Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en 1422 - le dernier en 1462



Mariage de Jean Sorel avec Catherine de Maignelais

Jean Sorel épouse Catherine de Maignelais. Leurs enfants sont :



Naissance d'Agnès Sorel

Agnès Sorel naît vers 1422, fille de Jean Soreau ou Sorel, Seigneur de Coudun, et de Catherine de Maignelais, Châtelaine de Verneuil-en-Bourbonnais. Elle est née à Fromenteau en Touraine ou à Coudun, près de Compiègne, d'où est originaires son père.

Agnès Sorel reçoit en Picardie une éducation soignée. On l'y prépare à occuper à la cour la charge enviée de demoiselle de compagnie d'Isabelle de Lorraine, charge qui lui est destinée dès son plus jeune âge du fait de sa naissance et des recommandations dont elle bénéficie. Cette charge n'est pas convoitée pour les avantages matériels qu'elle procure : Agnès Sorel ne reçoit que 10 livres par an.


Agnès Sorel - vierge à l'enfant de Jean Fouquet (partie droite du diptyque de Melun, conservé autrefois à la collégiale Notre-Dame de Melun) et maintenant au musée des beaux arts d'Anvers (Belgique) Agnès Sorel Agnès Sorel d'après Jean Fouquet

Liaison de Charles VII de France avec Agnès Sorel

En 1444, la jeunesse et la beauté d'Agnès Sorel la font remarquer par Charles VII de France, ce dauphin sans beauté, sans grande intelligence et sans fortune.

Pierre de Brézé, qui remarque les regards de son suzerain pour cette nouvelle venue à la cour, la lui présente.

Très rapidement, Agnès Sorel passe du rang de demoiselle d'honneur d'Isabelle de Lorraine à celui de première dame officieuse du royaume de France.

Officiellement, elle devient demoiselle de la maison de la reine Marie d'Anjou.

Elle a le statut de favorite officielle, ce qui est une nouveauté : les rois de France avaient jusque-là des maîtresses mais elles devaient rester dans l'ombre.

Charles VII de France a d'ailleurs eu d'autres maîtresses, mais elles n'ont pas eu l'importance d'Agnès Sorel.

Agnès Sorel est blonde avec la peau claire.

Certains de ses contemporains disent qu'entre les belles c'était la plus belle du monde.

Son art de vivre et ses extravagances rejettent la reine dans l'ombre.

Pour se procurer ces atours précieux, elle devient la meilleure cliente de Jacques Cœur qui en échange parvient à gagner sa protection.

Elle consomme de grandes quantités d'étoffes précieuses et, bien sûr, toutes les femmes de la cour l'imitent.

Ce qu'elle dilapide en bas, elle le rattrape en haut, en inventant le décolleté épaules nues, si nues qu'un chroniqueur hypocrite mais pas aveugle déplore "cette ribaudise et dissolution".

De vertigineuses pyramides surmontent sa coiffure.

Des traînes de huit mètres de long allongent ses robes bordées de fourrures précieuses : martre ou zibeline.

En 1444, le roi lui offre 20 600 écus de bijoux dont le premier diamant taillé connu à ce jour.

Les moralistes Thomas Basin, conseiller du roi Charles VII, ou Juvénal des Ursins, la rendent responsable du "réveil" sensuel de Charles VII.

Ils jugent sévèrement sa liberté de moeurs et l'accusent de faire de ce roi chaste un roi débauché entièrement livré à ses maîtresses.

Mais Agnès n'est pas qu'une jeune femme frivole.

Elle est aussi une intrigante habile et une conseillère avisée.

Elle impose ses amis au roi ou s'acquiert la faveur des conseillers de la Couronne, qui voient en elle le moyen de s'assurer la bienveillance royale.

Le roi, en l'espace de quelques mois, lui octroie les fiefs de Beauté-sur-Marne, d'où son surnom de "Dame de Beauté", Vernon, Issoudun, Roquesezière et lui offre le domaine de Loches et comtesse de Penthièvre.

Les filles de Charles VII de France et d'Agnès Sorel, les "bâtardes de France" sont légitimées :



Naissance de Charlotte de Valois

Charlotte de Valois naît en septembre 1446, fille de Charles VII de France et d'Agnès Sorel.



Insoumission du dauphin Louis XI

Exil de Louis XI en Dauphiné

L'insoumission de Louis II du Viennois, dauphin, futur Louis XI, est flagrante dès 1447 et sans cesse aggravée.

Le fossé avec son père se creuse.

Louis XI consacre ses importants revenus à se constituer une clientèle.

À sa pension royale, il faut ajouter les subsides accordés par les États qu'il a débarrassés des routiers.

Cependant, il reste mécontent de sa situation.

Il est frustré de n'avoir retiré que le Dauphiné de la Praguerie.

Louis XI conspire contre Agnès Sorel et Pierre de Brézé.

Louis XI, pendant quelques mois, tente bien de faire des efforts et offre même à Agnès Sorel des tapisseries prises à Jean IV d'Armagnac.

Mais un jour, en 1446, ne supportant plus qu'elle prenne la place de sa propre mère, Louis XI laisse éclater sa rancœur et poursuit l'infortunée Agnès Sorel, l'épée à la main, dans les pièces de la maison royale.

Pour sauver sa vie, elle doit se réfugier dans le lit du roi.

Charles VII de France, courroucé par tant d'impertinence, chasse son fils de la Cour.

Furieux, Charles VII de France lève une armée pour marcher contre le Dauphiné et la Savoie.

Louis XI parvient cependant à négocier une trêve.

Ceci ne l'empêche pas de mener une campagne de libelles contre son père, l'accusant de mœurs dissolues.

Par prudence, Louis XI envoie plusieurs ambassades auprès du roi pour se justifier.

Charles VII de France ne s'en laisse pas conter, et envoie Antoine de Chabannes à la tête d'une armée pour lui arracher le Dauphiné.

Pendant 10 ans, Louis XI administre soigneusement le Dauphiné et y fait son apprentissage de Roi.

Louis XI accroit la cohésion territoriale en y rattachant les 2 comtés du Valentinois et du Diois et remplace les 7 bailliages d'avant 1349 par 3 circonscriptions :

Le Conseil delphinal est transformé en Parlement du dauphiné, des impôts sont progressivement établis.



Naissance de Jeanne de France

Jeanne de France naît à Beauté-sur-Marne en 1448, fille de Charles VII de France et d'Agnès Sorel.

Charles VII de France confie à Pierre Frotier l'éducation de Jeanne de France.

Elle est élevée au château de Preuilly.



Reconquête de la Normandie

Prise du château d'Ivry-la-Bataille aux Anglais

Siège de Rouen

Reprise de Fougère par les Français

Le couple Charles VII Agnès Sorel vit de longues années de bonheur, jalonnées par des voyages à travers la France.

Agnès Sorel attend le retour du guerrier ou du chasseur à Razilly près de Chinon, à Beaulieu près de Loches, à Dames près de Mehun-sur-Yèvre.

Croyante, elle fait régulièrement des pèlerinages et des offrandes à l'Église.

Charles VII de France doit réorganiser ses finances.

Agnès Sorel le pousse à achever la conquête de son royaume en reprenant la Guyenne et la Normandie aux Anglais.

Charles VII de France se lance à la reconquête de la Normandie.

Jean Poton de Xaintrailles prend une part active à cette campagne.

Charles IV d'Anjou participe à cette campagne.

Joachim Rouhault revenu en France, participe à cette campagne comme capitaine de la compagnie d'ordonnance de Saint-Lô.

Robert II d'Estampes, chambellan de Charles VII de France, maréchal et sénéchal du Bourbonnais, participe à cette campagne.

Jean II de Bourbon-Vendôme fait ses premières armes avec Jean de Dunois en combattant les Anglais en Normandie.

En 1449, Jean de Dunois reprend le château d'Ivry-la-Bataille aux Anglais et ordonne son démantèlement.

À partir de cette date, il servira de carrière de pierre.

Jean II d'Anjou vient combattre avec d'autres princes en Normandie en 1449.

Les Anglais John Fastolf et Thomas Montaigu se distingue au siège de Rouen en octobre 1449.

Le Français Jean II d'Anjou participe au siège de Rouen.

Jacques Ier de Chabannes entre victorieux dans Rouen le 10 octobre 1449.

Jean II d'Alençon bien que participant à la reconquête de la Normandie continue de chercher une alliance anglaise.

Jean II de Bourbon participe à la campagne de Normandie où il se révèle être un capitaine de guerre fameux.

Fougères capitule le 4 novembre 1449.

Jacques Ier de Chabannes devient bailli du Cotentin en 1449.


Le tombeau d'Agnès Sorel à Loches

Mort d'Agnès Sorel

Enceinte de 6 mois de leur quatrième enfant, Agnès Sorel part en plein hiver rejoindre Charles VII de France à Jumièges près de Rouen où il commande son armée.

Nul ne connaît les raisons de ce voyage :

Agnès Sorel est installée par Charles VII de France au manoir de la Vigne au Mesnil-sous-Jumièges à Anneville près de Rouen.

Leur fils naît le 3 février 1450.

Agnès Sorel est soudainement prise d'un flux de ventre le 9 ou le 11 février 1450.

Elle a le temps de de léguer ses biens :

Elle désigne Jacques Cœur comme exécuteur testamentaire.

Elle meurt quelques heures plus tard, âgée de 28 ans.

L'enfant meurt quelques semaines après elle.

On croit à un empoisonnement et on accuse tout d'abord Jacques Coeur, sans doute plus qu'un ami et un protégé, mais il est lavé de ce chef d'inculpation.

Les soupçons se portent alors sur le dauphin, le futur Louis XI, ennemi du parti qu'elle soutenait.

Parmi les coupables restent sa cousine germaine, Antoinette de Maignelais, qui 3 mois après la mort d'Agnès Sorel prenait sa place dans le lit du roi, et son médecin, Robert Poitevin, qui toucha une partie de l'héritage.

En 2004-2005, les restes des ossements d'Agnès Sorel ont fait l'objet d'une série d'analyses effectuées par 22 spécialistes de 18 laboratoires et institutions, coordonné par le docteur Philippe Charlier.

Une autopsie de son cadavre a révélé en que son tube digestif était infesté d'ascaris, et qu'elle avait absorbé du mercure, comme dernier recours pour s'en débarrasser.

C'est l'ingestion de ce métal lourd qui a entraîné une mort très rapide.

Cependant, les doses de mercure observées lors de l'autopsie sont telles (100 000 fois la dose thérapeutique) qu'il est difficile de croire à une erreur médicale.

Éploré, le roi commande deux magnifiques tombeaux de marbre :



Déchéance de Jacques Cœur

Jacques Cœur est très jalousé pour sa grande fortune, ses ennemis et ses envieux parviennent à le perdre.

Après la mort d'Agnès Sorel qui le protège, Charles VII de France oublie ses services et l'abandonne à l'avidité des courtisans, qui se partagent ses dépouilles.

Accusé de crimes imaginaires, lavé d'une accusation d'empoisonnement, Jacques Cœur est arrêté pour malversation en 1451, condamné à la prison, et ses biens sont confisqués ;

Un arrêt lui épargne la peine de mort, pour services rendus.

Antoine de Chabannes participe au procès de Jacques Cœur, partie par devoir, partie par jalousie, et bénéficie largement du dépeçage de ses biens, se voyant octroyer en fief une bonne partie de la Puisaye, et le château de Saint-Fargeau.



Mariage d'Antoine de Bueil avec Jeanne de France

Antoine de Bueil Comte de Sancerre épouse le 25 ou le 30 décembre 1461 Jeanne de France, fille de Charles VII de France et d'Agnès Sorel. Leurs enfants sont :

Elle lui apporte une dot de 40 000 écus d'or.



Naissance de Jacques de Bueil

Jacques de Bueil naît vers 1462, fils de d'Antoine de Bueil, Comte de Sancerre, Chancelier du Roi, et de Jeanne de France, fille légitimée du roi Charles VII de France et d'Agnès Sorel.



Mariage de Jacques de Brézé avec Charlotte de Valois

Jacques de Brézé épouse le 1er mars 1462 Charlotte de Valois, fille de Charles VII de France et d'Agnès Sorel. Leur enfant est :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !