Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



66 événements affichés, le premier en 1054 - le dernier en 1155



Mariage de Richard Ier de Clare avec Rohese Giffard

Richard Ier de Clare épouse Rohaise ou Rohese Giffard, Dame de Bolbec. Leurs enfants sont :

Rohese Giffard est la fille de Gautier Giffard, seigneur de Longueville, et d'Ermengarde, fille de Gérard Flaitel, et sœur de Guillaume, l'évêque d'Évreux.

Le mariage est dit avoir été arrangé par Édouard le Confesseur.

La dot de Rohese Giffard comprend des terres dans le Huntingdonshire et le Hertfordshire.

Rohese Giffard était la sœur de Walter Giffard.


Blason des Comtes d'Anjou

Bataille de Brissac

Foulques IV le Réchin Comte d'Anjou et de Tours

Foulques IV le Réchin Comte du Gâtinais

Geoffroy III de Preuilly Prisonnier

Cession du Gâtinais à Philippe Ier de France

Foulques IV le Réchin et Geoffroy III le Barbu se brouillent à nouveau au début 1068.

Geoffroy III de Preuilly prend part au conflit qui oppose Geoffroy III le Barbu et Foulques IV le Réchin.

Soutenant d'abord Foulques, Geoffroy III de Preuilly inverse son alliance et est emprisonné par Lancelin de Beaugency.

Foulques IV le Réchin remporte sur Geoffroy III le Barbu la bataille de Brissac début avril 1068 et l'enferme dans un cachot à Chinon où il restera 28 ans.

Geoffroy III le Barbu en devient fou.

Philippe Ier de France et le Comte Étienne de Blois essayent en vain de le délivrer.

Pourtant Foulques, à force de concessions, réussit toujours à garder son frère prisonnier.

Après sa victoire, Foulques IV le Réchin se proclame Comte d'Anjou et de Touraine le 19 juin 1068.

Pour acheter sa neutralité, Foulques IV le Réchin rend hommage au Comte de Blois pour la Touraine.

Foulques IV le Réchin se trouve confronté à ses vassaux qui le contestent, en particulier Supice d'Amboise et Hardouin de Trêves.

Pendant le règne de Foulques IV le Réchin l'anarchie féodale se développe dans le Comté d'Anjou et les guerres privées ont libre cours au grand tort des populations.

La justice a quasiment disparu et la misère est à son comble.

Chaque seigneur guerroyait pour son compte.

Foulques IV le Réchin doit soumettre un à un les Seigneurs Angevins et Tourangeaux, rentrant en force dans Amboise, Rochecorbon, l'Île Bouchard, brûlant puis relevant le château de Maille (actuellement Luynes).

Foulques IV le Réchin devient également Comte du Gâtinais mais pour acheter sa neutralité, il est contraint de le céder au Roi de France Philippe Ier de France de qui il devient le vassal.

Le roi garantit les coutumes du pays aux barons du Gâtinais.

Le rattachement du comté à la couronne permet d'assurer la prospérité des abbayes gâtinaises qui, pour certaines d'entre elles, bénéficient de la protection royale et se retrouvent donc à l'abri des saccages provoqués par les rivalités seigneuriales.

En réalité, le roi n'a guère qu'une autorité nominale et les comtes du Gâtinais domineront la région jusqu'au règne de Philippe II Auguste.



Mariage d'Étienne-Henri de Blois avec Adèle de Normandie

Étienne-Henri de Blois épouse à la cathédrale de Chartres en 1080 ou 1081 Adèle de Normandie, fille de Guillaume le Conquérant et de Mathilde de Flandre. Leurs enfants sont :

Étienne-Henri se trouve ainsi de plein pied partie prenante des affaires du Royaume d'Angleterre.

Adèle de Normandie est 15 ans plus jeune que lui.



Mariage d'Hugues Ier d'Avranches avec Ermentrude de Clermont-en-Beauvaisis

Hugues Ier d'Avranches épouse en 1093 Ermentrude de Clermont-en-Beauvaisis (vers 1065-1119). Leur enfant est :



Naissance d'Étienne de Blois

Stephen ou Étienne de Blois naît à Blois en 1096 ou 1097, fils d'Étienne-Henri de Blois et d'Adèle de Normandie.



Mariage d'Étienne de Blois avec Daméta de Normandie

Étienne de Blois épouse vers 1115 Daméta de Normandie. Leur enfant est :



Mariage d'Étienne de Blois avec Mathilde de Boulogne

Étienne de Blois épouse à Westminster à Londres en 1125 Mathilde de Boulogne, fille d'Eustache III, Comte de Boulogne et Lens, et de Marie d' Écosse. Leurs enfants sont :



Serment d'allégeance du baronnage anglais à Mathilde l'Emperesse

Le 1er janvier 1127, Henri Ier Beauclerc fait prêter serment d'allégeance à Mathilde l'Emperesse, seule héritière du trône d'Angleterre, par tout le baronnage anglais, y compris Étienne de Blois.



Naissance d'Eustache IV de Boulogne

Eustache IV de Boulogne naît en 1127 ou 1130, fils d'Étienne de Blois et de Mathilde de Boulogne.



Naissance d'Eustachie de Blois

Eustachie de Blois naît en 1130, fille d'Étienne de Blois et de Mathilde de Boulogne.



Naissance de Marie de Blois

Marie de Blois naît en 1131, fille d'Étienne de Blois et de Mathilde, comtesse de Boulogne. Jeune, elle est placée dans un couvent à Ramsey.



Naissance de Guillaume de Blois

Guillaume de Blois naît en 1132 ou 1135, fils d'Étienne de Blois de Mathilde de Boulogne.



Naissance d'Henri II Plantagenêt

Henry ou Henri II Plantagenêt, dit Courtemanche (Curtmantle), naît au Mans le 5 mars ou mai 1133, fils de Geoffroy V Plantagenêt dit le Bel, Duc de Normandie, et de Mathilde l'Emperesse. Il est surnommé Curtmantle à cause des manteaux courts qu'il portait, contrairement à la mode normande de l'époque des manteaux longs

L'enfance d'Henri II se déroule dans une atmosphère de guerre en raison de la lutte de ses parents pour retrouver leur héritage usurpé par Étienne de Blois.



Naissance de Mathilde de Blois

Mathilde de Blois naît en 1134 fille d'Étienne de Blois avec Mathilde de Boulogne.



Mort d'Henri Ier Beauclerc Roi d'Angleterre

Étienne de Blois Roi d'Angleterre

Étienne de Blois Duc de Normandie

Guerre civile nommée L'Anarchie

Construction du château de Devizes

Henri Ier Beauclerc meurt le 1er décembre 1135 à Lyons-la-Forêt (Saint-Denis-en-Lyons) près de Gisors, d'une indigestion de lamproies.

Il est inhumé l'abbaye de Reading dans le Berkshire.

Guillaume II de Warenne, Galerand IV de Beaumont-le-Roger et Robert II de Beaumont-le-Roger sont présents à son chevet.

Guillaume II de Warenne est l'un des 5 barons qui escortent son corps jusqu'à Rouen pour qu'il soit embaumé.

Henri Ier Beauclerc est connu comme Lion de Justice.

Son règne est connu pour les limitations des pouvoirs de la couronne, ses améliorations dans les rouages du gouvernement, sa réunification des territoires de son père.

Henri Ier Beauclerc est le roi anglais ayant eu le plus grand nombre d'enfants bâtards reconnus, 35 au total.

Dans un premier temps un conseil de régence est établi.

Mathilde l'Emperesse est absente du royaume.

Ses frasques sexuelles et son remariage avec l'angevin, Geoffroy V Plantagenêt, un ennemi des Normands, ne plaident pas en sa faveur.

Bien que les barons aient juré allégeance à Mathilde l'Emperesse comme héritière, elle est écartée du trône.

Thibault IV de Blois fait partie des successeurs possibles.

Étienne de Blois, son frère, Comte de Mortain et de Boulogne, Seigneur de Bellême, agit avec rapidité et détermination.

Il traverse la Manche dès qu'il apprend la nouvelle de la mort du roi et réclame le trône avec le support populaire.

S'il est rejeté à Douvres et à Canterbury; Étienne de Blois est reconnu par les Londoniens.

Thibault IV de Blois se rallie à ce choix et finit par assister son frère.

Henri de Blois, Évêque Winchester, est un acteur capital dans l'obtention du trône anglais pour son frère.

Henri de Blois rallie l'opinion publique à Étienne de Blois et obtient l'approbation :

Guillaume de Pont-de-l'Arche lui livre le château avec le trésor royal.

Étienne de Blois devient Roi d'Angleterre et Duc de Normandie sous le nom d'Étienne Ier d'Angleterre.

Guillaume de Corbeil, archevêque de Canterbury, sacre Étienne de Blois le 22 décembre 1135 à l'abbaye de Westminster à Londres..

Le clergé ne tarde pas à dénoncer la validité du mariage de Mathilde l'Emperesse et de Geoffroy V Plantagenêt.

La lutte entre Mathilde l'Emperesse et Étienne de Blois provoque une longue guerre civile connue comme l'Anarchie.

Robert Ier de Dreux participe à cette guerre civile contre les Anglais.

Étienne de Blois trouve le soutien des grands prélats :

Roger de Salisbury emmène avec lui le trésor royal et le système administratif en 1135.

Étienne de Blois déclare que si Roger de Salisbury exige la moitié du royaume, il doit l'avoir.

Roger de Salisbury fait construire le château le plus splendide de la chrétienté à Devizes dans le Wiltshire.

Roger de Salisbury et ses neveux semblent avoir construit un certain nombre de châteaux hors de leurs propres diocèses.



Alain III de Penthièvre 1er Comte de Richmond

Alain III de Penthièvre est créé 1er Comte de Richmond par Étienne de Blois pour le récompenser de son rôle lors de la déposition de Mathilde l'Emperesse.



Révolte de ses barons en Anjou contre Geoffroy V Plantagenêt

Geoffroy réprime une révolte de barons en Anjou en 1135. Les barons normands qui possèdent pour beaucoup des domaines des deux côtés de la Manche, profitent de la rivalité entre Mathilde l'Emperesse et Étienne de Blois pour se lancer à nouveau dans les guerres privées qui les opposent et se partager entre les deux prétendants.



Conflit entre David Ier d'Écosse et Étienne de Blois

Henry de Northumberland Comte de Huntingdon

En janvier 1136, David Ier d'Écosse franchit la frontière avec l'Angleterre et atteint Durham. David Ier d'Écosse prend Carlisle, Wark, Alnwick, Norham et Newcastle-upon-Tyne.

Le 5 février 1136, Étienne de Blois atteint Durham avec une troupe imposante de mercenaires flamands, et David Ier d'Écosse est obligé de parlementer.

Étienne de Blois récupère Wark, Alnwick, Norham et Newcastle, et laisse David Ier d'Écosse conserver Carlisle et Doncaster, en espérant qu'il sera plus loyal envers lui à l'avenir.

Avec Carlisle va une grande partie du Cumberland, ainsi que les honneurs du Lancashire.

Étienne de Blois demande à David Ier d'Écosse de lui faire serment d'allégeance, mais ce dernier répond qu'il l'a déjà juré à Mathilde l'Emperesse.

Afin de satisfaire Étienne de Blois, David Ier d'Écosse demande à son jeune fils Henry de Northumberland, de prêter serment.

Henry de Northumberland reçoit en récompense le Comté de Huntingdon, le comté de Northampton inclus. Ces comtés étaient jusque là tenus par son père.



Réginald de Dunstanville en Normandie

En 1136, Réginald de Dunstanville fait partie des barons qui rendent hommage à Étienne de Blois.

Mais peu après Réginald de Dunstanville rejoint le parti de Mathilde l'Emperesse à Argentan en Normandie.

Il est possible que Réginald de Dunstanville rejoigne la Normandie pour suivre Baudouin de Reviers, son ami et allié, qui est exilé par Étienne de Blois.



Hommage des grands du royaume d'Angleterre à Étienne de Blois

Le 22 mars 1136 les grands du royaume rendent hommage à Étienne de Blois à l'abbaye de Westminster.

À Pâques 1136, Guillaume II de Warenne est présent à la cour d'Étienne de Blois.



Charte des libertés d'Oxford

Henri de Blois parvient alors à obtenir d'Étienne de Blois, son frère, des garanties pour l'autonomie de l'Église, dans la charte des libertés d'Oxford en 1136.

Étienne de Blois promet d'être un souverain modèle envers l'Église.



Mariage de Galerand IV de Beaumont-le-Roger avec Mathilde de Blois

Roger III de Tosny Prisonnier

Galerand IV de Beaumont-le-Roger et Robert II de Beaumont-le-Roger prennent parti pour Étienne de Blois en échange d'un don important de terres.

Galerand IV de Beaumont-le-Roger épouse en 1136 Mathilde de Blois âgée seulement de 2 ans, fille d'Étienne de Blois et de Mathilde de Boulogne.

Avec ses terres importantes et ses contacts politiques en Normandie et en Île-de-France, de 1136 à 1139, Galerand IV de Beaumont-le-Roger joue un rôle central en essayant d'obtenir l'allégeance des Normands à Étienne de Blois.

Apparemment, Étienne de Blois confie à Galerand IV de Beaumont-le-Roger la défense du duché de Normandie contre Geoffroy V Plantagenêt, l'époux de Mathilde l'Emperesse.

Il repousse deux offensives de ce dernier et fait prisonnier Roger III de Tosny, partisan des Angevins.



Concile d'Oxford

En avril 1136 a lieu un concile à Oxford où le roi Étienne de Blois fait d'importantes concessions au clergé mais il y obtient la reconnaissance du comte Robert de Gloucester, demi-frère bâtard de Mathilde l'Emperesse.



Appel de Mathilde l'Emperesse et d'Étienne de Blois au Pape

Mathilde l'Emperesse et Étienne de Blois font appel au Pape Innocent II mais ce dernier est en plein conflit envers l'antipape Anaclet II. Il n'envoie une réponse que le 11 décembre 1136 adressée à "Étienne, Roi d'Angleterre".



Siège d'Exeter

En 1136, l'un des premiers partisans de Mathilde l'Emperesse menacé en Angleterre est Baudoin de Reviers, qui est assiégé pendant 3 mois dans sa place d'Exeter avant de se rendre. Il ne tarde pas à se réfugier dans l'île de Wight d'où il rançonne les ports de Portsmouth et de Southampton. Tous ses biens anglais sont alors confisqués.

Guillaume II de Warenne, Henri de Blois sont au siège d'Exeter avec Étienne de Blois.

Après la reddition de la garnison, Étienne de Blois confie à Henri de Blois la garde du château d'Exeter et de la région environnante.



Prise de Lisieux

Mathilde l'Emperesse et Geoffroy V Plantagenêt se donnent pour priorité de reprendre la Normandie, voisine de la principauté de l'Angevin. Ils font reconnaître leur souveraineté sur Argentan, Exmes et Domfront et ravagent les biens normands de leur adversaire, à commencer par le comté de Mortain.

S'ils tiennent Sées et Domfront les Angevins ont du mal à obtenir le soutien des seigneurs du Cotentin et de Haute Normandie où le comte de Meulan, gendre d'Étienne, mène la résistance.

Parmi les partisans de Mathilde l'Emperesse, Baudoin de Reviers, seigneur d'Exeter, banni d'Angleterre, contrôle la région de Bricquebec depuis son château de Nehou.

Mathilde obtient le ralliement de Renaud de Denestanville son demi-frère, et frère de Robert de Gloucester, détenteur de biens dans le comté de Mortain.

Geoffroy V Plantagenêt engage la lutte en 1136 et prend Lisieux. Il est blessé. La menace de rébellion en Anjou ralentit son avance en Normandie, et semble être une raison de sa non-intervention outre Manche.

Geoffroy V Plantagenêt ne reprend le combat qu'en 1137.

Le 25 février 1137 Étienne de Blois débarque en France et y conforte le dévouement de ses partisans. En juillet, une trêve de deux ans avec les Angevins est achetée par Étienne de Blois.



Hommage d'Eustache IV de Boulogne à Louis VI le Gros

Étienne de Blois et Eustache IV de Boulogne, son fils, prête hommage au roi Louis VI de France pour la Normandie en 1137.



Occupation d'une grande partie du Cotentin par les partisans de Mathilde l'Emperesse

Les partisans de Mathilde l'Emperesse :

mènent des opérations militaires en Cotentin, défendu, pour Étienne de Blois, par :

Tous deux périssent tour à tour dans une embuscade. Les partisans de Mathilde occupe une grande partie du Cotentin.



Mariage d'Alain III de Penthièvre avec Berthe de Bretagne

Alain III de Penthièvre épouse vers 1137 ou en 1138 Berthe de Bretagne, fille de Conan III le Gros et de Mathilde de Normandie. Leurs enfants sont :

Le mariage a comme but de réunir la Bretagne au camp mené par Étienne de Blois lors de l'Anarchie anglaise.



Galerand IV de Beaumont-le-Roger Vicomte d'Évreux et Comte de Worcester

Étienne de Blois fait Galerand IV de Beaumont-le-Roger Vicomte d'Évreux et 1er comte de Worcester en décembre 1138.

La position de Galerand IV de Beaumont-le-Roger à la cour d'Angleterre s'apparente à un statut de favori du roi.



Ralliement de Robert de Gloucester à Mathilde l'Emperesse

Prise de Hereford

Siège de Caen

Mort de Robert II Bertrand de Bricquebec

Dans le Pays de Galles, les seigneurs anglo-normands confrontés à un grand chef de guerre, Owain Gwynedd, perdent leurs terres, y compris Ceredigion, où le château de Cardigan demeure un avant-poste isolé.

La reconquête de ces terres est lente car Étienne de Blois perd le contrôle de places fortes telles que Gloucester et Hereford, traditionnellement utilisées comme bases pour lancer des campagnes contre le Pays de Galles.

À Pâques 1138, Robert de Gloucester, fils illégitime d'Henri Ier Beauclerc, passe au parti de Mathilde l'Emperesse, sa demi-sœur.

Étienne de Blois ordonne la confiscation des biens anglais et gallois de Robert de Gloucester, dont l'importante forteresse de Bristol. Mais cette dernière est défendue par Philippe, fils aîné du comte de Gloucester et ne cède pas. Au contraire les partisans de Mathilde la rallient en masse.

Étienne de Blois hésite à attaquer Gloucester mais s'attaque à Hereford qui se rend.

Robert de Gloucester contrôle alors les châteaux de Caen et Bayeux, ainsi que l'évêché de Bayeux. Il lui apporte le Bessin.

En réaction Galerand IV de Beaumont-le-Roger et Guillaume d'Ypres, chef de mercenaires assisté d'un renfort de 1000 hommes de Raoul de Péronne entrent en campagne.

Les Angevins se retirent en Anjou.

Les partisans d'Étienne de Blois se portent alors sur Caen mais, ne pouvant prendre la ville, ils ravagent la région.

Dans une bataille sur l'Orne, devant Caen, Robert II Bertrand de Bricquebec meurt en 1138 en défendant Geoffroy V Plantagenêt contre Étienne de Blois.



Bataille de l'Étendard

Alors qu'Étienne de Blois est appelé à intervenir en Normandie, David Ier d' Écosse organise une série de razzias dans la zone frontalière en 1138 à la demande de Mathilde l'Emperesse.

Les Écossais sont confrontés à une armée de barons du nord de l'Angleterre, à la tête de laquelle se trouve Thurstan, archevêque d'York, et Walter Espec, Seigneur du château de Helmsley.

Le 22 août 1138, l'armée anglaise inflige une défaite aux Écossais à Cowton Moor près de Northallerton, à la bataille de l'étendard (Battle of the Standard).

Elle est connue sous ce nom parce que les Anglais se battent sous les bannières de Saint-Pierre d'York, de Saint-Jean de Beverley et de Saint-Wilfrid de Ripon, fixées à un mât de vaisseau.

David Ier d'Écosse est obligé de se réfugier à Cardiff, au château de Gloucester.



Siège de Shrewsbury

Prise de Douvres

Du 22 au 27 août 1138, Étienne de Blois assiège Shrewsbury défendue par le neveu de Gloucester, Guillaume Fitz-Alan. La place tient une semaine, le commandant parvient à prendre la fuite, la garnison est passée par les armes.

Des troubles éclatent dans différents comtés, notamment dans le Kent. Mathilde de Boulogne, épouse d'Étienne de Blois, tente de prendre la place de Douvres avec des troupes boulonnaises. Robert de Ferrière vient d'être fait Comte de Derby part Étienne de Blois. Robert de Ferrière est le beau-père de celui qui garde la place pour Robert de Gloucester. Robert de Ferrière négocie avec son gendre et obtient la reddition de la place.



Thibaut en Angleterre

Thibaut du Bec Archevêque de Cantorbéry

Henri de Blois Légat papal d'Angleterre

Thibaut du Bec voyage en Angleterre pour de surveiller les terres et les biens de l'abbaye du Bec qui s'y trouvent.

Henri de Blois espère bien le poste d'Archevêque de Cantorbéry.

Robert de Beaumont et Galerand IV de Beaumont-le-Roger, utilisent leur influence pour faire élire Thibaut du Bec.

Étienne de Blois choisit Thibaut du Bec.

L'élection par un concile eut lieu le 24 décembre 1138.

Étienne de Blois et Albéric d'Ostie, légat du pape, sont présents, ainsi qu'un petit groupe de barons et d'évêques. Henri de Blois est absent.

La plupart des historiens estiment qu'Étienne de Blois a choisi le jour de l'élection en fonction d'une absence d'Henri de Blois, son frère.

Pour Edmund King, il est très probable que la nomination de Thibaut du Bec à l'archevêché fait partie d'un accord passé en Angleterre avec Albéric d'Ostie.

Thibaut du Bec jure fidélité à Étienne de Blois et le reconnait comme roi d'Angleterre.



Traité de Durham

Le traité de Durham en 1139 entérine la pacification de la frontière et apporte à Étienne de Blois le soutien des barons du nord.



Mariage d'Henry de Northumberland avec Ada de Warenne

Probablement à la demande d'Étienne de Blois, Henry de Northumberland épouse en 1139 Ada de Warenne. Leurs enfants sont :



Prise de Malmesbury et South Cerney par Étienne de Blois

Étienne de Blois prend Malmesbury et South Cerney mais échoue devant Wallingford et Trowbridge.



Arrestation de Roger de Salisbury et de ses neveux

Selon les Gesta Stephani, Galerand IV de Beaumont-le-Roger et Robert II de Beaumont-le-Roger convainquent Étienne de Blois d'abattre le parti de Roger de Salisbury.

En juin 1139, la cour royale réunie à Oxford ordonne l'arrestation :

et la saisie de leurs châteaux et de leurs charges.

Roger Salisbury et Alexandre de Lincoln sont arrêtés le 24 juin 1139.

Seul Nigel d'Ely parvient à s'échapper avec Mathilde de Ramsey, sa concubine, et son fils Roger le Pauvre pour se réfugier dans la forteresse de Devize.

Nigel d'Ely finit par se rendre.

Les 3 évêques cèdent leurs forteresses au roi.

Ce faisant, Étienne de Blois s'aliène le haut clergé.

Étienne de Blois est considéré comme ayant commis un crime presque impardonnable en contrevenant aux injonctions des Écritures pour avoir usé de violence sur des membres de l'Église.

Selon la plupart des historiens, Thibaut du Bec prend peu de part à la controverse qui suit le conseil. Cependant deux historiens, prétendent que Thibaut du Bec a pris un rôle plus actif dans le conseil.



Concile de Winchester

Au concile de Winchester, le 22 août 1139, Henri de Blois convoque Étienne de Blois, son frère, devant la cour qu'il tient en tant que légat papal, et exige le rétablissement de Roger de Salisbury.

Le roi est accusé d'avoir enfreint sa promesse sur les libertés cléricales et doit répondre de cette accusation. Étienne de Blois arrive à écarter les charges qui pèsent sur lui.

Le seul point positif pour Henri de Blois est que son frère ait reconnu l'autorité de sa cour.



Débarquement de Mathilde l'Emperesse en Angleterre

Le 30 août 1139, Mathilde l'Emperesse débarque en Angleterre pour venir y contester le trône à Étienne de Blois.

Mathilde l'Emperesse accepte de rencontrer son adversaire au château d'Arundel le 30 septembre ou le 1er octobre. C'est un échec.

Dans la guerre civile qui s'ensuit, Henri de Blois poursuit une politique indépendante grâce à sa position très favorable de légat.

En octobre 1139, les partisans de Mathilde l'Emperesse, provenant surtout de l'ouest de l'Angleterre et de l'Est-anglie, débarquent sur la côte sud près de Wareham.

En octobre 1139, Robert de Gloucester attaque Worcester, détruisant une partie de la ville et emportant un large butin.

Henri de Blois convainc Étienne de Blois, son frère, qu'il est mieux de contenir ses ennemis en un seul endroit du royaume.

Henri de Blois sert de médiateur entre Robert de Gloucester et Étienne de Blois pour obtenir un sauf-conduit à Mathilde l'Emperesse, puis il l'escorte jusqu'à Bristol.

Mathilde l'Emperesse parvient à rejoindre son demi-frère Robert de Gloucester à Bristol.

Le 13 novembre 1139, Galerand IV de Beaumont-le-Roger reprend Worcester faisant de nombreux prisonniers. Il combat avec énergie dans le Worcestershire et le Gloucestershire, là où les combats sont les plus féroces.



Mort de Roger de Salisbury

Philippe d'Harcourt Chancelier d'Angleterre

Roger de Salisbury ne vit pas assez longtemps pour se voir vengé et meurt à Salisbury en décembre 1139.

C'est un grand bureaucrate et un bâtisseur dont le goût est en avance sur son âge.

Ses contemporains ont néanmoins probablement raison lorsqu'ils font de lui le type de l'évêque plongé dans les affaires du monde, ambitieux, avare, affranchi de toute notion de moralité personnelle.

Le fils de Roger de Salisbury meurt peu après.

Alexandre de Lincoln recouvre sa chaire épiscopale mais pas ses forteresses.

Étienne de Blois choisit comme nouveau chancelier Philippe d'Harcourt, un proche de Galerand IV de Beaumont-le-Roger.



Mariage de Réginald de Dunstanville avec Béatrice FitzRichard

Réginald de Dunstanville épouse début 1140 Béatrice FitzRichard, fille de Guillaume FitzRichard, Baron des Cornouailles, Seigneur de Cardinham. Leurs enfants sont :

Guillaume FitzRichard détient de nombreuses terres en Cornouailles.

Réginald de Dunstanville a aussi des enfants illégitimes?,

Guillaume de Malmesbury relate que peu après, Réginald de Dunstanville est créé comte de Cornouailles par Robert de Gloucester. Celui-ci agit alors sans doute pour le compte de leur demi-sœur Mathilde l'Emperesse.

Son beau-père ayant déjà rejoint le parti de l'Emperesse, les deux hommes tentent d'y rallier les autres barons du comté.

Il s'ensuit une intense et féroce campagne dans laquelle Réginald de Dunstanville commet l'erreur de s'aliéner les ecclésiastiques locaux en leur imposant une taxe.

Il est finalement excommunié.

Étienne de Blois envoie alors Alain III de Penthièvre en Cornouailles mener une contre-campagne qui trouve un certain soutien.

Réginald de Dunstanville se retrouve isolé et ne contrôle plus qu'un territoire limité à un seul château, probablement celui de Launceston.

Alain III de Penthièvre réussit à maintenir dans sa nouvelle position de comte de Cornouailles et tient même une cour de justice à Bodmin.



Siège de Lincoln

Dans la guerre civile entre Étienne de Blois contre Mathilde l'Emperesse, Alain III de Penthièvre est au service d'Étienne de Blois.

Ranulf de Chester et son frère Guillaume de Roumare, Comte de Lincoln, beau-frère de Baudoin de Reviers, s'emparent début 1140 du château de Lincoln.

Aussitôt Étienne de Blois entre dans la ville avec l'aide des habitants et assiège le château.

Ranulf de Chester parvient à s'enfuir pour lever une armée pour s'opposer au Roi.

Vers 1140, Alain III de Penthièvre entre en conflit avec son voisin Guillaume le Gros, le comte de Richmond, entre autres pour le contrôle des possessions de Gilbert de Gand, son cousin germain, durant sa minorité.

Étienne de Blois, Roi d'Angleterre, envoie Alain III de Penthièvre, en Cornouailles, mener une contre-offensive contre Réginald de Dunstanville, le Comte de Cornouailles.

Ce dernier mène une campagne contre les barons locaux hostiles à sa demi-sœur Mathilde l'Emperesse.

Alain III de Penthièvre y trouve un certain soutien.

Alain III de Penthièvre parvient à isoler son adversaire, qui ne contrôle plus qu'un territoire limité à un seul château (probablement celui de Launceston).

Alain III de Penthièvre réussit à maintenir sa position de comte de Cornouailles et tient même une cour de justice à Bodmin.

Vers fin 1140, Alain III de Penthièvre s'empare du château de Galclint (identifié généralement comme le château de Belvoir).

Agissant au nom d'Étienne de Blois; roi d'Angleterre, Alain III de Penthièvre le reprend à Ranulph de Gernon qui l'avait acquis peu avant en en expulsant Guillaume d'Aubigné, le lord de Belvoir.

En 1140, après la reprise par Étienne de Blois de la ville et du château de Lincoln au comte de Chester Ranulph de Gernon, une bataille d'envergure se prépare.

Étienne de Blois ordonne des attaques contre les autres châteaux de Ranulph dans la région.

Alain III de Penthièvre attaque Belvoir, que le comte a acquis récemment.

Alain III de Penthièvre prend aussi les châteaux d'Howden et Ripon où il met en garnison des troupes loyales au roi.

Alain III de Penthièvre rejoint ensuite Étienne de Blois à Lincoln, avec des troupes venant du Yorkshire, qu'il a mobilisées avec l'aide de Guillaume le Gros, le comte de York.



Rencontre à Bath

Henri de Blois œuvre en vain pour la paix en réunissant les partis d'Étienne de Blois et de Mathilde l'Emperesse à Bath à l'été 1140.



Bataille de Lincoln

Étienne de Blois prisonnier

Le 2 février 1141 les partisans de Mathilde l'Emperesse assiègent la ville de Lincoln.

Galerand IV de Beaumont-le-Roger y commande pour Étienne de Blois.

Le combat est sanglant mais bientôt les partisans du roi passent à l'ennemi, Hugues Bigot, Comte de Norfolk, en premier.

Seule une poignée d'hommes restent à ses côté.

Galerand IV de Beaumont-le-Roger réussit à s'enfuir.

Étienne de Blois est vaincu et capturé.

Il se retrouve en captivité à Bristol.

Quelques jours plus tard, c'est au tour d'Alain III de Penthièvre d'être fait prisonnier par Ranulf de Gernon, le comte de Chester.

Réginald de Dunstanville reprend le contrôle du comté de Cornouailles.

Il a alors le contrôle des châteaux royaux et des shérifs.



Concile de Winchester

Mathilde l'Emperesse Dame d'Angleterre et de Normandie

La capture d'Étienne de Blois contraint Henri de Blois à s'entendre avec Mathilde l'Emperesse.

Le 8 avril 1141, au concile de Winchester :

Elle s'attache les partisans d'Étienne de Blois tels que Geoffroy de Mandeville dans le Bessin, dont elle reconnaît les titres et accroît les possessions.

Se souvenant du sort fait à Roger de Salisbury, le clergé s'empresse de se déclarer pour Mathilde l'Emperesse.

Thibaut du Bec n'assure pas aussitôt de sa fidélité à Mathilde l'Emperesse, affirmant qu'il a besoin de parler à Étienne de Blois.

Après s'être concerté avec lui, Thibaut du Bec finit par rejoindre Henri de Blois.

Henri de Blois reçoit Mathilde l'Emperesse lors d'une cérémonie dans sa cathédrale où elle est accompagnée par une procession d'évêques et d'abbés.

Toutefois, Mathilde l'Emperesse ne réussit pas à gagner suffisamment de partisans pour s'emparer de la couronne.



Mathilde l'Emperesse à Londres

Henri de Blois se prépare à la couronner à Westminster, mais son refus de faire définitivement la paix avec Étienne de Blois et Eustache IV de Boulogne, son fils, pousse Henri de Blois à s'éloigner d'elle.

En juin 1141, Mathilde l'Emperesse part à Londres se faire sacrer alors même que les Londoniens viennent lui demander d'intercéder pour Étienne de Blois.

Entrée dans la ville le 24 juin 1141 elle décide de les châtier pour leur intervention, refuse de reconnaître leurs franchises et exige d'eux d'énormes taxes.

Le soir, alors qu'elle banquette à Westminster, le tocsin sonne, la ville s'arme contre la Dame d'Angleterre. Mathilde l'Emperesse prend la fuite en catastrophe.

Henri de Blois, l'évêque de Winchester, change à nouveau de camp.



Siége de Winchester

Fin juillet 1141, Mathilde l'Emperesse prend la décision de marcher sur Winchester pour forcer Henri de Blois à la couronner.

Elle vient l'assiéger dans son château.

Une armée menée par Mathilde de Boulogne, l'épouse d'Étienne de Blois, vient à son secours et défait les partisans de Mathilde l'Emperesse.



Conquête de la Normandie par Geoffroy V Plantagenêt

La Normandie passe à Mathilde l'Emperesse et Geoffroy V Plantagenêt : Verneuil, Nonancourt, …

Geoffroy V Plantagenêt a l'appui de Robert de Gloucester qui tient en Normandie les régions de Caen et de Bayeux.

À partir de 1141 Geoffroy V Plantagenêt engage une conquête systématique et méthodique de la Normandie.

Les Angevins lancent une vaste offensive sur le duché de Normandie :

En même temps l'évêque de Coutances, Algare, voit assiéger ses places de Coutances et de Saint-Lô.

Geoffroy V Plantagenêt réussit à s'imposer d'abord à l'ouest et au centre de la Normandie.

D'abord partisan d'Étienne de Blois, Rotrou III du Perche organise en 1141 une réunion des seigneurs normands qui se rallient massivement à Mathilde l'Emperesse et à Geoffroy V Plantagenêt.



Galerand IV de Beaumont-le-Roger En Normandie

Après plusieurs mois de résistance, Galerand IV de Beaumont-le-Roger, à la suite de nombreux officiers de la cour et de barons anglais, abandonne la cause d'Étienne de Blois pour embrasser la cause de Mathilde l'Emperesse.

Un revirement d'autant plus urgent qu'en Normandie, l'avance des Angevins menace ses terres. Galerand IV de Beaumont-le-Roger part pour le duché Normandie, et ne remettra plus les pieds en Angleterre.

Galerand IV de Beaumont-le-Roger est accueilli par son nouveau seigneur, Geoffroy V Plantagenêt qui, pour prix de sa soumission, lui remet le château de Montfort-sur-Risle, une nouvelle forteresse dans la vallée de la Risle.

Galerand IV de Beaumont-le-Roger est bien accueilli car il est un guerrier et un leader reconnu, d'une lignée prestigieuse et riche.



Libération d'Étienne de Blois et de Robert de Gloucester

Un échange de prisonnier est négocié par Henri de Blois et Thibaut du Bec, entre les deux camps en novembre 1141.

Un traité est négocié, assurant :

Les revirements d'Henri de Blois durant 1141 lui attirent les foudres des 2 camps.

Brian FitzCount lui envoie une lettre en forme de réprimande cinglante sur les vertus de la constance.

Selon lui, l'évêque est responsable, par ses actions, du prolongement de la guerre civile.

Il le défie d'ailleurs en duel.

Henri de Blois change à nouveau de camp à nouveau et tient un autre conseil de légat à Westminster, qui reconnait à nouveau Étienne de Blois comme roi.

Thibaut du Bec couronne solennellement Étienne de Blois comme roi à Cantorbéry aux environs de Noël 1141.



Événements en Normandie

Mort de Richard II de Kent

Philippe d'Harcourt Évêque de Bayeux

Prise de Carentan et de Cherbourg

En juillet 1142, restauré sur le trône, Étienne de Blois débarque en Normandie et rencontre Geoffroy V Plantagenêt à Caen qui lui démontre que le duché lui est perdu.

En 1142, Richard II de Kent, évêque pro-angevin de Bayeux, meurt.

Son diocèse est donné à Philippe d'Harcourt, partisan d'Étienne de Blois.

Les Angevins lui interdisent l'accès à son siège. Avec l'archevêque de Rouen, il excommunie ses adversaires et en appelle au pape.

À la fin de l'année 1142, Étienne de Blois fait passer Ranulf dans son camp. Les Angevins ont cependant connu quelques succès, en prenant Carentan ou Cherbourg.



Siège d'Oxford

En septembre 1142, Étienne de Blois attaque Oxford où demeure Mathilde l'Emperesse.

La ville tombe le 26 septembre, la prétendante se retrouve assiégée dans le château.

Elle parvient à prendre la fuite et la place se rend le 20 décembre 1142.

Entre 1142 et 1148, Mathilde l'Emperesse ne sera jamais en mesure d'obtenir assez de puissance pour lui permettre d'être couronnée.

Étienne de Blois n'est pas non plus en mesure de vaincre de façon décisive les soutiens de Mathilde l'Emperesse, si bien que les luttes entre les 2 camps continuent.



Bataille de Wilton

Étienne de Blois compte alors s'emparer de la place de Wilton sur la ligne de communication des Angevins. Prévenu, Robert de Gloucester y dispose ses forces en mars 1143.

Le roi se présente devant la ville le 1er juillet 1143 et manque de peu d'être capturé.



Révolte des comtes d'Essex et de Chester

En automne 1143, les comtes d'Essex et de Chester se révoltent.

Étienne de Blois doit mater ses barons rebelles.



Thibaut du Bec à Rome

Thibaut du Bec arrive à Rome peu avant la mort de Célestin II.

Célestin II interdit à Thibaut du Bec de permettre tout changement dans la position de la couronne d'Angleterre, reconnaissant donc Étienne de Blois comme roi de ce pays.



Anarchie en l'Angleterre

En 1144, l'anarchie fait rage dans la majeure partie de l'Angleterre. Des soulèvements éclatent en tous lieux et de nombreux châteaux sont construits en dehors de l'autorité du roi Étienne de Blois.



Réginald de Dunstanville intermédiaire entre le parti Mathilde l'Emperesse et Étienne de Blois

Réginald de Dunstanville agit en tant qu'intermédiaire entre le parti Mathilde l'Emperesse et Étienne de Blois en 1146.

Philippe de Gloucester, son neveu, qui a rejoint le camp d'Étienne de Blois, capture Réginald de Dunstanville et sa suite alors qu'il effectue cette mission d'intermédiaire.

Étienne de Blois oblige peu après Philippe de Gloucester à libérer Réginald de Dunstanville, car il lui a donné un sauf-conduit.



Arrestation du Comte de Chester

En 1146, Étienne de Blois parvient à faire arrêter le comte de Chester, L'anarchie se calme quelque peu en Angleterre.



Expédition de Henri II Plantagenêt en Angleterre

Henri II Plantagenêt, âgé de 14 ans, conduit de sa propre initiative une opération en Angleterre, dès 1147, reprenant audacieusement à son compte la lutte de sa mère Mathilde l'Emperesse contre Étienne de Blois.

Cet épisode restera sans conséquences mais déjà, pour les barons normands, Henri II Plantagenêt est un prince plus facilement accepté que Geoffroy V Plantagenêt, son père, l'ancien ennemi.

De 1147 à 1148 le conflit se rallume un temps dans l'évêché de Bayeux, mais Geoffroy V Plantagenêt rend justice à l'évêque contre ses propres partisans.



Mort de Mathilde de Boulogne

Mathilde de Boulogne, épouse d'Étienne de Blois, meurt le 30 mai 1151.


Geoffroy V Plantagenêt - plaque tombale en cuivre et émail champlevée - musée de Tessé au Mans

Mort de Geoffroy V Plantagenêt

Henri II Plantagenêt Comte d'Anjou

Hommage d'Henri II Plantagenêt au Roi de France

Dans son testament, Geoffroy V Plantagenêt stipule que son second fils Geoffroy VI d'Anjou sera Comte d'Anjou et du Maine si son fils aîné Henri II Plantagenêt parvient à devenir roi d'Angleterre.

Geoffroy V Plantagenêt meurt à Château-du-Loir au Mans le 7 septembre 1151 d'un refroidissement suite à une baignade dans le Loir.

Il est inhumé dans la cathédrale du Mans (Saint-Julien du Mans).

La plaque tombale, ciselée peu avant 1160, est commandée par Guillaume de Passavant, évêque de la ville.

C'est la plus grande pièce (63 x 34 cm) qu'ait laissé le Moyen Âge occidental.

Mathilde L'Emperesse, sa femme, bien que plus âgée lui survit.

Henri II Plantagenêt devient Comte d'Anjou en 1151.

Les partisans d'Étienne de Blois tentent d'en profiter pour soulever le comté de Mortain, occupant un temps la forteresse du Teilleul qui leur est reprise.

Venu prêter hommage au roi de France pour le duché de Normandie en 1151, Henri II Plantagenêt rencontre Aliénor d'Aquitaine.



Mort d'Eustache IV de Boulogne

Guillaume de Blois Comte de Boulogne, de Mortain et de Surrey

Mort de Simon II de Saint-Lis

Traité de Westminster

Complot contre Henri II Plantagenêt

Étienne de Blois a bâti des contre-châteaux près de Wallingford pour attaquer un soutien de Mathilde retranché dans le château de Wallingford.

Henri II Plantagenêt vient en renfort et attaque ces contre-châteaux.

Une bataille rangée est attendue entre les deux camps, mais certains nobles, lassés de cette guerre civile interminable qui dure depuis 1135, s'interrogent sur la futilité de ce conflit sans fin.

Étienne de Blois est convaincu et des négociations s'engagent.

Étienne de Blois et Henri II Plantagenêt discutent, chacun d'un côté d'un cours d'eau (peut-être la Tamise, au niveau d'un gué), et un accord verbal sur une trêve est trouvé.

Réginald de Dunstanville est présent aux côtés Henri II Plantagenêt lors des négociations du traité.

Eustache IV de Boulogne, fils d'Étienne de Blois, apprenant l'accord, entre dans une colère noire après son père et quitte la cour.

Quelques jours plus tard, le 10 août 1153, Eustache IV de Boulogne meurt subitement, peut-être empoisonné.

Guillaume de Blois devient Comte de Boulogne, de Mortain et de Surrey.

Simon II de Saint-Lis, comte de Northampton et d'Huntingdon, lui aussi très opposé à tout accord, meurt la même semaine d'une maladie semblable.

La disparition de ces 2 farouches opposants lève les obstacles à un accord entre les deux parties.

Le traité, initié à Wallingford, formellement écrit à Winchester, est finalisé à l'abbaye de Westminster.

Ce traité, parfois aussi appelé traité de Wallingford ou traité de Winchester, est conclu le 6 novembre 1153 entre Étienne de Blois et Henri II Plantagenêt.

Fin novembre 1153, une assemblée publique de seigneurs et barons se tient à Winchester.

Étienne de Blois et Henri II Plantagenêt s'y retrouvent.

Étienne de Blois reconnait Henri II Plantagenêt pour fils, et Henri II Plantagenêt reconnait Étienne de Blois pour père.

Les principaux articles du traité stipulent?:

Le traité de Wallingford confirme à Guillaume de Blois la possession du comté de Surrey et des terres baronniales qui appartenaient à son père.

Étienne de Blois emmène Henri II Plantagenêt à Londres.

La nouvelle s'étant propagée, la population les acclame.

L'accord final est signé à l'abbaye de Westminster, le 25 décembre 1153.

Le chroniqueur Gervase de Canterbury parle d'un complot ayant pour but de faire assassiner Henri II Plantagenêt à Canterbury par des mercenaires flamands.

Guillaume de Blois aurait connaissance du complot.

Le complot étant découvert, il prend la fuite et se rend en Normandie.



Nouvelle rencontre d'Étienne de Blois et d'Henri II Plantagenêt

Étienne de Blois promulgue une charte royale au début 1154.

Immédiatement après, Étienne de Blois et Henri II Plantagenêt rencontrent de nouveau à Oxford où les comtes et barons du royaume sont réunis en assemblée.

Ils jurent fidélité à Henri II Plantagenêt, et le reconnaissent comme successeur.

En avril 1154, Henri II Plantagenêt retourne en Normandie.

Réginald de Dunstanville devient son représentant en Angleterre.


Henri II Plantagenêt La France en 1154

Mort d'Étienne de Blois Roi d'Angleterre

Henri II Plantagenêt Roi d'Angleterre

Étienne de Blois meurt au château de Douvres le 25 octobre 1154. Il est inhumé dans l'abbaye de Fervesham dans le Kent.

Henri II Plantagenêt est couronné Roi d'Angleterre à l'abbaye de Westminster le 19 décembre 1154.

Guillaume Ier, Baron de Courcy et Écajeul, est maitre d'hôtel d'Henri II Plantagenêt.

Dès lors, malgré une réconciliation passagère, les affrontements sont permanents entre Louis VII le Jeune et Henri II Plantagenêt.

Henri II Plantagenêt devenu roi d'Angleterre n'obéit au pas tout de suite au testament de son père car l'Anjou et le Maine coupent en deux ses possessions :

Henri II Plantagenêt ne donne pas l'Anjou et le Maine à Geoffroy VI d'Anjou, son frère.

Réginald de Dunstanville est l'un des plus proches conseillers laïcs d'Henri II Plantagenêt avec Robert III de Beaumont-le-Roger et Richard de Lucy.

Réginald de Dunstanville n'a pas de fonction officielle dans l'administration, mais son influence est aussi importante que celle du Robert III de Beaumont-le-Roger.

La position dans les Cornouailles de Réginald de Dunstanville n'est pas remise en question par Henri II Plantagenêt, alors que celui-ci a pour politique de réduire autant que possible les pouvoirs des barons de son royaume.

Réginald de Dunstanville est virtuellement indépendant, les shérifs du comté ne répondant que de lui.

Réginald de Dunstanville détient la troisième baronnie du royaume en termes de richesse.

Son contrôle s'étend aussi dans le comté voisin du Devon où ses alliés de la famille de Reviers sont comtes.

Les chroniqueurs contemporains le reconnaissent comme le plus puissant baron du royaume avec le Comte de Leicester.

Parmi ses nombreux neveux figurent:



Mariage d'Anselme Ier de Saint-Pol avec Eustachie de Blois

Anselme Ier de Saint-Pol épouse en 1155 Eustachie de Blois, fille d'Étienne de Blois et Mathilde de Boulogne.

Leurs enfants sont :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !