Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



9 événements affichés, le premier en 778 - le dernier en 840



Naissance d'Agobard de Lyon

Agobard de Lyon naît en Espagne ou en Septimanie en 778, peut-être d'origine wisigothique.



Agobard de Lyon à Narbonne

Agobard de Lyon arrive en Gaule en 781 et vit à Narbonne. Il fait probablement partie de l'entourage de Benoît d'Aniane.

Agobard de Lyon se consacre aux études, à la religion et aux sciences.



Agobard de Lyon à Lyon

Agobard de Lyon part à Lyon vers 795.



Agobard de Lyon Prêtre

Agobard de Lyon est ordonné prêtre en 804.



Retraite de Leidrade Évêque de Lyon

Agobard de Lyon Archevêque de Lyon

Leidrade, Évêque de Lyon, se retire au monastère de Saint-Médard.

Agobard de Lyon devient Archevêque de Lyon en 816.

De 816 à 822, Agobard de Lyon s'engage pour l'unité dogmatique, politique, ecclésiologique, de l'Église, et essaie d'orienter, avec d'autres réformateurs, la politique impériale.



Agobard de Lyon Opposant

À partir de 823, toutefois, à cause de l'influence croissante de l'impératrice Judith de Bavière, Agobard de Lyon devient opposant.



Disgrâce d'Agobard de Lyon

Agobard de Lyon s'oppose ainsi au statut accordé aux Juifs à Lyon, et prend partie pour Lotaire Ier contre son père Louis Ier le Pieux.

Cette dernière prise de position lui vaut d'être disgracié en 835, lorsque Louis Ier le Pieux remonte sur le trône.

Agobard de Lyon part alors en exil en Italie, où il s'oppose aux réformes liturgiques d'Amalaire.



Agobard de Lyon à nouveau Archevêque de Lyon

Agobard de Lyon retrouve toutefois son siège épiscopal en 837.



Mort d'Agobard de Lyon

Agobard de Lyon meurt à Saintes en 840.

Il sera fait Saint.

Il est à l'origine de la suppression de la personnalité des lois en Burgondie, et écrivit notamment contre les épreuves de l'eau et du feu et contre la croyance aux sorciers.

Il a laissé 22 ouvrages, dont l'une des premières éditions savantes est publiée en 1668 Étienne Baluze.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !