Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



18 événements affichés, le premier en 1728 - le dernier en 1791



Mariage de François-Charles de Rochechouart avec Marie-Françoise de Conflans d'Armentières

François-Charles de Rochechouart épouse le 13 décembre 1728 Marie-Françoise de Conflans d'Armentières, fille de Michel III de Conflans et de Diane Gabrielle de Jussac. Parmi leurs 5 enfants citons :

François-Charles de Rochechouart est colonel d'un régiment de son nom puis au sein du Régiment d'Anjou-infanterie.



Naissance d'Aimery-Louis-Roger de Rochechouart

Aimery-Louis-Roger de Rochechouart naît à Paris le 15 novembre 1744, fils de François-Charles de Rochechouart et de Marie-Françoise de Conflans d'Armentières.



Aimery-Louis-Roger de Rochechouart Cornette dans le régiment Orléans Cavalerie

Siège de Munster

En 1760, Aimery-Louis-Roger de Rochechouart est Cornette dans le régiment Orléans Cavalerie.

Aimery-Louis-Roger de Rochechouart devient aide de camp de Louis Emmanuel de Conflans, son oncle.

Aimery-Louis-Roger de Rochechouart participe au siège de Munster en 1760.



Aimery-Louis-Roger de Rochechouart Capitaine des dragons dans le régiment d'Autichamps

En 1764, Aimery-Louis-Roger de Rochechouart est nommé capitaine des dragons dans le régiment d'Autichamps.



Mariage d'Aimery-Louis-Roger de Rochechouart avec Madeleine de Barberie de Courteilles

Aimery-Louis-Roger de Rochechouart épouse en 1764 Madeleine de Barberie de Courteilles, fille de Jacques de Barberie de Courteilles, Conseiller d'État et Intedant du Roi. Leurs enfants sont :



Naissance de Madeleine de Rochechouart

Madeleine de Rochechouart naît en 1765, fille de d'Aimery-Louis-Roger de Rochechouart et de Madeleine de Barberie de Courteilles.



Aimery-Louis-Roger de Rochechouart Colonel au régiment de Navarre

En 1768, Aimery-Louis-Roger de Rochechouart est nommé Colonel au régiment de Navarre.

Il y restera 12 ans.



Construction de l'Hôtel de Rochechouart

En 1776, Aimery-Louis-Roger de Rochechouart entreprend la construction d'un hôtel dans le Faubourg Saint-Germain, l'Hôtel de Rochechouart, où siège actuellement le ministère de l'Éducation Nationale.



Aimery-Louis-Roger de Rochechouart Chevalier de Saint-Louis

Aimery-Louis-Roger de Rochechouart est fait Chevalier de Saint-Louis, en 1777.



Aimery-Louis-Roger de Rochechouart Maréchal de camp

Aimery-Louis-Roger de Rochechouart devient Maréchal de camp en 1784.



Aimery-Louis-Roger de Rochechouart Franc-maçon

Membre de la haute noblesse parisienne gagnée par les idées des Lumières, Aimery-Louis-Roger de Rochechouart s'intéresse de plus en plus aux affaires publiques et veut participer au mouvement de réforme qui devient inéluctable.

En 1786, Aimery-Louis-Roger de Rochechouart rejoint la franc-maçonnerie et entre à la société Olympique.



Assemblée des notables à Versailles

Aimar-Charles-Marie de Nicolaï à l'assemblée des notables

Débat entre Charles-Alexandre de Calonne et Jacques Necker

Étienne-Charles de Loménie Contrôleur général des finances

Exil du Parlement de Paris à Troyes

L'Assemblée des notables, dont les membres sont nommés par le Roi, comprend :

soit au total 147 personnes.

Philippe de Noailles et Charles Eugène Gabriel de La Croix sont membres de cette Assemblée des notables.

François Claude Amour du Chariol est Membre de cette Assemblée des notables de 1787 à 1788.

Il y défend les privilèges.

Aimery-Louis-Roger de Rochechouart est désigné par le roi pour faire partie de cette assemblée.

Composée de propriétaires, elle est très majoritairement hostile aux réformes projetées.

La première Assemblée des Notables est prévue le 29 janvier 1787.

En raison d'une indisposition de Charles-Alexandre de Calonne, l'Assemblée ne tient sa première réunion dans l'hôtel des Menus-Plaisirs de Versailles que le 22 février 1787.

Ce délai laisse à l'opposition tout le temps de s'organiser.

L'assemblée constitue 7 bureaux pour examiner le plan du ministre.

Un seul bureau l'approuve, celui que préside Charles X de France.

Le premier bureau, présidé par Louis XVIII, le déclare inconstitutionnel.

Les autres, sans rejeter les réformes, les déclarent inapplicables, et présentent des contre-propositions qui les dénaturent.

Tous feignent de découvrir l'ampleur du déficit et s'en insurgent à plaisir.

Charles-Alexandre de Calonne, irrité, fait imprimer ses rapports, ce qui achève de lui aliéner la Cour.

De tous les partis, c'est le clergé qui se montre le plus virulent.

Les gazetiers et les libellistes, de leur côté, raillent l'assemblée des notables, accusée d'être à la solde du pouvoir, piquant l'amour-propre de certains députés, encouragés dès lors à faire preuve d'indépendance.

Louis François Joseph de Bourbon-Conti n'y joue qu'un rôle relativement effacé, mais insiste sur le délabrement des finances du royaume. Ses interventions montrent qu'il pressent la gravité de la crise que traverse la monarchie.

Aimar-Charles-Marie de Nicolaï est appelé à siéger à l'assemblée des notables. Il s'y fait remarquer par son éloquence.

Devant l'Assemblée des notables, Charles-Alexandre de Calonne accuse Jacques Necker d'avoir trompé l'opinion en publiant de faux renseignements dans son Compte-rendu au Roi : selon lui les comptes de l'année 1781, loin de révéler un excédent, comme Jacques Necker l'avait affirmé, accusaient en réalité un déficit de 50 millions.

Jacques Necker réplique en contestant les chiffres de Charles-Alexandre de Calonne. Cette réponse lui vaut d'être exilé hors de Paris et est à l'origine d'un vif débat public entre les deux hommes.

Charles-Alexandre de Calonne soutenu simplement par Charles X de France et le clan Polignac, haï par Marie-Antoinette d'Autriche est lâché par Louis XVI le 10 avril 1787.

Étienne-Charles de Loménie est nommé président de l'Assemblée des notables, et c'est en cette qualité qu'il attaque la politique fiscale de Charles-Alexandre de Calonne.

Étienne-Charles de Loménie succède comme contrôleur général des finances, le 1er mai 1787, avec l'appui de la reine Marie-Antoinette.

L'Assemblée des Notables est remerciée le 25 mai 1787.

Loménie de Brienne reprend une partie du programme Charles-Alexandre de Calonne, corrigé dans un sens plus aristocratique.

Une fois au pouvoir, Étienne-Charles de Loménie réussit à faire enregistrer par le parlement de Paris des décrets établissant le libre-échange à l'intérieur du pays et prévoyant l'instauration d'assemblées provinciales ainsi que le rachat des corvées.

Lorsque les parlementaires refusent d'enregistrer les décrets qu'il propose d'appliquer au droit de timbre et au nouvel impôt foncier général, Étienne-Charles de Loménie persuade Louis XVI de tenir un lit de justice pour les y contraindre.

Le 18 août 1787, le Parlement de Paris est transféré de Paris à Troyes.

Les parlementaires ne sont rappelés à Paris qu'après avoir consenti à étendre l'impôt direct à toutes les formes de revenus.

Une nouvelle tentative visant à contraindre le parlement à enregistrer un décret autorisant un emprunt de 120 millions de livres rencontre une opposition déterminée.



Aimery-Louis-Roger de Rochechouart

La Société des amis des Noirs est une association française créée le 19 février 1788

Elle a pour but l'égalité des Blancs et des hommes de couleur libres dans les colonies, l'interdiction immédiate de la traite des Noirs et progressive de l'esclavage.

Elle a le souci de maintenir l'économie des colonies françaises

Elle prone dans l'idée qu'avant d'accéder à la liberté, les Noirs doivent y être préparés, et donc éduqués.

Ami du chevalier de Saint-George, Aimery-Louis-Roger de Rochechouart adhère à la Société des amis des Noirs.



Aimery-Louis-Roger de Rochechouart Député de la Noblesse aux États-Généraux

En 1789, Aimery-Louis-Roger de Rochechouart se présente à l'élection des députés de la Noblesse aux États-Généraux convoqués par Louis XVI.

Aimery-Louis-Roger de Rochechouart est élu le 13 mai 1789, à Paris, où il arrive en quatrième position, devançant le Duc d'Orléans.



Ralliement de députés de la Noblesse au Tiers état

Le 25 mai 1789, Aimery-Louis-Roger de Rochechouart fait partie du groupe des 47 députés de la Noblesse qui se rallient au Tiers état.



Vote de l'abolition des privilèges

Alexandre de Beauharnais a un rôle actif dans les événements de la nuit du 4 août 1789.

Aimery-Louis-Roger de Rochechouart participe à cet événement.

Sur la motion de Louis Marie Marc Antoine de Noailles L'Assemblée nationale vote :



Mort de Madeleine de Rochechouart

Mise en congé de l'Assemblée d'Aimery-Louis-Roger de Rochechouart

Madeleine de Rochechouart meurt en 1790.

Très affecté par le décès de Madeleine de Rochechouart, sa fille aînée, Aimery-Louis-Roger de Rochechouart demande sa mise en congé de l'Assemblée le 13 mai 1790.



Mort d'Aimery-Louis-Roger de Rochechouart

Aimery-Louis-Roger de Rochechouart meurt le 6 juillet 1791.

Sa mort fut annoncée le 8 juillet 1791 à l'Assemblée Nationale par le président de séance Charles de Lameth, qui rend hommage à un homme

qui voulait toujours le bien et le bien de tous, le cherchait avec des Lumières qu'il avait acquise dans le commerce et dans l'amitié de quelques hommes qui, même sous l'Ancien Régime, s'occupaient du bonheur du peuple.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !