Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



21 événements affichés, le premier en -185 - le dernier en 1892



Naissance de Scipion Émilien

Scipion Émilien, dit le Second Africain, naît en 185 avant Jésus-Christ.

Il appartient par son père Paul Émile à une grande famille romaine, les Æmilii; mais il a été adopté par la gens Cornelia.



Siège de Carthage

Carthage est alors assiégée par un ennemi disposant de forces énormes commandées par Scipion Émilien, petit-fils de Scipion l'Africain, sans aucun espoir de secours extérieur.

Cette ville connue pour son luxe, son amour du commerce, de l'argent, donna durant ses deux dernières années l'exemple des plus hautes vertus patriotiques et du courage le plus grand.

Les habitants employèrent pour tenter de débloquer leur ville toutes les ressources de l'intelligence et du courage.

Ils construisirent une flotte clandestine avec les poutres de leurs maisons, les bijoux fur fondus, les cheveux des femmes servirent à faire des cordages.

Cette flotte, fruit du sacrifice, réussit une sortie inopinée par une ouverture imprévue du port intérieur. Mais le combat fut remis au lendemain par un amiral, qui hélas manquait d'audace et l'effet de surprise passé, la partie fut perdue.

La famine fut l'allié des Romain, mais la ville de Carthage continuait à leur résister.



Scipion Émilien consul en Espagne

En 134 avant Jésus-Christ, Scipion Émilien fut envoyé comme consul en Espagne pour écraser l'arrogance vraiment excessive de la ville de Numance, arrogance nourrie par la faute des généraux précédents.



Jugurtha en Espagne

Micipsa, roi de Numidie, se conduisit en fidèle allié de Rome, mettant à sa disposition une aide humaine et matérielle chaque fois qu'elle était demandée, notamment :

En 134 avant Jésus-Christ, Micipsa envoie Jugurtha devant Numance à la tête de cavaliers numides, avec l'espoir qu'il s'y ferait tuer, victime de sa bravoure.

Il se fit remarquer aussi bien par les Romains que par les troupes adverses.

À la fois intrépide dans les combats et sage dans le conseil, Scipion prit l'habitude de charger Jugurtha de toutes les entreprises dangereuses.



Prise et destruction de Numance

Dès son arrivée, Scipion ordonna que soient enlevé et éloigné du camp tout ce qui était source de plaisir. Il décide de faire partir un très grand nombre de colporteurs, de valets et plus de deux milles prostituées.

Notre armée, qui peu auparavant, par crainte de la mort, s'était souillée par un traité honteux, vidée de cette fange hideuse et honteuse, se releva et se rétablit.

Scipion Émilien refusa tout combat, dévasta la campagne aux environs de Numance et entoura la ville de circonvallations gardées par 60 000 hommes.

Affamés, beaucoup des Numanciens, à l'image des assiégés de Massada, préférèrent le suicide à la reddition et s'entre-tuèrent pour la plupart; les survivants furent vendus comme esclaves

En 133 avant Jésus-Christ, la courageuse Numance brûla entièrement, et fut mise en ruine et rasée jusqu'au sol.

Scipion obtint le triomphe et le nouveau surnom de Numantinus.

Ainsi la reddition honteuse de Mancinus fut la révélation du manque de discipline militaire, le triomphe magnifique de Scipion fut la récompense de cette discipline restaurée.



Adoption de Jugurtha par Micipsa

Scipion Émilien fit les louanges de Jugurtha devant toute l'armée et lui remit une lettre pour Micipsa :

Ton Jugurtha a fait preuve de la plus grande vaillance dans la guerre de Numance. Je suis sûr que tu t'en réjouiras... Tu as là un homme digne de toi et de son grand-père Massinissa.

Le jeune prince fut alors adopté par Micipsa.



Campagne contre les Goths

L'invasion reprend sur le limes danubien avec l'arrivée de nouvelles hordes barbares. Au printemps 253, le général Marcus Aemilius Aemilianus dit Émilien, commandant de l'armée des Balkans, gouverneur de Mésie supérieure, prend l'offensive, franchit le Danube. Il attaque les Goths du roi Cniva sur leur territoire même et met en déroute les Barbares.



Émilien Empereur

Sur le champ de bataille, les troupes victorieuses proclament Émilien empereur.



Bataille de Terni

En avril 253, l'énergique Émilien marche sur l'Italie à la tête de ses troupes.

Trébonien Galle charge Publius Licinius Valerianus dit Valérien, patricien issu de la gens Licinia, une vieille famille romaine, un sénateur âgé d'environ 60 ans, de lui ramener les légions de Gaule et de Germanie afin de mettre un terme à l'usurpation d'Émilien.

Émilien rencontre l'armée de Trébonien Galle à Terni, en juin ou juillet 253 devant la ville de Spolète. Émilien sort vainqueur.



Mort de Trébonien Galle et de Volusien

Achetés par l'usurpateur, les soldats de l'empereur Trébonien Galle s'emparent de leur propre chef. Trébonien Galle et son fils Volusien sont tués.

L'armée et le peuple de Rome sont favorables à Émilien et le Sénat ratifie son élévation au trône.



Mort d'Émilien

Valérien se présente devant la ville de Spolète où les soldats d'Émilien campent. En Août 253, à la vue de l'armée de Valérien, les soldats d'Émilien le massacre après 88 jours de règne. Valérien, restant alors seul Empereur, est reconnu avec enthousiasme par le Sénat.



Campagne en Isaurie

En 260, Trebellianus, chef de pirates, est nommé empereur par les montagnards de l'Isaurie, au SudEst de l'Asie mineure (Turquie actuelle).

Il est vaincu et tué par le général égyptien Camsisoleus, frère de Théodote, celui qui avait mis fin à l'usurpation d'Émilien.

Suite à la défaite de leur prétendant à l'Empire, les Isauriens se retranchent dans leurs montagnes et font sécession. Cette attitude hostile leur vaut d'être considérés comme des Barbares et leur territoire est entouré d'un épais rideau de fortification (limes), à l'instar des frontières les plus menacées de l'Empire.



Marche de Macrien sur Rome

Ancien ministre des finances de Valérien, Macrien dispose de considérables ressources financières, d'or en quantité suffisante pour fléchir les consciences les plus loyales. Il est à la tête de troupes victorieuses, au moral d'acier.

Toutes les provinces orientales de l'Empire reconnaissent son autorité, à l'exception du petit royaume de Palmyre.

Odenath considérait Gallien comme unique empereur romain car il représentait un suzerain beaucoup moins encombrant que les Macriens, père et fils.

Macrien gagne à sa cause Émilien (ne pas confondre avec l'empereur du même nom) le préfet de la si fertile province d'Égypte. Son ralliement assure un ravitaillement abondant et bon marché aux soldats de Macrien.

Macrien décide alors de renverser l'empereur Gallien. Accompagné de son fils aîné Macrien Junius, ils partent vers le Nord et marche sur Rome à la tête de la plus grande partie de leur armée.

En son absence, son autre fils Quietus est chargé de gouverner l'Orient avec l'aide du Préfet du Prétoire Ballista Callistus et de maigres troupes.



Naissance d'Alfred Émilien O'Hara van Nieuwerkerke

Alfred Émilien O'Hara van Nieuwerkerke naît à Paris le 16 avril 1811, fils de Charles Nieuwerkerke (à Lyon 1785-à Paris 1864) et de Louise-Albertine de Vassan (morte en 1854).



Mariage d'Alfred Émilien O'Hara van Nieuwerkerke avec Thécla de Monttessuy

Alfred Émilien O'Hara van Nieuwerkerke épouse au château de Juvisy le 30 juin 1832 Thécla de Monttessuy (1810-1884).

Mais le couple se sépare rapidement pour incompatibilité d'humeur.


Émilien O'Hara de Nieuwerkerke

Liaison d'Émilien O'Hara de Nieuwerkerke avec Mathilde-Létizia Wilhelmine Bonaparte

En 1845, à l'occasion d'un voyage en Italie avec Henri d'Artois, comte de Chambord, Alfred Émilien O'Hara de Nieuwerkerke visite à Florence la collection d'Anatole Demidoff.

Alfred Émilien O'Hara de Nieuwerkerke et Mathilde-Létizia Wilhelmine Bonaparte se rencontrent à San Donato et ont une liaison.



Mathilde-Létizia Wilhelmine Bonaparte à Paris

Mathilde-Létizia Wilhelmine Bonaparte quitte Anatole Demidoff et s'installe à Paris en 1846 auprès d'Émilien de Nieuwerkerke qui lui trouve un hôtel au 10 rue de Courcelles à Paris.



Alfred Émilien O'Hara van Nieuwerkerke Directeur général des Musées

Suite à l'élimination des fonctionnaires républicains, la nomination d'Alfred Émilien O'Hara van Nieuwerkerke comme directeur général des Musées est effective le 25 décembre 1849.

Il s'installe au Louvre le lendemain.


Napoléon III - Président des Français en 1851

Coup d'État du 2 décembre 1851

Élie-Frédéric Forey Général de division

Harriet Howard soutient les aspirations de Napoléon III à devenir empereur et finance en grande partie son coup d'État du 2 décembre 1851.

En violation de la légitimité constitutionnelle, Napoléon III, président de la République française, conserve le pouvoir à quelques mois de la fin de son mandat, alors que la Constitution de la Deuxième République lui interdit de se représenter.

Le matin du 2 décembre 1851, Louis-Napoléon Bonaparte édicte 6 décrets proclamant :

Ce coup d'État marque la victoire des bonapartistes autoritaires.

Élie-Frédéric Forey adhère au coup d'État.

Esprit Victor Élisabeth Boniface de Castellane soutient le coup d'État.

Élie-Frédéric Forey est nommé général de division le 22 décembre 1851.

Alfred Émilien O'Hara van Nieuwerkerke, colonel d'état-major de la Garde nationale, soutient le coup d'État.

Léonce-Louis-Melchior de Vogüé s'oppose au coup d'État du 2 décembre 1851 et est arrêté.

Frédéric Alfred Pierre de Falloux se joint aux protestataires et est arrêté un court temps.

Frédéric Alfred Pierre de Falloux n'occupera aucun poste pendant le Second Empire.



Mariage d'Albert-Gabriel-Félix de Vogüé avec Thérèse Boyer de Meyronnet de Saint-Marc

Albert-Gabriel-Félix de Vogüé épouse à Saint-Marc-Jaumegarde dans les Bouches- du-Rhône le 24 avril 1875 Thérèse Boyer de Meyronnet de Saint-Marc (12 mai 1855 à Orches dans la Vienne-21 février 1941 à Aix-en-Provence), fille de Philippe Émilien Boyer de Fonscolombe et d'Eugénie Cymon de Souville. Leur enfant est :



Mort d'Alfred Émilien O'Hara van Nieuwerkerke

Alfred Émilien O'Hara van Nieuwerkerke meurt à Gattaiola près de Lucques le 16 janvier 1892.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !