Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



9 événements affichés, le premier en 1780 - le dernier en 1860



Naissance d'Élie Louis Decazes

Élie Louis Decazes naît à Saint-Martin-de-Laye le 28 septembre 1780, fils du lieutenant particulier de la sénéchaussée et présidial de Libourne en Gironde.



Élie Louis Decazes à l'école militaire de Vendôme

Élie Louis Decazes commence des études à l'école militaire de Vendôme de 1790 à 1799.



Mariage d'Élie Louis Decazes

Élie Louis Decazes Juge au tribunal civil de la Seine

Élie Louis Decazes entame des études de droit.

Élie Louis Decazes épouse la seconde fille du comte Muraire.

Élie Louis Decazes devient en 1805 juge au tribunal civil de la Seine.



Élie Louis Decazes Conseiller de Louis-Bonaparte Ier de Hollande

Élie Louis Decazes est nommé ensuite Conseiller de Louis-Bonaparte Ier de Hollande en 1807.



Élie Louis Decazes Avocat-conseil à la cour de l'appel de Paris

Élie Louis Decazes devient avocat-conseil à la cour de l'appel de Paris en 1811.


Louis XVIII signe la Déclaration de Saint-Ouen

Déclaration de Saint-Ouen

En 1814, après l'abdication de Napoléon Ier, Louis XVIII, de retour d'exil, signe dans le château de Saint-Ouen la déclaration de Saint-Ouen qui fonde la Restauration.

Louis XVIII rachète la propriété, fait raser le château de Saint-Ouen et charge l'architecte J. J. M Huvé de construire une demeure de style palladien qu'il offre à sa favorite la Comtesse du Cayla.

Rentrée en France, après vingt années d'exil, Marie-Thérèse de France défend la monarchie.

Elle est plus proche des idées conservatrices de Charles X de France, son beau-père, que des idées plus modérées de Louis XVIII.

Charles Ferdinand d'Artois revient en France.

Jean-Jacques Régis de Cambacérès se retire de la vie politique.

Élie Louis Decazes accueille la Restauration avec empressement.



Les Cent-Jours

Guillaume II des Pays-Bas commandant de l'armée néerlandaise

Napoléon Ier débarque sur les côtes françaises à Golfe-Juan.

Au tout début mars 1815, Napoléon Ier rencontre par hasard Honoré V Grimaldi.

La légende veut que l'Empereur, s'étant entendu répondre Je vais chez moi à Monaco aurait affirmé que lui aussi se rendait chez lui aux Tuileries.

En 1815, Guillaume II des Pays-Bas prend le commandement de l'armée néerlandaise pour combattre Napoléon Ier pendant les Cent-Jours.

Pendant les Cent-Jours, Charles Ferdinand d'Artois suit Louis XVIII à Gand.

Charles César de Damas accompagne Louis XVIII en Belgique.

En 1815, pendant les Cent-Jours, Louis VI Henri Joseph de Bourbon-Condé cherche à organiser la résistance royaliste en Anjou avant de fuir en Espagne.

Marie-Thérèse de France se trouve à Bordeaux, où elle tente d'organiser la résistance à Napoléon Ier, quand le roi s'est réfugié en terre étrangère, à Gand.

Napoléon, admiratif, dit de Marie-Thérèse de France qu'elle est le seul homme de la famille, et la laisse s'embarquer pour l'Angleterre.

Hortense de Beauharnais est fidèle à l'Empereur pendant les Cent-Jours.

Pendant les Cent-Jours, François Étienne Christophe Kellermann reste à l'écart des évènements.

Joseph Bonaparte est Lieutenant-général de l'Empire lors des Cent-Jours.

Pendant les Cent-Jours, Charles-Marie Denys de Damrémont est nommé colonel et reste sous les ordres d'Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont.

Charles-François Lebrun accepte pendant les Cent-Jours la charge de grand maître de l'Université.

Henri Gatien Bertrand se réinstalle aux Tuileries et devient grand Maréchal du Palais et conseiller militaire de Napoléon Ier.

Se déclarant royaliste, Élie Louis Decazes refuse de signer une adresse de félicitations à Napoléon Ier après son retour de l'île d'Elbe et reste fidèle aux Bourbons.

Isaac Thuret est un des rares diplomates à rester à Paris lors des Cent Jours.



Réhabilitation de Charles Antoine Louis Alexis Morand

En 1819, par l'entremise d'Élie Louis Decazes et du comte Pozzo di Borgo, Charles Antoine Louis Alexis Morand obtient une ordonnance de Louis XVIII qui lui permet de rentrer en France.

Charles Antoine Louis Alexis Morand arrive à l'improviste à Strasbourg, se constitue prisonnier.

Il comparaît, le 5 juin 1819, devant le Conseil de guerre de la 5e division militaire, présidé par le général Hohenlohe.

Charles Antoine Louis Alexis Morand lit une lettre de Louis Nicolas Davout qui précise que les proclamations de 1815 qui lui sont reprochées ont été rédigées par le ministère de la Guerre de l'époque, à charge pour lui de les signer.

Dans ces conditions, Charles Antoine Louis Alexis Morand est déclaré non coupable et le précédent jugement du Conseil de guerre de La Rochelle est cassé et annulé.

Charles Antoine Louis Alexis Morand est réintégré dans l'armée au même grade.



Mort d'Élie Louis Decazes

Élie Louis Decazes meurt 26, rue Jacob à Paris le 24 octobre 1860.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !