Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



126 événements affichés, le premier en 254 - le dernier en 1764



Mort du Pape Lucius Ier

Étienne Ier Pape

Lucius Ier meurt de mort naturelle en 254.Il est inhumé dans la crypte des Papes de la catacombe de Saint-Calixte. Il est fait Saint.

Euenne ou Étienne Ier devient le 23e Pape le 12 mai 254. Son pontificat s'insère entre deux vagues de persécutions.



Crise interne à l'Église

Une crise interne à l'Église mène celle-ci au bord de la rupture avec les Église d'Orient et celle d'Afrique. Comme ses deux prédécesseurs Étienne est favorable à la réintégration des chrétiens apostats sous la persécutions de Trajan Dèce et repentis depuis. Mais le problème se pose aussi pour les clercs qui avaient le devoir de donner l'exemple, y compris dans le martyr. Étienne Ier refuse de réintégrer deux évêques d'Espagne qui avaient échappé à la persécution en produisant des certificats attestant qu'ils avaient sacrifié aux dieux païens. Étienne Ier fait de même envers l'évêque d'Arles, qui depuis, dans une totale inconséquence, était passé aux novatiens.

Étienne exige de la totalité des Églises chrétiennes qu'elles se conforment à la tradition romaine en ce qui concerne le baptême des hérétiques, des schismatiques et des chrétiens apostats, à savoir une simple imposition des mains de l'évêque, la confirmation, puisque ce sont des personnes qui dans le passé ont déjà été baptisées. Mais les Églises d'Orient et d'Afrique exigent un nouveau baptême.

Étienne Ierest un personnage autoritaire et il accepte mal cette indépendance. Un conflit s'engage avec Cyprien, l'évêque de Carthage, menacé par Étienne Ier d'excommunication. Cyprien reçoit le soutien des Églises d'Asie Mineure, de Syrie et de Cappadoce. Alarmé, Denys, le patriarche d'Alexandrie, joue les médiateurs mais en vain.



Mort de Cyprien Évêque de Carthage

Mort Étienne Ier Pape

Sixte II Pape

La mort de Cyprien et celle d'Étienne le 2 août 257 met fin à cette querelle et évite la rupture. Étienne est inhumé dans la crypte des Papes de la catacombe de Saint-Calixte bien que sa pierre tombale n'ait jamais été retrouvée. Il est fait Saint.

Sixte II ou Xyste II, d'origine grecque, devient le 24e Pape le 31 août 257. Il est le premier pape à porter un nom déjà utilisé.

Sixte II rétablit les relations avec les Églises d'Orient et d'Afrique qui avaient été interrompues par son prédécesseur sur la question du baptême.



Mariage d'Ermengaud Ier de Rouergue avec Adélaïde de Toulouse

Ermengaud Ier de Rouergue épouse en 895 Adélaïde de Toulouse. Leurs enfants sont :



Naissance d'Étienne Ier de Rouergue

Étienne Ier de Rouergue naît vers 915, fils Ermengaud Ier de Rouergue (vers 870-937) et d'Adelaïde (née vers 875).



Mariage d'Acfred II de Carcassonne

Les enfants d'Acfred II de Carcassonne sont :



Mariage d'Étienne Ier de Rouergue avec Anne

Étienne Ier de Rouergue épouse vers 937 Anne (née vers 920). Leurs enfants sont :



Naissance de Bertrand Ier de Gévaudan

Bertrand Ier de Gévaudan naît vers 938, fils d'Étienne Ier de Rouergue et d'Anne.



Naissance d'Almodis de Gévaudan

Adalmode ou Aumode ou Almodis de Gévaudan naît en 965, fille d'Étienne Ier de Rouergue ou de Limoges, Comte de Gévaudan, et d'Anne.



Mort d'Étienne Ier de Rouergue Comte de Gévaudan

Étienne Ier de Rouergue meurt vers 967.



Mariage de Géza Arpad avec Sarolt de Transylvanie

Géza Arpad épouse Sarolta de Siebenbuergen, fille de Gyula de Transylvanie, Prince de Transylvanie. Leurs enfants sont :

Ses sœurs épousent l'une, un prince bulgare, l'autre, le.



Naissance d'Étienne Ier de Hongrie

Vajk ou Vaïk ou István ou Étienne Ier de Hongrie naît à Esztergom au nord de Budapest en 969 ou 975, fils de Géza Arpad, Prince de Hongrie, et de Sarolta de Siebenbuergen de Transylvanie.



Mariage d'Henri II le Querelleur avec Gisèle de Bourgogne

Henri II le Querelleur épouse avant 972 Gisèle de Bourgogne, fille de Conrad III le Pacifique et d'Adélaïde de Provence. Leurs enfants sont :



Mariage de Herbert III de Vermandois le Jeune avec Ermengarde de Bar

Herbert III de Vermandois le Jeune épouse en 977 Hermengarde ou Ermengearde ou Ermengarde de Bar, fille de Renaud ou Renard de Bar-sur-Seine. Leurs enfants sont :



Conversion de Géza Arpad et d'Étienne Ier de Hongrie au catholicisme

Géza Arpad se tourne vers Othon II Le Roux.

Après un traité, Géza Arpad accepte la venue de missions chrétiennes, telles celles envoyées par Adalbert de Prague. Bruno, Évêque de Saint-Gall, fait parti de cette mission.

Adalbert de Prague, l'évêque de Prague, que les Przemislides, la famille rivale de la sienne, empêchent d'accomplir son ministère, découvre à Rome sa véritable vocation: l'action missionnaire.

L'empereur fait sa connaissance et d'interminables conversations nourrissent une amitié que la séparation ne devait pas altérer. La tonalité mystique qu'on trouve dans tous les projets d'Othon III du Saint-Empire provient de l'autorité morale d'Adalbert.

Géza Arpad et Étienne Ier de Hongrie, son fils âgé de 10 ans, se convertissent au catholicisme romain en 985. Vajik prend alors pour nom de baptême le nom d'Étienne (István en hongrois).

Étienne Ier de Hongrie est éduqué par Adalbert de Prague et ses disciples qui organisent l'Église hongroise.

Des églises et des monastères sont fondés en Hongrie telle l'abbaye bénédictine de Pannonhalma.

Géza Arpad fait convertir de gré ou de force un grand nombre de seigneurs et de guerriers et persécute les " chamans " et les païens récalcitrants. Géza Arpad aurait fait enterrer vivant le chef des Petchenègues Thonuzoba.

Géza Arpad doit affronter de nombreuses révoltes, mais renforce son pouvoir.



Mort de Herbert III de Vermandois le Jeune

Albert II de Vermandois Comte de Vermandois

Etienne Ier de Vermandois Comte de Meaux et de Troyes

Herbert III de Vermandois le Jeune meurt entre 993 et 1002.

Il est inhumé dans l'église abbatiale de Lagny-sur-Marne.

Les armes d'Herbert III de Vermandois le Jeune deviennent celles de l'abbaye de Lagny-sur-Marne.

Albert II de Vermandois devient Comte de Vermandois.

Étienne Ier de Vermandois devient Comte de Meaux et de Troyes en 993.

Étienne Ier de Vermandois continue la restauration de l'abbaye de Lagny-sur-Marne entreprise par Herbert III de Vermandois le Jeune, son père.



Mariage d'Étienne Ier de Hongrie avec Gisèle de Saxe de Bavière

Étienne Ier de Hongrie épouse en fin 995 ou début 996 Gisèle de Saxe de Bavière, fille d'Henri II le Querelleur et Gisèle de Bourgogne.

Leurs enfants sont :

Gisèle de Saxe de Bavière sera faite sainte.



Naissance d'Édith Arpad

Ealdgyth ou Algith ou Algithe ou Édith Arpad naît en 995 ou vers 1001, fille d'Étienne Ier de Hongrie et de Gisèle de Saxe de Bavière.



Mort d'Herbert IV de Vermandois le Jeune

Mariage de Étienne Ier de Troyes avec Adélaïde

Étienne Ier de Troyes Comte de Meaux, de Troyes, d'Omois et de Vitry

Herbert IV de Vermandois le Jeune meurt en 995 ou en 996.

Il est inhumé dans l'abbatiale de Lagny-sur-Marne.

Étienne Ier de Troyes épouse une Adélaïde.

Ils n'ont pas d'enfant.

Étienne de Vermandois, fils d'Herbert IV de Vermandois le Jeune, devient Comte de Meaux et de Troyes, d'Omois et de Vitry en 995 sous le nom d'Étienne Ier de Troyes.

Étienne Ier de Troyes, fils d'Herbert IV de Vermandois le Jeune, achève la reconstruction du monastère de Lagny-sur-Marne.



Mort de Géza Arpad

Étienne Ier de Hongrie Duc des Magyars

Géza Arpad meurt le 1er février 997.

Étienne Ier de Hongrie devient Duc des Magyars.



Révolte en Hongrie

Étienne Ier de Hongrie mate une révolte de l'aristocratie magyare païenne conduite par le chef Koppany en 998.

Toujours en accord avec Sylvestre II, une province ecclésiastique est créée à Gran, garantissant l'autonomie religieuse de cette Hongrie dont les cavaliers inspiraient un demi-siècle plus tôt une vive crainte aux pays voisins.


Étienne Ier de Hongrie-peinte en 1875 par Benczúr Gyula (1844-1920)-Magyar Nemzeti Galéria de Budapest

Étienne Ier de Hongrie Roi de Hongrie

Étienne Ier de Hongrie est sacré Roi de Hongrie le jour de Noël de l'an 1000 avec une couronne envoyée par le pape Sylvestre II, ce qui le fait qualifier de Roi apostolique, et avec le consentement de l'empereur germanique Otton III.

Otton III lui fait parvenir la première couronne royale, apportée par le légat Aserik, ou Anastase, futur Archevêque d'Esztergom.

Un autre prélat, Domonkos, premier Évêque hongrois, participe à la cérémonie.

Étienne Ier de Hongrie impose le christianisme en Hongrie et défend l'indépendance de la Hongrie contre les Bulgares voisins et contre l'empereur germanique Conrad II le Salique (il se déclare vassal du Saint-Siège).



Demande d'une couronne royale par Boleslas Ier de Pologne

En 1001, Boleslas Ier de Pologne envoie l'abbé Astryk-Anastazy auprès du pape Sylvestre II afin de lui demander une couronne royale.

Mais celui-ci trahit Boleslas Ier de Pologne au profit d'Étienne Ier de Hongrie qui veut également être couronné roi.



Réunion de la Transylvanie au royaume de Hongrie

Étienne Ier de Hongrie réunit la Transylvanie au royaume entre 1003 et 1006.



Révolte en Hongrie

Étienne Ier de Hongrie accueille des missionnaires et doit fréquemment combattre les Magyars païens comme lors de la révolte conduite par le chef Ajtony vers 1003.

Étienne Ier de Hongrie crée des archevêchés : Kalocsa et Esztergóm, et 8 évêchés.

Étienne Ier de Hongrie abolit le système tribal de son peuple et transforme les territoires des clans en comtés (megye), basés autour d'une place forte et ayant à leur tête un ispan.

Les deux tiers de la population et des terres dépendent ainsi directement du Roi, qui fait de grandes donations aux églises et aux monastères.

Le Roi et sa cour se déplacent dans les résidences royales, en particulier les forteresses d'Esztergom (Gran) et Székesfehérvár (Stuhlweissenburg).

Étienne Ier de Hongrie gouverne avec l'aide d'un Conseil, composé entre autres de l'Archevêque d'Esztergom et du palatin (nádor).

La christianisation du pays est lente et rude.

Les Hongrois doivent :



Naissance d'Émeric de Hongrie

Henricus ou Émeric de Hongrie, en hongrois Imre, en allemand Emmerich, naît à Székesfehérvár en 1007, fils d'Étienne Ier de Hongrie et de Gisèle de Saxe de Bavière.

Étienne Ier de Hongrie fait venir des ecclésiastiques tel le moine bénédictin Gérard ou Gellert de Venise, précepteur Émeric de Hongrie.

Il sera Évêque de Csanad.

Gellert est un écrivain célèbre et créateur d'écoles pour les Grands du royaume.



Baptême de Samuel Aba

Mariage de Samuel Aba

Samuel Aba ou Owon est Prince des Kabars, tribu de Hongrie d'origine khazare née à la fin du IXe siècle de la fusion de trois tribus plus modestes.

Le judaïsme, majoritaire dans l'aristocratie khazare expliquerait peut-être son nom.

Il dominait le nord de la Grande Plaine et les monts Matra.

Vers 1010, Samuel Aba doit se faire baptiser.

Puis Étienne Ier de Hongrie lui donne sa sœur en mariage.

Aucun autre Hongrois n'qui épousera princesse de la famille royale à cette époque.

Le Comitat d'Ujvar est créé sur les territoires du Prince.

S'ensuivent la fondation du très vaste diocèse d'Eger et celles des monastères bénédictins d'Abasar et de Feldebrö.



Mariage de Eudes II de Blois avec Irmengarde d'Auvergne

Eudes II de Blois épouse en 1010 Irmengarde d'Auvergne, fille de Robert Ier d'Auvergne, Comte d'Auvergne, et d'Hermengarde de Toulouse.

Leurs enfants sont :



Naissance d'Étienne Ier de Blois

Étienne Ier de Blois naît en 1015, fils d'Eudes II de Blois et d'Irmengarde d'Auvergne.



Mort de Étienne de Vermandois Comte de Troyes, de Meaux, de Vitry et d'Omois

Maison de Blois

Eudes II de Blois Comte de Troyes, de Meaux

Eudes II de Blois Comte de Champagne

Étienne Ier de Vermandois meurt en 1022 sans descendance.

Eudes II de Blois, son cousin, occupe rapidement la Champagne : les comtés de Troyes et de Meaux.

Le Roi Robert se résigne à lui accorder les domaines d'Étienne Ier de Troyes afin de résoudre les conflits dans sa propre famille concernant le choix de son fils Henri Ier de France comme son successeur sur le trône de France.

Cette acquisition de la Champagne est une source de nouveaux conflits.

Eudes II de Blois est couronné comte de Champagne.

Eudes II de Blois conserve ses droits sur le Comté de Reims aux dépens d'Ebles de Roucy, Archevêque de Reims à qui ces droits devaient revenir et bat monnaie à sa place.

L'Abbaye de Lagny-sur-Marne passe sous la protection des comtes de Champagne.



Mort d'Étienne Ier de Vermandois

Étienne Ier de Vermandois meurt en 1023.



Mort de Henri II le Saint Empereur germanique

Dynastie Salienne ou franconienne

Conrad II le Salique Roi de Germanie

Conrad II le Salique Roi des Romains

Henri II le Saint meurt le 13 juillet 1024 à Grona près de Gottingen en Allemagne, dernier roi de la dynastie des Saxons ou des Ottoniens.

Ezzon de Bonnegau, époux de Mathilde de Germanie fille d'Othon II le Roux, revendique la couronne impériale, en vain.

Conrad II le Salique, Duc de Franconie, est élu, non sans tumulte, Roi de Germanie et Roi des Romains à Mayence en 1024.

Conrad II le Salique cède le Schleswig à Canut le Grand, Roi d'Angleterre et du Danemark.

Conrad II le Salique est vainqueur de Mieszko II, Roi de Pologne.

À l'avènement de l'Empereur Conrad II, les barons lombards dont Héribert, l'Archevêque de Milan, veulent s'émanciper des Allemands et offrent la couronne d'Italie :

Eudes II de Blois accepte la couronne mais les Lombards renoncent ensuite à leur idée pour ne pas se brouiller avec Robert II le Pieux qui oriente le choix sur le Duc d'Aquitaine qui échouera d'ailleurs.

Après la mort d'Henri II le Saint, les rapports de la Hongrie avec l'Allemagne s'enveniment.

La situation pourrait s'expliquer par une très hypothétique tentative d'Étienne Ier de Hongrie pour proposer la candidature d'Émeric de Hongrie comme Duc de Bavière, Émeric de Hongrie étant plus proche parent du dernier empereur que ne l'est Conrad II le Salique.



Destitution d'Ottone Orseolo

Pietro Barbolano Doge de Venise

Peu de temps après, Domenico Grandenigo, âgé de 18 ans et membre d'une des plus importantes familles de Venise, est nommé évêque de Olivolo (un des quartiers de Venise).

Ottone Orseolo s'oppose à cette nomination.

Une révolte éclate commandée par Domenico Flabanico:

Ottone Orseolo est capturé et destitué.

On lui coupe la barbe et il est envoyé à Constantinople.

Pierre Orseolo, son fils, se réfugie chez son oncle Étienne Ier de Hongrie.

Orso Orseolo, son frère, est chassé de Grado.

Pietro Barbolano est élu 28ème Doge de Venise en 1026.



Attaque de Mieszko II Lambert contre la Saxe

En 1028, Mieszko II Lambert attaque la Saxe pendant qu'Étienne Ier de Hongrie attaque le Saint-Empire.

Mieszko II Lambert pille et ravage la Saxe orientale avant de se diriger vers l'embouchure de l'Oder pour remettre de l'ordre en Poméranie occidentale.


Émeric de Hongrie

Mort d'Émeric de Hongrie

Émeric de Hongrie, le prince héritier, meurt à Veszprém le 2 septembre 1031, tué, dit-on, par un sanglier au cours d'une partie de chasse.

Il est enseveli dans l'église de Székesfehérvár (Alba Regalis) fondée par son père.

Pierre Orseolo, né chrétien tout en descendant d'Arpad, est désigné officiellement comme héritier du trône hongrois.

Samuel Aba, alors comte palatin d'Étienne Ier de Hongrie, n'est pas retenu par Étienne comme successeur potentiel. Il n'est pas du sang Arpad et sa conversion ne parait peut-être pas entièrement sincère au roi.

Pour avoir grandi dans le paganisme, sont aussi écarté :

Vazul se rebelle contre cette décision. Étienne Ier de Hongrie lui fait crever les yeux et plomber les oreilles. Il fait exiler ses fils en Pologne pour les évincer de la succession.



Mariage de Eudes Ier de Penthièvre avec Agnès de Cornouaille

Eudes Ier de Penthièvre épouse entre 1034 et 1037 Agnès de Cornouaille, fille d'Alain III Canhiart et de Judith de Nantes. Leurs enfants sont :



Bataille de Hanol

Mort d'Eudes II de Blois

Mort de Manassès de Dammartin Comte de Dammartin-en-Goële et de Combs-la-Ville

Thibault III de Blois Comte de Blois, Tours, Chartres, Châteaudun et Sancerre

Thibault III de Blois Seigneur de Château-Thierry, Provins et Saint-Florentin

Étienne Ier de Blois Comte de Meaux et de Troyes et de Vitry

En association avec Eudes de France, frère cadet d'Henri Ier de France, Eudes II de Blois cherche à se créer un royaume entre France et Germanie.

Il attaque en Lorraine, prend Bar le Duc et se porte sur Aix la Chapelle.

Gothelon Ier de Verdun qui défend ses duchés, bat Eudes II de Blois à Honol ou Hanol entre Bar-le-Duc et Verdun le 15 septembre ou novembre 1037.

Henri Ier de Louvain aide Gothelon Ier de Verdun.

Manassès de Dammartin meurt le 15 novembre 1037 tué à Bar-le-Duc.

Eudes II de Blois meurt lors de la bataille et est inhumé à coté de ses aïeux dans l'Abbaye de Marmoutier à Tours.

À la fin de sa vie, Eudes II de Blois fait construire à Tours un grand pont sur la Loire.

Conrad II le Salique décide de lever les sentences contre ses adversaires d'hier.

Le Comte Renaud, chef de la coalition, réfugié à Dijon, reçoit une ambassade de l'empereur qui lui annonce ses désirs de réconciliation.

Le patrimoine d'Eudes II de Blois est partagé en 1037 entre ses deux fils :

Raoul III de Valois organise la résistance du camp blésois face à Henri Ier de France.



Mariage d'Étienne Ier de Blois avec Adèle d'Aumale

Étienne Ier de Blois épouse en 1037 Adèle d'Aumale, fille de Guérinfrid d'Aumale, Seigneur d'Aumale. Leur enfant est :



Mort d'Étienne Ier de Hongrie

Pierre Orseolo Roi de Hongrie

Étienne Ier de Hongrie meurt à Buda le 15 août 1038.

Il est inhumé dans l'église de Székesfehérvár (Alba Regalis) où il rejoint Émeric de Hongrie, son fils.

Pierre Orseolo, neveu d'Étienne et fils du doge de Venise, est couronné Roi de Hongrie avec l'accord du pape Benoît IX.

Pierre Orseolo :

Bref : il est haï.



Naissance d'Eudes III de Champagne

Eudes III de Champagne naît en 1040, fils d'Étienne Ier de Blois et d'Adèle d'Aumale.



Rébellion contre Henri Ier de France

De 1041 à 1044, Étienne Ier de Blois et Thibault III de Blois participent à la rébellion contre Henri Ier de France menée par Raoul III de Valois (Raoul IV de Vexin) et Galéran III de Meulan.

Galéran III de Meulan est vaincu et ne conserve ses terres que par le soutien de Guillaume le Conquérant.

Capturé par l'armée royale en 1041, Raoul III de Valois change de camp et se rallie au capétien, favorisant sa politique en Champagne.


Bataille de Nouy

Siége de Tours

Bataille de Nouy

Thibault III de Blois Prisonnier

Cession de la Touraine

Henri Ier de France reçoit l'aide de Geoffroy II Martel, Comte d'Anjou.

Ce dernier, après avoir assiégé Tours, bat Thibault III de Blois et Étienne Ier de Blois à Nouy (Saint-Martin-le-Beau) le 21 août 1044.

Cette victoire stabilise définitivement la position d'Henri Ier de France.

Thibault III de Blois est fait prisonnier et est enfermé au château de Loches.

Pour prix de sa liberté, Thibault III de Blois doit céder à Geoffroy II Martel toutes ses possessions de Touraine avec la ville de Tours et les châteaux de Chinon et de Langeais.

Il ne conserve que l'Abbaye de Marmoutier.

Thibault III de Blois, prisonnier, perd définitivement Tours et la Touraine.

De nombreux tenants des Comtes de Blois sont évincés non seulement en Touraine mais également dans les régions voisines : Vendômois,… La Maison de Blois ne réussira plus jamais à intervenir dans ces régions.

Le Val de Loire est désormais sous l'influence Angevine.

Le centre de gravité des possessions de la Maison de Blois se déplace de la Loire vers la Seine.

A partir de là, Henri Ier de France s'inquiète de la montée en puissance du Comte d'Anjou et ne le laisse plus agir à sa guise.



Mort d'Étienne Ier de Blois

Eudes III de Champagne Comte de Meaux et de Troyes

Thibault III de Blois Tuteur d'Eudes III de Champagne

Étienne Ier de Blois meurt en 1047.

Eudes III de Champagne devient Comte de Meaux et de Troyes sous le nom d'Eudes II.

Thibault III de Blois devient le tuteur d'Eudes III de Champagne.

De fait, Thibault III de Blois reconstitue ainsi l'ensemble Bléso-Champenois d'Eudes II de Blois, son père.

Ayant un meilleur sens politique que celui-ci, il a la sagesse de se rapprocher d'Henri Ier de France.



Mariage de Guillaume Ier Tête-Hardie avec Étiennette de Longwy-Metz

Guillaume Ier Tête-Hardie épouse en 1053 Étiennette de Longwy-Metz, fille d'Albert II d'Alsace avec Clémence de Foix. Leurs enfants sont :



Naissance d'Étienne Ier de Penthièvre

Étienne Ier de Penthièvre naît vers 1055 ou 1060, fils d'Eudes Ier de Penthièvre et d'Agnès de Cornouaille.



Mariage de Gérard Ier d'Alsace avec Hedwige de Namur

Gérard Ier d'Alsace épouse avant 1055 Hedwige de Namur ou de Flandre, fille d'Albert II de Namur et de Régelinde de Lorraine. Leurs enfants sont :

Ce mariage le rapproche de la noblesse Lorraine.



Naissance de Étienne Ier de Bourgogne

Étienne Ier de Bourgogne, dit Tête-Hardie ou le Hardi, naît en 1057 ou 1061 ou 1065, fils Guillaume Ier Tête-Hardie et d'Étiennette de Longwy-Metz.



Mariage de Thibault III de Blois avec Alix de Crépy de Nanteuil

Thibault III de Blois épouse en 1062 Alix de Crépy de Nanteuil, fille de Raoul III de Valois et d'Adèle de Bar-sur-Aube. Leurs enfants sont :



Thibault III de Blois Comte de Troyes et de Meaux

Thibault III de Blois Comte de Champagne

Thibault III de Blois, oncle d'Eudes III de Champagne et frère d'Étienne Ier de Blois, en l'absence d'Eudes III de Champagne, s'empare alors de ses comtés de Meaux et de Troyes qu'il unifie.

C'est le premier Comte de Champagne sous le nom de Thibault Ier de Champagne.


Géza Ier Arpad

Géza Ier Arpad Roi de Hongrie

D'abord duc de Slovaquie, Géza Ier Arpad s'oppose à son cousin Salomon dont il revendique le trône.

S'alliant au duc d'Olomük, Géza Ier Arpad réussit à vaincre Salomon le 14 mars 1074.

Géza Ier Arpad devient Roi de Hongrie.

Géza Ier Arpad laisse le duché de Slovaquie à Ladislas Ier Arpad et Lambert Arpad, ses frères.

Protégé par Byzance, Géza Ier Arpad reçoit de Michel VII Doukas une couronne qui, jointe à celle envoyée par le pape à Étienne Ier de Hongrie, formera la Sainte Couronne hongroise.

Il ne sera pas couronné.

La prise du pouvoir par Géza Ier Arpad marque l'échec de la politique interventionniste polonaise



Mort d'Eudes Ier de Penthièvre Comte de Penthièvre

Geoffroy Ier de Penthièvre Comte de Penthièvre

Eudes Ier de Penthièvre meurt le 7 janvier 1079.

Il est inhumé dans la cathédrale de Saint Brieuc.

Geoffroy Botterel, son fils, devient Comte de Penthièvre en 1079 sous le nom de Geoffroy Ier de Penthièvre.

Étienne Ier de Penthièvre devient Comte de Trégor et Seigneur de Goëlo.



Canonisation d'Étienne Ier de Hongrie

Étienne Ier de Hongrie est canonisé en 1083 sous le nom de Szent István, sous le règne de saint Ladislas et le pontificat de Grégoire VII.

Cinquante ans après la mort du roi, cette cérémonie l'installe définitivement dans son image de fondateur et affirme avec éclat que la difficile christianisation des Hongrois est désormais acquise.

Le culte public d'Émeric de Hongrie est aussitôt organisé par Ladislas et les moines clunisiens.



Mariage d'Étienne Ier de Bourgogne avec Béatrice de Louvain

Étienne Ier de Bourgogne épouse Béatrice de Louvain, fille d'Henri III, Comte de Louvain.



Mort de Guillaume Ier Tête-Hardie Comte de Bourgogne et de Macon

Renaud II de Bourgogne Comte de Bourgogne et de Mâcon

Étienne Ier de Bourgogne Co-comte de Mâcon

Guillaume Ier Tête-Hardie meurt à Besançon le 11 ou le 12 novembre 1087. Il est inhumé dans l'église Saint-Étienne de Besançon.

Renaud II de Bourgogne devient Comte de Bourgogne et de Mâcon en 1087. Étienne Ier de Bourgogne, son frère partage le pouvoir sur le comté de Mâcon avec lui.



Mariage d'Étienne Ier de Bourgogne avec Béatrice de Lorraine

Étienne Ier de Bourgogne épouse vers 1090 Béatrice de Lorraine, fille de Gérard Ier d'Alsace, Duc de Lorraine, et d'Hedwige de Namur. Leurs enfants sont :



Naissance de Renaud III de Bourgogne

Rainaud ou Renaud III de Bourgogne naît en 1087 ou en 1090 ou vers 1093, fils d'Étienne Ier de Bourgogne, Comte de Mâcon, et de Béatrice de Louvain.



Mort de Geoffroy Ier de Penthièvre Comte de Penthièvre

Étienne Ier de Penthièvre Comte de Penthièvre

Geoffroy Ier de Penthièvre meurt le 24 août 1093 à Dol-de-Bretagne.

Étienne Ier de Penthièvre, son frère, devient Comte de Penthièvre.



Naissance de Guillaume IV de Bourgogne-Comté

Guillaume IV de Bourgogne-Comté naît en 1088 ou en 1095, fils d'Étienne Ier de Bourgogne et de Béatrice de Lorraine.



Naissance d'Olive de Penthièvre de Bretagne

Olive de Penthièvre de Bretagne naît en 1096, fille d'Étienne Ier de Penthièvre et d'Havoise de Guingamp.



Naissance de Geoffroy II Botterel

Geoffroy II Botterel, Comte de Lamballe, naît en 1097, fils d'Étienne Ier, Comte de Penthièvre et d'Havoise, Comtesse de Guingamp.



Étienne Ier de Bourgogne Régent du Comté de Bourgogne

Guillaume II l'Allemand Comte de Mâcon

Renaud II de Bourgogne part en croisade.

En 1097, Renaud II de Bourgogne confie la régence du Comté de Bourgogne à Étienne Ier de Bourgogne, son frère.

Guillaume II l'Allemand devient de fait Comte de Mâcon.



Mort d'Alain II le Noir

Alain II le Noir meurt en 1098.

Étienne Ier de Penthièvre, son frère, hérite de l'Honneur de Richmond.



Mort de Renaud II de Bourgogne Comte de Bourgogne

Étienne Ier de Bourgogne Comte de Bourgogne

Guillaume II l'Allemand Comte de Bourgogne

Renaud II de Bourgogne meurt en 1099 lors de la première croisade.

Étienne Ier de Bourgogne, son frère, et Guillaume II l'Allemand, son fils, lui succèdent conjointement.



Naissance d'Isabelle de Bourgogne-Comté

Élisabeth ou Isabelle de Bourgogne-Comté ou de Varais naît en 1100, fille d'Étienne Ier de Bourgogne et de Béatrice de Lorraine.



Naissance de Marguerite Clémence de Bourgogne

Marguerite Clémence de Bourgogne naît en 1100, fille d'Étienne Ier de Bourgogne et de Béatrice de Lorraine.



Naissance d'Alain III de Penthièvre

Alain III de Penthièvre ou de Bretagne, dit le Noir (en latin : Alan Niger), naît en 1100, fils d'Étienne Ier de Penthièvre et d'Havoise de Guingamp.


Renaud III de Bourgogne - Cathédrale Saint-Jean de de Besançon

Mort d'Étienne Ier de Bourgogne Co-Comte de Bourgogne

Renaud III de Bourgogne Co-Comte de Bourgogne

Guillaume IV de Bourgogne-Comté Comte de Mâcon

Étienne Ier de Bourgogne part pour la terre sainte.

Étienne Ier de Bourgogne meurt le 27 mai 1102 assassiné en croisade à Ascalon en Palestine.

Renaud III de Bourgogne, son fils, devient Comte de Bourgogne.

Guillaume IV de Bourgogne-Comté devient Comte de Mâcon en 1102 sous le nom de Guillaume III de Mâcon.



Mariage d'Étienne Ier de Penthièvre avec Havoise de Guingamp

Étienne Ier de Penthièvre épouse en 1105 Havoise de Guingamp, fille de Thibault III de Blois et d'Alix de Crépy de Nanteuil. Leurs enfants sont :

L'armorial d'Augustin du Paz imprimé en 1619 mentionne l'existence d'une autre fille mais cette assertion n'est confirmée par aucune source :



Naissance d'Agnorie de Penthièvre

Agnorie de Penthièvre naît en 1105, fille d'Étienne Ier de Penthièvre et d'Havoise de Guingamp.



Mariage de Hugues Ier de Champagne avec Isabelle de Bourgogne-Comté

Hugues Ier de Champagne épouse en 1110 Isabelle de Bourgogne-Comté, Dame de Champlitte, fille d'Étienne Ier de Bourgogne et de Béatrice de Lorraine. Leur enfant est:



Mariage d'Henri Ier de Fougères avec Olive de Penthièvre

Henri Ier de Fougères épouse en 1115 Olive de Penthièvre, fille d'Étienne Ier de Penthièvre, Comte de Lamballe (vers 1055-1137) et d'Havoise de Guingamp (née vers 1075). Leurs enfants sont :

Olive de Penthièvre appartient à la famille des Eudonides.

Havoise de Guingamp appartient à la famille des Thibaldiens.



Mariage de Guigues IV le Dauphin avec Marguerite Clémence de Bourgogne

Guigues IV le Dauphin épouse vers 1115 Marguerite Clémence de Bourgogne, fille d'Étienne Ier de Bourgogne et de Béatrice de Lorraine. Leurs enfants sont :



Rébellion de Geoffroy II Botterel

Dès 1118, Étienne Ier de Penthièvre fait face à la rébellion de Geoffroy II Botterel, son fils, qui réclame l'avance sa part d'héritage et obtient le Penthièvre avec Lamballe et Moncontour.



Mariage de Thibault IV de Blois avec Mathilde de Carinthie

Thibault IV de Blois épouse en 1123 Mathilde de Carinthie, fille d'Engelbert II de Carinthie, Duc de Sponheim, et d'Uta de Passau de Putten. Parmi leurs 11 enfants citons :

Mathilde de Carinthie est la nièce de l'Archevêque de Cologne et de l'Évêque de Ratisbonne.



Fondation de l'Abbaye de Bégard

Étienne Ier de Penthièvre est le bienfaiteur de l'Abbaye de Bégard dont il favorise l'établissement le 10 novembre 1130 selon la tradition.

Il obtiendra le droit d'y être inhumé avec son épouse.



Naissance d'Étienne Ier de Champagne

Étienne Ier de Champagne naît en 1132 ou 1133, fils de Thibault IV de Blois et de Mathilde de Carinthie.



Mariage d'Olivier II de Dinan avec Agnorie de Penthièvre

Olivier II de Dinan épouse en 1120 ou en 1135 Agnorie de Penthièvre (1106-1167), fille d'Étienne Ier de Penthièvre, Comte de Penthièvre et de Lamballe, et d'Havoise de Guingamp. Leurs enfants sont :



Mort d'Étienne Ier de Penthièvre Comte de Penthièvre

Étienne Ier de Penthièvre meurt le 13 ou le 21 avril 1136. Il est inhumé à Saint-Mary à York en Angleterre.

Alain III de Penthièvre, son fils, hérite de ses terres anglaises qui viennent des frères de son père.

Le patrimoine familial, le comté de Penthièvre, est partagé en deux parties égales entre :

Le partage avait probablement été convenu depuis longtemps, car Alain III de Penthièvre agît comme lord de Richmond dès 1123.

Alain III de Penthièvre est souvent désigné Comte de Richmond (Earl of Richmond). Il semble que la création de ce titre soit implicite.



Naissance d'Étienne Ier de Goyon

Étienne Ier de Goyon naît en 1140.


Blason des Comtes de Champagne

Mort de Thibault IV de Blois

Henri Ier le Libéral Comte de Champagne et de Brie

Thibault V de Blois Comte de Blois et de Chartres

Étienne Ier de Champagne Comte de Sancerre

Thibault passe désormais le restant de ses jours à s'occuper d'affaires religieuses.

Thibault IV de Blois meurt à Lagny-sur-Marne entre le 8 et le 11 janvier 1152.

Il est inhumé en l'abbatiale de Lagny-sur-Marne.

Par son ascendant et son habileté, Thibault IV de Blois étend le petit comté de Troyes à toute la Champagne, imposant sa suzeraineté à 5 vassaux de l'archevêque de Reims,à autant de l'évêque de Langres et à plusieurs ducs de Bourgogne (notamment Joigny). Aussi fait-il de Troyes la capitale de ses États, et devient-il un des principaux vassaux de la couronne, comte palatin et pair de France.

Henri Ier le Libéral, fils aîné de Thibault, devient Comte de Champagne, Comte palatin de Troyes, de Meaux et de Brie.

Thibault V de Blois hérite des comtés de Blois et de Chartres.

Étienne Ier de Champagne reçoit la seigneurie de Sancerre alors érigée en comté. Son héritage est moindre comparé à ses deux premiers frères.

Guillaume-aux-Blanches-Mains, le frère cadet, ne reçoit rien.

Entre 1145 et 1160, les comtes de Champagne ont opéré une sélection parmi la multitude des petites foires locales existantes. La documentation révèle ainsi une douzaine de foires comtales en Champagne :

A peine arrivé au pouvoir, Henri Ier le Libéral établit le calendrier annuel des grandes foires "internationales" de Champagne. L'originalité réside dans le fait qu'elles constituent un cycle ininterrompu de rencontres couvrant presque toute l'année :

La période libre entre la foire de Mai de Provins et celle de la Saint-Jean de Troyes était consacrée par de nombreux marchands à la foire du Lendit de Saint-Denis.

Chaque foire dure de 2 semaines (Lagny, Bar-sur-Aube) à 2 mois pour les foires de Troyes avec:

Parallèlement se déroulent la foire du cuir tanné, puis celle de l'avoir-du-poids (marchandises vendues au poids).

Les Flamands y vendent draps et toiles. Les Italiens ne se rendent régulièrement en Champagne qu'à partir de 1170 et y vendent les soieries, épices orientales, cire. Les gens du Midi français vendent des cuirs venus de Cordoue, les Bourguignons du vin, les Allemands des fourrures et des cuirs.

Le change des espèces, très actif, est entre les mains des Lombards et des Toscans.

Les Anglo-Normands sont les grands absents de ce rendez-vous quasi-permanent du commerce européen.



Mariage d'Étienne Ier de Champagne avec Alix Mathilde de Donzy

Siège du château-fort de Saint-Aignan

En 1153, Ancel ou Anseau de Traisnel, l'un des favoris d'Henri Ier le Libéral, doit épouser Hermansède ou Adélais ou Alix Mathilde de Donzy, fille de Geoffroy III de Donzy et de Garne de Toucy de Cosnes.

Étienne Ier de Champagne enlève Alix Mathilde de Donzy au matin de ce mariage, avec la complicité Geoffroy III de Donzy.

IL la ramène devant l'église. Étienne Ier de Champagne épouse publiquement Alix Mathilde de Donzy.

Il s'enfuit avec elle vers Sancerre puis Saint-Aignan.

Anseau de Traine et Hervé de Donzy, frère d'Alix Mathilde de Donzy, demandent justice à Henri Ier le Libéral, frère d'Étienne.

Henri Ier le Libéral en appelle à Louis VII Le Jeune, roi de France, car le comté de Sancerre, étant un arrière-fief de la couronne, ne peut être attaqué sans l'accord du roi.

Anseau de Traine, Hervé de Donzy, Henri Ier le Libéral, Thibault V de Blois et Louis VII Le Jeune, se dirigent vers le château-fort de Saint-Aignan et l'assiègent.

Une population innocente paie de son sang les méfaits de son seigneur. Il n'y a pas de combat mais un accord à l'amiable est trouvé.

L'union devant l'Église ayant été célébrée et le mariage ayant été consommé, Alix Mathilde de Donzy reste avec Étienne Ier de Champagne.

Hervé de Donzy récupère la seigneurie de Gien, faisant partie de la dot de sa sœur.



Coutumes octroyées aux marchands de Sancerre

En 1155, Étienne Ier de Champagne accorde les Coutumes, octroyées par Louis VI Le Gros aux habitants de Lorris-en-Gâtinais, aux marchands de Sancerre et probablement à 7 autres villes.



Mort de Guillaume III de Nevers

Guillaume IV de Nevers Comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre

Guillaume III de Nevers meurt à Auxerre le 21 novembre 1161.

Guillaume IV de Nevers devient Comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre.

Étienne Ier de Champagne et Renaud III de Joigny dévastent le comté de Nevers.



Bataille de La Marche

Étienne Ier de Champagne et Renaud III de Joigny sont battus en 1163 par Guillaume IV de Nevers, dans une violente bataille à La Marche, entre Nevers et La Charité.



Charte en faveur de la monnaie de Meaux

En 1165 ou après, Étienne Ier de Champagne confirme une charte d'Henri Ier le Libéral, son frère, en faveur de la monnaie de Meaux.



Fondation du prieuré de Charnes

Étienne Ier de Champagne fonde le prieuré de Charnes sur le territoire de la commune de Bannay, dans le canton de Sancerre.

Attesté en 1167, il fait donation à la Vierge Marie et aux frères de Grandmont, qui demeurent dans les bois de Charnes, où ils ont bâti un monastère, de tous ses droits : haute, moyenne et basse justice, droit de gruerie (ancienne juridiction où les officiers forestiers jugeaient les délits).

Il donne en outre 3 sous par jour.

Cette donation est confirmée par Godefroy, Abbé de Saint-Satur.



Projet de mariage d'Étienne Ier de Champagne avec Sibylle de Jérusalem

En 1169, une délégation, menée par Frédéric de la Roche, Archevêque de Tyre, cherchant des alliances et des soutiens financiers en Europe, offre à Étienne Ier de Champagne les mains de Sibylle de Jérusalem, fille d'Amaury Ier d'Anjou. Étienne Ier de Champagne accepte.



Naissance d'Hugues Ier Goyon

Hugues Ier Goyon dit de Matignon naît en 1170, fils d'Étienne Ier de Goyon et de Luce de Matignon.


Le château de Sancerre au XVIIe siècle

Construction du château de Sancerre

Sur la colline de Sancerre, facilement défendable, à proximité du village formé autour de l'abbaye de Saint-Satur, Étienne Ier de Champagne fait remplacer et renforcer les fortifications en bois de la ville et fait construire une citadelle de pierre armée de 6 tours.

Un nouveau village se constitue autour du château, qui finit par devenir plus important que le village d'origine.



Départ d'Étienne Ier de Champagne d'Hugues III de Bourgogne pour la Terre Sainte

À fin 1170, Étienne Ier de Champagne se dirige vers la Terre Sainte, accompagné d'Hugues III de Bourgogne et d'un trésor, cadeau de Louis VII le Jeune.

Humbert II de Coligny accompagne en Terre-Sainte, avec plusieurs de ses vassaux, Hugues III de Bourgogne.



Étienne Ier de en Palestine

Étienne Ier de Champagne débarque en Palestine à l'été 1171.

Étienne Ier de Champagne est pressenti pour devenir Roi de Jérusalem, par les droits de Sibylle de Jérusalem, sa future épouse, héritière d'Amaury Ier d'Anjou.

Pour des raisons inconnues, Étienne Ier de Champagne rompt brusquement les négociations de mariage, peu après son arrivée, et quitte la région pour Constantinople

Mleh d'Arménie attaque et rançonne l'armée d'Étienne Ier de Champagne près de Mamistra, en Cilicie, ville peu éloignée d'Iconium.

Étienne Ier de Champagne part ensuite pour la France.



Mariage d'Étienne Ier de Goyon avec Luce de Matignon

Étienne Ier de Goyon épouse en 1172 Luce de Matignon, fille de Denys de Matignon. Leurs enfants sont :

Étienne Ier Goyon devient ainsi Seigneur de Matignon.



Naissance d'Alain Ier Goyon

Alain Ier Goyon dit de Matignon naît en 1173, fils d'Étienne Ier de Goyon et de Luce de Matignon.



Retour d'Étienne Ier de Champagne

Mariage d'Étienne Ier de Champagne

À son retour de Palestine, Étienne Ier de Champagne épouse en 1176 Béatrix. Leurs enfants sont :



Naissance de Guillaume Ier de Sancerre

Guillaume Ier de Sancerre naît vers 1176, fils d'Étienne Ier de Champagne et de Béatrix.



Mort de Béatrix

Béatrix, épouse d'Étienne Ier de Champagne, meurt en 1179.



Invasion de la région de Lorris

Étienne Ier de Champagne et les cottereaux flamands (pillards) envahissent la région de Lorris en 1180 dans le but de détruire l'influence de Philippe Ier d'Alsace sur son neveu, le roi de France, et de rétablir l'autorité de la reine-mère, Alix de Champagne, sa sœur.



Mariage d'Étienne Ier de Champagne avec Aénor

Étienne Ier de Champagne est veuf de Béatrix.

Étienne Ier de Champagne épouse en 1187 Aénor. Leur enfant est :



Naissance d'Étienne II de Sancerre

Étienne II de Sancerre naît en 1180 ou en 1190, fils d'Étienne Ier de Champagne et d'Aénor.


Donjon de Châtillon-Coligny

Construction du Château de Châtillon-Coligny

Entre 1180 et 1190, Étienne Ier de Champagne fait bâtir le donjon du Château de Châtillon-Coligny.

Celui-ci sert d'habitation au seigneur et à sa famille.

Le château fort sera construit ensuite.



Bataille d'Arsur

Mort d'Étienne Ier de Champagne Comte de Sancerre-en-Berry et de Gien

Guillaume Ier de Sancerre Comte de Sancerre

Robert II de Dreux participe à la bataille d'Arsur ou d'Arsouf le 7 septembre 1191.

Henri II de Champagne, resté en Terre Sainte, participe à cette bataille.

Étienne Ier de Champagne meurt le 7 septembre 1191 à Saint-Jean-d'Acre.

Guillaume Ier de Sancerre devient Comte de Sancerre.



Mariage d'Étienne III d'Auxonne avec Blandine de Cicon

Étienne III d'Auxonne épouse en 1207 Blandine de Cicon. Leur enfant est :



Mort d'Étienne Ier de Goyon Seigneur de La Roche-Goyon-en-Plévénon et de la Gouesnière et de Lanquenau

Étienne Ier de Goyon meurt en 1224.



Mariage d'Henri Ier de Wittelsbach avec Élisabeth Arpad

Henri Ier de Wittelsbach épouse en 1250 Élisabeth Arpad, fille de Béla IV Arpad de Hongrie et de Marie Lascaris.

Leurs enfants sont :



Naissance d'Étienne Ier de Bavière

Étienne Ier de Bavière naît le 14 mars 1271, fils d'Henri Ier de Wittelsbach et d'Élisabeth Arpad.



Mort d'Henri Ier de Wittelsbach

Otton III de Bavière Duc de Basse-Bavière

Louis III de Bavière Duc de Basse-Bavière

Étienne Ier de Bavière Duc de Basse-Bavière

Henri Ier de Wittelsbach meurt le 3 février 1290.

Otton III de Bavière, Louis III de Bavière et Étienne Ier de Bavière deviennent conjointement Duc de Basse-Bavière en 1290.



Mariage d'Étienne Ier de Bavière avec Jutta de Schweidnitz

Étienne Ier de Bavière épouse en 1297 Jutta de Schweidnitz. Leurs enfants sont :



Naissance d'Henri II de Wittelsbach

Henri II de Wittelsbach, dit le Vieux ou l'Ainé (der Ältere), naît le 29 septembre 1305, fils d'Étienne Ier de Bavière et de Jutta de Schweidnitz.



Naissance d'Otton IV de Wittelsbach

Otton IV de Wittelsbach naît en 1307, fils d'Étienne Ier de Bavière et de Jutta de Schweidnitz.



Mort d'Étienne Ier de Bavière

Henri II de Wittelsbach Duc de Bavière

Otton IV de Wittelsbach Duc de Bavière

Étienne Ier de Bavière meurt le 21 décembre 1310.

Henri II de Wittelsbach et Otton IV de Wittelsbach deviennent conjointement Duc de Basse-Bavière en 1310 sous les noms d'Henri XIV de Bavière et Othon VI de Bavière.



Mariage d'Othon d'Autriche avec Élisabeth de Bavière

Othon d'Autriche épouse en 1325 Élisabeth de Bavière (vers 1306-1330), fille d'Étienne Ier de Bavière. Leurs enfants sont :



Mort de Marguerite de Sancerre

Béraud II Comte de Sancerre et Seigneur de Sagonne

Marguerite de Sancerre meurt en 1419, dernière descendant direct d'Étienne Ier de Champagne.

Béraud III Dauphin d'Auvergne et Marie d'Auvergne, héritent de toutes ses possessions.

Béraud III Dauphin d'Auvergne devient Comte de Sancerre et Seigneur de Sagonne en 1419.



Mariage de Sigismond Ier de Pologne avec Bonne Sforza

Sigismond Ier de Pologne est veuf de Barbara Szápolya.

Sigismond Ier de Pologne épouse le 15 juin 1518 Bonne Sforza, fille de Jean Galéas II Sforza et d'Isabelle de Naples, Leurs enfants sont :



Naissance d'Étienne Ier Bathory

Étienne Ier Bathory (en hongrois Báthory István, en roumain ?tefan Bathory, en polonais Stefan Batory, en lituanien Steponas Batoras) naît à Szilágysomlyó (aujourd'hui ?imleu Silvaniei en Roumanie) le 27 septembre 1533, fils de d'István Báthory.

Il appartient à une des familles les plus nobles et les plus anciennes de la Hongrie.



Mort de Jean II de Hongrie

Étienne Ier Bathory Voïvode de Transylvanie

Jean II de Hongrie désigne comme successeur Gáspár Bekes.

Jean II de Hongrie meurt à Alba Iulia le 14 mars ou le 25 mai 1571 sans héritier.

Il lègue une situation juridique incertaine aux Ordres de la Principauté.

Étienne Ier Bathory est élu voïvode ou prince de Transylvanie contrairement aux vœux de Jean II de Hongrie.



Bataille de Kereloszentpál

Gáspár Bekes, soutenu par Maximilien II de Habsbourg et les Sicules, est définitivement battu par Étienne Ier Bathory, allié aux ottomans et aux valaques, lors de la bataille de Kereloszentpál.



Tribut annuel payé par la Transylvanie au Sultan ottoman

Sous le règne Étienne Ier Bathory, à partir de 1575, la Transylvanie paye un tribut annuel de 15 000 florins au Sultan ottoman.


Étienne Ier Bathory

Étienne Ier Báthory Roi de Pologne

Anna Jagellon Reine de Pologne

Jan Zamoyski Chancelier

Christophe Báthory Gouverneur de Transylvanie

À l'automne 1575, Étienne Báthory, prince de Transylvanie est présenté aux électeurs.

Anna Jagellon est la sœur de Sigismond II Auguste, le dernier roi de Pologne.

Lors des deuxièmes élections de la République des Deux Nations, près de Varsovie, Étienne Ier Báthory et Anna Jagellon sont élus Co-Roi de Pologne grâce à Jan Zamoyski et à la szlachta le 14 ou 15 décembre 1575, avec le soutien du sultan turc Murad III.

Ils ont le double titre de Roi de Pologne et Grand-duc de Lituanie.

Pour Anna le titre est en latin : Anna Dei Gratia Infans Regni Poloniae ; en française : Anna, par la grâce de Dieu, Infante du royaume de Pologne.

Étienne Ier Báthory doit accepter d'épouser Anna Jagellon.

Jan Zamoyski est nommé Chancelier.

Le gouvernement de la Transylvanie passe alors à Christophe Báthory, frère d'Étienne Ier Báthory.

Étienne Ier Bathory continue la politique Jagellonnienne de tolérance à l'égard du Judaisme.

Il favorise la réforme catholique (particulièrement en encourageant l'éducation) et s'oppose aux idées protestantes.



Combat d'Étienne Ier Bathory contre Dantzig

Étienne Ier Bathory doit combattre Dantzig qui est réfractaire à son élection de 1576 à 1577.


Anna Jagellon - en costume de sacre - par Kober

Mariage d'Étienne Ier Bathory avec Anna Jagellon

Le couronnement d'Étienne Báthory et d'Anna Jagellon a lieu à Cracovie, le 1er mai 1576.

Pour légitimer son accession au trône, Étienne Ier Bathory épouse le 1er mai 1576 Anna Jagellon.

Anna Jagellon est restée célibataire jusqu'à l'âge de 52 ans.



Guerre contre les Tatars

Désirant engager la lutte contre Moscou, Étienne Ier Bathory réorganise l'armée, jusque-là réduite à 3 000 hommes à peine.

Il engage des cavaliers pour lutter contre les Tatars.

Jan Zamoyski, nommé grand-hetman, organise l'infanterie en recrutant des paysans du domaine royal qu'il arme à la hongroise.

La guerre dure de 1577 à 1586.



Fondation de l'Académie de Wilno

Étienne Ier Báthory apporte de sages réformes dans l'administration civile et promeut l'éducation.

Ainsi, Étienne Ier Báthory fonde, avec l'aide des jésuites, l'Académie qui devient l'université de Wilno en Lituanie en 1578.



Mort d'Étienne Ier Bathory

Étienne Ier Báthory pense à faire de la Pologne un royaume héréditaire.

Étienne Ier Bathory meurt à Grodno (aujourd'hui Hrodna en Biélorussie) le 12 décembre 1586 d'un accès de colère (probablement victime d'une rupture d'anévrisme).

Il est inhumé à Cracovie dans la crypte de la cathédrale du Wawel.


Sigismond III Vasa

Ernest de Habsbourg candidat au trône de Pologne

Sigismond III Vasa Roi de Pologne

Sigismond III Vasa Grand duc de Lituanie

Ernest de Habsbourg est candidat au trône de Pologne, en 1587.

Sigismond III Vasa a des droits à la couronne de la République des Deux Nations unissant la Pologne et la Lituanie catholiques par Catherine Jagellon, sa mère.

Sigismond III Vasa a le soutient du tout-puissant Jan Zamoyski de Jelita, Grand Hetman.

Anna Jagellon, veuve d'Étienne Ier Bathory, essaie d'imposer tout de suite auprès des électeurs, Sigismond III Vasa, le seul fils de sa sœur cadette, Catherine Jagellon, reine de Suède.

Sigismond III Vasa a à vaincre :

Sigismond III Vasa est reconnu comme Roi par le régent, le primat de Pologne Stanislas Karnkowski.

Sigismond III Vasa est élu Roi de Pologne et Grand duc de Lituanie le 19 août 1587 par la Diète, sous le nom de Sigismond III de Pologne.


Portrait d'Anna Jagellon - par Martin Kober - en 1595

Mort d'Anna Jagellon

Anna Jagellon meurt le 9 septembre 1596.

Elle est le dernier membre régnant en Pologne et Lituanie de la dynastie des Jagellon.

Varsovie a été la résidence principale d'Anna Jagellon avant qu'elle ne devienne la capitale du pays.

Elle embellit la ville en finançant la construction d'une grande variété de bâtiments, dont beaucoup existent encore aujourd'hui.

Anna Jagellon a également financé plusieurs monuments situés dans la cathédrale de Wawel :



Création de l'Ordre de Saint-Étienne

En 1764, l'impératrice Marie-Thérèse de Habsbourg institue l'Ordre de Saint-Étienne en l'honneur d'Étienne Ier de Hongrie.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !