Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



13 événements affichés, le premier en 1840 - le dernier en 1910


Mariage de la Reine Victoria et du prince Albert - d'après un dessin de Sir Georges Hayter

Mariage d'Albert de Saxe-Cobourg-Gotha avec Victoria de Grande-Bretagne

Le 6 février 1840, Victoria de Grande-Bretagne accorde à Albert de Saxe-Cobourg-Gotha le titre d'altesse royale.

Albert de Saxe-Cobourg-Gotha épouse dans la chapelle royale du palais Saint-James le 10 février 1840 Victoria de Grande-Bretagne. Leurs enfants sont :

Beaucoup d'historiens ont suggéré qu'Albert n'est alors pas amoureux de Victoria et qu'il est entré en relation avec elle :

Quelles que soient ces raisons, leur mariage se révèle extrêmement heureux.



Naissance d'Édouard VII de Grande-Bretagne

Albert Edward ou Édouard VII de Grande-Bretagne, surnommé Bertie tout au long de sa vie, naît au palais de Buckingham le 9 novembre 1841, fils d'Albert de Saxe-Cobourg-Gotha et de Victoria de Grande-Bretagne.

Sa mère le titre Prince de Galles et Comte de Chester le 8 décembre 1841.

En tant que fils aîné d'un souverain britannique, il est automatiquement Duc de Cornouailles et de Rothesay, Comte de Carrick, Baron Renfrew, Lord des Îles et Prince et Grand sénéchal d'Écosse.

En tant que fils d'Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, il est Prince de Saxe-Coburg-Gotha et Duc de Saxe.



Baptême d'Édouard VII de Grande-Bretagne

Édouard VII de Grande-Bretagne est baptisé Albert Édouard à la chapelle Saint-Georges à Windsor le 25 janvier 1842.



Édouard VII de Grande-Bretagne Comte de Dublin et chevalier de la Jarretière

Édouard VII de Grande-Bretagne est titré Comte de Dublin et chevalier de la Jarretière le 9 novembre 1853



Mort d'Albert de Saxe-Cobourg-Gotha

Albert de Saxe-Cobourg-Gotha rend visite à Édouard VII de Grande-Bretagne, son fils, au Trinity College à Cambridge.

Il le réprimande à propos d'une liaison avec une actrice pornographique devenue le sujet de commérage dans la presse.

Deux semaines après, Albert de Saxe-Cobourg-Gotha meurt au château de Windsor le 14 décembre 1861 d'une fièvre typhoïde.

Victoria de Grande-Bretagne est inconsolable. Elle se retire de la vie publique. Elle portera le deuil le reste de sa vie.

Elle considère Édouard VII de Grande-Bretagne, son fils, comme frivole, indiscret et irresponsable et le blâme pour la mort de son père.

Peu après la mort du prince consort, elle arrange le mariage d'Édouard VII de Grande-Bretagne, son fils, avec Alexandra de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg.


Édouard VII de Grande-Bretagne avec Alexandra de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg - peu après leur mariage

Mariage d'Édouard VII de Grande-Bretagne avec Alexandra de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg

Édouard VII de Grande-Bretagne épouse à la chapelle Saint-Georges à Windsor le 10 mars 1863 Alexandra de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg, fille de Christian IX de Danemark. Leurs enfants sont :

Édouard et sa femme choisissent l'hôtel de Marlborough comme résidence londonienne et Sandringham House dans le Norfolk comme maison de campagne, où ils organisent de nombreuses réceptions.

Édouard VII de Grande-Bretagne traite son mariage avec légèreté, continuant à avoir des maîtresses, dont l'actrice Lillie Langtry, et Jennie Jerome, la mère de Winston Churchill.

Leur mariage a rencontré la désapprobation de certains cercles parce que la plupart des relations de Victoria étaient allemandes, et le Danemark était en désaccord avec la Prusse à propos des territoires du Schleswig et du Holstein.

Victoria de Grande-Bretagne elle-même est partagée sur le sujet.

Après le mariage du couple, elle a exprimé son anxiété sur leur manière de vivre et a tenté de leur imposer ses vues sur de nombreux sujets, jusqu'aux noms de leurs enfants.

Le Schleswig et le Holstein ayant été annexés par la Prusse au détriment du Danemark, il s'ensuivra une inimitié d'Alexandra, princesse de Galles, envers la Prusse.

Elle parviendra à convaincre de cette inimitié Édouard VII de Grande-Bretagne, puis Victoria de Grande-Bretagne, contribuant ainsi à détacher le Royaume-Uni de l'Allemagne.



Naissance d'Albert Victor de Grande-Bretagne

Albert Victor de Grande-Bretagne naît en 1864, fils d'Édouard VII de Grande-Bretagne et d'Alexandra de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg.



Naissance de George V de Grande-Bretagne

George Frederick Ernest Albert ou George V de Grande-Bretagne naît à la Marlborough House à Londres le 3 juin 1865, fils d'Édouard VII de Grande-Bretagne et d'Alexandra de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg.



Édouard VII de Grande-Bretagne Chevalier du Chardon

Édouard VII de Grande-Bretagne est titré chevalier du Chardon le 24 mai 1867.


Édouard VII de Grande-Bretagne

Mort de Victoria de Grande-Bretagne

Édouard VII de Grande-Bretagne Roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande

Victoria de Grande-Bretagne meurt à Osborne le 22 janvier 1901.

Édouard VII de Grande-Bretagne devient :

Il était le deuxième plus vieil homme à monter sur le trône dans l'histoire britannique, le plus vieux ayant été Guillaume IV de Grande-Bretagne.

À la surprise de beaucoup, il choisit de régner sous le nom Édouard parce qu'il avait été porté par 6 de ses prédécesseurs, et qu'aucun souverain britannique n'a jamais régné sous un nom double comme Albert-Édouard.


Victoria Marie de Teck en 1901

George V de Grande-Bretagne prince de Galles

Le 9 novembre 1901, George V de Grande-Bretagne est créé Prince de Galles et Victoria Marie de Teck devient Princesse de Galles.

Édouard VII de Grande-Bretagne souhaite que son fils soit préparé à son futur rôle, à la différence de sa mère la reine Victoria qui l'avait tenu à l'écart des affaires de l'État.

George V de Grande-Bretagne n'est pas doté de grandes qualités intellectuelles et Victoria Marie de Teck l'aide à s'initier à son futur métier de roi


Édouard VII de Grande-Bretagne en tenue de sacre

Couronnement d'Édouard VII de Grande-Bretagne

Édouard VII de Grande-Bretagne et Alexandra de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg sont couronnés à l'Abbaye de Westminster le 9 août 1902 lors d'une cérémonie très importante, qui rassemble des invités du monde entier, dont un envoyé éthiopien, le Ras Makonnen.


George V de Grande-Bretagne en habit de sacre

Mort d'Édouard VII de Grande-Bretagne

George V de Grande-Bretagne Roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande

Édouard VIII de Grande-Bretagne Prince de Galles

Alice Keppel, la dernière maîtresse officielle d'Édouard VII de Grande-Bretagne, est présente à son lit de mort, sur sa demande expresse d'Édouard VII de Grande-Bretagne.

Édouard VII de Grande-Bretagne meurt le 6 mai 1910.

Il est inhumé en la chapelle Saint-Georges au Château de Windsor.

Édouard VII oublia de fermer le dernier bouton de sa veste suite à un repas particulièrement copieux.

La gent masculine britannique adopta alors la coutume vestimentaire consistant à laisser ouvert le dernier bouton de la veste ou du gilet de costume, ou d'un cardigan.

George V de Grande-Bretagne devient :

Victoria Marie de Teck, nouvelle reine, choisit le nom de Mary, afin de respecter le désir de la reine Victoria qu'aucune reine britannique ne soit nommée Victoria après elle.

Appelé David au sein de sa famille, Édouard VIII de Grande-Bretagne devient Duc de Cornouailles et de Rothesay, Comte de Carrick, Baron de Renfrew, Seigneur des Îles, Prince et Grand sénéchal d'Écosse lors de l'accès au trône de son père.

Édouard VIII de Grande-Bretagne est créé Prince de Galles et Comte de Chester le 2 juin 1910.

Il est officiellement investi de ces titres lors d'une cérémonie au château de Caernarfon au pays de Galles.

C'est la première fois depuis le Moyen Âge qu'un tel événement se produit au pays de Galles.

La décision est prise à l'instigation de David Lloyd George, politicien gallois alors chancelier de l'Échiquier du gouvernement libéral.

Édouard VIII de Grande-Bretagne entreprend un voyage en France qui durera 3 ans, instruit par un précepteur, M.

Escoffier, l'un des premiers professeurs de l'École libre des sciences politiques.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !