape Pie V.

Antoine Perrenot de Granvelle négocie l'alliance entre les États pontificaux, la république de Venise et la couronne d'Espagne contre l'empire ottoman, le 25 mai 1571.

Philippe II d'Espagne constitue avec Venise une gigantesque flotte baptisée Sainte-Ligue qui bénéficie également de contributions mineures :

Grâce à ses succès précédents Don Juan d'Autriche obtient le commandement suprême de la flotte de la Sainte Ligue.

La flotte ottomane est commandée par Ali Pacha, aidé des corsaires Scirrocco et Euldj Ali (qui dirige l'aile gauche).

Face à la stratégie défensive que préconisent ses conseillers plus prudents, Don Juan d'Autriche impose son choix d'aller à la rencontre de la flotte turque.

Les flottes se rencontrent à Lépante, à proximité du golfe de Patras en Grèce, le 7 ou le 11 octobre 1571.

Don Juan d'Autriche enferme les Turcs dans le golfe de Lépante.

Pendant la bataille, le navire du commandant ottoman est envahi par les hommes des galères de Don Juan d'Autriche et d'André Provana de Leyni, l'Amiral de la flotte savoyarde.

Ali Pacha, l'amiral Turc, est décapité et sa tête est placée au bout du mat du navire principal espagnol.

Cela contribue à détruire le moral turc, entrainant des défections rapides dans leur flotte.

La bataille prend fin vers 16 h par une défaite complète des Ottomans.

On dénombre :

Les Turcs perdent 260 navires sur les 300 de leur flotte. 117 navires, 450 canons et 39 étendards leurs sont pris.

15 000 forçats chrétiens sont libérés de leurs fers.

Don Juan d'Autriche a sous ses ordres :

C'est la première fois que les galères se voient opposées à grande échelle à une flotte plus manouvrante et armée de canons.

On considère la bataille de Lépante comme la fin des flottes de galères au profit des galions armés de canons, même si l'emploi du canon a été moins décisif que la légende ne le dit.

Cette victoire chrétienne stoppe la progression ottomane vers l'Europe, met fin à leur suprématie en Méditerranée et confirme l'hégémonie espagnole sur la Méditerranée occidentale.

Elle a un grand retentissement mais n'a guère de suite.

Don Juan d'Autriche conquiert Tunis qui est reperdue peu après.

En effet, les Ottomans reconstruisent rapidement leur flotte et prennent peu après Chypre et les forts autour de Tunis mais ne s'aventurent plus dans la partie occidentale de la Méditerranée.

Le succès de Lépante accroit les ambitions de Don Juan d'Autriche.

Philippe II d'Espagne rejette prudemment ses plans de profiter de la situation pour se lancer dans une grande expansion territoriale en Méditerranée.

Il repousse également ses demandes d'être officiellement reconnu comme infant avec traitement d'altesse.

Pie V attribue le succès à la dévotion au rosaire et dédie le premier dimanche du mois d'octobre à la fête du rosaire.

La victoire est fêtée dans les rues de Rome comme un triomphe antique.

Sébastien Ier le Désiré croit pouvoir réaliser son projet d'expédition au Maroc.

Philippe II d'Espagne refuse de s'engager dans cette guerre et repousse le mariage du roi portugais avec une princesse espagnole.



Naissance d'Édouard Farnèse

Odoardo ou Édouard Farnèse naît à Rome le 7 décembre 1573, fils d'Alexandre Farnèse et de Marie de Portugal.

Il est destiné dès son plus jeune âge à la carrière ecclésiastique.

Le cardinal Alexandre Farnèse le jeune, son oncle, s'occupe directement de son éducation.



Mort de Marie de Portugal

Marie de Portugal meurt à Parme le 7 septembre 1577.

Sa dépouille repose au côté d'Alexandre Farnèse, son époux, dans la basilique Santa Maria della Steccata à Parme.

Ranuce Ier Farnèse n'a que huit ans

Du fait de la continuelle absence d'Alexandre Farnèse, son père, Ranuce Ier Farnèse a une jeunesse solitaire.

En grandissant, Ranuce Ier Farnèse devient physiquement plus robuste et bien qu'étant un habile soldat comme le veut la tradition familiale, il préfère s'occuper du droit et de l'administration.



Mort de Don Juan d'Autriche

Alexandre Farnèse Gouverneur des Pays-Bas espagnols.

Don Juan d'Autriche meurt à Namur le 1er ou le 10 octobre 1578 du typhus contractée au cours de la campagne militaire.

Alexandre Farnèse est chargé par Philippe II d'Espagne du gouvernement des Pays-Bas espagnols, et remporte plusieurs avantages sur Maurice d'Orange-Nassau.



Mariage de Vincent Ier Gonzague avec Marguerite Farnèse

Vincent Ier Gonzague épouse à Plaisance le 2 mars 1581 Marguerite Farnèse (1567-1643), fille d'Alexandre Farnèse, Duc de Parme et de Plaisance, et de Marie de Portugal.



Indépendance des Provinces-Unies

Acte de La Haye

Transformation des Pays-Bas espagnols en Pays-Bas du sud

Les sept provinces septentrionales des Pays-Bas, alors possession espagnole, protestante, proclament, par l'Acte de La Haye, leur indépendance sous le nom de Provinces-Unies en 1581.

En 1581, les Pays-Bas espagnols deviennent les Pays-Bas du sud.

François d'Alençon envoie Guillaume V de Hautemer, au secours de Cambrai qu'Alexandre Farnèse bloque.

Guillaume V de Hautemer chasse les espagnols de tout le Cambrésis.

Cambrai se donne à François d'Alençon en 1581.


Hôtel de ville et place de Grève vers 1583 - par Theodor Josef Hubert Hoffbauer

Tentative d'assassinat de François d'Alençon

Mort de Nicolas de Salcède

Nicolas de Salcède est Seigneur d'Auvillars, Baron de Monville, Vicomte de Blacqueville et Gentilhomme de la chambre du Roi.

Nicolas de Salcède appartient secrètement à la Ligue.

Nicolas de Salcède, gentilhomme aventurier au service d'Henri Ier de Guise, tente d'assassiner François d'Alençon en 1582, aux Pays-Bas.

Nicolas de Salcède est dénoncé, saisi au moment où il va perpétrer le meurtre et conduit en France.

Après avoir été enfermé au château de Vincennes puis à la Bastille, Nicolas de Salcède est mis à la question.

Nicolas de Salcède avoue le rôle joué par la famille de Guise, l'Espagne et Alexandre Farnèse.

Nicolas de Salcède est jugé par le parlement de Paris.

Nicolas de Salcède est convaincu du crime de lèse-majesté et, comme tel, condamné.

Nicolas de Salcède meurt le 25 ou le 28 octobre 1582 écartelé et tiré à 4 chevaux en Place de Grève à Paris.

Les 4 morceaux de son corps sont ensuite pendus aux principales portes de Paris.



Ernest de Bavière Archevêque-Électeur de Cologne

Début de la carrière militaire Tilly

Prise de Bonn

Ernest de Bavière est élu Archevêque-Électeur de Cologne en 1583.

Tilly embrassa la carrière militaire et apprend le métier des armes auprès des plus fameux capitaines de l'armée espagnole : le duc d'Albe (Don Juan d'Autriche) et Alexandre Farnèse.

Tilly devient enseigne au régiment namurois du colonel Herman de Lynden, Baron de Reckheim, au service d'Ernest de Bavièrequi vient d'être élu Archevêque-électeur.

Tilly se distingue à la prise de Bonn et au cours de la campagne de Westphalie.



Bataille de Steenbergen

Alexandre Farnèse bat Armand de Gontaut-Biron lors de bataille de Steenbergen en Brabant du 17 au 18 juin 1583.


Alexandre Farnèse Portrait d'Otto Vaenius (ca 1585)

Mort d'Octave Farnèse

Alexandre Farnèse Duc de Parme, de Plaisance, de Castro et de Ronciglione

Ranuce Ier Farnèse Régent du duché de Parme

En 1586, Philippe II d'Espagne restitue à Octave Farnèse officiellement Plaisance non à sa demande mais en compensation des victoires remportées par son fils Alexandre Farnèse.

Octave Farnèse meurt à Plaisance le 18 septembre 1586.

Alexandre Farnèse devient le troisième Duc de Parme, de Plaisance, de Castro et de Ronciglione.

Alexandre Farnèse est toujours occupé à la guerre. Il ne rentrera jamais dans ses États.

Ranuce Ier Farnèse devient Régent du duché de Parme.



Siège de Rheinberg

La place forte de Rheinberg est vainement assiégée par Alexandre Farnèse en 1586.


Bataille entre l'Invincible Armada et la flotte anglaise, XVIème siècle Trajet emprunté par l'Armada espagnole

Défaite de l'Invincible Armada

Élisabeth Ire Tudor soutenant la révolte des Provinces des Pays-Bas, Philippe II d'Espagne se décide à envahir et conquérir l'Angleterre en 1588.

Les néerlandais du nord et les anglais se trouvent alliés contre les espagnols. Les anglais doivent chasser la flotte espagnole de la région, sinon, la détruire. Les néerlandais indépendants souhaitent gêner les efforts des espagnols pour reconquérir les provinces des Pays-Bas du Nord.

Philippe II d'Espagne arme à ses frais une armada qu'il nomme l'Invincible Armada (en espagnol Grande y Felicísima Armada, la grande et très heureuse flotte). Elle se compose de 130 navires, transportant 30 000 hommes dont environ 20 000 soldats. Ses équipages sont pour la plupart inexpérimentés et mal équipés.

La flotte anglaise bénéficie de deux avantages techniques essentiels :

Ces canons ont une portée et une force de pénétration nettement supérieure à ceux de la flotte espagnole ce qui permet d'éviter l'abordage. Manoeuvré par des artificiers affectés uniquement à l'opération, ils permettent en outre de tirer à cadence plus rapprochée soit un tir toute les 2 mn contre 10 mn pour les canons espagnols,

La flotte quitte Lisbonne et La Corogne le 29 mai 1588 et se dirige vers les Pays-Bas où elle a rendez-vous avec les troupes d'Alexandre Farnèse, successeur de don Juan d'Autriche, pour les embarquer et les emmener et les débarquer en Angleterre. L'Armada apporte les canons directement de l'Espagne.

Jean-Louis de Nogaret veille à ce que l'armada ne puisse utiliser le port de Boulogne.

Des marins des Provinces Unies, dits les Gueux de la mer en référence à la Révolte des gueux, font un blocus sur les ports de Dunkerque et de Nieuport sur la côte de Flandre ou se trouvent des unités de l'armée espagnole. Au large de la côte, il existe de nombreux bancs de sable dont les Hollandais ont enlevés les balises.

Gravelines est le port espagnol à la fois le plus proche de l'Angleterre et le seul de la côte flandrienne accessible sans naviguer entre les bancs de sable et les plages. Depuis une flotte aussi grande que l'Armada, la rade de Gravelines ne se distingue pas nettement de celle de Calais.

En août 1588, l'Invincible Armada est presque totalement détruite au large de Calais sous la force conjuguée des éléments et de la flotte anglaise.

L'officier anglais Sir Francis Drake s'illustre par son habileté.

La nouvelle conforte le roi Henri III de France.



Prise du Berry

Claude de La Châtre refuse d'abord de reconnaître Henri IV et se saisit du Berry pour le parti de la Ligue, tout en faisant partie de l'état-major de l'armée ligueuse commandée par Alexandre Farnèse.



Troisième Siège de Paris

En 1590, après la brillante victoire d'Ivry, Henri IV de France tente un troisième siège sur Paris où plusieurs milliers de pauvres gens meurent de faim.

L'opinion publique peine toutefois à se porter en sa faveur, du fait de l'accentuation de la pression fanatique qu'exerce sur la population une minorité extrémiste appelée les Seize.

Charles de Gontaut-Biron participe à ce siège.

Charles de Bourbon-Soissons prend le commandement de la cavalerie du roi.

En juillet 1590, Guillaume V de Hautemer s'empare du faubourg de Saint-Denis, et s'y retranche.

Alexandre Farnèse à la tête d'une armée espagnole vient secourir Paris.

Alexandre Farnèse se contente de prendre Lagny-sur-Marne, Saint-Maur, Charenton et Corbeil, et ainsi de ravitailler la capitale affamée. Alexandre Farnèse ne risque pas l'affrontement.

Henri IV de France abandonne momentanément Paris.

Alexandre Farnèse se retire ensuite prudemment en Flandre.

En 1590, Jean de Montluc de Balagny aide à faire lever le siège de Paris,


Prise de Lagny-sur-Marne

Prise de Lagny-sur-Marne

Henri IV de France allant à la conquête de Paris s'empare de Lagny-sur-Marne.

Passant la Marne sur un pont de bateaux, Alexandre Farnèse avec des troupes formées d'Espagnols, de Wallons et d'Italiens, attaque la garnison d'Henri IV de Frances et reprend la place le 7 septembre 1590.

Jean VI d'Aumont arrive trop tard.

Lors de l'assaut de Lagny-sur-Marne, le moulin de Douves à Torcy est incendié.



Siège de Rouen

En 1592, Alexandre Farnèse avec Urbain de Laval et 18 000 hommes marchent au secours de Rouen, assiégé par Henri IV de France.

Le roi de France le refoule au-delà de la Somme avec seulement 7 000 cavaliers.

Alexandre Farnèse parvient néanmoins à dégager la ville, mais est mortellement blessé devant Caudebec.

Jean de Montluc de Balagny aide à faire lever le siège de Rouen.


Peter Ernest Ier von Mansfeld-Vorderort Ranuce Ier Farnèse

Mort d'Alexandre Farnèse

Peter Ernest Ier von Mansfeld-Vorderort Gouverneur des Pays-Bas espagnols

Ranuce Ier Farnèse Duc de Parme et de Plaisance

Alexandre Farnèse meurt à l'abbaye Saint-Vaast d'Arras le 2 décembre 1592.

Il emporte dans la tombe l'estime d'Henri IV de France.

Peter Ernest Ier von Mansfeld-Vorderort devient effectivement Gouverneur des Pays-Bas espagnols.

Ranuce Ier Farnèse devient quatrième Duc de Parme et de Plaisance.



Mariage de Ranuce Ier Farnèse avec Marguerite Aldobrandini

Autonomie du duché de Parme

Ce mariage vise à permettre la paix entre la famille Aldobrandini et la famille Farnèse.

Marguerite Aldobrandini est nièce du Pape Clément VII qui célèbre le mariage à Rome.

Après avoir eu de nombreuses aventures, Ranuce Ier Farnèse épouse le 7 mai 1599 Marguerite Aldobrandini. Leurs enfants sont :

Le mariage n'est pas heureux, Marguerite, dévote, doit vivre avec un homme débauché et colérique. Elle doit accepter les nombreux fils illégitimes que Ranuce a de ses nombreuses relations adultérines.

Du fait de son jeune âge, Marguerite ne réussit pas à porter à terme plusieurs grossesses.

Il semble que ce soit de cette union qu'apparaissent les premiers problèmes de surcharge pondérale qui toucheront toutes les descendants, avec parfois des conséquences graves.

Ranuce Ier Farnèse obtient une importante dote ainsi que l'autonomie du duché de Parme qui est encore inféodé à l'Église qui l'a confié à la famille Farnèse.



Naissance d'Alexandre Farnèse

Marguerite Aldobrandini réussit à porter une grossesse à terme.

Alexandre Farnèse naît le 5 septembre 1610, fils de Ranuce Ier Farnèse et de Marguerite Aldobrandini. Malheureusement, l'enfant est sourd et muet.



Majorité d'Édouard Ier Farnèse

Mariage d'Édouard Ier Farnèse avec Marguerite de Médicis

En 1628, Édouard Ier Farnèse acquiert les pleins pouvoirs comme Duc de Parme.

Marguerite Aldobrandini, sa mère, continue à vivre à la cour.

Édouard Ier Farnèse épouse le 11 octobre 1628 Marguerite de Médicis, fille de Cosme II de Médicis et de Marie Madeleine d'Autriche. Leurs enfants sont :



Alliance d'Édouard Ier Farnèse avec la France

Occupation de Plaisance par les troupes espagnoles

En 1633, le premier acte politique d'Édouard Ier Farnèse est une alliance avec la France de Richelieu pour s'opposer à la domination de l'Espagne dans le nord de l'Italie et pour satisfaire son désir de se comparer avec Alexandre Farnèse, son grand-père.

Édouard Ier Farnèse a une armée de 6 000 fantassins et pour l'entretenir, Édouard Ier Farnèse oblige ses sujets à de fortes privations.

Édouard Ier Farnèse s'endette auprès de banquiers et marchands.

La première campagne d'Édouard Ier Farnèse est un échec. Ses troupes sont mises en déroute par François Ier d'Este.

Plaisance est occupée par les troupes espagnoles.

Édouard Ier Farnèse se précipite alors en France mais il ne reçoit pas l'aide escomptée.



Naissance d'Alexandre Farnèse

Alexandre Farnèse naît le 10 janvier 1635, fils d'Édouard Ier Farnèse et de Marguerite de Médicis.



Mort d'Alexandre Farnèse

Alexandre Farnèse meurt le 18 février 1689.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !