Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



16 événements affichés, le premier en 1440 - le dernier en 1522



Naissance d'Alain d'Albret

Alain d'Albret, dit le Grand, naît en 1440, fils de Jean Ier d'Albret et de Catherine de Rohan.



Mariage de Jean Ier d'Albret avec Catherine de Rohan

Jean Ier d'Albret épouse en 1446 ou 1447 Catherine de Rohan, fille d'Alain IX de Rohan, Vicomte de Rohan et de Léon, et de Marguerite de Bretagne ou de Dreux, Dame de Guillac. Leurs enfants sont :



Mariage de Guillaume de Blois-Châtillon avec Isabelle de La Tour d'Auvergne

Guillaume de Blois-Châtillon épouse en 1450 Isabelle de La Tour d'Auvergne, fille de Bertrand V de la Tour d'Auvergne et de Jacquette du Peschin.

Leur enfant est :



Naissance de Jean III d'Albret

Jean III d'Albret naît en 1469, fils d'Alain d'Albret, Comte de Graves, et de Françoise de Châtillon (morte en 1481), Comtesse de Périgord.



Mariage d'Alain d'Albret avec Françoise de Blois-Châtillon

Alain d'Albret épouse en 1470 Françoise de Blois-Châtillon, fille de Guillaume de Blois-Châtillon et d'Isabelle de La Tour d'Auvergne. Leurs enfants sont :

Françoise de Blois-Châtillon lui apporte l'héritage du comté de Périgord, de la vicomté de Limoges et quelques prétentions au duché de Bretagne.



Naissance de Louise d'Albret

Louise d'Albret naît vers 1470, fille d'Alain d'Albret et de Françoise de Blois-Châtillon.



Mort de Charles II d'Albret Comte de Dreux

Alain d'Albret Chef de la maison d'Albret

Charles II d'Albret meurt en 1471.

Alain d'Albret, son petit-fils, devient chef de la maison d'Albret : 16e Seigneur d'Albret, Vicomte de Tartas, deuxième Comte de Graves, Comte de Castres.



Naissance de Charlotte d'Albret

Charlotte d'Albret naît en 1480, fille d'Alain d'Albret et de Françoise de Blois-Châtillon.



Mariage de Jean III d'Albret avec Catherine Ire de Navarre

Couronnement de Catherine Ire de Navarre et de Jean III d'Albret

Jean III d'Albret Roi de Navarre

Jean III d'Albret, fils d'Alain d'Albret et de Françoise de Blois-Châtillon, épouse en janvier 1484 Catherine Ire de Navarre. Leurs enfants sont :

Catherine Ire de Navarre et de Jean III d'Albret sont couronnés en janvier 1484 à Pampelune, capitale de la Navarre.

Jean d'Albret prend le titre Roi de Navarre sous le nom de Jean III.



Méfiance de François II de Bretagne pour les seigneurs bretons

Premier complot contre Pierre Landais

Traité de Montargis

La méfiance de François II de Bretagne pour le vicomte de Rohan, son manque d'affinité pour les seigneurs bretons avec lesquels il n'a pas vécu sa jeunesse, lui fait préférer le conseil :

Les rancœurs nées de cette éviction sont pour beaucoup :

Pierre Landais se fait haïr de l'aristocratie bretonne, jaloux de sa puissance et de sa fortune. En 1484, Pierre Landais échappe à un premier complot.

Les conjurés bretons, parmi lesquels se trouve le prince d'Orange, se réfugient auprès d'Anne de France, Régente de France, et signent avec elle le traité de Montargis du 22 au 28 octobre 1484.

Le traité de Montargis stipule que si François II de Bretagne décède sans héritier mâle, Charles VIII de France devient son successeur comme Duc de Bretagne sous la condition que le duché subsistera comme possession particulière de l'un des fils que le roi pourrait avoir.

Louis II d'Orléans, futur Louis XII, signe le 23 novembre 1484 un traité avec François II de Bretagne, qui prévoit son mariage avec Anne de Bretagne.



La Guerre folle

Révolte contre Charles VIII

Traité de Bourges

La Guerre folle, de 1485 à 1488, oppose une coalition de princes apanagistes et féodaux à Anne de France. Du côté des princes, on trouve :

Cette révolte, à l'origine de la fin de l'indépendance de la Bretagne, est soutenue par les ennemis étrangers l'Angleterre, l'Espagne et l'Autriche.

L'expression guerre folle est due à Paul Émile, dans son Histoire des faicts, gestes et conquestes des roys de France, parue en 1581.

Le 17 janvier 1485, Louis II d'Orléans tente de soulever Paris, mais il échoue.

Simultanément, la noblesse bretonne se soulève, ramenée à l'ordre par les troupes royales.

Louis II d'Orléans parvient à s'enfuir le 3 février à Alençon, et fait amende honorable le 12 mars 1485. Des troupes royales placées autour d'Évreux l'empêchent de rejoindre la Bretagne, et il s'enferme à Orléans.

Le 9 août 1485 une trêve est négociée entre François II de Bretagne et Charles VIII de France.

Le 30 août 1485, Louis II d'Orléans lance un manifeste contre la régence. L'armée royale marche sur Orléans, et Louis II d'Orléans s'échappe à Beaugency, d'où il est délogé par le jeune La Trémoïlle en septembre.

Le 22 septembre 1485, Charles VIII de France entre dans Beaugency et Louis II d'Orléans se soumet au roi.

La trêve est signée pour un an à la paix de Bourges, le 2 novembre 1485.

René II d'Anjou prend part à la première phase de la guerre folle, mais se retire prudemment de la coalition des princes dès la paix de Bourges.



Bataille de Nontron

Au sud, le sire de Candale bat Alain d'Albret à la bataille de Nontron. Celui-ci voulait rejoindre les rebelles du Nord, mais est forcé de livrer des otages.


Tombeau de François II de Bretagne et de Marguerite de Foix - début du XVI siècle - par Michel Colombe et Jean Perréal

Louis II d'Orléans et François II de Bretagne rebelles au Parlement de Paris

Prise de Vannes, Auray et Ploërmel

Confiscation des biens de Louis II d'Orléans

Prise de Fougères et de Dinan

Bataille de Saint-Aubin-du-Cormier

Jean de Châlon et Louis II d'Orléans Prisonniers

Traité du Verger

Fin de l'indépendance bretonne

Mort de François II de Bretagne Duc de Bretagne

Le 20 janvier 1488, Louis II d'Orléans, futur Louis XII, et François II de Bretagne sont déclarés rebelles au Parlement de Paris. Eux et leurs complices ne sont plus considérés comme des vassaux rebelles, mais comme des sujets coupables de lèse-majesté.

Louis Malet de Graville est pendant la campagne de Bretagne, un véritable et habile ministre de la guerre.

Au printemps, Louis II d'Orléans reprend Vannes, Auray et Ploërmel pour François II de Bretagne. Le vicomte de Rohan est forcé de capituler.

Le 24 avril 1488 suivant, un arrêt de confiscation est rendu contre tous les biens de Louis II d'Orléans.

Alain d'Albret obtient un subside de la cour d'Espagne, et rejoint la Bretagne avec 5 000 hommes. Maximilien Ier de Habsbourg envoie lui aussi 1 500 hommes.

Pendant que Louis II de La Trémoïlle, Lieutenant général des armées royales, rassemble ses forces sur les limites du duché.

Jacques II de Chabannes fait partie de l'ost française;

Lord Scales débarque avec des renforts anglais.

Maximilien Ier de Habsbourg est occupé par une rébellion en Flandres, soutenue par le maréchal d'Esquerdes.

Les soutiens François II de Bretagne se disputent la main d'Anne de Bretagne : Louis II d'Orléans, Alain d'Albret et Maximilien Ier de Habsbourg étant tous candidats.

La guerre se poursuit avec notamment la prise de Fougères par les troupes royales le 12 juillet 1488, puis de Dinan.

L'armée française, commandée par Louis II de La Trémoïlle, bat les rebelles, commandés par Jean IV de Rieux, à la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier le 28 juillet 1488, ce qui met fin à la guerre.

Louis Malet de Graville assiste à cette bataille.

François II de Bretagne et Louis II d'Orléans doivent se soumettre. Cette bataille est suivie de la prise de plusieurs places fortes : Ancenis, Châteaubriant, et Saint-Malo.

Jean de Chalon, Prince d'Orange, et Louis II d'Orléans sont faits prisonniers à Saint-Aubin-du-Cormier. Louis II d'Orléans est incarcéré en forteresse pendant 3 années, à Angers, Sablé, au château de Lusignan, à Poitiers, à Mehun-sur-Yèvre et à Bourges, dans des conditions très dures.

François II de Bretagne doit signer avec Charles VIII de France le traité du Verger le 19 août 1488. François II de Bretagne :

Ce traité de paix met fin à l'indépendance bretonne. François II reconnaît devoir l'hommage lige au roi de France et autorise l'appel des cours de justice au parlement de Paris.

Une amnistie est alors accordée à Jean de Lescun, François Ier d'Orléans-Longueville, et la plupart des conjurés.

Cette victoire française sur les bretons marque la fin de la Guerre Folle.

François II de Bretagne meurt à Couëron le 9 septembre 1488.

Son tombeau, initialement dans l'église des Carmes, a été transporté après la Révolution, dans la cathédrale Saint-Pierre de Nantes.

Le règne et la vie de François II de Bretagne montrent les efforts d'un duc persévérant pour assurer l'indépendance de sa principauté.

Ses échecs finaux sont essentiellement dus au renforcement considérable de la puissance du roi de France, diplomatiquement, financièrement et militairement, conséquence de la perte de tous ses alliés.



Mariage de Charles de Croÿ avec Louise d'Albret

Charles de Croÿ épouse le lundi 9 décembre 1495 Louise d'Albret, Vicomtesse de Limoges et Dame d'Avesnes et de Landrecies, fille d'Alain d'Albret et de Françoise de Châtillon-Blois.

Leurs enfants sont :


César Borgia – par Altobello Melone - Galerie de l'Accademia Carrara - Bergamo

Deuxième guerre d'Italie

Traité de Blois

Traité de Lucerne

Accord de Genève

César Borgia Duc de Valentinois et Comte de Die

Mariage de César Borgia avec Charlotte d'Albret

La deuxième guerre d'Italie dure de 1499 à 1500.

Louis XII, hérite des droits des Valois sur le Royaume de Naples et estime en avoir sur le Duché de Milan, par Valentine Visconti, sa grand-mère.

Conseillé par Georges d'Amboise, Louis XII prépare minutieusement sa campagne en Italie.

Louis XII renouvelle le traité d'Étaples de 1492 avec l'Angleterre.

Il reçoit l'hommage de Philippe Ier le Beau pour l'Artois et le Charolais.

Louis XII se rapproche de la République de Venise avec qui il signe le traité de Blois le 2 février 1499 par lequel il promet la région de Crémone si elle intervient au côté de la France.

Louis XII conclut à Angers une alliance offensive et s'allie avec Venise et Florence contre Ludovic le More le 9 février 1499.

Louis XII signe le traité de Lucerne le 16 mars 1499 avec le Pape Alexandre VI, l'empereur Maximilien Ier de Habsbourg, et les suisses.

Les représentants des cantons suisses promettent leur appui et des soldats en échange d'une très confortable pension versée à la Confédération Helvétique.

Louis XII conclut un troisième accord à Genève en mai 1499 avec Philibert II de Savoie.

Celui-ci, moyennant pension, laisse libre accès aux cols des Alpes

Le 8 mai 1499, César Borgia prête hommage à Louis XII comme Duc de Valentinois et Comte de Die.

César Borgia épouse le 10 ou 12 mai 1499 Charlotte d'Albret, Dame de Chalus, fille d'Alain d'Albret et de Françoise de Blois-Châtillon, Comtesse de Périgord. Leur enfant est :

Charlotte d'Albret mène d'abord une vie brillante.



Mort d'Alain d'Albret

Henri II Seigneur d'Albret

Alain d'Albret meurt en 1522.

Henri II d'Albret, déjà Roi de Navarre, son petit fils, devient seigneur d'Albret.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !