Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



9 événements affichés, le premier en 1742 - le dernier en 1793



Naissance d'Adam Philippe de Custine

Adam Philippe de Custine, surnommé le général moustache, naît à Metz le 4 février 1742.


Réunion des États généraux à Versailles dans la salle de l'hôtel des Menus Plaisirs.

Réunion des états généraux

Louis XVI convoque les états généraux pour obtenir d'eux de l'argent.

Ils se réunissent à Versailles le 5 mai 1789.

À leur ouverture, les États généraux doivent se composer de :

Adam Philippe de Custine est député de la noblesse de Metz. Il vote souvent avec la noblesse libérale de La Fayette, et fait partie des premiers à se rallier au Tiers état.

Pierre-Marc-Gaston de Lévis et François VII de Beauharnais sont députés de la noblesse.

Alexandre de Beauharnais est envoyé par le bailliage de Blois comme représentant de la noblesse.

Honoré-Gabriel Riqueti est élu aux États généraux par le Tiers-État d'Aix-en-Provence.

Achille Pierre Dionis du Séjour est élu député de la noblesse de Paris.

Lors de la messe d'ouverture, Monseigneur de La Fare, qui est à la chaire, attaque Marie-Antoinette d'Autriche à mots à peine couverts, dénonçant le luxe effréné de la cour et ceux qui, blasés par ce luxe, cherchent le plaisir dans une imitation puérile de la nature, allusion évidente au Petit Trianon.

À l'ouverture des États généraux, les députés n'ont en tête que la question du vote.

Deux questions animent alors les débats : celle de la vérification du pouvoir des députés et celle de la modalité du vote - par tête ou par ordre.

Le discours de Necker, centré sur les questions financières, est mal accueilli.

Le 6 mai 1789, le Tiers prend le nom d'Assemblée des communes et demande la vérification des pouvoirs en commun.

La Noblesse et le Clergé refusent de siéger avec le tiers.

Le 11 mai 1789, les députés de la Noblesse se réunissent en assemblée d'ordre, autonome.

Le Clergé temporise, le Tiers refuse tout compromis, l'absence du roi interdit tout arbitrage.


Déclaration des droits de l'homme

Vote de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen

Le 26 août 1789, l'Assemblée nationale vote la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

Elle proclame que Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Elle proclame également la liberté religieuse.

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord est l'auteur de l'article VI.

Adam Philippe de Custine vote cette Déclaration mais il défend en revanche les prérogatives royales, en prenant la défense des émigrés et celle des biens du clergé.



Adam Philippe de Custine Lieutenant-général

Adam Philippe de Custine est nommé lieutenant-général à la dissolution de l'Assemblée législative.

Il s'efforce de rétablir la discipline dans l'armée.


Adam Philippe de Custine

Nicolas de Luckner Commandant de l'armée du Nord

Adam Philippe de Custine Commandant de l'armée du Rhin

Le 26 février 1792, Louis-Marie-Jacques-Almeric de Narbonne-Lara présente Nicolas de Luckner à l'assemblée nationale : Luckner a le cœur plus français que l'accent.

C'est à Nicolas de Luckner que Rouget de Lisle dédie, en avril 1792, son célèbre Chant de guerre pour l'armée du Rhin, autrement nommé, par la suite, la Marseillaise...

Nicolas de Luckner se voit confier le commandement de l'armée du Nord en mai 1792.

Adam Philippe de Custine reçoit en mai 1792 le commandement de l'armée du Rhin à la place de Nicolas de Luckner.

Jean-Baptiste Kléber s'engage dans l'armée du Rhin



Alexandre de Beauharnais à l'armée du Nord

En avril 1792, Alexandre de Beauharnais part pour l'armée du Nord. Il commande le camp de Soissons, sous les ordres d'Adam Philippe de Custine.

En mai 1792 Alexandre de Beauharnais est promu adjudant-général avec rang de colonel et envoyé à Metz sous les ordres du général Nicolas de Luckner.



Prise de Spire, de Mayence et de Francfort-sur-le-Main

En septembre 1792, Adam Philippe de Custine occupe le sud de la Rhénanie.

Adam Philippe de Custine prend Spire le 30 septembre 1792.

Adam Philippe de Custine prend Mayence le 21 octobre 1792.

Adam Philippe de Custine occupe Francfort-sur-le-Main du 22 octobre 1792 au 2 décembre 1792.

Bon nombre de princes Germaniques sont mécontents. La ville est difficile à garder car trop avancée dans les territoires ennemis.



Mutation d'Adam Philippe de Custine à l'armée du Nord

Adam Philippe de Custine est alors muté à l'armée du Nord le 13 avril 1793.



Mort d'Adam Philippe de Custine

Mais sa vigueur dans la discipline, son indépendance à l'égard de la Convention, ses défaites en Rhénanie, enfin la prise de Condé-sur-Escaut par les Autrichiens rendent Adam Philippe de Custine suspect.

La chute des Girondins, la dénonciation de Jacques René Hébert sur des pièces produites par le secrétaire général du ministère de la Guerre, François-Nicolas Vincent, des rapports d'Adam Philippe de Custine avec le haut commandement austro-prussien, entraînent sa convocation à Paris et son arrestation à son arrivée, le 22 juillet 1793.

Il est traduit devant le Tribunal révolutionnaire où son procès est raccourci sur les menaces de Jacques René Hébert et de Maximilien de Robespierre. Il est condamné.

Adam Philippe de Custine meurt à Paris le 28 août 1793 guillotiné.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !