Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



27 événements affichés, le premier en 1615 - le dernier en 1722



Mariage de Louis XIII avec Anne d'Autriche

Mariage de Philippe IV d'Espagne avec Élisabeth de France

Installation d'Anne d'Autriche au Louvre

Marie de Médicis et Philippe III d'Espagne se rapprochent par un double mariage.

Louis XIII épouse à Burgos le 18 octobre 1615 Anne d'Autriche. Louis XIII n'est pas physiquement présent, mais représenté par le Duc d'Uceda.

L'infant Philippe IV d'Espagne, frère d'Anne, épouse à Bordeaux le 18 octobre 1615 Élisabeth de France, fille d'Henri IV de France et de Marie de Médicis. Leurs enfants sont :

Par le dépit que lui cause l'attitude de la Régente, Henri II de Rohan prend brusquement le parti d'aider Henri II de Bourbon-Condé qui veut empêcher le duc Henri de Guise de ramener Anne d'Autriche à Bordeaux. Trahi par de nombreuses défections, Henri II de Rohan ne prend que quelques villes de Gascogne.

Les princesses sont échangées sur l'île des Faisans, située dans la Bidassoa, près d'Hendaye.

Charles II de Cossé accompagne en 1615 Louis XIII, qui va en Guyenne au-devant d'Anne d'Autriche.

Louis XIII épouse à la cathédrale Saint-André de Bordeaux le 21 ou le 28 novembre 1615 Anne d'Autriche, fille de Philippe III d'Espagne et de Marguerite d'Autriche-Styrie, Archiduchesse d'Autriche. Leurs enfants sont :

Bien que les jeunes mariés n'aient que 14 ans, le mariage est immédiatement consommé, pour des raisons politiques. Marie de Médicis, alors régente, ne veut pas qu'on puisse remettre en question cette union. Cependant, du fait de l'inexpérience des mariés, la nuit de noce semble s'être assez mal passée. Le petit roi la vit comme une véritable humiliation. Il en garde rancune contre sa mère, mais surtout, il ne s'approchera plus de son épouse pendant les années suivantes. Conformément au souvenir de son père, Louis XIII ne voit en Anne qu'une Espagnole et par conséquent une ennemie.

Installée dans les appartements du Louvre avec sa suite, Anne d'Autriche reçoit tous les égards dus à son rang. Marie de Médicis continue à porter avec hauteur le titre de Reine de France, sans la moindre déférence à l'égard de sa belle-fille.

Louis XIII a une nature complexe et sa timidité l'empêche de s'accorder avec Anne d'Autriche qui partage avec son époux une timidité et une inexpérience qui n'arrange pas la situation.

Entourée par une petite cour peuplée d'une centaine de dames espagnoles, elle continue à vivre à la mode espagnole et son français est encore très hésitant. Anne éprouve ainsi des difficultés à communiquer avec sa nouvelle famille.

La colère des grands reprend flamme et les protestants s'inquiètent du rapprochement avec l'Espagne.



Mariage de Charles Ier Louis du Palatinat avec Charlotte de Hesse-Cassel

Charles Ier Louis du Palatinat, Comte palatin du Rhin, épouse en 1649 ou 1650 Charlotte de Hesse-Cassel (1627-1686), fille d'Amélie Élisabeth de Hanau-Münzenberg. Leur enfant est :



Naissance d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach

Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz ou de Bavière, dite la Princesse Palatine ou Liselotte, naît à Heidelberg le 27 mai 1652, fille de Charles Ier Louis du Palatinat et de Charlotte de Hesse-Cassel.



Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz hébergée par Sophie de Bohême

À partir de 1654, Sophie de Bohême héberge Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz sa nièce, fille de Charles Ier Louis du Palatinat, son frère.

Une profonde affection liera les deux princesses, tante et nièce, qui communieront dans le même amour de la liberté et de la culture (notamment Montaigne) et échangeront pendant leur vie une abondante correspondance.



Naissance de George Ier de Grande-Bretagne

Georges-Louis ou George Ier de Grande-Bretagne ou de Hanovre naît à Osnabrück au Hanovre le 28 mai 1660, fils d'Ernest-Auguste de Hanovre (1629-1698), Électeur de Hanovre, et de Sophie de Bohême.

Peu après la naissance de son cousin George Ier de Grande-Bretagne, Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz rejoint Charles Ier Louis du Palatinat, son père, à la cour de Heidelberg.



Naissance de Sophie-Charlotte de Hanovre

Sophie-Charlotte de Hanovre naît en 1668, fille d'Ernest-Auguste de Hanovre et de Sophie de Bohême.

Sophie-Charlotte de Hanovre est cousine et filleule de Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz.



Françoise Louise de La Baume Le Blanc Carmélite

En 1670, après une longue maladie, peut-être une fausse couche, qui lui fait entrevoir la mort, Françoise Louise de La Baume Le Blanc se tourne vers la religion, rédigeant d'émouvantes "Réflexions sur la miséricorde de Dieu".

Sur les conseils de Bourdaloue, du Maréchal de Bellefonds, premier maître d'hôtel du roi, et de Jacques-Bénigne Bossuet, Françoise Louise de La Baume Le Blanc décide de quitter la Cour pour entrer au très strict couvent des Grandes-Carmélites du faubourg Saint-Jacques.

Obligée de solliciter l'autorisation de Louis XIV pour se retirer, Françoise Louise de La Baume Le Blanc rejette toute solution de couvent "plus douillet".

Afin de la dissuader, Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart lui fait dépeindre, par Françoise d'Aubigné, les privations et les souffrances auxquelles elle s'expose en entrant au Carmel, ainsi que le scandale que ne manquera pas de susciter une telle décision.

Avant de se retirer, Françoise Louise de La Baume Le Blanc tient même à faire des excuses publiques à la reine Marie-Thérèse d'Autriche, ce qui fait grand bruit.

Peu de temps après, elle prononce ses vœux perpétuels, prenant le nom de Louise de la Miséricorde.

Françoise Louise de La Baume Le Blanc confie ses enfants à Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, la belle-sœur du roi, la princesse palatine, Duchesse d'Orléans.

Au couvent, Françoise Louise de La Baume Le Blanc reçoit plusieurs fois la visite de Marie-Thérèse d'Autriche, de Bossuet, de la marquise de Sévigné et d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz.

Quelque temps plus tard, Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz ayant amené Louis de Bourbon et Marie Anne de Bourbon visiter leur mère en son couvent, celle-ci, toute à ses pénitences, refuse d'embrasser Louis de Bourbon, son fils, qui veut se jeter dans ses bras.



Mariage de Philippe Ier d'Orléans avec Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz

Philippe Ier d'Orléans est veuf d'Henriette-Anne Stuart.

Monsieur ne consent à se remarier qu'en échange de la rentrée en grâce de Philippe de Lorraine-Armagnac, son favori.

Ce mariage doit protéger le Palatinat des menées expansionnistes de Louis XIV.

Philippe Ier d'Orléans épouse à Châlons-en-Champagne le 19 novembre 1671 ou le 21 décembre 1671 Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, la Princesse Palatine. Leurs enfants sont :

Elle devient la duchesse d'Orléans ou Madame.

La princesse Palatine doit rapidement à contrecœur se convertir au catholicisme à Metz.

Philippe Ier d'Orléans ne s'intéresse pas beaucoup à elle, si ce n'est pour obtenir un héritier mâle.

Il n'y a pas d'amour entre eux mais un respect mutuel, Philippe Ier d'Orléans étant un mari plutôt conciliant.

Après avoir eu leurs enfants, ils se mettent d'accord pour s'épargner réciproquement le devoir conjugal.

Elle souffrira des avanies et des intrigues de l'entourage de Philippe Ier d'Orléans, son mari.



Marie-Élisabeth de Ludres Dame d'honneur d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz

Marie-Élisabeth de Ludres devient Dame d'honneur d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, en 1673.

La beauté, mais aussi le zézaiement et l'accent lorrain, un accent traînant et voluptueux, de Marie-Élisabeth de Ludres attirent les courtisans.



Naissance de Philippe II d'Orléans

Philippe II d'Orléans naît à Saint-Cloud le 2 août 1674, fils de Philippe Ier d'Orléans et d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz.

Philippe II d'Orléans est d'abord titré Duc de Chartres.

Il reçoit une éducation soignée, principalement tournée vers la chose militaire et diplomatique.

Il s'intéresse particulièrement à l'histoire, la géographie, la philosophie et aux sciences.

Contrairement à son oncle et à son père, il monte mal, se montre mauvais danseur et n'aime pas la chasse.

En revanche, il a la prodigieuse mémoire de son oncle : très tôt, il connaît sur le bout des doigts les mémoires et généalogies des grandes familles de la cour.

Il en a aussi la grande capacité de travail et l'intelligence.



Naissance d'Élisabeth Charlotte d'Orléans

Élisabeth Charlotte d'Orléans, dite Mademoiselle de Chartres, naît le 13 septembre 1676, fille de Philippe Ier d'Orléans et d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz.



Sophie de Bohême à la cour de Versailles

En 1678, Sophie de Bohême, duchesse de Brunswick-Lunebourg, est reçue à la cour de Versailles où elle vient visiter Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, sa nièce.

Question de protocole, Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, aurait voulu que Louis XIV permette à Sophie de Bohême, sa tante, de s'asseoir sur un fauteuil puisqu'elle est l'épouse d'un souverain.

Louis XIV, soucieux de montrer sa supériorité, n'accorde qu'une chaise à dos, ce qui provoque les moqueries des courtisans, mortifie Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, sa belle-sœur, et inaugure la disgrâce de celle-ci.

Sophie de Bohême dotée d'un caractère plus politique que sa nièce, fait bon visage à tous, et est gâtée par Philippe Ier d'Orléans, son neveu par alliance.

Elle ne croira jamais tout à fait Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, sa nièce, quand celle-ci se plaindra plus tard de son mari et des intrigues de sa cour.



Retraite de Marie-Élisabeth de Ludres au couvent de la Visitation de Sainte-Marie

Début 1678, Marie-Élisabeth de Ludres quitte le service d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz et se retire au couvent de la Visitation de Sainte-Marie, après avoir refusé un don d'argent que lui propose le roi.

Son départ laisse Louis XIV indifférent.

Marie-Élisabeth de Ludres vit plusieurs années dans des cloîtres parisiens.

Endettée, Marie-Élisabeth de Ludres est contrainte de réclamer une pension à Louis XIV, qui la lui accorde.



Projet de mariage de Louis le Grand Dauphin avec Sophie-Charlotte de Hanovre

Vers 1679, Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz imagine de marier Sophie-Charlotte de Hanovre à Louis le Grand Dauphin.

Mais le parti n'est pas assez avantageux pour Louis XIV.

La jeune princesse n'est pas catholique et n'a que 11 ans.

Son père n'est qu'un de ces centaines de princes Allemands sans réelle puissance politique.


Charles II du Palatinat

Mort de Charles Ier Louis du Palatinat

Charles II du Palatinat Électeur palatin

Jamais Élisabeth Charlotte Wittelsbach ne se consolera de la détresse du Palatinat, sa région d'origine, ravagée par les armées de Louis XIV et tient Louvois pour responsable de la mort de son père et de son frère.

Charles Ier Louis du Palatinat meurt en 1680.

Face à de si puissants adversaires, Charles Ier Louis du Palatinat répète souvent :

Je prends patience en enrageant.

Charles II du Palatinat devient Électeur palatin.

Prince cultivé, il redonne à sa capitale le rang brillant qu'elle occupait avant les exactions Françaises.

D'un naturel effacé, imprégné des valeurs familiales de son enfance, il manifeste un goût superficiel pour la vie militaire et se comporte comme un calviniste rigoureux.

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il autorise les huguenots à s'établir dans sa principauté.



Sièges de Courtrai et Dixmude

Mort de Louis de Bourbon

Louis-Alexandre de Bourbon Amiral de France

L'Espagne déclare la guerre à la France en octobre 1683.

En 1683, Louis Armand Ier de Bourbon-Conti et François-Louis de Bourbon-Conti participent aux sièges de Courtrai et Dixmude.

Camille d'Hostun prend part au siège de Courtrai.

En 1683, Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz obtient pour son pupille, de la part du roi, qu'il puisse combattre en Flandres afin de racheter ses erreurs et tenter de rentrer en grâce.

Louis de Bourbon contracte une maladie durant le siège de Courtrai mené par Sébastien Le Prestre.

Louis de Bourbon meurt en Flandres le 18 novembre 1683, des suites de cette maladie. Il est enterré à la cathédrale d'Arras.

Bien que s'étant dépensé sans compter, Louis de Bourbon ne recevra que peu d'estime de la part de Louis XIV, son père, qui est peu affecté par sa mort, au contraire de Marie Anne de Bourbon, sa sœur, et de Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, qui le pleurent beaucoup.

Louis-Alexandre de Bourbon reçoit, à l'âge de 5 ans, la charge d'amiral de France

Nommer ses fils légitimés très jeunes à des postes aussi brillants permet au roi de conserver la haute main sur les affaires maritimes pendant les longues années de la minorité.

En 1683, Louis-Auguste de Bourbon est le seul des enfants mâles légitimés de Louis XIV présent à la cour.

Dans le cadre de la Politique des Réunions, Louis XIV s'empare ainsi de Courtrai, ville des Pays-Bas espagnols.


Philippe-Guillaume de Wittelsbach-Neubourg - électeur palatin

Mort de Charles II du Palatinat

Philippe-Guillaume de Wittelsbach-Neubourg Électeur palatin

Charles II du Palatinat meurt à Heidelberg le 16 mai 1685.

Il est dernier électeur palatin de la maison de Wittelsbach-Simmern

Philippe-Guillaume de Wittelsbach-Neubourg, son cousin, hérite du Palatinat, qui passe ainsi des mains d'un prince protestant à un catholique.

Philippe-Guillaume de Wittelsbach-Neubourg devient Électeur palatin.

Louis XIV veut faire valoir les droits de sa belle-sœur, Élisabeth Charlotte Wittelsbach, sœur de Charles II du Palatinat. C'est le prétexte qui mène au sac du Palatinat.



Projet de mariage de Louis-Auguste de Bourbon avec Élisabeth Charlotte d'Orléans

Louis XIV songe à marier Louis-Auguste de Bourbon à Élisabeth Charlotte d'Orléans, laquelle, ne peut trouver un époux de son rang à cause de la guerre de la ligue d'Augsbourg.

Le roi se heurte au refus d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz sa belle-sœur, la célèbre princesse Palatine.



Projet de mariage de Philippe II d'Orléans

Philippe II d'Orléans, se retrouve sixième dans la ligne de succession au trône, ce qui ne lui laisse que bien peu d'espérances de régner et ne le place pas dans la meilleure situation pour faire un mariage avantageux. De plus, la France est en guerre avec la presque-totalité de l'Europe, ce qui rend impossible un mariage étranger. Dès 1688, Louis XIV fait allusion à Mademoiselle de Blois, sa fille bâtarde légitimée. Ce mariage parachèverait la politique d'abaissement des branches cadettes de la maison de Bourbon voulue par le Roi Soleil.

Mais Philippe Ier d'Orléans et Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, les parents de Philippe II d'Orléans, jugent une telle union tout simplement scandaleuse, indigne et pour tout dire inimaginable.

Philippe II d'Orléans est plus hésitant, d'autant que l'idée est soutenue par son précepteur, l'abbé Dubois.



Mariage de Philippe II d'Orléans avec Françoise-Marie de Bourbon

Guillaume Dubois Abbé de Saint Just en Picardie

Louis XIV utilise l'influence de Philippe de Lorraine-Armagnac pour faire consentir Philippe Ier d'Orléans au mariage de Philippe II d'Orléans, son fils.

Au début de 1692, Louis XIV convoque Philippe II d'Orléans, son neveu, et lui déclare qu'il ne peut mieux lui témoigner son affection qu'en lui donnant sa propre fille en mariage, ce à quoi le jeune homme ne sait répondre qu'en balbutiant un remerciement embarrassé.

Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, la Princesse Palatine, apprenant l'issue de l'entrevue, jette de hauts cris mais ne peut affronter Louis XIV, d'autant qu'elle sait ne pouvoir compter sur le soutien de Philippe Ier d'Orléans, son mari. Elle borne l'expression de son mécontentement à tourner le dos au Roi après lui avoir fait une profonde révérence.

Le mariage n'en a pas moins lieu. Philippe II d'Orléans épouse le 9 janvier 1692 Françoise-Marie de Bourbon, fille bâtarde légitimée de Louis XIV et de Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart. Leurs enfants sont :

Ce mariage non désiré, n'est guère heureux. Philippe appellera sa femme Madame Lucifer.

Philippe II d'Orléans hérite du Palais-Royal.

Guillaume Dubois, son précepteur, obtient alors l'abbaye de Saint Just en Picardie.

Pierre de Villars devient chevalier d'honneur de Françoise-Marie de Bourbon, la duchesse de Chartres en 1692.



Mariage de Léopold Ier de Lorraine avec Élisabeth Charlotte d'Orléans

Léopold Ier de Lorraine épouse une nièce de Louis XIV.

Léopold Ier de Lorraine arrive à Nancy, pour la première fois de sa vie, le 17 août 1698.

Élisabeth Charlotte d'Orléans devait épouser Joseph Ier de Habsbourg.

Le mariage par procuration avec Léopold Ier de Lorraine, a lieu à Fontainebleau le 13 octobre 1698, Henri de Guise-Lorraine, chef de la branche française de la Maison de Lorraine représentant Léopold Ier de Lorraine.

Léopold Ier de Lorraine épouse de vivo à Bar-le-Duc le 25 octobre 1698 Élisabeth Charlotte d'Orléans, fille de Philippe Ier d'Orléans et d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz. Leurs enfants sont :

Le mariage est consommé le soir même.



Naissance de Louis Ier d'Orléans

Louis Ier d'Orléans Duc de Chartres

Louis Ier d'Orléans dit le Pieux ou le Génovéfain naît à Versailles le 4 août 1703, fils de Philippe II d'Orléans et de Françoise-Marie de Bourbon.

Louis Ier d'Orléans est élevé par Françoise-Marie de Bourbon, sa mère, par Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, sa grand-mère, et surtout par son précepteur, le sage abbé Nicolas-Hubert Mongault.

Louis Ier d'Orléans est titré Duc de Chartres.


Élisabeth Charlotte Wittelsbach présente Frédéric-Auguste II de Saxe à Louis XIV en 1714 à Fontainebleau - par Louis de Silvestre - vers 1715- huile sur toile de 120 x 155 cm - Musée des châteaux de Versailles et de Trianon

Frédéric-Auguste de Saxe à Fontainebleau

Le 26 septembre 1714, à Fontainebleau, Élisabeth Charlotte Wittelsbach présente à Louis XIV Frédéric-Auguste II de Saxe , Prince électeur de Saxe et Comte de Lusace.



François de Neufville Gouverneur de Louis XV

En 1717, ayant atteint l'âge de raison, le petit roi quitte les mains des femmes et passe aux hommes.

Louis XV quitte ses lisères, sorte de laisse utilisée pour guider les enfants en bas âge.

Dans son testament, Louis XIV a institué François de Neufville, Duc de Villeroy, gouverneur de Louis XV.

Le Régent ne cherche pas à remettre en cause cette désignation qui est confirmée par le Parlement de Paris.

L'éducation de Louis XV est donc confiée à François de Neufville.

François de Neufville prend ses fonctions le 15 février 1717 et les exercera pendant 5 ans.

On lui apprend désormais, outre le maintien, le latin, les mathématiques, la cartographie, le dessin, des rudiments d'astronomie, mais aussi à chasser.

L'éducation manuelle n'est pas non plus négligée : Louis XV apprend un peu de typographie,

François de Neufville s'installe brièvement à l'hôtel Salé, rue de Thorigny.

François de Neufville est également membre du conseil de Régence.

Charlotte-Éléonore Magdeleine de la Mothe-Houdancourt, cessant d'être la gouvernante de Louis XV, est nommée dame d'Honneur d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz.



Baptême de Louis François Ier de Bourbon-Conti

Louis François de Bourbon-Conti n'est baptisé que le 23 avril 1721 dans la chapelle du palais des Tuileries. Il a pour parrain Louis XV, son cousin, et pour marraine Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, mère du régent.

Il est d'abord élève chez les Jésuites au collège Louis-le-Grand avant de continuer ses études sous la direction d'un précepteur, toujours issu de la Compagnie de Jésus.


Louis XV en costume de sacre

Couronnement et sacre de Louis XV

Louis XV est près d'entrer dans sa quatorzième année, âge de la majorité.

Louis III de Mailly-Nesle porte la queue du manteau de Louis XV, lorsqu'il reçoit le Collier de l'Ordre du Saint-Esprit à Reims, le 17 octobre 1722.

Le 25 octobre 1722, Louis XV est couronné et sacré à Reims.

Lors du sacre, André Hercule de Fleury tient le rôle d'un pair ecclésiastique. Nicolas Chalon du Blé porte la main de justice.

C'est la fin de la Régence, mais Philippe II d'Orléans reste le plus important personnage du royaume après le roi.

François III Étienne de Lorraine assiste avec sa famille à ce couronnement.

Il y salue Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz, sa grand-mère qui, dans son abondante correspondance, ne tarit pas d'éloges sur la beauté, le bon caractère et les bonnes manières de ses petits enfants lorrains.

Nicolas-Charles de Saulx-Tavannes assiste à ce couronnement.


Élisabeth Charlotte Wittelsbacha - Princesse palatine peinte en 1713 d'après Hyacinthe Rigaud

Mort d'Élisabeth Charlotte Wittelsbach

Jusque dans les dernières années, Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz regrette sa jeunesse à Heidelberg.

Élisabeth Charlotte Wittelsbach von Pfalz meurt à Saint-Cloud le 8 décembre 1722.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !