Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



31 événements affichés, le premier en 423 - le dernier en 457



Jean Empereur romain d'Occident

Soutien d'Aetius à Jean

En décembre 423, pris entre les foudres guerrières de Castinus, et la famine promise par Boniface, les fonctionnaires impériaux de Ravenne choisissent comme empereur l'un d'entre eux Johannès dit Jean.

Jean avait rempli les fonctions de préfet du prétoire puis était devenu primicerius notariorum ("premier des notaires") c'est-à-dire, "premier secrétaire"de la cour de Ravenne. Il était doté d'un caractère d'une grande douceur.

Cette nomination est aussitôt soutenue par Aetius, un chef d'armée dont l'étoile commence à monter.

Ce soutien pousse Castinus, dangereusement isolé, à embrasser la cause de Jean.

L'autorité de Jean est reconnue en Gaule, en Espagne et en Italie, mais pas en Afrique, où le comte Boniface restait irréductiblement fidèle à Valentinien III et à sa mère Galla.

L'armée, commandée par ce Castinus est loin d'être sûre. Le peuple, privé de blé, commence à regimber.



Campagne de Théodose contre Jean

Durant l'hiver 424-425, deux armées sont rassemblées pour reconquérir le trône de son jeune neveu :

Afin de repousser les envahisseurs orientaux, Jean libère et arme des esclaves.

Jean charge Flavius Aetius, alors âgé de 33 ans, d'aller recruter chez les Huns des escadrons entiers des cavaliers.

Aetius connait bien les Huns puisque, dans sa jeunesse, il a séjourné chez leur Khan comme otage. Il s'y est lié d'amitié avec Attila, son futur adversaire.



Mort de Jean

Arrivée de l'armée de secours de Jean

En mai 425, sur l'ordre de Galla Placidia, on coupe la main droite de Jean, on le hisse sur un âne pour l'exhiber dans le cirque où il est décapité.

Trois jours après la mort de Jean, Aetius surgit en Italie, accompagné d'une puissante armée de 60 000 Huns. Les conseillers de Valentinien III préférent traiter et achetent la retraite de l'armée de secours de Jean en payant un confortable tribut. Aetius se voit offrit, en guise de dédommagement, le titre de comes ("comte" ou plutôt "compagnon de l'empereur").



Valentinien III Empereur romain d'Occident

Mariage de Valentinien III avec Licinia Eudoxie la Jeune

Aetius Maître des Milices de toute la Gaule

Le 23 octobre 425, Valentinien III est proclamé empereur romain d'Occident à Rome. Cependant Galla Placidia, en femme prudente, préfère s'installer à Ravenne, mieux défendue par une ceinture de marais.

Valentinien III est le fils de Constance III, Empereur d'Occident, et de Galla Placidia.

Valentinien III épouse Licinia Eudoxie la Jeune, fille de Théodose II et d'Athénaïs-Eudocie. Leurs enfants sont :

Galla Placidia est un cas unique dans l'histoire de l'empire romain de femme exerçant le pouvoir, surtout sur une aussi longue durée, 25 ans. Même après la majorité de son fils, même après son mariage avec Eudoxie, la fille de Théodose II, Galla exerce sur les affaires publiques une autorité et une influence incontestable. C'est d'ailleurs un exploit, car elle gouverne dans les pires conditions qui soient. L'étau barbare se resserre sur l'empire, elle ne dispose pas de réelles troupes, son fils est un faible et sa fille Honoria devient rapidement un objet de scandale.

Galla Placidia sait jouer habilement des rivalités entre les trois principaux généraux qui se disputent le pouvoir :

Aetius est trop puissant pour être combattu. Il est alors nommé le plus loin possible, en Gaule Valentinien accorda au général Aetius, le titre de Maître des Milices de toute la Gaule, devenant ainsi le commandant suprême de toutes les armées romaines de la Gaule.



Siège d'Arles par les Wisigoths

Soutenu par son ami Attila, Aetius refoule les Wisigoths qui assiégent la ville d'Arles en 425.



Défaite Francs rhénans

En 428, Aetius vainc les Francs rhénans et les force à retraverser le Rhin, vengeant ainsi l'affront fait en 423. Toutefois, ces derniers parvinrent à conserver Mayence et Cologne.



Conquête du Maghreb par les Vandales de Genséric

Félix tente, probablement contre l'avis de Galla Placidia, deux expéditions contre Boniface en Afrique.

En 429, Félix commet alors l'erreur énorme de faire appel aux Vandales de Genséric qui s'emparent de l'actuel Maghreb en quelques mois persécutant les catholiques (eux-mêmes sont ariens).

En 429, les Vandales choisent de quitter la péninsule ibérique pour la seule région de l'Empire encore épargnée à savoir l'Afrique dont la richesse attirait irrésistiblement les barbares. Organisant un départ massif depuis Gibraltar, les Vandales laissent la péninsule ibérique aux Wisigoths et aux Suèves.

Ainsi, si Aetius voit s'éloigner la menace Vandale des Gaules, l'hégémonie établie par les Wisigoths en Espagne et au sud de la Gaule se consolide.



Victoire d'Aetius sur les Junthunges

Aetius poursuit néanmoins sans relâche sa politique et ses campagnes militaires contre les Barbares. Il vainc en 430 les Junthunges, alliés des Alamans, en Rhétie.



Mort de Félix

Vers 430 Félix est assassiné sur ordre d'Aetius, après avoir lui-même tenté en vain de faire tuer ce dernier. Galla Placidia rappelle en catastrophe Boniface d'Afrique.



Bataille de Rimini

Mort de Boniface

Un bataille oppose Aetius et Boniface près de Rimini en 432. Boniface sort vainqueur mais est tué dans l'affrontement.



Bataille entre Sébastien et Aetius

Mariage de Aetius avec la veuve de Boniface

En 434, Sébastien, gendre de Boniface, est vaincu par Aetius qui vient d'obtenir des renforts des nouveaux rois du peuple Huns, Bléda et Attila.

Aetius épouse la veuve de Boniface.



Aetius Patrice des Gaules

Fiançailles de Gaudentius avec la seconde fille de Valentinien III

Aetius devient l'homme le plus puissant de l'empire et reçoit le titre honorifique de Patrice des Gaules en 435. Curieusement se met alors en place un étrange duo entre le général vainqueur et Galla Placidia, duo qui va durer 16 ans :

Certes Aetius fiance son fils Gaudentius à la seconde fille de Valentinien III ce qui lui permet de prendre pied dans la famille impériale mais il s'occupe surtout de la Gaule et de ses relations à la fois fructueuses et conflictuelles avec les barbares.



Mort de Gondicaire de Burgondie Roi des Burgondes

Gondioc Co Roi des Burgondes

Aetius, général des Romains, aidé des Huns, arrête leur progression vers 436. Le roi Gondicaire et 20 000 de ses guerriers sont tués par les Huns.

Cet épisode inspire la chanson des Nibelungen.

Une partie d'entre eux traverse alors le Rhin pour se mettre au service d'Attila, tandis que les autres, bien que vaincus, se voient intégrés comme auxiliaires de l'armée Romaine.

Gondiuque ou Chlodio ou Gundioch ou Gundovech ou Gondioc, fils de Gondicaire de Burgondie, devient Co Roi des Burgondes en 436, avec sont frère Gonderic.



Écrasement des Bagaudes

En 437, Aetius parvient, avec l'aide de son ami Attila, à écraser les Bagaudes avant de refouler les Wisigoths de la Provence vers l'Aquitaine.



Nouvel écrasement des Bagaudes

Accord entre Aetius et Théodoric Ier

En 438, Aetius écrase à nouveau une nouvelle révolte Bagaude avant de contenir les turbulents Wisigoths.

Rétablissant magistralement la situation et le contrôle romain en Gaule, Aetius scelle alors une nouvelle alliance avec le Wisigoth Théodoric Ier de Wisigothie afin d'asseoir une nouvelle paix romaine et de clôturer les invasions barbares.


Léon Ier le Grand Pape

Mort du Pape Sixte III

Conflit entre le patrice Aetius et le préfet du prétoire Albinus

Léon Ier le Grand Pape

Sixte III meurt le 19 août 440. Il est fait Saint.

Sixte III construit :

Dans ses rapports avec les Églises d'Orient Sixte III cherche l'apaisement surtout après la crise du nestorianisme mais défend avec vigueur ses prérogatives sur l'Illyrie face aux revendications du patriarche de Constantinople.

À la mort de Sixte III, Léon Ier le Grand est en Gaule à la demande de la cour de Ravenne afin d'arbitrer un conflit entre le patrice Aetius et le préfet du prétoire Albinus.

La réputation et l'influence de Léon Ier le Grand sont si grandes qu'il est élu par le peuple romain pendant son absence en Gaule. Il rentre à Rome pour être sacré Pape le 29 septembre 440.

Léon Ier le Grand exerce sa juridiction sur 3 zones :



Traité de paix avec les Vandales

Fiancailles d' Hunéric avec Eudoxie

Stabilisation des populations barbares

En 442, un traité de paix est signé avec les Vandales consacrant la perte de la province d'Afrique par Rome. Eudoxie, fille de Valentinien III est promise au fils de Genséric, Hunéric.

Malgré la perte de Carthage, Aetius entreprend de stabiliser les populations barbares et surtout développe une politique d'assimilation.



Goar Roi des Alains

En 442, Aetius fédére et installe les Alains du Roi Goar près d'Orléans et d'Arles afin de mater les paysans gallo-romains trop turbulents.



Installation de Burgondes en Savoie

Chilpéric Ier Co Roi des Burgondes

Hilpéric ou Chilperic ou Chilpéric Ier de Burgondie devient Co Roi des Burgondes en 443.

En 443 Aetius réunit les débris du peuple Burgonde. Il leur refuse l'installation en Lorraine ou en Champagne. Il les installe dans la province de Vienne et de la Savoie, la Sapaudia (ce qui signifie pays des sapins), pour gêner l'extension vers le sud des Alamans.Cette installation a en outre l'avantage de confier la protection et l'accès des cols alpins menant en Gaule. Les Burgondes fixent leur capitale à Genève qu´ils brûlent et qu´ils reconstruisent. Aetius leur confère la qualité de fédérés.

Les Burgondes, 25 000 personnes, sont minoritaires mais ils assurent la défense des terres contre les autres peuples barbares. Ils se partagent les revenus des terres avec les autochtones (les Gallo-romains), selon une règle très régulière en ces temps là, deux tiers de l'impôt foncier et un tiers de la capitation pour les Burgondes.



Tentative de déposition de Célidoine par Hilaire

Condamnation d'Hilaire

Vers 445, Hilaire, Évêque d'Arles, ami d'Aetius, va rendre visite à Germain, Évêque d'Auxerre, et s'arrête à Besançon. Il réunit les évêques voisins. Il décide de déposer Célidoine, Évêque de Besançon, sous le prétexte que celui-ci aurait épousé avant son entrée dans l'Église, une veuve et aurait présidé à des exécutions. Célidoine se rend à Rome auprès du pape Léon Ier le Grand, pour se défendre, et obtient satisfaction et retrouve son siège épiscopal.

Léon Ier le Grand exprime sa réprobation à Hilaire d'Arles qui s'arroge un pouvoir sur les évêques de Gaule. En 445, l'empereur Valentinien III reconnaît officiellement la primauté du pape à la suite de la condamnation d'Hilaire.



Bataille d'Helesme

Installation des Francs Saliens autour de Tournai

Clodion le Chevelu est vaincu par l'empereur Majorien et par Aetius près d'Arras à la bataille de Vicus Héléna (Helesme) en 448.

Aetius conclut un foedus avec le roi des Francs Saliens, Clodion le Chevelu, fixant le peuple de Clodion autour de la région de Tournai et de la Toxandrie.



Mort de Germain l'Auxerrois

Galla Placidia accueille Germain l'Auxerrois à Ravenne en 448, venu défendre la cause des Armoricains révoltés contre les auxiliaires barbares d'Aetius.

Il tombe malade.

Elle le veille avec amitié.

Germain l'Auxerrois meurt à Ravenne en Italie le 31 juillet 448. Il sera fait Saint.

Galla Placidia pourvoit à l'embaumement du corps et aux frais du voyage pour son rapatriement. Son corps est ramené à Auxerre selon ses dernières volontés.

Cinq jeunes filles sont choisies pour accompagner sa dépouille.

Pallaye, Magnance, Procaire, Camille et Maxime, éprouvées par leur voyage, mourront avant d'atteindre leur but.

Elle donne nom à plusieurs villages de l'Yonne dont Sainte-Magnance, Sainte-Pallaye et Escolives-Sainte-Camille.

Germain est enterré à l'endroit où il écrivit son premier journal.

S'y élève aujourd'hui l'abbaye qui porte son nom à Auxerre.



Inconduite d'Honoria

Rejet de la demande en mariage d'Attila

Les dernières années de Galla Placidia sont assombries par l'inconduite de sa fille Honoria. En 449 Honoria est exilée à Constantinople et mariée de force à un sénateur.

Au début 450, Honoria écrit secrètement à Attila lui proposant sa main et joignant son anneau impérial à la missive. Immédiatement renvoyée à son frère Honoria ne doit qu'à l'intervention de sa mère de ne pas être exécutée.

Toute la puissance d'Aetius repose sur ses liens d'amitiés, son alliance militaire avec Attila et sa redoutable et terrifiante horde hunnique. Or, Attila, devenu roi, demande en mariage la princesse Honoria, sœur de l'empereur Valentinien III mais la demande est rejetée. Devant l'affront subi, Attila rompt l'alliance avec Rome



Invasion des Huns

Desctruction de Metz

Coalition d'Aetius

Attila, le Fléau de Dieu, tourne ses regards vers l'Occident gallo-romain et le royaume wisigoth de Toulouse.

En 450, parti de la plaine danubienne, Attila franchit le Rhin et attaque la Gaule. Les Ostrogoths combattent sous les ordres des Huns. Metz est détruite.

La redoutable menace des Huns ruine toute la politique d'apaisement d'Aetius. Autour des légions romaines, il forme alors une gigantesque coalition. Tous les peuples germaniques présents en Gaule répondent avec empressement à l'appel de Rome :

Mérovée II de Francie en profite pour faire reconnaître officiellement les territoires occupés par les Francs en échange de sa reconnaissance de l'autorité de l'empereur.

L'invasion des Huns contre la Gaule est réellement dévastatrice. Une très grande partie de la Gaule est pillée.



Siège d'Orléans

Orléans est âprement défendue par les Alains qui veulent venger des exactions commises jadis à leur encontre par Huns,

Attila choisit d'établir un long siège.

Saint Aignan défend par la prière Orléans contre les Huns. Chaque jour, l'évêque monte en haut d'une tour pour scruter l'horizon.

Les habitants de la ville questionnent l'évêque en ces termes : Saint Agnan, ne vois tu rien venir ? L'expression sera reprise dans le conte de Barbe-Bleue de Charles Perrault : Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?

La légende raconte que, les troupes de secours d'Aetius n'arrivant pas, Saint Aignan invoque le ciel en jetant du haut des remparts une poignée de sable... Chaque grain se changea alors en guêpe et une nuée d'aiguillons fait fuir les barbares.

Mais l'arrivée de la considérable armée d'Aetius contraint Attila à lever précipitamment le siège et à battre en retraite.



Bataille des Champs Catalauniques

Mort de Théodoric Ier Roi Wisigoth

Thorismond de Wisigothie Roi Wisigoth

Pillage d'Autun, Besançon, Luxeuil et Mâcon

Les Huns d'Attila sont rejoints et battus par Aetius le 20 juin 451, en un lieu que les chroniqueurs ont appelé "Champs Catalauniques". Le lieu de la bataille se situe :

Valamir d'Ostrogothie commande le contingent ostrogoth de l'armée d'Attila Lors de cette bataille.

Théodoric Ier de Wisigothie est tué durant la Bataille.

Thorismond de Wisigothie, fils de de Théodoric, lui succède en 451.

Les Huns doivent alors refluer vers le Rhin hors de Gaule.

En se repliant, Les Huns pillent Autun, Besançon, Luxeuil et Mâcon avant de re-traverser le Rhin et de retourner en Europe de l'Est.



Les Francs

La paix assurée en Gaule, Mérovée II de Francie peut continuer à régner en bonne intelligence avec les romains.

Enfin, après avoir vaincu à nouveau les Francs, Aetius les installe à l'embouchure du Rhin et les charge de surveiller la frontière romaine contre toutes autres invasions.



Mort d'Aetius

Aegidius Roi des Gallo-Romains

Le prestige considérable d'Aetius, lié à ses capacités et ses victoires militaires, menace dangereusement le pouvoir de l'empereur Valentinien III qui craint une fatale usurpation.

En 454, Valentinien III fait assassiner le général Aetius.

En 454, Afranius Aegidius ou Ægidius ou Gilles, devient Roi des Gallo-Romains.



Déclin irrémédiable et irréversible de l'Empire romain

Le déclin de l'Empire romain devint véritablement irrémédiable et irréversible.

Le pouvoir impérial devient instable par :

La Gaule, privée d'Aetius son protecteur, devenait une proie inespérée.



Mort de Valentinien III

Les derniers empereurs

Petrone Maxime Empereur romain d'Occident

Avitus défenseur de la Gaule

Petrone Maxime, sénateur très en vue de l'Empire, proche d'Aetius et désireux de le venger, se révolte contre Valentinien III qui a violé sa femme.

Valentinien III meurt le 15 mars 455 assassiné par les partisans du sénateur Petrone Maxime.

Petronius Anicius Maximus, dit Petrone Maxime, se fait proclamer Empereur romain d'Occident par ses partisans en 455.

Petrone Maxime charge Avitus, un noble auvergnat, d'assurer la défense des Gaules. Avitus, qui avait déjà fait ses preuves sous les ordres d'Aetius, mène à bien sa mission et réussit à minimiser les pillages des Barbares.



Majorien Empereur romain d'Occident

Flavius Julius Valerius Majorianus, dit Majorien, est un officier du général Aetius et un ami de Ricimer, le général Suève qui gouverne l'Italie à cette époque.

Ricimer à défaut de ne pouvoir devenir empereur, à cause de ses origines barbares, fait et défait les empereurs d'Occident à sa guise.

Après la mort d'Avitus, Ricimer fait proclamer Majorien Empereur d'Occident en 457.

Majorien tente de libérer Rome de l'emprise des Barbares, mais il est lui-même toujours sous la tutelle de son ami Ricimer, à qui il doit son trône.

Majorien repousse les Wisigoths de Théodoric II de Wisigothie en opposant à ces Barbares d'autres troupes de Barbares.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !