Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



11 événements affichés, le premier en 1200 - le dernier en 1291



Divorce de Jean-Sans-Terre et d'Isabelle de Gloucester

Mariage de Jean-Sans-Terre avec Isabelle d'Angoulême

Jean-Sans-Terre divorce d'Isabelle de Gloucester en 1200.

Isabelle d'Angoulême est la fiancée d'Hugues X de Lusignan.

Jean-Sans-Terre la soustrait à son fiancé.

Cette péripétie a donné lieu à plusieurs récits.

La version française, populaire et à connotation romanesque, penche pour l'enlèvement. Jean-sans-Terre qui tient alors sa cour à Bordeaux, se rend à Angoulême en tant qu'invité au mariage d' et d'Isabelle, il s'éprend de la beauté de la fiancée, la ravit et l'épouse.

La chronique de Flandres rapporte que Jean-sans-Terre conduit la fiancée à l'abbaye de Saint-Cybard d'Angoulême et que lorsqu'ils sont devant l'évêque qui devait faire le mariage avec Hugues X de Lusignan, il lui dit : Unissez-moi par les liens du mariage avec cette dame parce que je la désire pour femme. L'évêque, dit-on, n'osant résister au monarque anglais, les marie. À Angoulême, une petite rue étroite et très en pente, qui descend à la Charente près de l'ancienne abbaye Saint-Cybard, passe pour être le chemin emprunté par les fuyards.

Jean-Sans-Terre épouse à Bordeaux ou Angoulême ou Chinon le 24 août 1200 Isabelle d'Angoulême. Leurs enfants sont :

Philippe d'Angleterre vend Cognac à son oncle Jean-Sans-Terre, Roi d'Angleterre.

Isabelle d'Angoulême est couronnée reine d'Angleterre le 8 octobre 1200 à abbaye, Westminster, Angleterre.



Mariage de Raymond-Bérenger V de Provence avec Béatrice de Savoie

Raymond-Bérenger V le Grand Comte de Forcalquier

Raymond-Bérenger V de Provence épouse à Sens le 5 juin 1219 ou 1220 Béatrice de Savoie. Leurs enfants sont :

Raymond-Bérenger V de Provence devient Comte de Forcalquier.



Naissance d'Éléonore de Provence

Éléonore de Provence naît en 1222, fille de Raymond-Bérenger V de Provence et de Béatrice de Savoie.



Mariage d'Henri III Plantagenêt avec Éléonore de Provence

Henri III Plantagenêt épouse le 14 janvier 1236 Éléonore de Provence (1217-1291), fille de Raymond-Bérenger V de Provence et de Béatrice de Savoie. Leurs enfants sont :

Guillaume de Savoie et Pierre II de Savoie accompagne Éléonore de Provence, leur nièce, en Angleterre.

Pierre II de Savoie se sent trop à l'étroit dans la province du Faucigny.

Il se met donc au service d'Henri III Plantagenêt.

Guillaume de Savoie devient un proche conseiller d'Henri III Plantagenêt qui souhaite lui offrir l'évêché de Winchester, mais le chapitre s'y oppose.



Naissance d'Édouard Ier d'Angleterre

Édouard Ier Plantagenêt ou Édouard Ier d'Angleterre, dit Longshanks ou le Sec, naît le 17 juin 1239, fils d'Henri III Plantagenêt et d'Éléonore de Provence.



Naissance de Marguerite d'Angleterre

Marguerite d'Angleterre naît en 1240, fille d'Henri III Plantagenêt et d'Éléonore de Provence.



Naissance de Béatrice d'Angleterre

Béatrix ou Béatrice d'Angleterre naît à Bordeaux le 25 juin 1242, fille d'Henri III Plantagenêt et d'Éléonore de Provence.



Naissance d'Edmond de Lancastre

Edmond de Lancastre naît en 1245, fils d'Henri III Plantagenêt et d'Éléonore de Provence.


Mont Granier Sanctuaire de Myans

Éboulement du Mont Granier

Le Mont Granier est un sommet situé entre Chapareillan en Isère et Entremont-le-Vieux en Savoie, limitant le massif de la Chartreuse.

C'est une montagne calcaire, karstique; elle possède un réseau de grottes et de galeries creusées par l'eau, jusqu'à 500 milligrammes de calcaire par litre d'eau de pluie.

Il est recensé 341 gouffres de 10 à 560 m de profondeur, correspondant à 66 km de galeries.

Ces réseaux constituent le point de faiblesse de la montagne.

Dans la nuit du 24 au 25 novembre 1248, une partie de la corniche cède, et tombe sur un terrain composé de strates de marnes, gorgées d'eau des pluies abondantes de l'automne.

Cette chute déclenche un glissement du terrain.

Le frottement des strates l'une contre l'autre crée une élévation de la température qui provoque la vaporisation de l'eau présente dans les interstices qui accélère le glissement et génère des coulées de boue.

Tout un pan de la montagne perd ainsi une partie de la base sur laquelle elle était posée.

La largeur de la falaise, l'actuelle face nord, ainsi créée est de 700 à 800 m, sa hauteur est d'environ 900 m.

Le volume des éboulis est estimé à 500 millions de m³, les roches de la corniche ayant déclenché l'éboulement ne composant que 1 % du total.

Les éboulis suivent la pente naturelle vers le nord-est et sont été stoppés par les moraines des Marches, de Murs et de Seloge.

La zone d'épandage fait environ 23 km², avec une longueur et une largeur maximales de, respectivement, 7,5 km et 6,5 km.

Il y a une accumulation sur certaines zones de plus de 40 m d'éboulis.

Cette zone, la Diluvium Granerii, est appelée les abymes de Myans à cause de la forme bosselée qu'a pris le terrain.

Elle est utilisée depuis le début du XIVe siècle pour la culture des vignes d'où provient le vin d'Apremont.

Le nombre de victimes est habituellement estimé à 5 000 personnes, mais ce chiffre a été récemment revu à la baisse, avec une estimation d'un peu plus de 1 000 de morts.

Cinq paroisses ont été entièrement détruites par ensevelissement :

et 16 hameaux.

Deux paroisses ont été partiellement détruites :

Le mont Granier s'appelait auparavant le mont Apremont, et a été rebaptisé suite à cette catastrophe avec le nom d'un des villages engloutis.

Réciproquement, le village d'Apremont, construit sur les éboulis, a pris l'ancien nom de la montagne.

Il y a plusieurs textes relatifs à cette catastrophe :

Les textes complets, en latin et traduits, sont présentés et commentés dans un livre de Jacques Berlioz.

Matthieu Paris, moine bénédictin anglais, considère qu'il s'agit d'une punition divine et rejette la faute sur les Savoyards, qu'il accuse de trois péchés : ce sont des usuriers hypocrites, ils pratiquent la simonie et ils abusent les voyageurs de passage.

Son jugement est sans doute influencé par la haine qu'il porte aux Savoyards, suite aux épousailles en 1236 d'Henri III Plantagenêt avec Éléonore de Provence dont l'entourage savoyard prend trop d'importance, selon lui, dans les affaires du royaume d'Angleterre.

Étienne de Bourbon considère lui aussi qu'il s'agit d'une punition divine, mais sur la faute d'un seul homme.

Jacques Benevais ou Bonivard est Conseiller d'Amédée IV de Savoie et intrigue auprès du pape Innocent IV pour obtenir la jouissance d'un prieuré sous la promesse de détourner son maître de l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen et le ramener sous l'influence papale.

L'éboulement a lieu la nuit même du jour où il expulse sans ménagement les moines du prieuré.

Une légende dit que les moines expulsés du prieuré se réfugièrent dans l'église Notre-Dame de Myans, et prièrent la Vierge, qui arrêta les diables et leur œuvre destructrice au pied de l'édifice religieux.



Mariage de Jean II de Bretagne avec Béatrice d'Angleterre

Jean II de Bretagne épouse à Saint-Denis le 13 octobre 1260 Béatrix ou Béatrice d'Angleterre, fille d'Henri III Plantagenêt et d'Éléonore de Provence.

Elle apporte en dot le comté de Richemont.

Leurs enfants sont :

Pierre de Bretagne est un prince passionné par les chevaux, et qui s'endetta si bien pour satisfaire sa passion qu'il fut obligé de vendre la vicomté de Léon à son frère Arthur II de Bretagne.

Il participa aux guerres de Flandre avec son père.

Il mourut en 1312, des suites d'un coup de pied d'un cheval.



Mort d'Éléonore de Provence Reine d'Angleterre

Éléonore de Provence meurt en 1291.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !