Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en -418 - le dernier en -362



Naissance d'Épaminondas

Épaminondas naît à Thèbes vers 418 avant Jésus-Christ, fils de Polymnis. Il est issu d'une famille noble mais modeste.

Polymnis recueille pendant un temps Lysis de Tarente alors en exil à Thèbes, suite au massacre des écoles pythagoriciennes de Sicile en 440 avant Jésus-Christ.

Le jeune Épaminondas bénéficie d'une éducation d'une très grande qualité.

Cette éducation pythagoricienne influencera plus tard le jeune général.



Pélopidas sauvé par Épaminondas

Occupation de Thèbes par Sparte

Dès avant 382 avant Jésus-Christ, lors d'un combat, Épaminondas sauve de la mort celui qui deviendra son ami Pélopidas.

Sparte occupe Thèbes de 382 avant Jésus-Christ à 378 avant Jésus-Christ.

Épaminondas perd beaucoup de ses amis, partis se réfugier à Athènes. Il est l'un des rares démocrates à rester à Thèbes.

Il encourage les jeunes Thébains à affronter à la lutte les soldats spartiates.



Rébellion de Thèbes contre Sparte

Dès 379 avant Jésus-Christ la Cadmée est libérée. Épaminondas mène les hommes au combat pour bouter Sparte hors des murs de Thèbes.

Athènes qui a soutenu les Thébains, les laissent tomber du jour au lendemain. C'est seuls qu'ils doivent affronter le tyran de la Grèce.


Épaminondas

Attaque contre Thèbes

Épaminondas Béotarque

Cléombrote II échoue une nouvelle fois en 376 avant Jésus-Christ dans une tentative contre Thèbes.

Au cours des campagnes de 378 avant Jésus-Christ à 376 avant Jésus-Christ, Épaminondas, devient rapidement béotarque, c'est-à-dire général des troupes de Thèbes.

Il mène ses troupes dans une guerre de guérilla aux côtés de son ami Pélopidas et de Gorgidas, le fondateur du Bataillon Sacré.



Bataille de Tégyres

Bataille d'Orchomène

Épaminondas gagne ensuite sur le champ de bataille même quand ses propres troupes sont en infériorité numérique à Tégyres et Orchomène en 375 avant Jésus-Christ.

La légende d'Épaminondas est née.



Rétablissement de la Ligue de Délos

Paix commune

Bataille de Leuctres

Mort de Cléombrote II

Agésipolis II Roi de Sparte

Athènes retrouve une partie de sa puissance dans le IVe siècle avant Jésus-Christ en rétablissant une Ligue de Délos modifiée. Les anciens alliés de Sparte se retournent vite contre celle-ci : Argos, Thèbes, et Corinthe s'allient à Athènes.

En 371 avant Jésus-Christ, Sparte piétine sur les fronts thébain et athénien et propose une paix commune (Koiné eiréne).

Thèbes accepte de jurer la paix mais uniquement si elle le fait au nom de tous les Béotiens, ce qui revient pour Athènes et Sparte à reconnaître l'hégémonie de Thèbes sur la Béotie. Agésilas II refuse et exige que Thèbes reconnaisse l'indépendance de la Béotie. Épaminondas rétorque qu'il le fera si Sparte reconnaît celle de la Laconie.

Furieux, les Spartiates se lancent dans une grande invasion de la Béotie, menée par le roi Cléombrote II.

Épaminondas parvient à convaincre ses collègues de livrer bataille malgré leur infériorité numérique les 7 000 hommes contre 10 000 Spartiates.

Lors de la bataille de Leuctres, Épaminondas désorganise les lignes spartiates grâce à un premier assaut de cavalerie, puis redéploye sa phalange en concentrant toutes ses forces sur le côté gauche, le côté où sont concentrés les troupes d'élite de Sparte.

Ses troupes étalées sur une profondeur de 80 hommes, contre 12 du côté spartiate, enfoncent de manière décisive les lignes ennemies et fait perdre à Sparte le tiers de ses citoyens soit 400 homoioi (citoyens).

Cléombrote II meurt lors de ce combat, ainsi que bon nombre de soldats d'élite qui composaient sa garde royale personnelle.

Athènes retrouve sa grandeur et sa liberté.

Agésipolis II succède à Cléombrote II, son père, et devient Roi Agiade de Sparte en 371 avant Jésus-Christ pour un règne éphémère de quelques mois.

Cet écrasant succès permet à Épaminondas d'entreprendre de mettre fin à l'hégémonie de Sparte en Grèce continentale et de la remplacer par celle de Thèbes.

Jason de Phères s'interpose entre les deux belligérants.



Mort de Jason de Phères

Alexandre Tyran de la ville de Phères

Offensive de Thèbes contre le Péloponnèse

Jason de Phères songe à s'emparer du trésor de Delphes afin de financer le projet d'une campagne contre le royaume Perse. Jason de Phères meurt en 370 avant Jésus-Christ, assassiné.

Son neveu Alexandre de Phères lui succède.

La mort de Jason de Phères supprime un obstacle important pour Thèbes qui s'allie aux cités de Grèce centrale, les Phocidiens, les Locriens, les Acarnaniens et les Eubéens.

Thèbes lance une puissante offensive contre le Péloponnèse à fin 370 avant Jésus-Christ, malgré l'hiver et le fait que les béotarques soient en fin de mandat.

Épaminondas pille la Laconie. C'est la fin de l'hégémonie spartiate.

Agésilas II mène une guérilla. Sparte doit enrôler de nombreux Hilotes pour repousser le danger de ses murs.

Thèbes renonce à attaquer Sparte elle-même. Épaminondas se replie sur la Messénie et libère les Hilotes messéniens.

Épaminondas fait bâtir une cité autour de l'Ithôme, forteresse historique des guerres de Messénie, la fortifie, et invite tous les Messéniens exilés en Grèce ou en Grande Grèce à rentrer.

La nouvelle ville, Messène, considère le Thébain comme son fondateur (œciste).

Durant l'hiver de 370 avant Jésus-Christ à 369 avant Jésus-Christ, Épaminondas dirige son attention sur l'isthme de Corinthe, dans le but d'assurer les communications entre Thèbes et ses alliés péloponnésiens.

Épaminondas échoue devant Corinthe, restée fidèle à Sparte et défendue par l'Athénien Chabrias.



Procès contre Épaminondas et Pélopidas

En rentrant à Thèbes, un procès attend Épaminondas et Pélopidas, béotarque lui aussi. On les accuse d'avoir outrepassé leurs fonctions.

Rapidement, le procès tourne au triomphe pour les deux généraux.



Reconnaissance de l'indépendance de la Messénie

En 365 avant Jésus-Christ, Épaminondas extorque à Sparte une paix où la cité reconnaît l'indépendance de la Messénie.



Construction d'une flotte pour Thèbes

Épaminondas veut séparer Byzance, Chios et Rhodes de la Confédération athénienne, et ainsi former une flotte capable de rivaliser avec Athènes.

Épaminondas fait voter par l'Assemblée la construction d'une nouvelle flotte de 100 trières, prête en 364 avant Jésus-Christ.



Création de la ligue arcadienne

Épaminondas crée, ainsi, la ligue arcadienne, une fédération de cités-états sur le plateau central du Péloponnèse (au sud de Thèbes et au nord de Sparte), afin de contenir l'influence lacédémonienne et préserver la prépondérance thébaine dans la région.

Les Spartiates s'allie aux Élidiens: ceux-ci, en conflit territorial avec les Arcadiens, permettent à Sparte d'offrir un plus grand contrepoids à la puissance montante.



Bataille de Mantinée

Mort d'Épaminondas

Mort d'Iolaidas

Mort de Daiphantus

Épaminondas est envoyé par Thèbes pour ramener Mantinée au pas.

Mantinée fait appel à Sparte, qui envoie une armée commandée par Agésilas II.

Une coalition de cités grecques, dont Sparte et Athènes, s'allient pour affronter Thèbes et ses alliés.

L'armée des cités grecques comporte :

L'armée de Thèbes comporte :

Les troupes thébaines sont accompagnées :

Les deux armées s'affrontent en 362 avant Jésus-Christ sur la plaine de Mantinée en Arcadie.

En utilisant une variante stratégique déjà employée à Leuctres, Epaminondas forme, et mène personnellement, les troupes béotiennes en une longue colonne d'hoplites.

Les Mantinéens et leurs alliés bloquent la route entre deux sommets abrupts et les Thébains défilent devant le front ennemi pour s'arrêter et mettre l'arme au pied, comme s'ils décidaient de se préparer pour le bivouac : les Mantinéens et leurs alliés relâchent alors leur vigilance.

C'est alors qu'Épaminondas fait avancer son armée en formation oblique contre la droite ennemie tandis que sa cavalerie et ses troupes légères clouent l'aile gauche adverse.

La massive phalange thébaine enfonce l'aile droite des alliés qui rompt le combat et s'enfuit, suivie, peu après, par toute l'armée alliée.

L'armée des cités grecques a 1000 tués et 2000 prisonniers.

Après s'être battu en tête de ses troupes, Épaminondas est mortellement blessé dans le combat.

Les spartiates disent que c'est Macharion qui aurait tué Épaminondas, les athéniens prétendent que c'est Gryllos, un des fils de Xénophon.

Apprenant que l'ennemi est en déroute, Épaminondas dit : J'ai assez vécu, puisque je meurs sans avoir été vaincu. Comme on regrettait qu'il n'eût pas de postérité, il dit : Je laisse, dit-il, deux filles immortelles, Leuctres et Mantinée.

Cornélius Népos consacre à Épaminondas une biographie. Il lui rend hommage en disant qu'avant sa naissance et après sa mort, Thèbes est toujours dominée par une puissance étrangère, mais que pendant qu'il est au pouvoir, Thèbes se retrouve à la tête de la Grèce.

Diodore, un autre fils de Xénophon, meurt durant ce combat.

Paralysés par la mort de leur général, les Thébains n'exploitent pas leur victoire et battent en retraite.

Iolaidas et Daiphantus, dauphins désignés d'Épaminondas, périssent également.

Sur son lit de mort, Épaminondas pousse sa cité à conclure rapidement la paix, malgré la victoire qu'elle vient de remporter.

Pour célébrer cela, les athéniens commandent une fresque géante à Euphranor qui figurait dans le Temple des 12 Dieux sur l'Acropole.

Privée de leadership, Thèbes ne sait pas exploiter sa victoire. L'hégémonie de Thèbes sur la Grèce continentale cesse immédiatement, sans que les Spartiates, vaincus, puissent reprendre le contrôle de la région.

Le résultat direct de cette double défaite a été d'ouvrir la voie à la conquête macédonienne, ni Sparte ni Thèbes n'étant plus en mesure de résister.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !