Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



19 événements affichés, le premier en 867 - le dernier en 934



Mariage de Ramnulf II de Poitou avec Ada

Ramnulf II de Poitou épouse vers 867 Ada. Leurs enfants sont :



Naissance d'Èbles Manzer

Èbles Manzer de Poitiers, dit le Bâtard, naît vers 872, fils de Ramnulf II de Poitou et d'Ada.



Mort de Ramnulf II de Poitou

Èbles Manzer Comte de Poitou

Ramnulf II de Poitou meurt le 5 août 890 lors d'un séjour à Paris.

Ramnulf II est parvenu à donner une consistance au Comté de Poitiers et, à partir de là, à le mettre en position prééminente dans le Duché d'Aquitaine.

Èbles Manzer, son fils bâtard, est immédiatement intronisé Comte à Poitiers.



Mariage d'Èbles Manzer avec Aremburge

Èbles Manzer épouse en 891 Aremburge.



Mort de Gauzbert et d'Èbles

Prise de Poitiers par Adhémar

Aymar de Poitiers Gouverneur du Poitou

En Poitou la guerre se poursuit et les deux oncles du Comte, Gauzbert et Èbles, meurent dans des combats en 892.

Eudes Ier de France attribue alors le Comté de Poitiers à son frère Robert, le puissant Comte de Paris, Aymar de Poitiers se sent trompé et il parvient à reprendre Poitiers aux dépens de l'armée du Roi Eudes Ier de France.

Èbles Manzer a un rival, Adhémar ou Aymar de Poitiers, un fils d'Émenon de Poitiers, l'ancien Comte du Poitou.

Adémar ou Aymar s'intercale dans la lignée des comtes de Poitou de 892 à 902. À aucun moment, il ne porte le titre de comte.

Aymar de Poitiers est marié à la fille de Vulgrin Ier d'Angoulême, Comte d'Angoulême.

Èbles Manzer se réfugie auprès de Guillaume Ier le Pieux, Comte d'Auvergne, qui s'est intronisé lui même Duc d'Aquitaine.



Èbles Manzer le Bâtard Comte de Poitou

En 902, Èbles Manzer se lance à la reconquête de son Comté, il prend Poitiers en l'absence d'Aymar puis vainc celui ci sans doute avec l'aide de l'armée de Guillaume Ier le Pieux et récupère le Comté de Poitiers.

Charles III le Simple, avec qui Èbles a été élevé, l'investit Comte de Poitou.

Èbles récompense ceux qui l'ont soutenu et d'abord le Vicomte Savary Ier de Thouars auquel il donne l'Abbaye de Saint Maixent.

Èbles Manzer restructure le Poitou en créant les Vicomtés à Melle et Aulnay.

Aymar se retire alors auprès de son beau frère Bernard Comte de Périgord.



Mort de Geoffroy Ier de Thouars Vicomte de Thouars

Geoffroy Ier de Thouars meurt avant 903.

Savary Ier de Thouars devient Vicomte de Thouars.

Il est un fidèle d'Èbles Manzer. Il participe aux assemblées et plaids tenus par ce comte de Poitiers.

Èbles Manzer le récompense en lui donnant la tutelle de l'abbaye de Saint-Maixent.



Èbles Manzer titulaire du Limousin

En 904, Èbles Manzer récupère le Limousin.



Siège d'Auxerre

Bataille de Chartres

Traité de Saint-Clair-sur-Epte

Naissance de la Normandie

Fusion de La "marche normande" et de la "marche bretonne"

Robert Ier de France Marquis des deux marches

En 911, les Normands conduits par Rollon assiègent Auxerre, mais la ville résiste, les assiégeants lèvent le camp.

Les Francs dirigés par Robert Ier de France, Duc des Francs, Richard le Justicier, Èbles Manzer, Duc de Poitiers, et l'évêque Géran leur font subir une terrible défaite devant Chartres le 20 juillet 911. Plus de 6 000 Danois sont tués.

L'affrontement se termine par le traité de Saint-Clair-sur-Epte à l'ouest de Paris car les Normands ne peuvent battre les Francs et les Francs ne peuvent chasser définitivement les Normands. L'habile Robert, Comte de Paris, négocie, pour le roi carolingien Charles III le Simple, le traité avec Rollon.

Par ce traité, les Normands de Rollon s'engagent à cesser leurs raids et à empêcher d'autres bandes vikings de piller la Neustrie.

En échange, Charles III le Simple lui abandonne une grande partie de la Neustrie aux bouches de la Seine dans les 3 diocèses de Rouen, Évreux et Lisieux, base du futur duché de Normandie.

Le terme de Neustrie disparaît alors.

Le Viking fait l'hommage de vassalité au roi Carolingien.

Dudon de Saint-Quentin raconte l'anecdote suivante : Rollon refusant de s'agenouiller devant le roi en signe d'hommage, afin de lui baiser le pied, un compromis est alors trouvé. Un des proches de Rollon doit effectuer le geste à sa place. Mais le Normand, sans s'agenouiller, lève si haut le pied du roi que ce dernier perd l'équilibre et tombe à la renverse.

La marche normande qui n'a plus lieu d'être, est alors fusionnée avec l'autre marche, et l'on voit le marquis Robert Ier de France parfois qualifié de demarchus, soit maître des deux marches.



Mariage d'Èbles Manzer avec Adèle de Wessex

Èbles Manzer épouse en 911 Adèle de Wessex, fille Édouard Ier l'Ancien et d'Ecgwyn ou Emiliane de Wessex. Leurs enfants sont :



Naissance de Guillaume III Tête d'Étoupe

Guillaume III, dit Tête d'Étoupe ou le Pieux, naît à Poitiers en 915, fils d'Èbles Manzer et d'Adèle de Wessex.


Robert Ier de France

Haganon titulaire des bénéfices de l'abbaye de Chelles

Mort d'Hérivée de Châtillon-sur-Marne

Déposition de Charles III le Simple

Robert Ier de France Roi de France

Charles III le Simple est impuissant contre les dynasties féodales qui se constituent, à l'abri des nombreux donjons.

En 922, Charles III le Simple retire à Rothilde de France les bénéfices d'Abbesse de Chelles. Il les donne à son favori Haganon.

Jamais un roi n'avait auparavant privé un de ses fidèles de ses honneurs, sauf en cas de trahison.

Cet outrage rejaillit sur l'entourage de Rothilde de France, notamment sur Hugues Ier du Maine, son fils, et Hugues le Grand, son gendre, les poussant à la révolte

Robert Ier de France, Duc des Francs, se met à la tête des seigneurs et du Clergé de France contre Charles III le Simple.

Participent à cette révolte :

Hérivée, Archevêque de Reims, et tous les vassaux de la seigneurie ecclésiastique de Reims prennent les armes pour la famille capétienne.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne est Prisonnier à Paris en 922 comme rebelle contre Robert Ier, roi de France.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne est révoqué en 922 de son titre honorifique d'archichancelier.

Hérivée de Châtillon-sur-Marne inféode plusieurs terres de son Église à Eudes de Châtillon-sur-Marne, son frère : Châtillon-sur-Marne, Basoches,...

Hérivée de Châtillon-sur-Marne meurt à Reims le 2 juillet 922 sur son siège épiscopal.

Désormais les successeurs métropolitains d'Hérivée de Châtillon-sur-Marne, renseignés sur l'attitude royale, ne viendront plus au secours du souverain.

Charles III le Simple se réfugie à Laon.

Charles III le Simple envahit les terres de l'archevêque de Reims, mais est forcé de se retirer devant Robert Ier de France et Raoul Ier de France, qui l'attaquent entre Épernay et Tours-sur-Marne.

Charles III le Simple se réfugie en Lorraine.

Robert Ier de France envoie son fils Hugues le Blanc avec une petite armée prêter appui à Giselbert, Duc de Lorraine, pour combattre Charles III le Simple en Lorraine.

Les Grands de Francie occidentale déposent Charles III le Simple.

Le 29 juin 922, ils offrent la couronne à Robert Ier de France, fils de Robert IV de Hesbaye et frère d'Eudes, en récompense de ses services.

Il est sacré à Saint-Remy de Reims le 30 juin 922 par Gautier, archevêque de Sens selon le rituel inauguré par Pépin III le Bref.

Èbles Manzer reste fidèle à Charles III le Simple.


Bataille de Soissons Raoul Ier Raoul Ier

Bataille de Soissons

Mort de Robert Ier Roi de France

Raoul Ier de France Roi de France

Charles III le Simple refuse la destitution et rassemble une armée considérable en Lorraine. Il rentre en France et marche sur Laon.

Robert Ier de France établit son camp près de Soissons, sur les bords de l'Aisne.

Charles III le Simple attaque Robert Ier de France à l'improviste, le dimanche 15 juin 923, et lui livre une bataille acharnée. Charles III le Simple fait preuve d'une grande bravoure.

Arnould Ier de Flandre soutient Charles III le Simple lors de la bataille de Soissons.

Robert Ier de France est tué.

La tradition raconte qu'il périt dans un duel légendaire, soit avec Charles III le Simple lui-même, soit avec le comte lorrain Fulbert, porte-étendard de l'armée carolingienne.

Mais Hugues le Grand, fils de Robert de France, aidé d'Herbert II de Vermandois, galvanise les soldats en montrant le cadavre de son père.

Malgré la mort de Robert Ier de France, Charles III le Simple est défait et est forcé de battre en retraite.

D'après Richer, qui était du parti des Carolingiens, les troupes françaises fortes de 20 000 hommes en perdent 11 000 et l'armée carolingienne au nombre de 10 000 en perdent 7 118.

Robert Ier de France est inhumé à Sainte-Colombe de Sens.

Les grands du royaume, ne voulant pas rendre la couronne à Charles III le Simple, choisissent pour roi Raoul Ier de France. Son beau-frère Hugues le Grand a refusé le titre de crainte d'abandonner ses comtés et de perdre ainsi son influence sur les grands.

Le 13 juillet 923, Raoul Ier de France est couronné Roi de France à Saint-Médard de Soissons, par l'archevêque Gautier de Sens. Raoul Ier de France conserve ses domaines bourguignons, mais également ses autres honneurs dans les provinces de Reims, Troyes, Laon et Berry qu'il administre en même temps que le royaume.

Pendant les premières années de son règne l'anarchie va régner dans tout le royaume. Malgré de réelles qualités, Raoul Ier de France va avoir du mal à se faire reconnaître comme roi par les grands vassaux.

Raoul Ier de France se bat contre le pillage des Vikings mais il intervient également en Lorraine et en Alsace à la demande de l'évêque de Metz.

Èbles Manzer reconnaît Raoul Ier de France.

Mais Guillaume le Jeune, héritier de Guillaume Ier le Pieux, refuse de le reconnaître.



Mort de Maingaud Vicomte de Poitou

Èbles Manzer supprime le poste de Vicomte de Poitou à la mort de son détenteur Maingaud en 925.



Mort d'Adhémar de Poitou

Aymar ou Adhémar de Poitou et Èbles Manzer se réconcilient.

Mais Aymar meurt en 926, il est enterré à Saint Hilaire de Poitiers.



Mort d'Acfred II de Carcassonne Comte d'Auvergne et Duc d'Aquitaine

Èbles Manzer Duc d'Aquitaine, Comte du Berry, d'Auvergne et du Velay

Guerre de succession au duché d'Aquitaine

Acfred II de Carcassonne fait son testament le 11 octobre 927. Acfred II de Carcassonne fait d'Èbles Manzer son héritier.

Acfred II de Carcassonne meurt entre 927 et 933.

C'est le dernier des Guilhelmides.

Èbles Manzer se retrouve ainsi Duc d'Aquitaine, Comte du Berry, d'Auvergne et du Velay.

Pendant plusieurs années, a lieu une véritable Guerre de succession du duché d'Aquitaine, entre la Maison de Poitiers et celle de Toulouse.



Guillaume Tête d'Étoupe Duc d'Aquitaine

Guillaume Tête d'Étoupe, fils d'Èbles Manzer, devient duc d'Aquitaine en 928.



Mort de Charles III le Simple

Le Berry retiré à Èbles Manzer

Après 6 années de captivité, Charles III le Simple meurt à Péronne le 7 octobre 929.

Sa dépouille est inhumée en l'église Saint-Fursy de Péronne.

Après la mort de Charles III le Simple, le Roi Raoul Ier de France essaie de réduire le pouvoir d'Èbles Manzer. Il lui retire d'abord le Berry.



Mort de Èbles Manzer

Guillaume III Tête d'Étoupe Comte de Poitiers

Èbles Manzer meurt en 934.

Guillaume Tête d'Étoupe devient Comte de Poitiers en 934 sous le nom de Guillaume Ier de Poitiers.

Fidèle à Louis IV d'Outremer, Guillaume III Tête d'Étoupe obtient la charge d'abbé de Saint-Hilaire-le-Grand, charge qui restera attachée à celle de Comte de Poitiers par la suite.

Guillaume III Tête d'Étoupe crée une librairie ducale dans son palais de Poitiers.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !